Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

La Commission européenne révoquera les domaines .eu britanniques après le Brexit
Quelles sont les conséquences potentielles ?

Le , par Stéphane le calme

200PARTAGES

14  0 
Fin mars, dans un communiqué officiel, la Commission européenne a rappelé que la préparation du Brexit n’est pas seulement une affaire de l’UE et des autorités nationales, mais concerne également les parties privées.

La Commission a déclaré que « Sous réserve de tout arrangement transitoire susceptible d'être contenu dans un éventuel accord de retrait, le cadre réglementaire de l'UE pour le domaine de premier niveau .eu ne saura plus s'appliquer au Royaume-Uni à compter de la date de retrait. »

L’une des conséquences est « qu’à compter de la date de retrait [du Royaume-Uni de l’UE], les entreprises et organisations établies au Royaume-Uni, mais pas dans l'UE et les personnes physiques résidant au Royaume-Uni ne seront plus habilitées à enregistrer des noms de domaine .eu ou, s'ils ont enregistré un nom de domaine en .eu, ne seront pas autorisés à renouveler les noms de domaine .eu enregistrés avant la date de retrait. »

Plus loin, la Commission a suggéré que les domaines .eu existants pourraient être annulés au moment où le Brexit arriverait – qui est prévu pour le 30 mars 2019 – sans aucun droit d'appel.

« À la suite du retrait du Royaume-Uni, le titulaire d'un nom de domaine ne remplit plus les critères généraux d'éligibilité... le titulaire d’un nom de domaine en .eu aura le droit de révoquer ce nom de domaine de sa propre initiative et sans soumettre le différend à un règlement extrajudiciaire des conflits. »

Les conséquences de la révocation imminente seront considérables

Selon EURACTIV, tout domaine affecté disparaîtra du Web dans les 48 heures suivant la révocation. Ensuite, les courriers électroniques pourraient être interrompus étant donné que les systèmes de noms de domaine sont utilisés pour acheminer les messages. Des problèmes liés au fonctionnement des certificats de sécurité Web, connectés aux noms de domaine, pourraient également se poser.

S'exprimant devant un initié du secteur sous couvert d'anonymat vendredi 18 janvier, EURACTIV a appris que près de 250 000 domaines .eu actuellement associés à des déclarants britanniques seraient sur le point d'être annulés.


Recommencer de zéro

Dans le cas où un accord de retrait serait officiellement convenu entre le Royaume-Uni et l'UE, les révocations auront lieu à compter du 1er janvier 2021.

« Les changements auront un impact énorme », a appris EURACTIV. « Cela va affecter l'activité économique des sociétés britanniques .eu car, en termes de moteurs de recherche, ces sites Web ont passé beaucoup de temps à grimper dans les classements avec leurs noms de domaine actuels ».

« Ces entreprises devront tout recommencer à zéro ».

Dispositions transitoires

Des dispositions transitoires sont en cours de discussion et devraient être finalisées la semaine prochaine. À la suite de l’annonce de la Commission en mars, le nombre de domaines .eu enregistrés en Grande-Bretagne a fortement diminué, d’environ 100 000.

Jusqu'ici, l'industrie a été laissée dans l'ignorance des conséquences potentielles de la révocation des 250 000 domaines restants, mais leur plus grand espoir est que la Commission européenne propose un accord transitoire qui permettrait aux entreprises et aux particuliers de gérer plus efficacement leur migration depuis des domaines .eu .

EURid, l’organisation privée, indépendante et à but non lucratif qui exploite le TLD .eu sous contrat de la Commission européenne depuis 2003, a fait un communiqué à ce sujet sur son site Web en mars 2018. L’organisation a laissé entendre qu’elle n’a pas été consultée sur le sujet, puisque nous pouvons lire « EURid, le gestionnaire de registre du TLD .eu, a reçu hier après-midi le lien vers la communication de la Commission européenne concernant le Brexit et le TLD .eu. ».

Source : EURACTIV

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 23/07/2019 à 9:56
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Il faut bien se faire élire...
Donc tu valides le fait de mentir pour se faire élire, du moment que cela va dans ton sens ? Pourquoi tu ne le traite pas d'escroc et de pourri lui ?

Après si tu promets des trucs que tu ne pourras pas tenir juste pour être élu, faut pas s'étonner derrière que cela ne se fasse pas.

Et surtout du coup, cela ne fait pas des autres des "traîtres". Les députés qui sont contre le Brexit, ils assument leur position, et font leur truc. Un traître aurait été un mec qui aurait été pour le Brexit, et qui finalement voterait contre, bref quelqu'un qui aurait retourné sa veste.

Mais un mec anti-Brexit, si il doit y avoir un Brexit, bien sûr qu'il va essayer de négocier l'accord le plus favorable possible pour le R-U (quitte à partir, autant le faire avec le plus d'avantages possibles), ce n'est pas un traître, bien au contraire, il pense plus à l'avenir de son pays que les gogo qui veulent partir sans accord juste histoire de sortir, peu importe les conséquences. Surtout qu'un député pro-UE, a du être élu par des citoyens pro-UE, pas par des pro-Brexit, donc il ne trahit pas les pro-Brexit, il ne leur doit rien...

Si demain je fais un référendum pour savoir si les français aimerait que l'Etat leur verse 1 million d'euros, ils vont voter oui. Si je promets 1 million d'euros à tous les français si je suis élu, si une fois élu, je ne peux tenir ma promesse (car complètement irréaliste et impossible financièrement, cela serait un gouffre économique pour le pays), si les mecs à l'Assemblée et au Sénat votent contre, ce ne sont pas des "traîtres" qui auront "trahi" le choix du peuple français fait par référendum, bien au contraire...

Je te rappelle que les députés, sont élus par une partie du peuple pour représenter les idées de ceux qui ont voté pour lui, pas pour faire plaisir à tout le peuple. Si ils font le contraire des idées qu'ils défendent pour se faire élire, la oui ce sont des traîtres, mais seulement envers ceux qui ont voté pour eux. En dehors de ça, il est normal que chaque députés défendent sa paroisse même si il est minoritaire au niveau du peuple, sinon cela ne sert à rien d'avoir des partis avec des programmes différents.

D'ailleurs ce n'est pas spécifique au Brexit, ni même aux députés du R-U, en France par exemple, c'est pareil pour n'importe quel sujet, si un parti de gauche propose une loi, même si cela va dans l'intérêt de la majorité des français, les partis de droite vont en général majoritairement voter contre et pareil dans l'autre sens, car ils ne partagent pas la même vision des choses, et ont tous été élus pour défendre leur vision des choses, pas voter l'inverse...

C'est pour ça que les partis qui ne sont pas majoritaire de base, font des alliances pour faire passer leurs lois, sinon jamais rien ne passerait à moins d'avoir un parti élu avec plus de 50% des députés.
10  1 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/01/2019 à 9:47
Citation Envoyé par Matthieu Vergne Voir le message
Par ailleurs, ça ne tient qu'à l'UE de privilégier les besoins des utilisateurs, par exemple en autorisant l'usage des domaines au moins pour un tel usage de redirection pendant une période de transition, par exemple deux ans. Après, c'est sûr que s'ils préfèrent se la jouer enfant gâté et couper les ponts dès la sortie pour se venger du Brexit... ça ne donne que plus de raison d'en sortir. J'aime pas l'idée d'être dirigé par des gamins, perso.
Ou cela ne tenait qu'aux Brexiter de réfléchir à toutes les implications de leur décision.

Je suis désolé, mais jusqu'à maintenant, l'UE est très loin de se la jouer enfant gâté et de couper les ponts directement, suffit de regarder le fait qu'ils sont prêts à laisser plus de temps car les accords de sortis ne seront jamais prêts pour mars, alors qu'effectivement, accords ou pas, en mars, l'UE aurait pu dire "Bah tant pis pour vous, fallait y penser avant".

Ce n'est pas à l'UE de gérer les besoins utilisateurs d'un pays qui n'en fera plus parti... C'est au pays qui veut son indépendance de réfléchir aux conséquences de sa décision, et d'anticiper toutes les démarches à faire. Le Brexit n'a pas été voté la semaine dernière, les entreprises et autres concernés par ce problème n'avaient qu'à pas attendre le mois avant la sortie effective pour se réveiller...

Pour moi, c'est exactement du même niveau que les entreprises qui ont demandé plus de temps pour mettre en place le RGPD en s'y prenant 15 jours avant, alors que cela faisait déjà 2 ans qu'on savait de quoi il en retournait et ce qu'il fallait faire.
11  3 
Avatar de Charvalos
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 30/01/2019 à 11:24
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Rester dans l'UE ce n'est pas un sinécure non plus...
Un jour il faudra détruire l'UE.

Sinon ouais c'est le bordel le Brexit, en même temps Theresa May à la base elle soutenait le STAY et pas le LEAVE, donc c'était peut-être pas la meilleure pour la situation.
En plus l'UE fait tout pour que ça ce passe mal, parce que si le Royaume-Uni sort tranquillement et que tout ce passe bien, ça va donner des idées aux autres.
L'UE doit faire peur à tout le monde pour que d'autres n'essaient pas se libérer.

J’espère que le Brexit aura lieu, ce serait quand même dommage de tout abandonner et de revenir en arrière.
Normalement dans 2 mois c'est bon.
Heu... LOL ?

En ce moment, c'est les Britanniques qui foutent le bordel à vouloir renégocier. Pour le coup, l'UE n'a rien à se reprocher...
8  0 
Avatar de rawsrc
Modérateur https://www.developpez.com
Le 10/09/2019 à 17:43
@pmithrandir

j'aime ton langage diplomatique, on y retrouve dedans tout le flegme et l'humour so british
Si au moins, il en avait, ça serait tellement savoureux de voir tous ces journaleux essayer de rapporter les propos de l'autre pingouin.

Un peu comme Drucker avec Whitney Houston et la fameuse tirade de Gainsbourg qui a été finalement traduite en direct par : "il vous dit qu'il vous trouve très jolie" Quel moment !!!
8  0 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 30/01/2019 à 9:00
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
...

Je me demande qui va quitter l'UE après le Royaume-Uni, est-ce que ce sera l'Italie ou l'Allemagne ?
Euh 10 milliards c'est la contribution totale du R-U.
Sur cette somme une partie est retransféré au R-U.
Le R-U est un contributeur net pour 4 milliards. Donc je dirait qu'au pire il manque 5-6 milliards.

Mais le R-U va aussi devoir payer l'UE pour accéder à plein de services. (Marché unique, ESA, Erasmus, coopération policière et judiciaire, ...)

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Je me demande qui va quitter l'UE après le Royaume-Uni, est-ce que ce sera l'Italie ou l'Allemagne ?
Vu le bordel que ca fait au RU pour quitter l'UE je ne suis pas sur que ca enchante encore grand monde

Et on est même pas encore sur que le RU va quitter l'UE tellement ils sont nulle part...
7  0 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 01/02/2019 à 6:32
Citation Envoyé par Paul_Le_Heros Voir le message
Comme c'est bizarre, il m'est venu la même idée.

@Ryu2000 : +10
Et a première vue tu as autant d'arguments que lui
7  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 18/04/2019 à 15:57
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ils ont eu 2 ans, si ils étaient vraiment motivé pour que le Brexit soit un succès ils avaient plus que le temps nécessaire.
Ou alors c'est qu'ils sont totalement incompétent.
Normalement, suite à la victoire du Brexit, Farage aurait du réclamer des élections dans la foulée et prendre le pouvoir afin de négocier ce pourquoi il se disait vainqueur. Au lieu de cela, ce môssieur a foutu le pays dans la merde, et s'est barré.
Dire que les parlementaires qui étaient contre le brexit sont incompétents pour préparer le brexit, alors même que ceux qui le voulait à corps et à cris n'ont pas pris leurs responsabilité, je trouve que c'est de la mauvaise foi.
8  1 
Avatar de ABCIWEB
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 06/05/2019 à 20:16
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
L'école laïque arrive en 1881, la séparation de l'église et de l'état en 1905.
Tu parles de l'idée, moi je parle des actes juridiques.
Ce n'est pas le sujet. Je disais initialement que c'est au siècle des lumières qu'on a cru bon d'instaurer la séparation de l'église et de l'état. Et il y a eu des décisions concrètes puisque :
À la suite de John Locke, les philosophes des Lumières relancent à travers l’Europe du XVIIIe siècle la question de la séparation de l’Église et de l’État2. En France, la première séparation est instaurée, de fait, en 1794, par la Convention nationale, par le décret du 2 sansculottides an II (18 septembre 1794), qui supprime le budget de l’Église constitutionnelle, et confirmée le 3 ventôse an III (21 février 1795) par le décret sur la liberté des cultes, qui précise, à son article 2, que « la République ne salarie aucun culte.
J'ai déjà donné cette citation dans mon précédent message, tu aurais pu prendre le temps de la lire plutôt que de nous bassiner avec Robespierre en désespoir de cause. Evidemment que je parlais des origines, puisque c'était pour dire que cette idée n'était pas nouvelle.

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
C'est la théorie du complot.... Mais l'état est une caste de fonctionnaires travaillant pour les intérêts de sa caste de fonctionnaire, et avec pour seule vision celle du calendrier électoral, donc la vision d'une huître. Penses tu que ce soit les lobby verts et la nucléocratie qui pousse le gouvernement à faire un tel matraquage fiscal et une telle répression ?
Tu crois que Total a menacé Macron d'excommunication s'il n’ôtait pas un œil par semaine ?
Oui bien sûr... Macron n'a jamais été aidé par Niel et Lagardère (entre autre) pour prendre le pouvoir, tout cela n'est que fantasme, et Nicolas Hulot n'a pas démissionné à cause des lobby, tout cela est théorie du complot bien sûr. Même une huître diploïde un peu curieuse aurait pu le lire et l'admettre. Mais bon, il n'est pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.
7  0 
Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/05/2019 à 14:34
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
personne ne vote pour un programme avec 0 crédibilité
C'est faux, il y a bien des gens qui votent UPR
7  0 
Avatar de ABCIWEB
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 16/05/2019 à 22:15
Citation Envoyé par BenoitM Voir le message
Ben c'est logique puisqu'ils l'ont voté et signé...
Personne n'a voté spécifiquement pour la privatisation des barrages hydroélectriques. Le prétexte est l'article 106 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.

mediapart
Cela faisait dix ans que la Commission européenne réclamait cette privatisation, en louvoyant sur la terminologie, avec un acharnement spécial et suspect de la part de la commissaire à la concurrence Margrethe Vestager depuis sa nomination en 2014. Macron et Philippe l’ont signée, sans l’ombre d’une hésitation. Il s’agit de mettre fin à l’abus de « position dominante » d’EDF, incompatible avec l’article 106 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne.
Cet article fait partie du traité de Lisbonne, qui a été rejeté en 2005 par 55% des français et 62% des néerlandais qui ont bien vu avec raison le piège à con que constituait ce traité pour peu qu'il soit laissé entre des mains de politiques ripoux. Or c'est exactement ce qui se passe:

mediapart
Le gouvernement Philippe, naufrageur de l’intérêt général, a capitulé sans combattre devant une vieille exigence de la Commission européenne. La France, en pleine phase de transition vers un nouveau modèle énergétique, sera le seul pays européen à affaiblir un secteur vital. Un crime irrémissible contre l’avenir.
Macron n'a jamais parlé de cette privatisation lors de sa campagne électorale. Donc ne vient pas nous dire que c'est démocratique et que nous l'avons voulu. C'est facile de dire ensuite que c'est logique puisque cela a été voté. Mais voté par qui ? Par des ripoux qui ne ne défendent que les intérêts des multinationales aux détriment des intérêts des peuples.

Citation Envoyé par BenoitM Voir le message
Ben si il suffit qu'une majorité de gouvernement et de parlementaires européens ne soient pas libérale
C'est un raisonnement dichotomique. Encore une fois on peut être libéral sans vouloir privatiser des intérêts stratégiques. Philippe Séguin qui avait pris parti pour le non en 2005 était un libéral de droite, de même que Philippe de Villiers. Tu ne défends pas le libéralisme mais l'ultra libéralisme qui est la loi de la jungle et c'est très différent. Personne n'a voté explicitement pour l'ultra libéralisme, ce sont les politiques qui n'ont pas été élus pour cela qui nous l'imposent, tout comme Sarkosy avait parlé d'un traité simplifié pour tenir compte du non, mais qui en fait a fait un copié-collé du traité qui avait été rejeté. Tout comme Macron dont le slogan favori durant sa campagne électorale était "en même temps", et qui maintenant applique un néolibéralisme aveugle avec la bénédiction des commissaires européens comme Margrethe Vestager.
8  1 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web