Près de 2 millions de Français utilisent des enceintes connectées
Malgré les risques d'intrusion dans la vie privée

Le , par Coriolan

46PARTAGES

17  0 
Intégrer les dispositifs connectés (à Internet) à sa domotique … c’est désormais ce que proposent la plupart des géants de la Tech. Et à vrai dire, ça a marché. Les enceintes intelligentes à commande vocale ont envahi les foyers. Que ça soit Amazon Echo, Google Home, Homepod d’Apple ou encore Link Series de JBL, aujourd’hui 89% des internautes (Français) sont conscients de l’existence de ces haut-parleurs intelligents.

En France, une étude de Médiamétrie a montré que plus d’1,7 million Français sont en possession de ces enceintes. Les utilisateurs en font usage pour « écouter de la musique, obtenir des infos pratiques en temps réel, s’informer, effectuer des achats sur internet et même de piloter des équipements domotiques à distance ». Bref, une multitude de services et d’usages qui ont séduit le public.

En ce qui concerne les utilisateurs, l’étude montre qu’ils sont âgés de 39 ans en moyenne, donc plus jeunes que l’internaute moyen. Ils appartiennent à la CSP+ et occupent un foyer d’au moins 3 personnes.


Principaux usages

Sans surprise, la majorité des Français utilisent les enceintes connectées pour écouter avant tout de la musique, c’est d’ailleurs l’usage n°1. S’agissant de haut-parleurs, la plupart des activités audio qui incluent tout ce qui est lié à la musique, radio, podcasts… sont très prisés. En deuxième position arrive la consultation de la météo, puis la radio en direct et enfin la recherche sur internet. Cependant, les Français n’utilisent pas beaucoup leurs enceintes intelligentes pour faire des achats ou des commandes sur internet, un usage encore peu développé estime l’institut de sondage.

Confidentialité


L’étude a relevé que les utilisateurs français sont prêts à partager des informations sensibles comme leurs goûts et leur géolocalisation, certains n’hésitent pas à communiquer leurs coordonnées personnelles ou bancaires afin de bénéficier de contenus et services personnalisés.

Or, la CNIL a mis en garde l’année dernière contre les risques d’intrusion liés à l’utilisation d’enceintes connectées. Se rendant compte du succès des ventes de ces enceintes sur le marché français, l’organisme de régulation a informé de l’existence de risques d’intrusion dans la vie privée, notamment avec la possibilité d’enregistrer les conversations même en état de veille. Pour cela, la CNIL préconise de ne pas laisser ces appareils en connexion permanente.

En mai, un dispositif Echo a enregistré les conversations privées d'un couple et les a transférées à un contact sans permission, un fait confirmé par la suite par Amazon qui a dû s'excuser.

Malgré ces risques, le marché progresse. Selon Canalys, il s’est vendu 19,7 millions d’unités durant le troisième trimestre de 2018, soit une progression de 137% d’année en année. Amazon Echo a pu regagner la première position avec 6,3 millions de ventes, suivi tout près par Google Home. Les États-Unis sont toujours le premier marché des enceintes connectées, suivi par la Chine et le Royaume-Uni.

Source : mediametrie - Canalys

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Possédez-vous une enceinte intelligente dans votre foyer ?
Si oui, pour quels usages l'utilisez-vous ?

Voir aussi

Sécurité : un dispositif Echo enregistre les conversations d'une famille et les transfère à un contact sans permission, Amazon confirme et s'excuse
Marché des haut-parleurs intelligents : Amazon domine au premier trimestre 2018, Google connait une progression annuelle de 709 %
Amazon explique pourquoi son enceinte connectée Echo a enregistré une conversation puis l'a envoyée à un contact

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 10:42
Dit celui qui possède un smartphone, une carte bancaire, un ordinateur et probablement un compte Google.
Justement, c'est là qu'on tombe dans l'extrémisme.

Ni mon smartphone, ni ma carte bancaire, ni mon ordinateur ou mon compte Google n'est censé m'espionner à mon domicile.
Je ne dis pas que ça ne peut pas arriver, tout ce qui est connecté à un réseau peut potentiellement être hacké, un constructeur peut avoir ajouté des trucs pas jojos (mais généralement illégaux) dans son produit.
Mais là est la nuance, ça PEUT arriver. Dans le cas des enceintes connectées, l'espionnage fait littéralement partie de la fiche technique de l'appareil.
9  1 
Avatar de noremorse
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 10:13
Chez moi, c'est :
- Pas d'enceinte intelligente
- Pas de Smart TV (ni tout autre objet connecté sauf le smartphone)
- Pas de compte Facebook, Twitter, Instagram, SnapChat, etc....sauf ma chaine Youtube
- Pas de Siri sur iPhone, pas Touch ID, Face ID, uniquement par code avec minimum 10 caractères

Et je m'en tire pas si mal
7  0 
Avatar de Darkzinus
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 10:57
Citation Envoyé par Sodium Voir le message

Mais là est la nuance, ça PEUT arriver. Dans le cas des enceintes connectées, l'espionnage fait littéralement partie de la fiche technique de l'appareil.
Gros +1 c'est ça que je trouve dingue.
4  0 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 13:53
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Sans surprise, la majorité des Français utilisent les enceintes connectées pour écouter avant tout de la musique, c’est d’ailleurs l’usage n°1.
Il NE faut pas vraiment aimé la musique pour en écouter la dessus. Ça sonne tellement mal !
5  1 
Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 11:48
Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
C'est là où vous vous trompez. VOUS ÊTES fiché en permanence. Tout appareil ou application connecté le fait par défaut. Que vous le vouliez ou non, que vous désactiviez l'option ou non. C'est la raison d'être de ces applis, et les enceintes connectées font partie du lot ; elles ne sont pas des objets d'une dimension supérieure. Une simple appli comme Facebook arrive à collecter de la data d'une personne dans votre répertoire et qui n'a même pas cette même appli sur son téléphone ! Alors vous croyez que Google, dont l'OS tourne sur votre appareil, fait quoi ? Et Chrome ou Gmail ou votre compte Google sur votre ordinateur ?

Le fond est le même, seule la forme change.
De un Facebook et consort, on sait ce qu'on leur donne à manger (pas forcément comment ça sera utilisé je te l'accorde). On peut donc tout à fait choisir de ne pas les utiliser pour échanger des informations sensibles (notamment conversations privées). Une enceinte ou une caméra connectée, de par sa conception, est obligée d'être à l'écoute en permanence et cela peut potentiellement être utilisé à mauvais escient que ce soit par les constructeurs ou des hackers mal intentionnés, quelques fois même par accident (des bugs qui transmettent à d'autres personne des informations qui n'auraient pas du être enregistrées ça c'est déjà vu). Donc non, Facebook et une enceinte connectée ce n'est pas la même chose.

De deux, non, Facebook ne sert pas qu'à publier des photos de beuveries. Quand on a dans ses contacts des personnes intéressantes, il y a de bonnes chances pour qu'elles publient des choses intéressantes. J'ai notamment dans mes contacts quelques scientifiques qui partagent régulièrement des publications, dont ils sont parfois l'auteur, que j'aurais complètement zappées autrement. C'est également très pratique pour suivre l'actualité d'artistes.

Donc oui, on peut très bien choisir d'habiter au milieu d'une forêt et de ne consommer que ce qu'on a chassé ou fabriqué soi-même. Ou alors on peut être raisonnable et faire un usage réfléchi des avantages que procurent les technologies de l'information en gardant un certain équilibre entre ce qu'on leur donne et ce que l'on en retire en échange.
4  1 
Avatar de Steinvikel
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 29/12/2018 à 10:29
@disedorgue
Sachant que 55% des utilisateurs vivent dans un foyer d'au moins 3 personnes, on peut potentiellement réduire les "1,7 millions (d'utilisateurs) représentant ~2,5% de la population française", à simplement ~500 000 foyers.
"2%" permet d'exprimer une idée de marginalité, lorsqu'il n'est comparé à rien, tandis que "2 millions" permet d'exprimer une idée de démocratisation. C'est bien l’émergence de cette 2e idée que la publication pointe du doigt. Le titre à donc, selon moi, tout sa légitimité tel qu'il est écrit.

Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Citation Envoyé par sebastiano Voir le message
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Autant j'ai tendance à rire au nez des extrémistes qui refusent obstinément d'utiliser Facebook ou autre, autant c'est tout de même un manque de bon sens commun d'installer chez soi un objet dont le job avéré est d'espionner en permanence tout ce qu'il se passe autour de lui.
Dit celui qui possède un smartphone, une carte bancaire, un ordinateur et probablement un compte Google.
Justement, c'est là qu'on tombe dans l'extrémisme.

Ni mon smartphone, ni ma carte bancaire, ni mon ordinateur ou mon compte Google n'est censé m'espionner à mon domicile.
Je ne dis pas que ça ne peut pas arriver, tout ce qui est connecté à un réseau peut potentiellement être hacké, un constructeur peut avoir ajouté des trucs pas jojos (mais généralement illégaux) dans son produit.
Mais là est la nuance, ça PEUT arriver. Dans le cas des enceintes connectées, l'espionnage fait littéralement partie de la fiche technique de l'appareil.
La seule différence entre Facebook, Google... et les enceintes connectés, c'est que ces dernières sont physiquement présentes.
La surveillance de masse, c'est le fait d'analyser en continu tout ce qui passe devant (un capteur, un micro, une caméra, un routeur...).
L'espionnage de masse, c'est le fait d'enregistrer en continu toutes les données, pour les analyser à posteriori.
Analogie : un radar sur l'autoroute qui flash les voitures. Il est obligé de tout analyser sans distinction (la vitesse des véhicules) pour faire son boulot, il fait donc, par nature, une surveillance de masse, même s'il ne s'en vente pas. S'il capture et enregistre toutes les plaques d'immatriculations, plutôt que de retenir seulement celles en excès, alors le radar opère également un espionnage de masse. Des cas concret comme celui-ci il y en a pleins, il suffit juste d'y avoir réfléchi. C'est pareil pour les cartes bancaires, les appels téléphoniques, et nombre d’interactions en société qui sont automatisés. Certains espionnages de masse sont inscrit dans la loi (comme le traçage des terminaux mobiles, durant 3 ans si je ne me trompe pas), d'autres non.

L'utilisation d'une carte bancaire ne sert pas uniquement à autoriser une transaction entre 2 entités avec leur noms, le montant, les 2 compte bancaires, l'heure, et le lieu. Cet usage anodin inclut également diverses informations un peu plus privé, tel que le type de produits acheté, et d'autres encore. Comprenez que le type de profils qu'on en fait est très lucratif lorsqu'on devient en capacité de les coupler avec d'autres source d'info tel que : le temps passé devant un produit, le nombre de passage dans un magasin, les autres magasins côtoyés, les recherches en amont, la période calendaire, son état de santé, les évènement de sa vie personnelle...

- les uns comme les autres enregistrent ce qu'ils veulent, qu'ils soient connectés/allumé ou non (et "allumé ou non" n'est indiqué ni dans les clauses, ni dans la notice)
...Google le fait à travers les requêtes de son moteur de recherche, de Google Analytics, et de tout ses services annexes, Facebook via ses icônes share/like, ses pubs... nul besoin de se connecter à son compte, nul besoin de POSSÉDER un compte !
- Facebook, Google et les autres services connectés (Android aussi), expriment explicitement utiliser tout ce que vous leur fournissez selon leur bon vouloir.
...mais cela nécessite d'avoir la patience suffisante pour lire l'intégralité des différents documents public obligatoires (tel que la CGU).
- aucuns d'entre eux ne vous fournissent le moindre contrôle sur ces collectes et analyses, ils permettent simplement d'indiquer un souhait ...à la manière des "inline" pour le compilateur en C++.
...ce sont eux qui restent aux commandes des manettes, pas vous.

C'est ce genre de prise de conscience qui fédère toujours un peu plus de gens autour du librisme, Linux et compagnie. : )

Pour la distinction entre : "c'est pas vendu explicitement pour le faire, ça 'peut' arriver" et "c’était dit dans le marketing"...

de 1) Les enceintes font comprendre explicitement devoir être toujours à l'écoute pour pouvoir répondre, pouvoir enregistrer pour s'améliorer... mais nullement devoir le faire pendant leur mode "veille" (à part écouter évidemment), ni transmettre tout ce qu'elle ingère aux serveurs de leur propriétaire (fabricant). Et là, bizarrement, ça en fait sourire beaucoup moins.

de 2) ya une différence entre "être déduit d'une fiche technique", "être présent (lu) sur une fiche technique", "être communiqué via le marketing", et "être communiqué tout court".
Quand vous installez (ou réinstallez) Windows, vous atterrissez inévitablement sur une fenêtre vous disant que :
Cortana peut vous faire des suggestions pertinentes et vous apporter une expérience personnalisé ...que Microsoft collecte et utilise des informations tel que (bla bla bla) de vos messages, applications, et d'autres informations sur vos périphériques.
La seule chose qui vous est demandé ensuite, c'est "Voulez-vous faire de Cortana votre assistante ?", et non pas "Voulez-vous permettre à Microsoft ces collectes et ces analyses ?".
En définitive on voit bien là que M$ dit explicitement tout épier, il se garde simplement de lister le plus incommodant --> les mots de passe (même ceux tapé avant la session), les fichiers des clé USB, HDD externes, les mails (webmail ou non), les champs rempli dans des applications (chiffrés ou non), les vidéos que vous visionnez via Youtube, VLC, ou WMP... tout se qui passe par un clavier (physique ou virtuel), une souris, un micro (analyse de voix/mots), ou tout autre périphérique, ainsi que le contenu que vous affiche votre écran. Est-ce que le résultat de ces analyses est pertinent ? C'est un autre débat.

La grande déviance n'est pas que l'enceinte soit "connecté" pour assister, c'est qu'elle le soit a internet, et sans contrôle de l'utilisateur hormis la mise sous tension.

Autrefois, la météo, on la devinait plus ou moins en restant attentif au ciel, ou en regardant des baromètres. Aujourd'hui, même pour la météo instantané, on s'en informe sur internet... Aujourd'hui où tout est connecté, et qu'il n'est plus nécessaire de sortir une cassette ou un disque pour lancer de la musique, appuyer sur un bouton devient-il trop incommodant ? Le succès de ces enceintes vient-il en partie du fait que leurs utilisateurs ont le sentiment d'entrer dans le futur ?
La prochaine innovation se sera non plus la commande vocal, mais la commande cérébrale, même plus besoin de prononcer quoi que ce soit (déjà en partie réalisé).
3  0 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 29/12/2018 à 21:02
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Sauf que Cortana, Siri, Google assistant etc peuvent être désactivés. Et tu auras beau tourner ça dans tous les sens, même si ces assistants continuent d'être actifs même une fois désactivés (ce que je n'exclus absolument pas) et enregistrent en permanence tout ce que l'utilisateur fait, niveau invasion de la vie privée ça ne joue tout simplement pas dans la même cour qu'un espion qui enregistre en permanence tout ce qui se passe dans la maison.
Sauf qu'une enceinte ne sait absolument rien de ce que tu fais à l'extérieur. Ton téléphone, si, il enregistre en permanence tout ce qui se passe dans ton entourage, les personnes que tu rencontres, les lieux où tu te rends, tes trajets au mètre près (même avec un téléphone éteint) etc.

Donc tu te retrouves avec 2 objets qui ont la même finalité, et qui captent autant l'un que l'autre les aspects de ta vie privée.

Tu peux retourner ça dans tous les sens, te rassurer en disant que tu n'as pas de mouchard chez toi, en attendant, quelle que soit leur nature, tous les objets connectés sont sur un pied d'égalité question intrusion. Et ton téléphone est sur le même plan qu'un ordinateur ou une enceinte connectée de ce point de vue là.
3  0 
Avatar de i5evangelist
Membre averti https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 9:24
"Dire qu'il suffirait que les gens n'achètent pas pour que cela ne se vende pas !"
Au delà de faire rentrer le loup dans la bergerie, nous possédons tous un smartphone, pour la plupart sous Android, bref, ce qui m'étonne tout de même, c'est l’intérêt de ce micro à la maison. Mis à part "Quel temps il fera demain ?" et "Joue moi un morceau de Julien Clerc" ...
Note : Je suis certainement trop vieux pour ces âneries
2  0 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 10:14
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Autant j'ai tendance à rire au nez des extrémistes qui refusent obstinément d'utiliser Facebook ou autre, autant c'est tout de même un manque de bon sens commun d'installer chez soi un objet dont le job avéré est d'espionner en permanence tout ce qu'il se passe autour de lui.
Dit celui qui possède un smartphone, une carte bancaire, un ordinateur et probablement un compte Google.
4  2 
Avatar de sebastiano
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 28/12/2018 à 11:03
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Justement, c'est là qu'on tombe dans l'extrémisme.

Ni mon smartphone, ni ma carte bancaire, ni mon ordinateur ou mon compte Google n'est censé m'espionner à mon domicile.
Je ne dis pas que ça ne peut pas arriver, tout ce qui est connecté à un réseau peut potentiellement être hacké, un constructeur peut avoir ajouté des trucs pas jojos (mais généralement illégaux) dans son produit.
Mais là est la nuance, ça PEUT arriver. Dans le cas des enceintes connectées, l'espionnage fait littéralement partie de la fiche technique de l'appareil.
C'est là où vous vous trompez. VOUS ÊTES fiché en permanence. Tout appareil ou application connecté le fait par défaut. Que vous le vouliez ou non, que vous désactiviez l'option ou non. C'est la raison d'être de ces applis, et les enceintes connectées font partie du lot ; elles ne sont pas des objets d'une dimension supérieure. Une simple appli comme Facebook arrive à collecter de la data d'une personne dans votre répertoire et qui n'a même pas cette même appli sur son téléphone ! Alors vous croyez que Google, dont l'OS tourne sur votre appareil, fait quoi ? Et Chrome ou Gmail ou votre compte Google sur votre ordinateur ?

Le fond est le même, seule la forme change.
2  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web