Trolldi : qu'avez-vous pu faire dans le passé pour détruire involontairement votre carrière en informatique ?
Quelques pistes à explorer

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Qu'avez-vous fait dans le passé pour détruire involontairement votre carrière en informatique ?
Construire une carrière, c’est quelque chose qui peut prendre des années. La détruire en revanche peut prendre quelques mois, voire quelques jours. Il existe de nombreuses manière de ruiner votre carrière si vous n’êtes pas prudent. Bien entendu, il n’est pas question de mal faire son travail. Des personnes qui vont exceller dans ce qu’elles font peuvent, petit à petit, se retrouver dans une impasse car il y a plusieurs facteurs qu’elles n’ont pas pris en compte.

En effet, un sondage de VitalSmarts a révélé que 83% des personnes avaient vu quelqu'un faire une erreur qui avait eu des conséquences catastrophiques sur leur carrière, leur réputation ou leur entreprise, et 69% ont avoué avoir fait quelque chose qui avait nui à leur carrière:

  • 31% ont déclaré que cela leur a coûté une promotion, une augmentation ou même un emploi ;
  • 27% ont déclaré avoir endommagé une relation de travail ;
  • 11% ont déclaré avoir détruit leur réputation.

Ces chiffres montrent à quel point vous pouvez nuire à votre propre carrière si vous ne faites pas attention. Comme pour la vie de tous les jours, de petites choses peuvent s’additionner au fil du temps et nuire à votre carrière tout autant (voire plus) qu’un énorme manque de jugement. Il est donc important de pouvoir déterminer lesquelles, afin que vous puissiez rester au contrôle et vous rattraper si besoin est. Nous allons aborder ici quelques unes de ces erreurs, bien entendu la liste n’est pas exhaustive et est ouverte au débat.

Plier sous pression

Selon Arti Venkatesh, directeur principal de la gestion des nouveaux produits chez Sungard AS, la clé de la réussite est de faire preuve de fermeté. « C'est un moyen facile de se faire virer », déclare Venkatesh. « Dès que vous montrez un soupçon d’instabilité émotionnelle, les gens vont se demander si vous êtes digne de confiance et capable de garder la tête froide quand c’est important ».

Manquer les événements sociaux

À mesure que votre carrière évolue, vous devez peut-être penser à participer à des after-work ou à des célébrations au bureau, au moins une fois de temps en temps.

« Tout le monde n’apprécie pas les réunions sociales, et c’est bien », explique Venkatesh. « Cependant, plus vous montez dans les échelons professionnels, plus vous devrez au moins faire une apparition. Dans de nombreuses entreprises, le fait de manquer ces événements de manière habituelle peut indiquer que vous n'êtes pas intéressé par la création de relations avec vos collègues et peut même nuire à votre carrière ».

Il peut aussi y avoir des avantages cachés à sortir avec des pairs. « Les affaires sont un sport d'équipe », déclare Mike Grandinetti, directeur du marketing et directeur de la société de gestion des données informatiques Reduxio. « Faire partie d’un réseau de professionnels de talent, partageant les mêmes valeurs, constitue le meilleur moyen d’accéder à de nouvelles opportunités professionnelles ».


Ne pas comprendre l'entreprise

Plusieurs professionnels dans les technologies de l’information affirment que ceux qui travaillent dans le secteur des technologies nuisent à leur carrière en n’apprenant pas les principes de base de l’entreprise pour laquelle ils travaillent.

« Il est essentiel de comprendre comment ce que vous faites quotidiennement affecte l’ensemble de l’entreprise », explique Matt Eventoff, qui enseigne les techniques de communication à Princeton Public Speaking. « Comment cela fait-il progresser les objectifs de l'entreprise ? Comment l’entreprise fonctionne-t-elle et comment ce que vous, ou ce que fait votre équipe, a-t-il un impact sur elle ? »

Rester dans votre zone de confort

Certains professionnels de l'informatique n'explorent jamais le territoire en dehors de la technologie. « Vous devez être capable de vous réinventer et de passer d'une approche plus tactique et axée sur les tâches à une approche plus sociale et participative », explique Paul Chapman, PDG de Box. « Si vous ne parvenez pas à effectuer ce changement, vous finirez par atteindre votre limite dans votre carrière informatique ».

« Dans toute organisation, il y a des personnes qui travaillent dans différents domaines. Rencontrez-les », a déclaré Eventoff. « Aidez-les à répondre à des questions liées à la technologie et, si vous en avez le temps, proposez-leur de les aider quand ils en ont besoin. Avoir des collègues en dehors de votre propre domaine qui peuvent se porter garant pour vous ne peut que vous aider ».

De plus, le monde est en perpétuel évolution, surtout dans nos métiers, et il est vitale de s’adapter et de toujours avoir un temps d’avance. Si vous perdez votre faculté à être proactif et à montrer votre dynamisme, vous pouvez être sûr que vous ne progresserez pas dans votre carrière et que vous restez exactement là où vous êtes. De quoi tuer sa carrière, donc.


Ne pas s'adapter

Steven Boyd, développeur mainframe pour le compte de la société de services informatiques hybride Ensono, affirme que la volonté de changer peut faire ou défaire une équipe .

« L'environnement peut être stressant et personne ne veut travailler avec quelqu'un qui ne comprend pas l'importance de la camaraderie et de la croissance », a déclaré Boyd. « La technologie évolue constamment et, même si les compétences techniques sont précieuses, les compétences non techniques sont beaucoup plus intéressantes pour les entreprises à long terme. La technologie se développe au fil du temps, car une grande partie de la technologie est l'adaptabilité. Ce ne sont pas des compétences liées au métier de développeur ou de professionnel de l'informatique, mais qui restent essentielles à la carrière d'un technicien ».

Avoir un ego surdimensionné

Avoir du succès en entreprise, c’est bien. Mais la modestie, c’est encore mieux. Car oui, si vous voulez vous vanter d’avoir réussi quelque chose, il ne faut pas oublier que les efforts restent collectifs.

Selon Jen Doran, responsable des programmes informatiques chez TEKsystems, certaines erreurs peuvent se cacher sous le signe de la réussite professionnelle. Elle voit fréquemment des gens grimper dans l’échelle de l’entreprise, puis arrêter brusquement le réseautage.

« Le temps et les efforts ont été consacrés à placer une personne particulière dans un rôle particulier », explique-t-elle. « Il est donc important de continuer à travailler en équipe même après que le succès vous ait fait gravir les échelons ».

Avoir un ego surdimensionné peut vous empêcher d’être apprécié par vos pairs et c’est une chose à éviter si vous voulez réussir votre carrière.


Se contenter des dossiers les plus faciles

Doran a noté également une autre erreur que commettent parfois les professionnels de l’informatique qui choisissent le travail qu'ils veulent et cessent ensuite de se donner des défis.

« Les professionnels de l'informatique doivent aller au-delà de ce qui est dans leur description de poste et demander à être exposés à d'autres tâches », explique-t-elle. « Nous sommes spécialisés dans le placement de candidats et de services informatiques dans les domaines où leurs compétences tactiques sont nécessaires, mais également dans la mesure où ils pourront commencer à comprendre l’entreprise en dehors de leurs tâches immédiates. Cela incite les professionnels de l'informatique à sortir de leurs zones de confort et à s'exposer à de nouvelles idées et à de nouvelles personnes, ainsi qu'à une réflexion critique et à la résolution de problèmes, ce qui profite à l'employé et à l'équipe en général ».

Ne pas connaître sa valeur

Certains pensent que c’est en cirant les pompes de leur manager qu’ils pourront aller loin dans leur carrière. Au contraire, cette attitude n’a rien de gratifiant pour vous (d’ailleurs dans aucune relation humaine). Essayez plutôt de construire une relation basée sur le respect avec votre responsable.

S’il fallait voir les choses plus simplement : flatter votre manager ne fera que gonfler son ego, mais ne changera pas le regard qu’il a sur vous. Soyez authentique, soyez vrai.

Et à ceux qui se réfugient derrière la peur de ne pas vouloir perdre un emploi pour justifier cette attitude, David Collins, responsable TIC pour le compte d’Addison Group, assure que « Les professionnels de l'informatique sont très demandés. Et vous devez savoir qu'il est beaucoup plus facile pour les employeurs de conserver un employé actuel plutôt que d'embaucher et de former un nouvel employé. Soyez informé des salaires actuels pour votre position sur le marché et de la manière dont les concurrents directs rémunèrent les employés ».

S'éloigner d'une opportunité de formation

Abandonner une entreprise qui contribue réellement à améliorer votre carrière avec la formation et rester trop longtemps dans un emploi sans une trajectoire de carrière claire constituent deux faces de la même pièce.

Selon une étude Pew de 2016, environ deux tiers des professionnels de l’informatique aux États-Unis ont déclaré avoir besoin d'une formation continue et d'un développement des compétences.


« Si vous trouvez une organisation qui investit dans votre croissance, profitez-en », a estimé Josh Collins, ancien directeur technologique chez Bank of America et maintenant architecte technologique chez Janeiro Digital. « Parce que beaucoup ne le font pas. Qu'il s'agisse de projets de formation ou d'objectifs ambitieux, ce sont des moyens d'accroître vos compétences et votre valeur à long terme et de vous mettre au défi de manière significative ».

Se tuer au travail

Il n’est pas rare de voir un collaborateur qui se montre extrêmement présent en entreprise. Il lui arrive probablement de penser penser que plus il travaille, plus il sera récompensé. Résultats : il se met à faire aussi le travail des autres, parfois sans même s’accorder la moindre pause.

Pourtant, souffler pendant la journée est très important. Pendant ce temps vous pouvez faire plusieurs autres choses comme vous reposer, en profiter pour construire votre réseau de relation en allant prendre un café avec un collègue.

Concrètement, cette attitude vous permettra d’apprendre à connaître les autres et de gagner leur confiance. Il n’est pas exclu que cela vous permette même à moyen ou long termes d’obtenir des promotions.


Trop promettre et ne pas livrer

Passer son temps à dire « Ok je m’en occupe », « Je t’envoie ça tout de suite », « Je te livre ça demain », et finalement ne pas le faire est la pire chose qui puisse arriver sur le long terme. Si vous ne pouvez pas faire ce qu’on vous demande, il faut simplement le dire. Si vous avez besoin de plus de temps, il faut également le faire savoir. Il faut éviter de tomber dans le piège du professionnel qui valide la tâche mais qu’on doit ensuite poursuivre pour obtenir des livrables.

Si vous pensez passer pour quelqu’un ayant de la bonne volonté, au bout d’un moment, vous passerez surtout pour quelqu’un de mal organisé qui n’arrive pas à faire son travail.

Perdre la vue d'ensemble

Il est facile de s’affoler, de travailler si dur sur ce qui est juste devant vous qu'il nous en arrive de perdre la vue d'ensemble. Mais les personnes intelligentes apprennent à contrôler cela en évaluant leurs priorités quotidiennes par rapport à un objectif soigneusement calculé. Ce n'est pas qu'elles ne se soucient pas du travail à petite échelle; elles ont juste la discipline et la perspective pour ajuster leur cours si nécessaire.

Et vous ?

Vous retrouvez-vous dans un ou plusieurs éléments de cette liste ?
Pensez-vous que les éléments de cette liste sont pertinents ? Pourquoi ?
Quels éléments pouvez-vous rajouter ?

Voir aussi :

Trolldi : comment prendre sept ans pour livrer une bêta d'un jeu vidéo ? L'art d'allonger les délais en développement logiciel
Trolldi : les meilleurs employés ne sont pas ceux qui sont les plus agréables, selon un psychologue qui explique sa réflexion
Trolldi : Good Luck With That, enfin une licence pour le code spaghetti ? Les devs peuvent modifier votre code tant qu'ils ne vous mentionnent pas
Trolldi : quelles sont les pires excuses que les entreprises pourraient avancer, pour refuser le passage à l'IPv6 ?
Trolldi : pour ou contre les noms de fonctions drôles dans son code ? Les développeurs du client mail Eudora semblent avoir été un peu farceurs


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de SimonDecoline SimonDecoline - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 17/08/2018 à 9:43
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Trolldi : qu'avez-vous pu faire dans le passé pour détruire involontairement votre carrière en informatique ?
Passer trop de temps sur les forums informatiques.
Avatar de Maviede Panda Maviede Panda - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 17/08/2018 à 11:35
Travailler dans une mauvaise entreprise #SSII
Avatar de ShigruM ShigruM - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 17/08/2018 à 14:23
rester en Algérie. des salaire de misère, depuis que j'ai pris la décision de venir en France il y'a 1ans (je parlais même pas français quand je suis arrivé), mon niveau de vie ces considérablement améliorer.

il faut pas hésiter a bouger, a explorer le monde et a saisir les opportunité sans avoir peur des distances. Aujourd'hui je me pose encore quelques temp en France puis j'irer en Suisse ou en Suede. le vie la bas y est encore meilleur
Avatar de weed weed - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 17/08/2018 à 20:12
Citation Envoyé par ShigruM Voir le message
rester en Algérie. des salaire de misère, depuis que j'ai pris la décision de venir en France il y'a 1ans (je parlais même pas français quand je suis arrivé), mon niveau de vie ces considérablement améliorer.

il faut pas hésiter a bouger, a explorer le monde et a saisir les opportunité sans avoir peur des distances. Aujourd'hui je me pose encore quelques temp en France puis j'irer en Suisse ou en Suede. le vie la bas y est encore meilleur
Il ne faut pas uniquement sur l'indicateur du salaire. Après il y a la qualité de vie, la culture, le climat et tout ce qu'il y autour qui doit correspondre à tes aspirations ou ce que tu souhaites découvrir.

En suède ! Déjà qu'il y a une différence de culture des relations humaines entre l'Algérie et la France, alors avec la Suède, c'est encore plus différent. Un grand bravo, j'adore leur culture que je trouve beaucoup plus saine mais bon on va me dire que l'herbe est tjrs plus verte chez le voisin
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ - Membre expert https://www.developpez.com
le 17/08/2018 à 20:58
Rester trop longtemps dans une job que l'on devine sans intérêt dès le début.
Mon record personnel de détection de job platte : démission au bout de 6 semaines.
Le record de ma blonde : 3 heures !
Avatar de nuke_y nuke_y - Membre émérite https://www.developpez.com
le 17/08/2018 à 23:26
Moi je n'ai pas encore détruit ma carrière (pourtant je prends souvent des risques bien trop importants pour le gain) mais j'ai déjà vu un collègue à qui c'est arrivé: mon mentor. Il a voulu soutenir quelqu'un qui partait dans la mauvaise direction, il s'est acharné malgré les avertissements de nombreuses personnes et quand le projet a rencontré ses premiers (gros) écueils il s'est fait massacré par tous ceux qui l'attendaient au tournant, ambiance guet-apens à la batte de base-ball à la fin du film Casino, pour les connaisseurs.
Avatar de Almopine Almopine - Membre actif https://www.developpez.com
le 18/08/2018 à 15:56
Cacher l'incompétence de ses collègues.

En particulier celle des chefs de projets et chefs de produits qui se contente de transmettre des demandes et délais sans expertise en vous considérant comme des exécutants incapable de respecter des deadlines irréaliste.
Avatar de Namica Namica - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 19/08/2018 à 1:34
Citation Envoyé par Almopine Voir le message
Cacher l'incompétence de ses collègues.

En particulier celle des chefs de projets et chefs de produits qui se contente de transmettre des demandes et délais sans expertise en vous considérant comme des exécutants incapable de respecter des deadlines irréaliste.
Dangereux ça. Faut faire gaffe où on met les pieds. Si tu t'attaques à un ponte sans argumentation solide
Bref, c'est une autre raison de mettre sa carrière en péril non répertoriée dans les propositions du post. Attention au retour de bâton.
Motif à ajouter :
Dénigrer son responsable/supérieur hiérarchique. (sans assurer ses arrières)

LOL
Avatar de JCD_31 JCD_31 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 20/08/2018 à 8:58
Steven Boyd, développeur mainframe pour le compte de la société de services informatiques hybride Ensono
Je préfère sa cousine Krystal (pardon à ceux qui ont la référence)

En ce qui me concerne, j'ai la plupart de ces défauts, c'est pour cela que je compte changer de métier à court ou moyen terme.

Autour de moi, ceux qui ont des promotions sont ceux qui :
- sont des beaux parleurs avec beaucoup de bagou (peu importe leur niveau technique, le fait d’être sociable semble plus important aux yeux des managers)
- sont des "yes-man" (avec option langue rapeuse)
- présentent un équilibre parfait entre technique, social, logique et caractère
Avatar de CaptainDangeax CaptainDangeax - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 20/08/2018 à 11:12
J'ai accepté une mission pour laquelle je n'avais aucune compétence et en plus j'étais sincèrement convaincu que le produit était merdique, en particulier sur le sujet de la mission. Je n'ai pas changé d'avis sur le produit (toujours merdique mais maintenant obsolète) et j'ai bloqué ma carrière pendant 6 ans. Heureusement j'ai fait autre chose, hors de l'informatique, et ça m'a ouvert l'esprit.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil