Microsoft abandonne le support de Windows 7 pour les PC équipés de CPU ne gérant pas le SSE2
Comme le Pentium III d'Intel

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Alors que le marché s’apprête à accueillir les nouveaux processeurs multicœurs Ryzen ThreadRipper 2 d’AMD (32 cœurs/64 threads et plus de 4 GHz en fréquence turbo), l’époque pas si lointaine ou les puces monocœur monothread tournant à moins de 1 GHz équipaient encore des bêtes de course façon PC semble définitivement révolue.

Une page de l’histoire s’est tournée et, avec elle, le glorieux passé des processeurs Pentium II ou III d’Intel et de leurs équivalents du côté d’AMD (Duron, Athlon, Sempron) accompagnés quelques fois par un chipset VIA, de la bonne vieille RAM DDR1 et un unique port AGP 8x embarqué à cette époque par les cartes mères compatibles.


Les ordinateurs équipés de processeurs qui, à l’instar des Pentium III d’Intel, ne gèrent pas le jeu d’instructions SSE2 (Streaming Single instructions multiple data – SIMD – Extensions 2), mais ils sont capables de faire tourner Windows 7. D’ailleurs la firme de Redmond est assez claire à ce sujet puis que sur son site officiel, elle précise que la configuration minimale pour faire tourner ce système d'exploitation est :

  • Un processeur 1 gigahertz (GHz) ou plus rapide (32 bits [x86] ou 64 bits [x64])*
  • Une mémoire RAM de 1 gigaoctet (Go) (32 bits) ou de 2 Go (64 bits)
  • Un disque dur avec 16 Go d’espace disponible (32 bits) ou 20 Go (64 bits)
  • Un périphérique graphique DirectX 9 avec WDDM 1.0 ou pilote plus élevé


Tout ça pour dire que les Pentium III ne sont pas forcément morts et enterrés comme d'aucun le penserait et que, contrairement aux CPU de dernière génération d’AMD ou d'Intel, ces processeurs sont toujours officiellement compatibles avec Windows 7, ou du moins ils l’étaient.

En effet, depuis le 15 juin dernier, Microsoft ferait discrètement comprendre aux détenteurs de ce type de matériel qu’elle a abandonné le support de son OS Windows 7 pour leurs machines parce que ces dernières sont trop anciennes.

Tout aurait commencé en mars dernier lorsque Microsoft a publié des mises à jour cumulatives pour son OS Windows 7, probablement en réponse aux nouveaux défis sécuritaires qui se sont posés après la découverte des failles Meltdown et Spectre. L’une de ces mises à jour, la KB4088875 en particulier, comportait dans sa liste de problèmes connus un risque d’arrêt inopportun si l'ordinateur utilisé ne supportait le jeu d’instructions SSE2. Il n’y avait pas de solution disponible à ce moment-là, mais au moins, la firme de Redmond indiquait s’être penchée sur le problème et qu’une solution serait fournie dans une future mise à jour.

Malheureusement, le texte a été modifié ce mois-ci par un message plus radical : « mettre à niveau vos machines avec un processeur qui prend en charge les instructions SSE2 ou virtualiser vos machines ».


Vous pourrez toujours installer Windows 7 sur un PC équipé d'un CPU ne prenant pas en charge le SSE2, mais vous devrez faire l'impasse sur les mises à jour fournies par Microsoft pour son OS. Le moment serait donc venu de réagir pour ceux qui attendaient un déclic afin d’effectuer une mise à niveau matérielle complète de leur PC ou de basculer vers Linux.

Source : ComputerWorld, Ghacks

Et vous ?

Que pensez-vous du choix de Microsoft ?

Voir aussi

Windows 7 domine toujours largement le marché des systèmes d'exploitation de bureau, Deux ans après la sortie de Windows 10

Windows 7 et 8.1 : comment contourner le blocage des mises à jour fonctionnelles sur les ordinateurs équipés des derniers processeurs Intel et AMD ?

Microsoft étend la fin du support de Windows 7 et Windows 8/8.1 pour les équipements Skylake jusqu'à la fin du support étendu de ces systèmes

Marché des OS de bureau : Windows 10 pourrait prendre le dessus sur Windows 7 avant la fin de l'année, d'après le baromètre StatCounter

Meltdown et Spectre : Intel abandonne le développement des mises à jour de microcodes pour certains processeurs, une décision qui ne surprend pas


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de ShigruM ShigruM - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 25/06/2018 à 20:53
windows 7 sur un pentium 3 c'est inutilisable
c'est installable mais apres c'est impossible d'y faire tourner quoi que se soit.

je trouve ridicule de mettre windows 7 sur ce genre de machine...

il est plus pertinent d'y mettre u os léger comme reactos si l'on veut rester dans le monde de windows.
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 25/06/2018 à 21:58
Vive les OS morts, au moins l'ordi ne fait plus ch**r à faire des updates en séries qui vous ruinent la journée.
Avatar de - https://www.developpez.com
le 27/06/2018 à 17:16
Franchement, je n'aurais jamais eu l'idée d'installer un système d'exploitation " récent " sur ce type de CPU sauf si un nouvel accessoire comme un lecteur RFID ou d'empreinte digitalisé sous forme " numérique " demande cela.

Si SSE2 est indispensable, c'est pas que la faille y est probablement lié ? ( si la réponse est " non ", c'est bien un abandon. Firefox l'avait déjà " innové " dans le principe, mais comme j'ai pas encore eu le PC en question entre les mains, je sais pas si il peux accéder à la dernière version de Firefox supportant le système d'exploitation en question.)

La connectique des lecteurs CD/DVD des PC portable n'a pas changé malgré l'apparition du SATA je crois bien.
Les CPU Cyrix n'ont pas durés aussi longtemps...

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil