Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Californie : un sénateur propose une loi imposant aux bots de révéler qu'ils ne sont pas des humains
Mais elle suscite la controverse

Le , par Bill Fassinou

60PARTAGES

16  0 
Depuis quelques années, une nouvelle tendance est apparue sur Internet : les bots informatiques. Ils sont de plus en plus exploités sur Internet. Sur les réseaux sociaux par exemple, Facebook a mis un magasin de bots à la disposition des utilisateurs pour que ceux-ci puissent s’en servir. L’évolution de la technologie faisant son petit effet, les bots sont devenus plus rapides et plus efficaces, et sont parfois difficiles à distinguer des humains. C'est ainsi que lors des dernières élections présidentielles aux USA et en France par exemple, les bots ont été utilisés sur les réseaux sociaux pour diffuser les fake news, dans le but d'influencer les opinions politiques.


C’est donc en réponse à ce problème que le sénateur américain Robert Hertzberg a émis une proposition de loi qui imposera aux bots de révéler aux personnes avec qui ils interagissent qu’ils ne sont pas des humains. Précisons que seuls les bots destinés à vendre des biens et des services ou à influencer les votes lors d’une élection sont concernés par la proposition de loi. Le texte de loi a été rédigé par Common Sense Media, un organisme à but non lucratif qui donne son avis sur l'âge minimal pour regarder des films et des émissions de télévision, en collaboration avec le Center for Humane Technology, un groupe d'anciens employés de grosses firmes technologiques.

Le fait que les bots soient si simples à créer et que les entreprises n’aient aucune obligation légale de s’en débarrasser justifie le fait qu’ils soient encore autant utilisés. Une loi sanctionnant leur utilisation pourrait s’avérer utile, mais les experts n’ont aucune idée des effets que celle proposée par le sénateur Hertzberg pourrait avoir.

Oren Etzioni, directeur général de l'Institut Allen pour l'intelligence artificielle, a fait remarquer qu’il approuvait entièrement l’esprit de la loi, mais que le texte en lui-même était très perfectible. « C'est une législation révolutionnaire », a-t-il déclaré. « Nous sommes sur une trajectoire où la réalité, le tissu même de l'information que nous voyons, peut être modifiée de façon inédite. Quand cela est fait, comme le dit la loi, avec l'intention de tromper, c'est un énorme problème », a-t-il poursuivi. Ajoutant cependant qu’on ne devait ni « faire deux poids, deux mesures » ni « mettre de mauvaises lois aux conséquences inconnues dans les livres », le directeur de l’institut Allen a mis en lumière le fait que le texte de la loi était problématique.

Madeline Lamo, une ex-laborantine du Tech Policy Lab de l’université de Washington, a déclaré que le libellé du projet de loi sur les bots « influençant un vote lors d'une élection » se heurtait au même problème qui a empoisonné les règlements sur le financement des campagnes et les lois sur les discours liés aux élections. « Dans la mesure où les bots ont eu une emprise sur les opinions politiques, ils ont agi à grande échelle, avec des milliers de comptes automatisés travaillant pour diffuser une gamme diversifiée de messages ». Il est difficile d'imaginer, a-t-elle dit, que l’obligation d’identification de quelques comptes dans un seul Etat aurait un effet remarquable sur les bots à l’échelle mondiale.

Interrogés sur la question, ni le sénateur Hertzberg ni le directeur général de Common Sense Media n’ont semblé trop préoccupés par les critiques que leur proposition de loi essuyait. Mais il faut préciser qu’après qu’ils aient été interviewés et que les comités de l’assemblée aient examiné le projet, le contenu de celui-ci a considérablement changé. La définition de « bot » s’est faite plus précise passant de « compte en ligne » à « compte en ligne automatisé sur une plateforme en ligne ». Cette loi est encore un autre symbole de la difficulté que cela représente pour les législateurs d’élaborer des lois répondant efficacement aux problèmes auxquels les utilisateurs sont confrontés sur Internet.

Source : Brisbane Times, California legislative information

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Quel effet une telle loi pourrait-elle avoir sur l'utilisation des bots ?
Cela va-t-il contribuer à lutter efficacement contre les fake news ?

Voir aussi

Fortinet publie un rapport sur l'écosystème des menaces informatiques au T1, les cybercriminels préfèrent le cryptojacking aux ransomwares

Microsoft annonce avoir fait l'acquisition du spécialiste de bots informatiques Wand Labs pour accélérer sa stratégie Conversation as a Platform

Des experts en sécurité mettent fin à Grum le troisième botnet de spam mondial

Microsoft met à jour la plateforme de chatbots de Skype et ajoute le support du chat en groupe et les cartes visuelles

Le Parlement européen adopte le rapport sur la robotique en écartant les questions d'impôt sur le travail des robots et de revenu universel de base

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 25/07/2018 à 16:18
Citation Envoyé par vxlan.is.top Voir le message
il faudra aussi une loi imposant aux humains de révéler qu'ils ne sont pas des bots
Ça s'appelle un Test de Turing.
3  0 
Avatar de vxlan.is.top
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 25/07/2018 à 16:16
A voir la qualité de certains tchats en ligne, il faudra aussi une loi imposant aux humains de révéler qu'ils ne sont pas des bots

-VX
2  0 
Avatar de pmithrandir
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 23/07/2018 à 15:28
Citation Envoyé par supergeoffrey Voir le message
Ce n'est pas une bonne chose.
Quand les boots simulent les comportement humains, c'est pour ne pas se faire piéger.

L'exemple le plus fréquent :

Google boot fait plusieurs appel HTTP une fois en disant que c'est lui, des fois en le cachant.
Il compare fortement les différences entre ses deux appels, afin d'éviter les publicités intempestive...

Dans le cas de cette loi, il ne pourra plus le faire. Du coup les résultats sur google pourront être trompé sur leurs contenu...
Dans ton exemple de google bot, on a un robot qui communique avec un serveur.
C'est assez different d'un bot déstiné à communiquer avec des humains.
1  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 23/07/2018 à 15:31
Citation Envoyé par supergeoffrey Voir le message
Ce n'est pas une bonne chose.
Quand les boots simulent les comportement humains, c'est pour ne pas se faire piéger.

L'exemple le plus fréquent :

Google boot fait plusieurs appel HTTP une fois en disant que c'est lui, des fois en le cachant.
Il compare fortement les différences entre ses deux appels, afin d'éviter les publicités intempestive...

Dans le cas de cette loi, il ne pourra plus le faire. Du coup les résultats sur google pourront être trompé sur leurs contenu...
Il faut lire l'article en entier :
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Précisons que seuls les bots destinés à vendre des biens et des services ou à influencer les votes lors d’une élection sont concernés par la proposition de loi.
Les bots d'indexations ne sont donc pas concernés par cette proposition de loi.
1  0 
Avatar de joublie
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 03/10/2018 à 21:12
Cette loi me semble une bonne chose pour aider à mettre en éveil le sens critique des utilisateurs. Mais voyons plus grand : à quand une loi obligeant à se démasquer les personnes physiques payées pour influencer des discussions de toute nature, une loi obligeant à préciser qui emploie ces personnes (entreprises privées, fonction publique, ONG, etc.) ? Ce serait assez instructif.
1  0 
Avatar de supergeoffrey
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 23/07/2018 à 14:03
Ce n'est pas une bonne chose.
Quand les boots simulent les comportement humains, c'est pour ne pas se faire piéger.

L'exemple le plus fréquent :

Google boot fait plusieurs appel HTTP une fois en disant que c'est lui, des fois en le cachant.
Il compare fortement les différences entre ses deux appels, afin d'éviter les publicités intempestive...

Dans le cas de cette loi, il ne pourra plus le faire. Du coup les résultats sur google pourront être trompé sur leurs contenu...
0  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/07/2018 à 11:01
Citation Envoyé par franceinsoumise Voir le message
J'ai arreter de m'indigner devant la propagande de bot pro Macron et pro Hillary.
Ce n'est pas sympa d’appeler les journalistes mainstreams des "bots".
Ils sont humain, même si leur job consiste à recopier des articles.

Citation Envoyé par franceinsoumise Voir le message
Quand je vois mon partis moins bien vue par les francais que le FN
Ils ont fait des études la dessus ?
Parce qu'il ne me semble pas que quelque chose fasse plus peur aux français que le FN.
C'est quand même l’épouvantail absolu, "ça rappelle les heures les plus sombres de l'Europe" et toutes ces conneries...
Je pense qu'un second tour FN / FI, se terminerai avec une victoire de FI.
Si Melenchon avait accepté de s'allier à Hamon il serait peut être au pouvoir à la place de Macron.

Citation Envoyé par franceinsoumise Voir le message
On a la même chose en France, des que quelqu’un souhaite quitter l’Europe
Ce serait un gros chantier de déplacer un pays d'un sous-continent.
Par contre quitter l'UE ça peut se faire.

Citation Envoyé par franceinsoumise Voir le message
le monde se porterais bien mieux sans les bots de communication avec un humain
Bof, c'était déjà la merde dans le monde bien avant l'apparition des bots.
Les bots n'y sont pour rien dans la crise économique de 1907 ni dans la krach de 1929 ni dans la crise de 2008.

Citation Envoyé par franceinsoumise Voir le message
Et je ne parle même pas des bots qui automatise et nous vole notre travail, qui crée des situations précaire, du chômage de masse
Le chômage était déjà là avant l'automatisation.
C'est un progrès technologique, on créera de nouveaux jobs, pour l'instant on a aucune idée de ce que ça pourrait être, mais on finira peut être pas trouver ce que pourront faire les humains dans le futur.
0  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 24/07/2018 à 16:55
Citation Envoyé par CoderInTheDark Voir le message
Ce qui est le plus tragique, est que si les bots font les élections ils font de nous des pantins et qu'on est plus lobotomisé que l'on croit
Faut pas exagérer non plus.
Il est certains que les bots, comme d'autres facteurs, influencent dans une certaine mesure les élections.
Reste maintenant à mesurer cette influence et là, y a pas 2 études qui avancent les mêmes chiffres donc difficile de savoir le nombre de points attribuables aux bots.

Par contre, croire qu'on est un esprit hermétique à toute influence extérieure est illusoire.
Personne n'est totalement un libre penseur.
Nous sommes tous influencés par une multitude de choses (famille, amis, presse, environnement, réseaux sociaux, etc, etc, etc) et ça n'a rien de mal pour autant car sans cela, il n'y aurait pas de construction d'idées et les gens n'évolueraient jamais car chacun serait persuadé de détenir la seule et unique vérité.
Au contraire, on subit / vit des interactions en permanence qui nous impactent plus ou moins profondément (consciemment ou non) et c'est ainsi qu'on évolue et qu'on se forge nos opinions.
Est-ce que ça fait de nous des moutons pour autant ?
0  0 
Avatar de CoderInTheDark
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 24/07/2018 à 17:24
Au contraire, on subit / vit des interactions en permanence qui nous impactent plus ou moins profondément (consciemment ou non) et c'est ainsi qu'on évolue et qu'on se forge nos opinions.
Est-ce que ça fait de nous des moutons pour autant ?[/QUOTE]

Au sujet de l'Irak et des armes de destructions massives Bush avait déclaré "L'effet du mensonge l'emporte sur la vérité".
Le bot qui va pouvoir faire sonner la bonne corde sensible de ses victimes, qu'il aura bien identifié, classé pour personnalisé sa propagande.
S'il arrive a influencer le petit pourcentage qui peut nous précipiter dans l'abîme c'est dangereux
Ma manipulation ce n'est pa nouveau.

Même si j'espère que nos concitoyens ne sont pas des moutons.
Je désespère de plus en plus de mon prochain

En 2002 comment le FN est passé.
Le PS et le RPR//ULP/Les républicains/bientôt un nouveau nom ont joué avec le feu à savoir le FN
Ils espéraient que le Fn aspirait les voix de l'autre.
Mais très vites la politique de la peur, a profiter à la droite.
Il n'y avait que Jospin pour ne rien voir
Les JT passaient en boucle des reportages sur l'insécurité
Tout le monde se sentait en insécurité, et avait peur et en parlait.
Tout le monde accusait le gouvernement et surtout la gauche d'être trop laxiste, il fallait une réponse forte.
Un boulevard pour le FN
Mais quand on demandait aux gens on se rendait compte que personne n'avait été confronté à un danger , à part à la télévision.

Le coup de grâce a été l'agression de papi Voise la veille des élections
Une affaire arrangé pour faire pencher la balance
Ca c'est de la manipulation à l'ancienne, pas besoin de bots.
Comme Hitler qui accusait les tchèques et les polonais d'opprimer les minorités allemande fragiles.
Le prétexte de vouloir défendre le faible a souvent été efficave.

Les bots ne feront ou ne déferont pas une élection à eux seul, je ne suis pas aussi naïf.
Mais ils sont une arme supplémentaire contre la démocratie
Et c'est pourquoi il faut s'en méfier
1  1 
Avatar de Luckyluke34
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 25/07/2018 à 13:59
Très bonne idée qui aura au moins le mérite de pointer du doigt les marchands qui remplacent un vrai service clientèle par une IA souvent aux fraises. J'espère qu'on y viendra en Europe.
0  0