L'IDC annonce 13,8 milliards $ de dépenses pour 2019 dans l'industrie de l'impression 3D,
Soit une hausse de 21,2 % comparé à 2018

Le , par Dan Calz, Chroniqueur Actualités
L’IDC (International Data Corporation) a publié ce 08/01/19 dans son rapport semestriel, les prévisions à l'échelle mondiale des dépenses de l’industrie de l’impression 3D. Elles sont basées sur les dépenses dans ce secteur tout au long de l’année 2018 et les projections sont prometteuses pour 2019. En effet, l’industrie de l’impression 3D s’est régulièrement développée ces dernières années et a investi graduellement de nouveaux champs d’application.



Selon le dernier rapport de l’IDC, l’industrie de l’Impression 3D se portera bien en 2019 avec 13,8 milliards de $ de dépenses prévues, soit une hausse de l’ordre de 21,2 % relativement à 2018. D'ici à 2022, l’IDC prévoit un taux de croissance annuel moyen de 19,1 % ce qui portera les dépenses en matériels, consommables et services à environ 22,1 milliards de $ en 2022.

Grâce à la diversification de la recherche, l’industrie de l’impression 3D est maintenant présente dans les secteurs les plus innovants, les plus porteurs et les plus essentiels de l’économie mondiale comme le montre le graphique ci-dessous :



L’analyse détaillée de ce graphique d’après l’IDC, montre qu'en 2021, 40 % des 2000 premières manufactures à travers le monde utiliseront la technologie d’impression 3D combinée à des machines-outils intelligentes pour optimiser l’utilisation de leurs intrants matériels et de matières premières, réduisant ainsi le gaspillage d’au moins 25 %. Les développements combinés des techniques d’impression 3D et de l’IA (Intelligence Artificielle) pousseront 40 % des industries de fabrications à automatiser quasi entièrement leurs chaines de production pour en optimiser les rendements d’ici 2021.

En plus des progrès rapides en cours dans la bio-impression 3D de la médecine moderne, les immobilisations de dispositifs médicaux durables issues de l’impression 3D représenteront 80 % des dépenses de santé à travers le monde en 2023. Ceci aura un effet positif d’environ 2 milliards de $ sur les ventes de gel et de caoutchouc qui sont des produits liés à la bio-impression 3D en médecine.

Les techniques d’impression 3D combinées à l’IA (Intelligence Artificielle) offrent par ailleurs des possibilités d’applications infinies à l’industrie militaire. Elles impacteront de manière significative les dépenses de recherche et d’exploitation des technologies d’impression 3D d’ici 2021.

La recherche pour l’industrie militaire étant avant-gardiste, elle poussera très vite les technologies d’impression 3D vers de nouveaux domaines de compétences et de champs d’application, d’où l’apparition de nouveaux produits à base de matériaux innovants d’ici 2022.

D’ici 2021, plus de 30 % des fabricants de produits électroniques dans le monde entier auront intégré la technologie d’impression 3D et 4D pour produire les circuits imprimés et autres composants électroniques et répondre à la demande toujours plus exigeante de l’électronique flexible et extensible des temps modernes avec les champs d’application tels que l’électromécanique, la robotique, la domotique, l’informatique de demain, l’IA (Intelligence Artificielle), etc.

Avant 2023, plus de 50 % du secteur industriel et professionnel exploitera les technologies issues de l’impression 3D et de l’IA. L’effet induit en est une mutation profonde des langages et méthodes de conception des programmes informatiques. Ces technologies d’impression 3D et d’IA poussent la recherche en informatique à migrer vers la conception de programmes régénératifs et des topologies optimisées pour concevoir et piloter les artefacts de plus en plus complexes et autonomes qui commencent à apparaitre sur les marchés des produits innovants.

D’ici à 2020 les normes de conception et de fabrication appliquées par les industries avancées telles que les constructeurs aéronautiques, vont pousser plus de 50 % de leurs sous-traitants et groupes collaborateurs à travers le monde entier à adopter les technologies d’impression 3D pour les respecter et continuer à jouir des certifications de qualité requises.

En 2024, 35 % des fichiers imprimante 3D CAD seront protégés par blockchain. Les solutions de mutualisation des ressources Cloud-computing permettent aux entreprises de réduire leurs couts d’exploitation et donc d’optimiser leurs profits. C’est dans ce contexte que se développent les technologies issues de l’impression 3D. Donc c’est tout naturellement que cette nouvelle technologie soit accessible en ligne et permette à plusieurs utilisateurs différents et même concurrents potentiels d’y avoir un accès qui leur assure la sécurité complète de leurs données contre le vol et la perte ; c’est ce qu’offre la protection des accès par IP sécurisés ou blockchain qui garantit la sécurité de la propriété intellectuelle numérique.

En regardant les tendances des marchés de biens de consommation, il apparait que d’ici 2021, chaque équipementier du sport de haut niveau va produire et commercialiser une ligne d’équipements, d’accessoires et de chaussures pour la haute compétition réalisés entièrement ou presque en impression 3D.

En 2022, 20 % des fabricants d’imprimantes 3D proposeront leurs produits « as a service », vus les couts de fabrication et d’exploitation encore élevés. Ainsi l’idée de mutualiser ce bien tel un service, pourrait permettre aux fabricants et distributeurs d’en étendre la diffusion au plus grand nombre d’où les avantages d’une économie d’échelle.

Dans son dernier rapport semestriel, l’IDC analyse et quantifie les évolutions possibles de la technologie de l’impression 3D. Les chiffres énoncés soutiennent une pertinence dans leurs analyses. L’IDC publie dans ce dernier rapport les prévisions des dépenses mondiales de l’industrie de l’impression 3D sur les cinq prochaines années. Avec ce rapport, l’IDC aide les décideurs à comprendre clairement la structure et le sens des dépenses liées au développement des techniques d’impression 3D de nos jours et au cours des cinq prochaines années et leurs incidences industrielles spécifiques.

Source: IDC Media Center 08/01/19

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Les dépenses européennes en matière d'impression 3D ont été estimées à 3,6 milliards de dollars en 2017,
IDC prévoit un TCAC de 15,3 % sur cinq ans


Les imprimantes 3D auraient toutes une sorte « d'empreintes » qui permettrait de suivre les armes qu'elles impriment à la trace,
Selon une étude


La nouvelle imprimante 3D du MIT est 10 fois plus rapide que celles actuellement en vente, laissant ainsi entrevoir l'essor de cette technologie


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web