Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Google licencie un ingénieur qui accédait aux données privées
Des utilisateurs et ce n'est pas une première : inquiétant ?

Le , par Gordon Fowler

0PARTAGES

1  0 
La mission de David Barksdale était d'évaluer le bon fonctionnement des services en ligne de Google. Un poste (assez) stratégique, mais surtout (très) sensible. La position de l'ingénieur lui donnait toute possibilité d'accéder aux comptes G-mail (et Google Voice) des utilisateurs.

Chose que le dit Barksdale ne s'est pas privé de faire.

Pour ajouter du scandale à la polémique, l'ingénieur était visiblement intéressé par un certain type d'utilisateurs : les mineurs.

Une fois l'affaire portée à la connaissance de la société, Google a immédiatement réagi en licenciant Barksdale.

Une mesure suivie d'une déclaration à l'AFP dans laquelle Google assure qu'il met tout en place pour que ce genre d'incident ne se produise pas (comme une observation de plus en plus poussée des logs de connexion des employés). Mais Google reconnait également dans ce communiqué qu'un certain nombre de postes donneront toujours un accès privilégié aux données confidentielles.

C'est par l'intermédiaire d'un site d'actualité (Gawker) que l'affaire est sortie. Ce qui en soit n'est pas très rassurant et pose question sur l'efficacité des mesures de contrôles internes mises en place par Google.

Les parents d'un jeune garçon de 15 ans ont porté l'affaire à la connaissance du grand public après que Barksdale ait fouillé le compte Google Voice de leur fils. Ce dernier aurait refusé de dévoiler le nom de sa nouvelle petite amie à Barksdale - avec qui il était donc en contact (la nature de la relation entre les deux protagonistes n'est pas encore très claire).

Notons que cette affaire n'est - a priori - pas liée à des abus de type sexuel ou de pédophilie. Les agissements de Barksdale n'ont visiblement jamais, d'une manière ou d'une autre, dérapés sur le terrain ô combien scabreux de la prédation sexuelle.

Mais il n'en reste pas moins que sa curiosité – quasi maladive – est préoccupante. Surtout pour les ressources humaines de Google et leur processus de sélection pour les postes sensibles.

Encore plus préoccupant, Google admet qu'il s'agit du deuxième cas de licenciement pour des raisons similaires.

Si l'on se place d'un point de vue optimiste, on notera que deux cas, rapportés à l'ensemble des employés de Google, forme un pourcentage finalement assez faible.

Et que Google ne cache pas ses problèmes.

Pas dit que cela rassure tout le monde

Source : GAWKER par qui l'affaire a été révélée, et la dépêche AFP hébergée par Google

Et vous ?

Cette affaire vous inquiète-t-elle ?
Quelle mesure faudrait-il mettre en place en interne pour éviter ces dérapages ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de pmithrandir
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 15/09/2010 à 15:14
Soyons honnetes, nous avons tous eu accés a des données plus ou moins sensible dans notre carrière.

Les BDD créées pour tester les applications ne sont rien comparés aux BDD clients pour trouver les bugs, ils ont tellement plus d'imagination que nous.

Au menu des trucs sympa :
- Des dossiers médicaux patients
- Des sondages sur le produit que nous developpions
- Des sorties de pub ou d'opération comerciales des semaines ou des mois a l'avance, etc...

Je ne pense pas qu'il soit possible de changer ce genre de chose totalement. On pourrait imaginer une anonymation des données, mais il resterait encore des bugs dans ce champs annonymisé... Bref, c'est pour moi inévitable.

Le fait qu'il l'ait detecté et qu'ils l'aient licencié est pour moi la seule chose a faire.
4  0 
Avatar de DevArt
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 15/09/2010 à 12:40
Inquiétant ?

Non je ne pense pas, nous savons très bien que les données sont stockées dans des bases, et que certaines personnes peuvent y accéder. Et effectivement il peut arriver que certaines de ses personnes soit plus "curieuses" que d'autres, voire même dérangées.


Surtout pour les ressources humaines de Google et leur processus de sélection pour les postes sensibles.
Oui enfin, ça ne reste que des RH et non pas des profilers
2  0 
Avatar de Marvelll
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 15/09/2010 à 12:54
Ce n'est pas étonnant, certes mais inquiétant oui. Mais étant donné le monde où on vit, la frontière de la vie privée n'existe quasiment plus (Facebook, Secret Story,...)
2  0 
Avatar de jpvincent
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 15/09/2010 à 14:42
ça n'est bien sur pas étonnant, mais google et facebook ne sont pas les seuls à quasi tout savoir sur nous : que ce soit l'administration, la police, les opérateurs téléphoniques ou les banques, ce sont des organisations qui ont des dizaines de milliers d'employés, il est évident qu'il y a des tordus qui exploitent ce pouvoir, ne serait-ce que pour montrer qu'ils ont du pouvoir

la question est plus de savoir s'il faut imposer des contrôles sur les fichiers et les accès : il faudrait une grosse expertise de la part de l'état pour être capable de vérifier que les boîtes respecteraient cette éventuelle loi. Et ça ne marcherait bien sur qu'en France
0  0 
Avatar de grafikm_fr
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 15/09/2010 à 14:50
Citation Envoyé par jpvincent Voir le message
la question est plus de savoir s'il faut imposer des contrôles sur les fichiers et les accès : il faudrait une grosse expertise de la part de l'état pour être capable de vérifier que les boîtes respecteraient cette éventuelle loi. Et ça ne marcherait bien sur qu'en France
Ca marche déjà en France. Pas idéalement, certes, mais comparé aux USA où tu peux avoir accès à pratiquement tout avec ton numéro de sécu qui sert de clé de jointure unique, la France et la CNIL c'est le paradis...
0  0 
Avatar de PascalROY
Inactif https://www.developpez.com
Le 15/09/2010 à 15:28
Je dirais qu'il n'y a pas de quoi fouetter un chat (pôv'bête).

Ils ont trouvé une brebis galeuse dans leurs rangs, et ils l'ont viré. Ensuite, ils jouent la transparence, autant qu'ils peuvent... Je connais un gouvernement qui devrait bien en faire autant, et nombre de grosses boites (genre qui paient des particuliers pour cacher des problèmes avec leur matériel).

Google, c'est peut-être pas la panacée, mais c'est loin d'être le diable que certains veulent décrire.
0  0 
Avatar de tamiii
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 15/09/2010 à 16:15
Google ou pas c'est partout pareil.

Imaginez le nombre de bdd de sites internet qui stockent les passwords en clair au lieu de hash par exemple. La plupart des users ont acces en readonly aux bdd. Combien d'entre nous ont un password different pour chaque compte en ligne?

Pareil pour les donnees bancaires, etc...
0  0 
Avatar de dams78
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 15/09/2010 à 16:36
Citation Envoyé par tamiii Voir le message
La plupart des users ont acces en readonly aux bdd.
Là t'es gentil je trouve...
0  0 
Avatar de GCSX_
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 15/09/2010 à 21:28
Et que Google ne cache pas ses problèmes.
Rien ne permet d'affirmer que Google en aurai parlé si l'affaire n'avait pas été rendue publique par les parents de l'enfant...
0  0 
Avatar de susanoo
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 17/09/2010 à 9:18
Je dirais simplement que l'homme se rend dépendant de ce qu'il créé. Et celà se vérifie encore! Celà part de son travail et à force, il finit par devenir accro. A chacun d'entre nous il est certainement arrivé d'écouter les conversations des autres. Au départ on trouve la discussion sans intérêts et on a envie d'y mettre fin si possible. Mais à la longue, à force d'écouter, on finit par y trouver un certain intérêt et si on y met pas fin, on se retrouve enfermer dans un cercle vicieux duquel il devient difficile d'en sortir. On devient alors quasi-dépendant de ces conversations et bien sûre, à force de torturer son esprit, il ne serait pas surprenant de voir les choses rapidement dérapées!!
Si on y réféchit bien, c'est comme pour toutes choses en fait! Il faudrait arriver à se détacher des choses matérielles, ce qui est loin d'être facile
0  0