Étude : 44 % des entreprises auraient déjà été victimes d'une cyberattaque durant les 12 derniers mois
9 % des sondés n'ont aucune certitude

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Une étude menée par le cabinet de recherche Vanson Bourne et publiée récemment par le site Web SailPoint fait état de ce qu’au moins 44 % des entreprises auraient déjà été victimes d’une violation de données au cours de ces 12 derniers mois. Plus alarmant encore, elle révèle que 9 % environ des responsables informatiques interrogés ne pouvaient pas dire avec certitude si leurs organisations avaient ou non été victime d’une cyberattaque au cours des 52 dernières semaines.


Il peut être important de rappeler que les conséquences néfastes d’une violation de données ou d’une cyberattaque pour une organisation sont nombreuses (pertes financières ou de productivité, temps d’arrêt, ralentissement des activités, etc.). Lorsqu’ils surviennent, ces évènements contribuent en général très rapidement à la dégradation de la réputation et de l’image de l’entreprise. Ils peuvent même dans certains cas entrainer une perte irrémédiable de la confiance qui avait été placée en elle par le public, les employés ou les actionnaires.

Toutes les entreprises sont susceptibles d’être affectées au moins une fois dans leur histoire par une cyberattaque. La même étude conclut, à ce propos, que le nombre moyen des cyberattaques dont les sondées auraient été victimes sur la même période s’établit à 29. Elle affirme, en outre, que ces violations ont en moyenne coûté près d’un million de dollars aux organisations touchées, en excluant les pertes de revenus, les dommages causés à la marque et les amendes.


Les coûts supplémentaires pour une organisation pouvant résulter d’une cyberattaque ne sont en général pas intégrés dans ses coûts d’exploitation. C’est la raison pour laquelle le sondage conduit par Vanson Bourne a demandé à 400 décideurs informatiques de quantifier à la fois le nombre de cyberattaques dont ils avaient été victimes ainsi que les dégâts financiers qui en ont résulté durant ces 12 derniers mois dans l’objectif d’évaluer l’impact global de ces cyberattaques.

Au vu du contexte actuel et en se basant sur les résultats de son enquête, le cabinet de recherche a estimé qu’il serait dorénavant plus judicieux, voire nécessaire, de prendre en considération ces coûts supplémentaires lors de la budgétisation.


« Les stratégies de sécurité d’hier ne sont tout simplement pas suffisantes pour répondre aux exigences de sécurité et de conformité actuelles », a déclaré Paul Trulove, chef de produit chez SailPoint. « Les pirates informatiques sont de plus en plus ingénieux et organisés, et dans le même temps les gouvernements ajoutent de nouvelles couches de complexité avec des réglementations telles que le RGPD », a-t-il ajouté.

Source : SailPoint

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
L’entreprise où vous travaillez a-t-elle été victime d’une cyberattaque durant les 12 derniers mois ? Si oui, quel a été son impact sur l’entreprise concernée ou sur votre activité ?
Pensez-vous que le RGPD de manière générale est une bonne chose pour les entreprises ? Expliquez votre point de vue ?

Voir aussi

Étude : la plupart des hackers estiment que n'importe quel système est menacé et peut être infiltré en moins de 12 heures
Vous pouvez échapper au RGPD en excluant l'Europe de votre site, un service de « gdpr-shield.io » propose de bloquer les utilisateurs européens
GDPR : votre entreprise est-elle bien préparée au nouveau règlement européen sur la protection des données ? Mise en lumière de quelques points clés


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil