Le chiffre d'affaires mondial des semi-conducteurs a augmenté de 13,4 % en 2018 grâce au marché des puces,
Selon Gartner

Le , par Bill Fassinou

42PARTAGES

12  0 
Les semi-conducteurs ont acquis une importance considérable dans notre société. Ils sont à la base de tous les composants électroniques et optoélectroniques qui entrent dans les dispositifs informatiques, de télécommunications, de télévision, dans l'automobile et les appareils électroménagers, etc. On dit d'ailleurs que nous sommes à l'âge du silicium, le plus utilisé des semi-conducteurs. A en croire Gartner, un cabinet spécialiste de la recherche et du conseil dans le monde, en raison de multiple investissement dans le domaine des semi-conducteurs depuis quelques années, le secteur serait en pleine expansion avec des revenus considérables et principalement liée au marché des mémoires.

Au mois de mai dernier, l’IDC prévoyait une forte croissance du marché des semi-conducteurs en 2018 pour la troisième année consécutive après une croissance de 24 % en 2017. Prévisions qu’on peut peut-être jugées de vraies au vu des événements qui ont suivis. En effet, en mai 2018, dans le soucis de réduire le retard sur son concurrent de tous les jours qui sont les USA, la Chine avait décidé d’injecter environ 47 milliards de dollars dans son industrie de semi-conducteurs pour booster son développement suite à certains incidents majeurs avec le chinois ZTE. Le département américain du Commerce avait interdit aux entreprises américaines de vendre des composants et des logiciels à ZTE pendant sept ans, auquel il reprochait d’avoir enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l’Iran alors que le fabricant chinois d'équipements de télécommunication et de smartphones utilisait fortement des composants fabriqués aux États-Unis.

ZTE était fortement dépendant de sociétés américaines telles que Qualcomm et Intel pour les puces utilisées dans ses produits, et donc avait estimé que cette décision menaçait d’interrompre sa chaîne d’approvisionnement et, par conséquent, sa survie. Courant juillet 2018, la Corée du Sud allait dans le même sens en prévoyant d’investir environ 1,3 milliards de dollars dans les semi-conducteurs pour faire du pays un pôle de nouvelle génération dans le secteur. Même si au début du mois de décembre 2018 des nouvelles de chercheurs de l’université de RMIT en Australie annonçaient que les semi-conducteurs pouvaient être remplacés à l’avenir par des transistors métal-air, cela n’a affecté en rien le marché des semi-conducteurs dont le chiffre d’affaire mondiale a monté d’environ 13,4 % en comparaison à 2017.


Des chercheurs de l'université RMIT proposaient un tout autre type de transistor qui pourrait devenir bien plus petit qu'un atome de silicium : des ACT (air channel transistor), qui fonctionnent sans le moindre matériau semi-conducteur. Leur technique utilisait deux électrodes métalliques séparées par moins de trente-cinq nanomètres d'air. De par les propriétés quantiques des électrons, cet espace est suffisamment petit pour que les électrons passent d'une électrode à l'autre, même à température ambiante. Cette augmentation est notamment dû à la vente de mémoire dont le revenu total représenterait 34,8 % du chiffre d’affaire des semi-conducteurs contre 31,7 % en 2017 selon Gartner. Les 25 principaux fournisseurs de semi-conducteurs avec Samsung à leur tête détiennent à eux seuls 79,3 % de la part du marché et leurs revenus combiné auraient augmenté de 16,3 en 2018. Aussi, Intel qui pointe à la deuxième place de ce classement des plus gros fournisseurs de semi-conducteurs a augmenté son chiffre d’affaires de 12,2 % par rapport à 2017 comme l’explique Andrew Norwood, vice-président et analyste chez Gartner.

« Le plus grand fournisseur de semi-conducteurs, Samsung Electronics, a renforcé son avance en tant que premier fournisseur en raison de l’essor du marché des mémoires DRAM. Alors que 2018 continuait de s'appuyer sur la croissance établie en 2017, les gains globaux tirés par la mémoire ont été équivalents à la moitié du taux de croissance enregistré en 2017. Cela est attribué à la mémoire qui est entrée dans un ralentissement à la fin de 2018 », écrit-il. Quand on penche du côté des principaux fournisseurs de mémoires tels que SK hynix piloté par la DRAM et Microchip Technology, on réalise qu’ils ont aussi connu une forte performance en 2018, indique Gartner tout en fournissant son tableau de classement en support.


Face à cela, Norwood prévoit que les choses pourraient encore plus évoluées si on prend en compte une certaine attente d’un affaiblissement des conditions du marché de la mémoire en 2019. Gartner explique que les fournisseurs de mémoires devront planifier leur future offre excédentaire et leur forte pression sur les marges en finançant la recherche et le développement sur les transitions continues de noeuds, les technologies de mémoire émergentes et les nouvelles technologies de fabrication. Par contre, les fournisseurs non-mémoire doivent augmenter l'activité de conception avec les clients clés qui supportent des prix de mémoire élevés. Alors que le marché des smartphones et des tablettes ne cesse de saturer, les fournisseurs de processeurs d’application doivent rechercher des opportunités adjacentes dans les domaines des technologies vestimentaires, de l’internet des objets (IoT) et des automobiles par exemple.

« Les classements actuels pourraient voir des changements significatifs cette année avec l'attente d'un affaiblissement des conditions du marché de la mémoire en 2019. Les chefs de produits technologiques doivent se préparer à cette croissance limitée pour réussir dans le secteur des semi-conducteurs », a-t-il déclaré.
La mémoire a été le dispositif semi-conducteur le plus important et le plus performant en 2018. Le marché de la mémoire va-t-il continuer de croître dans cette dynamique pendant cette année-ci ? « 2019 sera un marché très différent des deux années précédentes. La mémoire est déjà entrée dans un ralentissement, il y a la guerre commerciale imminente entre les États-Unis et la Chine et l'incertitude croissante à propos de l'économie mondiale », a expliqué Norwood.

D’autres produits tels que le flash NAND et certains produits standards spécifiques à une application (ASSP) ont connu respectivement un ralentissement et une croissance limitée. Ce résultat dans cette dernière catégorie est dû à un marché en perte de vitesse pour les smartphones, associé à un marché en baisse constante. Les principaux fournisseurs de ce segment, y compris Qualcomm et MediaTek, se développent de manière agressive sur des marchés adjacents offrant de meilleures perspectives de croissance, notamment les applications automobiles et IoT.

Source : Gartner

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

La Chine prévoit un fonds de 47 milliards de dollars pour stimuler son industrie de semi-conducteurs et réduire le fossé technologique avec les USA

La Corée du Sud compte investir 1,34 milliard $ dans les semi-conducteurs pour faire du pays un pôle mondial de nouvelle génération dans le secteur

Un transistor métal-air pour remplacer les semi-conducteurs ? Des chercheurs de l'université de RMIT pensent atteindre le térahertz

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !


 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web