Seagate annonce la conception d'un disque dur HAMR de 16 To
La plus grande capacité jamais atteinte sur un disque dur de 3,5 pouces

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
Seagate, le fabricant américain de disques durs vient d’annoncer la mise au point du disque dur (DD) contenant le volume de stockage le plus élevé au monde. Ce disque dur baptisé Exos a été conçu au format 3,5 pouces et est capable de stocker jusqu’à 16 téraoctets (To) de données. Eh oui, vous avez bien lu. 16 To de données contenus dans un seul disque dur au format 3,5 pouces. Pour ceux qui rêvaient de disposer d’un seul disque dur sur lequel stocker leurs jeux, films et applications, les voilà servis.

Toutefois, bien vrai que la capacité de la mémoire de stockage paraît ahurissante, il faut souligner que l’entreprise n’est pas à son premier disque dur pourvu de plus d’une dizaine de téraoctets. Depuis un bout de temps, Seagate commercialise des disques durs, en l’occurrence les BarraCuda Pro pour le grand public ou encore les modèles IronWolf et SkyHawk pour les entreprises avec des capacités respectives de 14 To. Avec ce nouveau disque dur de 16 To, Seagate repousse donc ses limites et espère atteindre les 20 To sur un seul disque dur en 2020.


Pour ceux donc qui disposaient déjà de ces disques durs à haute capacité, cette dernière annonce pourrait paraître peu révolutionnaire. Mais il faut soiligner qu’au-delà de la capacité qui a été revue à la hausse, ce nouveau disque dur Exos de 16 To est le premier à avoir été conçu en s’appuyant sur la technologie d’enregistrement magnétique assisté par la chaleur (heat-assisted magnetic recording abrégé HAMR en anglais). En général, les entreprises utilisent l’enregistrement magnétique perpendiculaire (abrégé PMR en anglais). Mais depuis quelques années, Seagate a commencé à explorer d’autres pistes pour la production de disques durs à haute capacité. Cela l’a conduit au développement de la technologie HAMR qui selon lui, favorisera la prochaine augmentation importante des quantités de données pouvant être stockées sur un disque dur.

Comme différence apportée par rapport à l’enregistrement PMR, Seagate explique que HAMR utilise sur chaque disque une nouvelle technologie de média magnétique qui permet aux bits de données, ou grains, de devenir plus compacts et plus denses que jamais, tout en restant magnétiquement stables. Une petite diode laser fixée à chaque tête d’enregistrement chauffe un petit point sur le disque, ce qui permet à la tête d’enregistrement de retourner la polarité magnétique de chaque bit très stable, permettant ainsi l’écriture de données. C’est avec ce procédé de fabrication que l’entreprise compte concevoir ses disques durs de 20 To en 2020.


Bien évidemment, une des questions qui vient à l’esprit en voyant une telle quantité de stockage sur un seul support est le temps d’accès en lecture et en écriture sur ce disque. À ce sujet, les utilisateurs sont unanimes pour dire que les mémoires SSD sont les grands vainqueurs dans ce domaine. Vu sous cet angle, ce disque dur ne serait utile que parce qu’il propose une capacité de stockage énorme. Mais Seagate fait remarquer qu’à cet avantage, il faut ajouter également le coût du produit qui sera réduit par rapport aux SSD d’autant plus que le fabricant compte proposer ses disques HAMR au format standard du secteur. En plus du format 3,5 pouces, peut-être que nous aurons aussi des disques HAMR au format 2,5 pouces à leur sortie.

Actuellement, « Seagate utilise cette version préliminaire de 16 To de son disque dur Exos basé sur HAMR pour exécuter les tests couramment utilisés par les clients lors de l’intégration de disques durs dans des applications d’entreprise ». Et selon l’entreprise, « les tests qui ont abouti ont confirmé que les disques HAMR sont plug-and-play et fonctionnent comme tout autre disque dur dans les environnements d’applications d’entreprise standard. Aucune modification architecturale n’est nécessaire pour intégrer les disques HAMR dans les centres de données et les systèmes actuels. Les clients connectent simplement les disques comme avec n’importe quel autre disque dur d’entreprise ». En outre, avance Seagate, les têtes de lecture/écriture HAMR de Seagate dépassaient de loin les normes du secteur en matière de fiabilité et de capacité de transfert de données, dépassant d’un facteur 20 les exigences des clients et les spécifications de disque dur standard. Si toutes ces informations sont exactes, le disque dur a encore de beaux jours devant lui.

Source : Seagate

Et vous ?

Quels commentaires faites-vous de ce nouveau disque dur de 16 To ?

A ce rythme, pensez-vous qu’on pourra atteindre les 100 To sur un disque dur dans un avenir proche ?

Voir aussi

Quels sont les modèles de disques durs les moins défaillants ? Backblaze nous livre ses statistiques pour le premier trimestre 2018
Des scientifiques ont développé une technique permettant d'utiliser l'ADN comme un support de stockage avec une capacité d'un zettaoctet par gramme
Le marché des systèmes de stockage d'entreprise affiche une croissance à deux chiffres qui profite le plus à HPE
Graphène ball : la nouvelle technologie de stockage d'énergie développée par Samsung pour booster la capacité et le temps de recharge des batteries
Stockage : bientôt des disques durs de 40 To minimum grâce à des avancées avec la technologie MAMR


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Steinvikel Steinvikel - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 06/12/2018 à 15:14
Quels commentaires faites-vous de ce nouveau disque dur de 16 To ?
De belles promesses ...affaire à suivre.

NB: SMR réduit les performances et la longévité pour plus de densité → amplification d'écriture.
j'espère sincèrement que leurs prochains disque en seront exempté. ^^'

PMR (Perpendicular Magnetic Recording) →
SMR (Shingled Magnetic Recording) → enregistrements superposés, ce qui implique une augmentation du temps d’accès pour l’écriture (et donc une baisse du débit), ainsi qu’une amplification d’écriture conséquente
TDMR (Two Dimensional Magnetic Recording) →
(vous êtes ici) HAMR (Heat-Assisted Magnetic Recording) → par Seagate, chauffage laser très localisé, 400-700°C
MAMR (Microwave-Assisted Magnetic Recording) → par WD, chauffage micro-onde (20-40 GHz) NB*: aux dire de certains, serait plus fiable que le HAMR (??chauffage plus précis, chaleur plus pénétrante??)
HDMR (Heated-Dot Magnetic Recording) → BPMR + HAMR + TDMR

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil