Loot box : une source de revenus attrayante pour les développeurs de jeux freemium
Son interdiction pourrait-elle menacer l'essor de ce marché ?

Le , par Christian Olivier, Chroniqueur Actualités
Au cours des derniers mois, des pays comme l’Angleterre ou la Nouvelle-Zélande ont initié des actions en justice pour combattre le système des loot box mis en place par certains éditeurs de jeux vidéo suite aux conclusions de plusieurs études commandées à ce sujet. Ces pays estiment, en effet, que les loot box retrouvées sur des titres populaires comme FIFA 18 ou Overwatch peuvent être considérées comme des jeux d’argent ou de hasard et, qu’à ce titre, ils représentent un réel danger pour certains joueurs, notamment les plus jeunes.

La Belgique et les Pays-Bas ont confirmé que les loot box peuvent être associées à la définition légale des jeux de hasard et procédé à l’interdiction de ce système. Aux États-Unis, l’État du Minnesota, de son côté, a récemment présenté un projet de loi qui vise l’interdiction de la vente de jeux vidéo contenant des loot box aux personnes âgées de moins de dix-huit ans.


Précisons que la loot box est un système qui permet à un joueur d’acheter un ou plusieurs coffrets virtuels dont il ignore manifestement le contenu. Il sait juste que ces coffrets renferment des objets qui pourraient, dans une certaine mesure, contribuer à améliorer son expérience de jeu. Les objets en question peuvent être des récompenses rares ou banales. Le joueur qui utilise ce système espère gagner des items rares qui sont en général plus difficiles à obtenir en jouant de façon classique. Le problème est qu’il faut habituellement acheter un grand nombre de ces « coffrets trésor » pour avoir la chance de tomber sur un item rare.

Le joueur pourrait avoir l’impression de s’adonner à un jeu de hasard espérant à chaque essai gagner le « Saint Graal » comme avec un ticket loto, alors qu’en réalité le système serait programmé pour ne lâcher des items rares, ceux qui sont vraiment utiles, qu’après un certain nombre de tentatives infructueuses. En outre, les jeux faisant usage des loot box exploiteraient une « ambiance casino » intégrant des éléments pouvant induire l’addiction chez les joueurs.

Les effets pervers d’un tel système sur les finances des parents, très souvent pris au dépourvu, et la santé mentale des joueurs de très jeune âge n’auraient, en général, rien de réjouissant. Les joueurs sont obligés de payer pour avoir une meilleure expérience de jeu, alors que les parents découvrent, parfois trop tard, que des dizaines, voire plusieurs centaines d’euros, ont été débitées de leurs cartes de crédit par leurs enfants pour s’offrir des loot box dans un jeu. Par ailleurs, il y a probablement très peu de parents qui ne s’inquiètent pas du fait que les jeux vidéo sapent la motivation de leurs enfants à s’engager dans des activités plus créatives, intellectuelles ou physiques.

Les loot box sont une source de revenus attrayante pour les développeurs de jeux, et elles ont joué un rôle essentiel dans l’essor des jeux « freemium », très répandus sur les smartphones et tablettes. Ces jeux ont la particularité d’être téléchargeables gratuitement, mais ne peuvent être joués dans leur intégralité que si le joueur effectue des achats in-app pour, par exemple, débloquer des niveaux ou des modes supplémentaires.

Percevant la réaction de l’opinion publique, les développeurs de jeux consciencieux ont commencé à supprimer les loot box dans certains de leurs titres. Mais beaucoup reste encore à faire, étant donné que ce système existe depuis des années et qu’il est très répandu dans l’univers du jeu vidéo. Il faudra peut-être remodeler ce système afin qu’il devienne moins dangereux ou en trouver un nouveau qui satisfasse toutes les parties (développeurs, parents et joueurs). D’ici là, les développeurs de jeux et le marché spécifiques des jeux freemium pourraient être les premières victimes de ce revirement de l’industrie.

Source : NewYorker

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?
Existe-t-il, à votre connaissance, des solutions aussi intéressantes que les loot box pour assurer un retour sur investissement rapide aux développeurs de jeux freemium ?
Pensez-vous qu’il faille abolir les loot box ou simplement recadrer le système, notamment pour les jeux freemium ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Zirak Zirak - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 25/06/2018 à 14:01
Comme je l'avais déjà dit dans un autre sujet, il ne faut pas tout mettre dans le même panier :

- les lootbox qui ne filent que du cosmétique style Overwatch.
- les lootbox qui te font "gagner du temps" par l'obtention d'objets / de personnages ou autres, mais dont tu peux te passer.
- les lootbox qui te débloquent un contenu supplémentaire que tu ne peux avoir sans payer (des espèces de DLC en random quoi).

Et encore parmi ces 3 types, il doit bien y avoir des subtilités supplémentaires d'un jeu à l'autre...

A ça il faut également prendre en compte si la box est achetable avec une monnaie farmable en jeu, via de l'argent réel, les deux ?

Bref, tout cela n'a pas les mêmes impacts sur les joueurs ou sur le jeu, et ne doit pas être traité de la même façon.

Quant aux parents qui s'étonnent de la facture, ils n'ont qu'à pas laisser traîner leur carte bleue n'importe où, ou acheter des Smartphones à des enfants pas suffisamment matures pour connaitre la valeur de l'argent...

Un jour, il faudra bien qu'on apprenne aux parents à réassumer un minimum leur rôle de parents justement, c'est à eux de faire le boulot pour la plus grosse partie, pas au Smartphone ou à internet. C'est un peu facile de toujours rejeter la faute ailleurs.

Par contre :

Par ailleurs, il y a probablement très peu de parents qui ne s’inquiètent pas du fait que les jeux vidéo sapent la motivation de leurs enfants à s’engager dans des activités plus créatives, intellectuelles ou physiques.
Il dit qu'il voit pas le rapport avec les lootbox ?

Et en plus, c'est complètement à charge pour ne pas dire complètement faux, on peut largement faire travailler notre créativité dans certains jeux, on doit énormément faire travailler notre intellect dans d'autres, il n'y a que le côté "physique" qui pêche encore un peu, où il n'y a que quelques jeux vraiment spécialisés qui permettent d'avoir un vraie dépense physique, mais cela change aussi.
Avatar de Matthieu76 Matthieu76 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 25/06/2018 à 14:10
Et du coup pour Hearthstone on fait comment ?
Avatar de Nethrandir Nethrandir - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 25/06/2018 à 14:20
Du coup, plus de vignettes panini non plus ?
Avatar de Zirak Zirak - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 25/06/2018 à 14:28
Citation Envoyé par Nethrandir Voir le message
Du coup, plus de vignettes panini non plus ?
Non plus !

Et comme le signal Matthieu76 (même si lui est resté dans le domaine du jeu vidéo), plus de jeux de cartes à collectionner style Magic, Yu-Gi-Oh ou autres, et plus de Kinder Surprise non plus !

Après tout, il y a énormément de choses qui peuvent être considérées comme des jeux de hasard, mais c'est plus facile de ne se soucier et de ne taper que sur les jeux vidéo, sur lesquels il reste énormément de clichés et d'idées préconçues.

De toutes façons, tout ça, c'est de la faute à EA games !
Avatar de Arthas69 Arthas69 - Inactif https://www.developpez.com
le 25/06/2018 à 14:45
cancer
Avatar de Matthieu76 Matthieu76 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 25/06/2018 à 14:51
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
De toutes façons, tout ça, c'est de la faute à EA games !


N'oublions pas non plus Ubisoft !
Avatar de Crystalis Crystalis - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 25/06/2018 à 15:32
Les lootboxes sont une vraie arnaque, mais cela devrait être connu depuis un bon bout de temps (ie, la personne qui a mis 1500e sur fifa récemment et qui n'a eu aucun TOTS/TOTY), ca n'empêche pas une personne (enfant ou adulte) d'y être addict. Le but du jeu étant de se faire des thunes, je vois pas en quoi ça choque. Si on doit interdire les loot boxes, on doit le faire avec les paris, les jeux à gratter, les casinos, etc... ce qui serait vraiment pas logique
Avatar de Matthieu76 Matthieu76 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 25/06/2018 à 16:27
Citation Envoyé par Crystalis Voir le message
Si on doit interdire les loot boxes, on doit le faire avec les paris, les jeux à gratter, les casinos, etc... ce qui serait vraiment pas logique
Les paris, les jeux à gratter, les casinos, etc. sont déjà interdit aux enfants.
Avatar de Crystalis Crystalis - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 25/06/2018 à 16:33
oui je le sais bien, mais l'article ne nous dit pas que l'interdiction ne se limite qu'aux enfants non ?
Avatar de Patrick Ruiz Patrick Ruiz - Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
le 15/07/2018 à 12:00
Valve désactive l’accès aux loot box pour les gamers belges et néerlandais
Dans le cadre d’une mise à jour de Counter-Strike : Global Offensive

Valve a procédé à une mise à jour de Counter-Strike : Global Offensive (CS:GO) il y a peu. Les nouvelles notes de version du jeu de tir à la première personne ne sont pas très denses. Toutefois, elles collent avec un contexte dans lequel la guillotine plane au-dessus des pochettes-surprises proposées par les éditeurs de jeux vidéo.

Dans sa récente publication, Valve fait état de ce qu’avec cette nouvelle mouture, de nouvelles restrictions s’appliquent aux comptes des joueurs belges et néerlandais. « Les consommateurs en Belgique et au Pays-Bas n’ont plus accès aux conteneurs », écrit Valve. D’après le magazine américain Variety, il est question de faire comprendre à ces derniers que l’accès aux pochettes-surprises, c’est terminé. Chez Eurogamer – un site spécialisé sur les jeux vidéo – c’est la même lecture.


La manœuvre de Valve fait suite à la publication – par la Commission belge des jeux de hasard – des résultats d’une étude sur les dangers de l’implémentation des loot box au sein des titres proposés aux joueurs. L’étude a révélé que 40 % des jeux avec pochettes-surprises permettent d’échanger les objets numériques obtenus au sein de l’environnement virtuel contre des devises sur des places de marché externes – une pratique non autorisée par la législation belge. Par ailleurs, ladite instance a critiqué le fait que certains jeux utilisent des systèmes de loot box qui recrée une « ambiance casino » avec des éléments de nature à induire l’addiction. D’après elle, ces systèmes pourraient influer sur le mental de certains joueurs, les plus jeunes notamment, en raison de la fragilité de leur mental.

Fin avril, l’autorité de régulation belge a donné 2 mois aux éditeurs de jeux concernés pour se conformer à ses recommandations, sans quoi amendes et interdictions de vente des jeux pourraient tomber. La décision de Valve vis-à-vis des joueurs belges est donc plus qu’évidente. Aux Pays-Bas, elle vient mettre l’éditeur en phase avec le Betting and Gaming Act.

Comme Valve, Electronics Arts (EA) est concerné par ces développements. Chez l’éditeur américain de jeux vidéo, on entend ramer à contre-courant des décisions des différents gouvernements. EA travaille avec des associations de l’industrie et des organismes de réglementation pour établir que les titres proposés ne sont pas des jeux de hasard.

Sources : Valve, Variety

Et vous ?

que pensez-vous de la décision de Valve ?
ces décisions gouvernementales sont-elles de nature à fragiliser l’essor des jeux freemium ?

Voir aussi :

Les loot box des jeux vidéo sont illégales et exposeraient les joueurs vulnérables à la dépendance estime la justice belge

Jeux vidéo : Electronic Arts compte améliorer les « loot box » ou pochettes-surprises payantes même si certains gouvernements les jugent illégales

Loot box : une source de revenus attrayante pour les développeurs de jeux freemium, son interdiction pourrait-elle menacer l'essor de ce marché ?
Contacter le responsable de la rubrique Accueil