Une étude montre que les bureaux open spaces augmentent l'échange électronique entre collègues
Et diminuerait la productivité

Le , par Bill Fassinou

107PARTAGES

20  0 
L’idée selon laquelle la suppression des limites spatiales entre collègues de travail donnerait lieu à une collaboration et une efficacité collective accrues a conduit bon nombre d’entreprises à réaménager leurs locaux de manière à n’avoir que des bureaux open spaces. Dans une étude qu’ils viennent de mener sur le sujet, Ethan Bernstein et Stephen Turban, deux chercheurs de l’université Havard, reconnaissent que cette théorie pourrait sembler vraie à plus d’un titre. Dans ce sens, ils nous apprennent que « l’idée selon laquelle la proximité précéderait l’interaction sociale est l’une des plus importantes découvertes en sociologie ».

Mais, en dépit de cette théorie, les résultats obtenus par les deux chercheurs lors de l’analyse des conséquences des bureaux open spaces sur l’interaction furent très mitigés. Ils ont donc décidé d’affiner leurs recherches. Ils ont convaincu les 52 employés d’une entreprise de porter autour de leur cou un dispositif mesurant directement chaque rencontre face à face. Ils ont aussi utilisé les journaux de serveurs de messagerie électronique et de messagerie instantanée pour déterminer si et à quel point le niveau d’interactions électroniques allait changer. Sur une durée de 15 jours, les chercheurs ont pu remarquer un changement significatif sur le volume d’interaction, d’une part, et sur les performances des sujets, d’autre part.


L’étude a montré que les interactions face-à-face entre les sujets avaient chuté de 72 %, passant des 5,8 heures par personne observées sur chacun des 15 derniers jours avant le réaménagement en bureaux open spaces à 1,7 heure par personne par jour. Paradoxalement, avec la suppression des limites spatiales, le nombre de messages et de mails envoyés a explosé, augmentant respectivement de 67 % et de 56 %. On a donc assisté à un passage des interactions face à face aux interactions électroniques qui inexorablement a conduit à une chute non négligeable de la productivité.

Sur la base de ces résultats, les chercheurs ont donc décidé de procéder à une deuxième étude dans une autre entreprise. Ils ont collecté des données à propos d’une centaine d’employés travaillant au même étage, ce qui équivalait à environ 45 % du nombre total d’employés de cet étage. La collecte s’est faite en deux phases : la première, pendant huit semaines sur les trois derniers mois avant le réaménagement en bureaux open spaces et la seconde, pendant les huit semaines suivant les deux premiers mois après le réaménagement. La collecte a aussi inclus des données spécifiques telles que le sexe, l’équipe, le rôle et la position du bureau.

« Dans la première phase, les pupitres se trouvaient dans des cabines, de sorte que les sièges étaient à environ 2 mètres l'un de l'autre et directement adjacents l'un à l'autre. Au cours de la deuxième phase, les sièges se trouvaient encore à environ 2 mètres l'un de l'autre et directement adjacents l'un à l'autre, mais ils étaient regroupés à des tables non divisées et non cloisonnées de six à huit places. L'emplacement du siège nous a permis de calculer la distance physique entre les dyades des postes de travail des employés avant et après la refonte, de sorte que nous puissions inclure la distance physique, ainsi que les autres attributs des employés, comme variables de contrôle », ont déclaré les deux chercheurs.

Ils nous apprennent que l’ensemble de données recueillies pour la deuxième étude « comprenait 63 363 minutes d'interaction face-à-face et 25 553 mails, tous générés par 1 830 dyades des 100 employés concernés » et que « l'étude 2 a seulement collecté des données de courrier électronique pour mesurer l'interaction électronique ». Les résultats de cette seconde étude montrent une baisse entre 67 % et 71 % du temps passé par les employés à interagir face à face et une augmentation entre 22 % et 50 % du nombre de mails envoyés.

Bien évidemment, que ce soit face à face ou par mail, les dyades de la même équipe ou avec le même rôle ont beaucoup plus communiqué. Le sexe n’a eu absolument aucun effet notable sur le volume des interactions. La position du bureau, par contre, a eu son petit effet. Les chercheurs ont remarqué que plus les bureaux étaient proches, plus le volume d’interactions face à face était important.

Il est surprenant de remarquer à quelle vitesse le volume d’interactions face à face chute lorsque les cloisonnements entre collègues sont supprimés. C’est carrément paradoxal. La raison avancée par les deux chercheurs pour justifier cet état de choses est que les hommes ont, eux aussi, besoin de limites pour restreindre leurs interactions, réduisant ainsi les risques de distraction, de surcharge, de myopie et d’autres symptômes de rationalité limitée.

Source : Rapport de l'étude

Et vous ?

Que pensez-vous des résultats de cette étude ? Comment les expliquez-vous ?
Les bureaux open spaces ont-ils un impact sur le rendement des développeurs ?

Voir aussi

Les bureaux open spaces ont un impact négatif sur notre mémoire d'après un article publié par la BBC

Microsoft présente ce que seront les bureaux virtuels natifs sous Windows la firme va les introduire avec son nouvel OS

Tous les datacenters et bureaux d'Apple dans le monde sont alimentés à 100 % en énergies renouvelables pour lutter contre le changement climatique

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Sodium
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 10/07/2018 à 10:18
Toutes les deux semaines on a droit à une nouvelle étude qui montre que les open-space sont mauvais pour la productivité, ce n'est plus vraiment une surprise.

Cependant, selon moi l'open-space répond plus à une problématique de coûts que de communication entre collègues qui n'est finalement qu'une excuse. Des bureaux individuels, ça coûte cher à mettre en place et les PME peuvent difficilement se le permettre.
Après, est-ce que le gain en coûts logistique couvre les pertes dues au manque de productivité, c'est une autre question...
11  0 
Avatar de Filippo
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 10/07/2018 à 10:31
Bonjour à tous,
je pense que la taille de l'open-space joue aussi.

Dans des open-spaces jusqu'à 5-6 personnes j'arrive à travailler normalement. Depuis 5 ans je suis dans un open space de 15 personnes, j'ai souvent beaucoup de mal à me concentrer.

7  0 
Avatar de jpiotrowski
Membre averti https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 21:34
Si les open-space sont censés diminuer les coûts de l'entreprise, quelle est la mesure de la productivité avant et après ? Là, c'est plus difficile à mesurer. Mais si ce n'est pas fait, alors, c'est juste un effet de mode.
Cet article est bien plus intéressant : https://www.usinenouvelle.com/articl...e-gall.N294525
Et aussi : https://enigma.swiss/fr/2017/08/17/m...-productivite/
Bref, l'open-space est un tueur de productivité. On y mélange des gens qui ne devraient jamais se retrouver à cohabiter :
- commerciaux, hyper-actifs, extravertis, bavards et tapageurs au possible, voire franchement agités et dopés à la caféine à haute dose
- ingénieurs très pointus, barbus (forcément; comptez les barbus dans un open-space, vous serez étonnés), ayant besoin d'une concentration absolue pour terminer un programme écrit en hexadécimal de 50 000 lignes
- comptables, ayant besoin de pas mal d'échanges mais dans un contexte bien contenu
7  0 
Avatar de shadowmoon
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 10/07/2018 à 9:02
Bonjour

Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Il est surprenant de remarquer à quelle vitesse le volume d’interactions face à face chute lorsque les cloisonnements entre collègues sont supprimés. C’est carrément paradoxal.
De part mon expérience personnelle, j'ai constaté que les bureaux en "open space" sont plus bruyant que dans une configuration classique.

Les appels, les frappes au clavier, les petits mouvements de chaises, les systèmes de climatisation / chauffage ... créent un bruit de fond plutôt désagréable.

Du coup au lieu d'en rajouter avec une discussion en plein milieu de l'open space, qui dérange mes voisins, je préfère utiliser des services de messagerie ou alors une salle de réunion.
5  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 19/07/2018 à 8:58
Citation Envoyé par jpiotrowski Voir le message
Si les open-space sont censés diminuer les coûts de l'entreprise, quelle est la mesure de la productivité avant et après ? Là, c'est plus difficile à mesurer. Mais si ce n'est pas fait, alors, c'est juste un effet de mode.
Cet article est bien plus intéressant : https://www.usinenouvelle.com/articl...e-gall.N294525
Et aussi : https://enigma.swiss/fr/2017/08/17/m...-productivite/
Bref, l'open-space est un tueur de productivité. On y mélange des gens qui ne devraient jamais se retrouver à cohabiter :
- commerciaux, hyper-actifs, extravertis, bavards et tapageurs au possible, voire franchement agités et dopés à la caféine à haute dose
- ingénieurs très pointus, barbus (forcément; comptez les barbus dans un open-space, vous serez étonnés), ayant besoin d'une concentration absolue pour terminer un programme écrit en hexadécimal de 50 000 lignes
- comptables, ayant besoin de pas mal d'échanges mais dans un contexte bien contenu
Citation Envoyé par le premier lien
Les salariés sont interrompus toutes les onze minutes en moyenne, a-t-il calculé. Une fois interrompu, il faut 23 minutes pour se recentrer pleinement sur son travail.


Citation Envoyé par le second lien
Tous les jours, les perturbations provoquées par l’open space font perdre 86 minutes à chaque employé
Une disposition en open space génère une perte de productivité de 15% pour les employés
Les espaces ouverts réduisent de 32% le bien-être des travailleurs
re-
5  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 10/07/2018 à 11:10
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Votre règlement vous interdit de manger et boire au travail ?
Pas "au travail", mais "à ton poste de travail", c'est différent...

Et on ne te parle de pas de manger et de boire de façon général, mais de manger / boire des trucs "odorants".

Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Vous n'avez pas de bouteilles d'eau sur votre bureau ?
Il te parle de l'odeur dérangeante, et tu lui parle de bouteille d'eau ? C'est vrai que ça sent fort l'eau...

Après beaucoup de boite ferment les yeux pour des événements exceptionnels, c'est sûr qu'on ne va pas forcément te virer si tu ramène une tournée de pain au chocolat ou une boite de bonbon pour ton anniversaire, mais oui, si tu viens manger ton repas du midi en plein open-space, c'est "légèrement" abusé et franchement désagréable de se taper les odeurs de la bouffe de tout le monde qui se mélangent tout l'après-midi.
4  1 
Avatar de Bubu017
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/07/2018 à 11:48
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message


L'avenir (pour les entreprises qui dépensent pour leur employé) c'est peut être ça :

Chacun serait dans sa petite boite (par contre c'est dommage que les vitres soient transparentes).
Quel horreur, faut pas être claustro. même si c'est vitré tu es renfermé.
Sinon en effet l'openspace il faut s'habituer et apprendre à bosser avec de la musique pour ne pas être déconcentré par les conversations des autres, mais perso je préfère tout autant qu'être dans un bureau super silencieux qui donne le bourdon.
3  0 
Avatar de AstOz
Membre averti https://www.developpez.com
Le 10/07/2018 à 19:53
Citation Envoyé par Filippo Voir le message
Bonjour à tous,
je pense que la taille de l'open-space joue aussi.

Dans des open-spaces jusqu'à 5-6 personnes j'arrive à travailler normalement. Depuis 5 ans je suis dans un open space de 15 personnes, j'ai souvent beaucoup de mal à me concentrer.

Je suis d'accord avec Filippo, ce sont les grands open-space qui perturbent, et pas forcément à cause du bruit, mais c'est plutôt le mouvement sans-cesse des gens qui perturbent, d'autant plus si comme moi, on est très curieux de ce qu'il se passe.

Dans ma boite, on a la chance d'avoir une partie de l'open-space qui n'est pas utilisé et séparé par plusieurs salles de réunion, par conséquent au besoin de chacun, nous avons la possibilité de s'isoler pour travailler plus efficacement et sans être déranger.
Là, je parle en tant que tech, mais l'open-space pousse grandement les gens a nous solliciter en direct, ce qui ne permet pas de rester concentré longtemps sur une tâche sans interruption.

Par contre, je trouve que les open-spaces facilitent la communication, j'entends souvent mes collègues parler des projets en cours, ce qui me permet d'être toujours au courant de ce qu'il va arriver chez moi bien en amont.
3  0 
Avatar de Claude40
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 18/07/2018 à 11:44
L’open-space peut faire penser à une ruche. Dans une ruche toutes les abeilles travaillent vers le même objectif. Dans l’idéal, les open-spaces devraient être modulables et ne regrouper que les intervenants travaillant sur le même projet.
3  0 
Avatar de fredinkan
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 10/07/2018 à 10:47
Citation Envoyé par Sodium Voir le message
Après, est-ce que le gain en coûts logistique couvre les pertes dues au manque de productivité, c'est une autre question...
Me semblait avoir vu passer une étude du genre qui définissait un ratio nombre de personne dans l'openspace vs coût de mise en place et définissait de bonnes pratiques (sauf erreur tu étais encore rentable avec des openspace de 8 personnes, et tu perdais en dessus.
J'essaie de retrouver ça à midi...
2  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web