Kaspersky annonce le déplacement de ses infrastructures en Suisse
à cause des soupçons d'espionnage basés sur sa proximité avec le gouvernement russe

Le , par Bill Fassinou, Chroniqueur Actualités
Depuis 2014, des soupçons d'espionnage pesaient sur la société russe de cybersécurité Kaspersky Lab. Sa crédibilité a été entachée dans l'affaire de vol d'informations sur les outils de piratage de la NSA. Des hackers du gouvernement israélien auraient découvert que le gouvernement russe se sert des produits de Kaspersky Lab pour espionner les États-Unis d’Amérique et des ordinateurs dans le monde entier à la recherche de documents top secret ou classifiés. Cette affaire a coûté cher à la grande firme russe qui a tenté en vain de laver son honneur. Car une loi interdisant l'utilisation des produits de Kaspersky Lab au sein du gouvernement américain a été promulguée par Trump le mardi 12 décembre 2017.

Depuis, Kaspersky a fait l'objet de beaucoup de méfiance. La proximité de son siège avec le gouvernement russe ne fait qu'aggraver les critiques. Dans son effort de réaffirmer son engagement dans la protection des données de ses utilisateurs afin de regagner leur confiance, Kaspersky avait annoncé en 2017 la « Global Transparency Initiative ». Par cette initiative, la société compte rassembler la communauté de la cybersécurité pour valider et vérifier la fiabilité de ses solutions.

Eugene Kaspersky, PDG de Kaspersky Lab, explique le bien-fondé de cette initiative : « La balkanisation de l’Internet ne profite à personne, sauf aux cybercriminels. Une coopération réduite entre les pays favorise l’action des cybercriminels et les partenariats publics-privés ne fonctionnent pas comme ils le devraient. L’Internet a été créé pour unir les individus et partager les connaissances. La cybersécurité n’a pas de frontière, mais les tentatives d’établissement de frontières nationales dans le cyberespace sont contre-productives et doivent être stoppées. Nous devons rétablir la confiance dans les relations entre les entreprises, les gouvernements et les citoyens. C’est pourquoi nous lançons cette initiative de transparence mondiale : nous sommes totalement ouverts et nous n’avons rien à cacher. Et je crois qu’avec ces actions, nous serons capables de surmonter la méfiance et de soutenir notre engagement à protéger les personnes dans n’importe quel pays du monde. »


La société ne veut ménager aucun effort pour blanchir sa mémoire. Elle a annoncé vouloir implanter un datacenter en Suisse pour y déplacer les données de ses clients se trouvant en Europe, en Amérique du Nord et en Asie avant la fin de l'année 2019. Toutes les données volontairement communiquées par les utilisateurs à Kaspersky Security Network (KSN), le système cloud de traitement automatique des données liées aux cybermenaces, seront stockées à Zurich. La chaîne d’assemblage de logiciels de la société sera aussi transférée. La société annonce qu'avant la fin de l'année 2018, tous ses produits seront désormais assemblés et signés numériquement en Suisse avant d'être convoyés dans le monde entier.

Le code source de tous ses logiciels et mises à jour seront mis à la disposition de tous ceux qui souhaiteront les inspecter. Un centre de transparence sera dédié à cet effet. Il sera aussi installé en Suisse et pourra ouvrir ses portes avant la fin de l'année 2018. À travers ces actions, Kaspersky Lab affiche clairement son engagement dans la protection, la confidentialité, et le respect de la vie privée de ses clients. Kaspersky s'impose dorénavant des mesures nécessaires pour la transparence et la confiance avec ses clients. Les codes source de tous ses produits feront l'objet d'inspection par un tiers qualifié. La société compte organiser le 5 juin 2018 une conférence en ligne avec les différents acteurs du monde de la cybersécurité, dans le but de rétablir la relation de confiance nécessaire pour faire aboutir les réformes engagées.

Sources : Global Transparency Initiative, kaspersky

Et vous ?

Pensez-vous que les reformes annoncées par Kaspersky vont accroître sa crédibilité ?

Voir aussi

Vol des outils de la NSA : Kaspersky confirme ses résultats préliminaires et indique un accès possible de plusieurs tiers au PC contenant les données
Kaspersky a décidé d'attaquer l'administration Trump devant la Cour fédérale américaine suite au bannissement de ses produits


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 16/05/2018 à 8:29
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Pensez-vous que les reformes annoncées par Kaspersky vont accroître sa crédibilité ?
En tout cas ça devrait.
Kaspersky n'est clairement pas lié au gouvernement Russe.

Ce n'est pas parce que les GAFA collaborent avec le gouvernement US, que les entreprises Russes collaborent avec le gouvernement Russe...
Avatar de Picarunix Picarunix - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 16/05/2018 à 11:39
La peur que Kaspersky (qui scanne votre ordinateur pour y trouver les logiciels malveillants) puisse tout savoir sur vos propres secrets et les offrent à quiconque, c'est là le problème.
D'ailleurs ce n'est pas réservé qu'à cet anti-virus là.

Partir en Suisse n'offre aucune garantie : si la confiance est rompue, ses clients auront toujours cette crainte.

En fait c'est Windows qui pose le vrai problème = l'utiliser c'est s'exposer aux dangers et aux fuites de données. C'est ce qui a été reproché aux armées françaises lors de leur contrat avec Microsoft.
Avatar de Anselme45 Anselme45 - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 16/05/2018 à 11:53
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
En tout cas ça devrait.
Kaspersky n'est clairement pas lié au gouvernement Russe.

Ce n'est pas parce que les GAFA collaborent avec le gouvernement US, que les entreprises Russes collaborent avec le gouvernement Russe...
1.
Sans faire dans la polémique, je ne vois pas ce qui peut vous permettre de dire "...clairement pas lié au gouvernement Russe"...

Est-que Poutine vous a fait des confidences?

2. Dire que les GAFA collaborent avec le gouvernement US mais affirmer que les sociétés russes ne le font pas, c'est juste du Troll...
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 16/05/2018 à 12:02
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
2. Dire que les GAFA collaborent avec le gouvernement US mais affirmer que les sociétés russes ne le font pas, c'est juste du Troll...
Aux USA il y a eu les gars comme Snowden, on a les preuves, on sait que la NSA a accès à tout.
Yahoo a essayé de résister au gouvernement US et il a eu des problèmes... Toutes les grosses entreprises sont contrainte de collaborer, certaines le font de moins bonne foi que d'autre.

Je ne crois pas qu'il existe de lien entre Kaspersky et le gouvernement Russe.
Mais de toute façon, est-ce que vous utilisez Kaspersky ?
Moi j'utilise des trucs pourri comme les versions gratuite d'Avast ou d'Avira...

J'utilise Windows, Chrome, Google, YouTube, Facebook, Twitter, Android, toutes ces entreprises espionnent et collaborent avec le gouvernement US.
Avatar de Charvalos Charvalos - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 16/05/2018 à 12:32
Citation Envoyé par Anselme45 Voir le message
1.
Sans faire dans la polémique, je ne vois pas ce qui peut vous permettre de dire "...clairement pas lié au gouvernement Russe"...

Est-que Poutine vous a fait des confidences?

2. Dire que les GAFA collaborent avec le gouvernement US mais affirmer que les sociétés russes ne le font pas, c'est juste du Troll...
Tu ne connais pas encore Ryu ?
Avatar de Danfre Danfre - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 16/05/2018 à 13:14
Je devrais préciser que j'utilise Kaspersky (aïe du coup ça va peut être allumer une loupiote rouge sur un pupitre quelque part ).

Le parallèle avec les GAFA était sans doute maladroit ; je voulais juste dire que pour des raisons équivalentes, il était possible que Kaspersky ait été aussi mise à contribution (forcée ou non) par l'administration du pays duquel elle dépend.

Mais alors que des liens sont avérés entre les GAFA et le renseignement Américain, rien de tangible n'a été donné pour motiver les sanctions infligées à Kaspersky. Donc jusqu'à preuve du contraire, le fait qu'elle continue à jouer la transparence est un plus pour sa crédibilité pour moi.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 16/05/2018 à 16:16
Citation Envoyé par Danfre Voir le message
Le parallèle avec les GAFA était sans doute maladroit ; je voulais juste dire que pour des raisons équivalentes, il était possible que Kaspersky ait été aussi mise à contribution (forcée ou non) par l'administration du pays duquel elle dépend.
Ouais c'est possible, mais pour l'instant il n'y a pas de trace, pas de preuve, pas de témoignage, pas de lanceur d'alerte, rien, juste des accusations fondées sur du vent.

Par contre du côté USA, on a tout, on sait que le gouvernement, ou la NSA, ou le FBI, ou la CIA collaborent avec un peu toutes les grosses entreprises.
Pour la NSA on le sait grâce à Snowden.
On sait aussi que les USA ont de très loin le plus gros budget de surveillance et qu'il surveille le monde entier.
Alors c'est peut être juste pour avoir des statistiques sur les consommateurs ou lutter contre le terrorisme (lol), mais c'est quand même le cas.

La Russie doit faire extrêmement attention, si elle faisait le milliardième de ce que font les USA ce serait la fin du monde, tous les pays critiqueraient à fond la Russie, ce serait peut être un motif de démarrage de guerre.
Tellement il y a 2 poids 2 mesures.
Les USA peuvent tout nous faire, jamais on ne bougera, on acceptera tout, comme si c'était notre maître.
En même temps, c'est difficile de se passer de société comme Google ou Microsoft...

Nous sommes sous domination US, on subit la propagande US via le cinéma, les séries, la musique, etc.
Là par exemple j'ai envie d'aller au cinéma voir Dead Pool 2, parce qu'il y a des blagues et j'aime bien les blagues.

===
Dès qu'une entreprise basé en Russie fait quelque chose on la soupçonne de collaborer avec le gouvernement.
C'est pratique pour les attaques sous faux drapeaux, il suffit de faire une entreprise en Russie, de faire de la merde, et on fera des liens entre cette entreprise et le gouvernement Russe...
Avatar de byrautor byrautor - Membre actif https://www.developpez.com
le 17/05/2018 à 19:49
[Le code source de tous ses logiciels et mises à jour seront mis à la disposition de tous ceux qui souhaiteront les inspecter. ]
Et non, ça ne suffit pas !
Il doit fermer, point à la ligne.
Avatar de Battant Battant - Membre averti https://www.developpez.com
le 17/05/2018 à 20:48
Bonjour,

Non, le copyrigth des logiciel propriétaire ou d'autre bien même le matériel devrait être repensé de manière à ce qu'une instance ou, et un universitaire indépendant et neutre puisse expertiser et valider les programme pour qu'on aie les moyen d'être certain qu'il fasse se qu'ils sont censé faire et rien de plus rien de moins

Que pensez-vous de cette idées

Saluations
Avatar de Volgaan Volgaan - Membre averti https://www.developpez.com
le 18/05/2018 à 15:22
Citation Envoyé par Battant Voir le message
Bonjour,

Non, le copyrigth des logiciel propriétaire ou d'autre bien même le matériel devrait être repensé de manière à ce qu'une instance ou, et un universitaire indépendant et neutre puisse expertiser et valider les programme pour qu'on aie les moyen d'être certain qu'il fasse se qu'ils sont censé faire et rien de plus rien de moins

Que pensez-vous de cette idées

Saluations
Justement, d'où l'intérêt de rendre leur code source auditable dans leur "centre de transparence"
Contacter le responsable de la rubrique Accueil