TSMC victime d'une cyberattaque qui pourrait impacter sur ses revenus et ses délais de livraison ce trimestre
Tout serait néanmoins sous contrôle

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company), le plus grand fabricant mondial de puces, a révélé avoir été récemment la cible d’une cyberattaque ayant visé plusieurs de ses outils génériques et systèmes informatiques.

À cause de cet incident, le fondeur taiwanais qui produit des puces pour de grands noms de l’industrie technologique tels que Qualcomm, NVIDIA, AMD, Apple ou encore Huawei a dû interrompre ou limiter sa production. Il devrait, par ailleurs, procéder au retrait ou au rappel de certains produits dont l’arrivée sur le marché avait été initialement programmée pour cet automne.


Le groupe a expliqué avoir été la cible d’un piratage informatique après l’installation d’un nouveau logiciel le 3 août dernier. La nature et l’envergure de cette attaque, de même que l’identité des produits touchés n’ont pas été dévoilées. La situation serait toutefois maitrisée.

« ;L’intégrité des données et les informations confidentielles n’ont pas été compromises. TSMC a pris des mesures pour combler cette lacune en matière de sécurité et renforcer davantage les mesures de sécurité ;», a indiqué l’entreprise dans un communiqué.

La société s’attend à un retour à la normale et une reprise complète de ses activités dès ce lundi. Mais elle a d’ores et déjà prévenu ses clients de la survenue probable de perturbations mineures affectant le rythme de ses livraisons de puces au cours du troisième trimestre 2018.

« ;TSMC s’attend à ce que cet incident entraîne des retards d’expédition et des coûts supplémentaires. Nous estimons que l’impact sur le chiffre d’affaires du troisième trimestre sera d’environ trois pour cent et l’impact sur la marge brute sera d’environ un point de pourcentage ;», a déclaré l’entreprise.

Le fondeur est toutefois convaincu que les retards de livraison qui pourraient apparaitre au cours de ce trimestre seront récupérés au cours du dernier trimestre de 2018. De ce fait, il aurait décidé de maintenir ses prévisions de croissance pour cette année.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Étude : 44 % des entreprises auraient déjà été victimes d'une cyberattaque durant les 12 derniers mois, 9 % des sondés n'ont aucune certitude

Des systèmes informatiques iraniens ont été la cible d'une cyberattaque d'envergure internationale, mais aucune fuite de données n'a été enregistrée

Cyberattaques : quels sont les pays les plus affectés selon le type de menace ? La Chine numéro un des DDoS et les Américains les plus espionnés

Les entreprises européennes sont-elles préparées à faire face à une cyberattaque ? Une étude s'intéresse aux entreprises allemandes et anglaises


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de CaptainDangeax CaptainDangeax - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 07/08/2018 à 10:32
C'est ce qui arrive quand on utilise un système orienté bureautique et pas du tout sécurisé pour piloter de la production.
Avatar de vxlan.is.top vxlan.is.top - Membre averti https://www.developpez.com
le 07/08/2018 à 12:20
Cyberattaque Wannacry
J'appelle plutîot ça une négligence...

-VX

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil