La pénurie mondiale de talents est désormais le principal risque émergent pour les organisations
D'après une étude menée par Gartner

Le , par Jonathan

143PARTAGES

14  0 
Toutes les grandes entreprises sont ce qu'elles sont aujourd'hui grâce à la qualité du travail de leurs employés. Mais ce personnel qualifié que tout le monde s'arrache et qui permet à ces multinationales de s'enrichir se ferait de plus en plus rare. Seulement, la pénurie de talents jusqu'ici ne semblait pas menacer assez les entreprises puisque dans un ancien rapport de Gartner, elle occupait la troisième place dans la liste des risques pouvant menacer les entreprises. Mais une étude menée par Gartner révèle que les pénuries de personnel se sont aggravées au cours des trois derniers mois pour devenir le principal risque émergent pour les entreprises à l'échelle mondiale. L'étude a été menée auprès de 137 cadres supérieurs au quatrième trimestre de l'année 2018 et 63 % des répondants ont indiqué qu'une pénurie de talents était une préoccupation majeure pour leur organisation.

Cinq principaux risques par niveau global du premier au quatrième trimestre de 2018

Matt Shinkman, vice-président directeur et responsable de la gestion des risques chez Gartner, a déclaré ceci : « Les entreprises sont confrontées à d'énormes défis liés au rythme de leur évolution, à l'accélération de la réglementation en matière de protection de la vie privée et à la numérisation de leurs industries. Le dénominateur commun est que, pour relever ces défis majeurs, il faut recruter de nouveaux talents qui se font extrêmement rares. »

Les secteurs les plus touchés par cette pénurie sont ceux des services financiers, de l'industrie et de la fabrication, des services à la consommation, des organismes gouvernementaux et à but non lucratif, de la vente au détail et de l'hébergement. Les recherches de Gartner indiquent que les entreprises doivent passer des stratégies de recrutement externes à la formation de leurs effectifs actuels et à l’application de stratégies de réduction des risques en cas de pénurie critique de talents.

Ce phénomène de pénurie peut s'avérer être encore plus dangereux pour ces entreprises, car il peut contribuer à accentuer d'autres risques graves. Brian Kopp, vice-président du groupe des pratiques de ressources humaines chez Gartner a déclaré ceci : « Différentes parties des organisations disposent souvent d'informations différentes sur ce qui se passe réellement du point de vue des risques liés aux talents. Les meilleures organisations s'éloignent des enquêtes d'engagement traditionnelles pour comprendre les risques liés à leurs talents. La mise au point de techniques robustes de collecte et d'analyse de données sur les talents, destinées à mieux écouter leurs employés et à identifier les risques en temps réel, constitue un élément clé de ce processus. »

Source : Gartner

Et vous ?

Que pensez-vous de ce rapport de Gartner ? Cette pénurie est-elle une réalité en France et dans le domaine IT en particulier ?

Voir aussi :

L'Iran recrute des talents en ligne pour mener des opérations de cyberattaques rapides
Gartner présente les 10 principales tendances technologiques stratégiques qui vont marquer 2019 par leurs potentiels impacts industriels
Gartner : Le marché mondial du cloud public devrait connaitre une hausse de 17,3 % en 2019

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mootookoi
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 20/01/2019 à 11:04
Du talent, il y en a. Le problème c'est qu'ils cherchent des personnes talentueuses qui accepteraient des salaires de misère.
9  0 
Avatar de Vincent PETIT
Modérateur https://www.developpez.com
Le 20/01/2019 à 23:04
Salut à tous,
Moi ce qui m'interpelle c'est ça :
L'étude a été menée auprès de 137 cadres supérieurs
Il s'agit de cadres supérieurs Américains vu la source !?

Ca va décoiffer beaucoup de cadres supérieurs français car dans nos grandes entreprises ils étaient persuadés, il y a encore quelques jours de ça, que les talents c'étaient eux et pas les salariés....
9  0 
Avatar de zecreator
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/01/2019 à 19:35
Y a pas une pénurie de talents. Quand les entreprises cesseront de vouloir embaucher des mecs de 25 ans ayant déjà 10 ans d'expérience, et permettront à leurs employés de partir en formation grâce à leur compte formation, on aura déjà résolu un peu le problème.
8  0 
Avatar de Ecthelion2
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 21/01/2019 à 9:52
Si ces entreprises manquent de talents, elles n'ont juste qu'à payer des formations à leurs employés dans les domaines dont elles ont besoin...

Ah mais nan, ça coût de l'argent, et après, il en reste moins pour les managers, les commerciaux, et surtout pour les actionnaires, du coup, on s'attend à ce que le mec qui sort d'école maîtrise 150 domaines n'ayant rien à voir les uns avec les autres, voir même, qu'il paye des formations supplémentaires de sa poche.

Comme d'habitude, on veut le beurre et l'argent du beurre. Il y a encore 20/30/40 ans de cela, les entreprises embauchaient des jeunes qu'elles formaient à leurs besoins. De nos jours, elles essaient de plus en plus de refiler ce rôle à l'éducation nationale, mais dans notre domaine, c'est peine perdue, les technos et langages évoluent plus vite que n'importe quel programme scolaire qu'ils pourront mettre en place. Si nous devons faire de la veille régulièrement, ce n'est pas pour rien...
7  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 21/01/2019 à 14:39
Citation Envoyé par zecreator Voir le message
Dans ma boite, ce genre de financement(formation des employés), ils appellent ça du "cash out". D'ailleurs ma boite a trouvé la parade. Les formations internes obligatoires, sur des sujets qui n'ont souvent rien à voir avec votre métier, sont utilisées pour justifier que l'on est déjà parti en formation cette année, et donc qu'il n'est pas possible de cumuler. Et ces "heures de formation" sont validées chaque année par le CHSCT.

C'est un système totalement verrouillé que beaucoup dénonce depuis longtemps, mais qui existe toujours.
je n'ai pas ce genre de problème dans ma boite en tant qu'élu du CHSCT(j'en ai d'autres, hein, rassure toi, tant qu'on existe, plus pour longtemps...) - chez nous, le problème, c'est les gens qui refusent de partir en formation parcequ'ils veulent faire leur boulot (et qui le continuent le samedi, et le dimanche, et la semaine de 6h à 22h, et que les chefs n'arrivent pas à freiner).

Mais ce qui est difficile, au final, c'est que des formation de 3-5 jours, c'est bien pour approfondir un domaine qu'on connait déjà, pas pour apprendre un nouveau métier. Quand j'ai eu une formation sur les DUMPs COBOL, langage que je maitrisais déjà fort bien, ça m'a permis d'être meilleur, de consolider mes compétences, c'était super. Quand j'ai eu 4 jours de formation Javascript, vu que derrière, je n'ai jamais eu l'occasion de progresser, ben, disons que la culture, c'est ce qui reste quand on a tout oublié.....

Si on veut apprendre à quelqu'un un métier, il faut des mois. Des mois intensifs à ne faire que ça. La formation sans travail intensif dessus derrière ne sert à rien. Elle ne sert qu'à rentrer plus vite dans le tas, mais dans le tas il faut rentrer. Ton système de formation ne sert pas à faire face à la pénurie. Il sert à faire mousser des chefs qui font croire qu'ils servent à quelque chose. Et qui d'ailleurs sont incompétents en compta : former un employé, ce n'est pas une dépense, c'est un investissement.
7  0 
Avatar de zecreator
Membre expert https://www.developpez.com
Le 23/01/2019 à 9:08
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
Quand on entend ce beau discours de cégétiste de combat on se dit que l'offshore a de beaux jours devant lui. Les indiens te remercient.
Tu devrais remercier les syndicats de Gauche. Sans eux, tu serais encore à travailler 18h par jour, 6 jours par semaine, pour un salaire de merde et sans couverture sociale. Tes enfants seraient obligés de travailler dès l'âge de 8 ans, et leur espérance de vie ne dépasserait pas 60 ans.
8  1 
Avatar de SimonDecoline
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/01/2019 à 14:48
En tout cas, on ne manque pas de "talents" pour trouver des termes pompeux. Bientôt on ne dira plus un "agent d'entretien proche de la retraite" mais un "collaborateur sénior en talent d'ingénierie de surface".
4  0 
Avatar de zecreator
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/01/2019 à 20:06
Il faut lire : "Les entreprises manquent de gogos qui accepteraient de faire un boulot d'un BAC +5 pour le SMIC.".
4  0 
Avatar de zecreator
Membre expert https://www.developpez.com
Le 22/01/2019 à 14:48
Citation Envoyé par MiaowZedong Voir le message
Un plus jeune ou plus intelligent apprend plus vite, mais ce n'est même pas le plus important. Quelqu'un de motivé mais inintelligent peut apprendre la méthodologie et les outils de la sécurité, mais s'il manque de logique et d'imagination il ne va pas être performant pour trouver des failles.
Je trouve que c'est jouer le jeu des entreprises que de dire "intelligence=performance". Il faudrait plutôt dire "haute qualification=rentabilité". Mais bien sûr, c'est totalement faux, et je le constate tous les jours.

Je travaille avec des mecs qui sortent de MIT, et même de Harvard, et qui sont incapables d'utiliser Office. Ils sont totalement perdus si on ne les assiste pas. On se demande même comment ils ont pu obtenir un poste de Directeur en ne sachant rien faire de la vie courante.

Il existe des gens au QI plus élevé que la moyenne qui serait bien incapable de poser du papier peint ou de monter un mur en agglos. Du coup, sont-ils performants dans ce type de métier, aussi intelligents soient-ils ?

Ceux sont des préjugés tout ça. Je trouve que catégoriser et valoriser les gens en fonction de leurs capacités est quelque chose de vraiment dangereux. Car si dans certain contexte une personne va faire preuve de performance, dans un autre, elle peut être un vrai boulet.
4  0 
Avatar de zecreator
Membre expert https://www.developpez.com
Le 20/01/2019 à 19:44
Citation Envoyé par Cassoulatine Voir le message
Ca s'appelle la vrai vie. Après si vous êtes pas content vous pouvez essayer de créer votre business ... en France si vous êtes maso.
L'argument de merde qui justifie d'exploiter un salarié pour lui faire faire d'autres tâches que celles prévues dans son contrat sans le payer plus. C'est juste consternant...
3  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web