Trolldi : une société propose de vous euthanasier pour conserver votre cerveau
Dans l'espoir de pouvoir le sauvegarder plus tard dans le cloud

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Seriez-vous prêt à tenter l'expérience ?
Sera-t-il un jour possible de sauvegarder une conscience sur un support numérique avant de pouvoir la réinjecter dans un autre corps ? C’est un sujet qui est déjà abordé sur le petit écran par des séries comme Altered Carbon sur Netflix (qui met sur scène un futur où les humains peuvent transférer leur esprit d'un corps à l'autre). Mais à quel niveau en est la technologie ?

En attendant la réponse, une start-up du nom de Nectome, fondée par Michael McCanna et Robert McIntyre, deux anciens étudiants du MIT, a mis au point un procédé à mi-chemin entre la cryogénisation et l’embaumement pour conserver le cerveau de ses clients dans d’assez bonnes conditions afin qu'une sauvegarde ultérieure soit possible.

Cependant, cette technique implique de mourir dans un premier temps. Pour une conservation optimale, le cerveau doit être embaumé chimiquement juste après le décès du patient. Autrement, les neurones et les synapses peuvent vite se détériorer, rendant une future « résurrection » impossible. Nectome propose donc d’euthanasier le patient dans un premier temps, pour mieux le faire revivre ensuite.

« Donc voilà. Nectome est une entreprise de “préservation puis téléchargement de votre cerveau”. Sa solution chimique peut garder un corps intact pendant des centaines d'années, peut-être des milliers, comme une statue de verre congelé. L'idée est qu'un jour, dans le futur, les scientifiques vont analyser votre cerveau puis le transformer en une simulation informatique. De cette façon, quelqu'un comme vous, mais pas exactement vous, sentira de nouveau les fleurs dans un serveur de données quelque part », pouvons-nous lire sur l’article paru dans le MIT Technology Review.

« Les neurosciences n’ont pas suffisamment progressé pour savoir si une méthode de préservation du cerveau est suffisamment puissante pour préserver toutes les biomolécules liées à la mémoire et à l’esprit.

« On ne sait pas non plus s’il est réellement possible de recréer la conscience d’une personne.

« Étant donné que nous ne connaissons pas l’ensemble des molécules nécessaires à une telle opération, nous ne pouvons pas dire si une technique de préservation du cerveau est suffisante pour préserver tous les détails biomoléculaires requis pour préserver les souvenirs et autres informations liées à l’esprit ».

En effet, comme rappelle l'article du MIT Technology Review, il n’existe encore aucune preuve que la mémoire subsiste dans les tissus après la mort.


Selon Ken Hayworth, un neuroscientifique qui est président de la Brain Preservation Foundation, une carte de connectome, l’ensemble des connexions neuronales, pourrait être la base permettant de reproduire la conscience d’une personne.

Il faut noter que les chercheurs ne s’attendent pas à ce que le tissu préservé puisse être réellement ramené à la vie. Au lieu de cela, l'idée est de récupérer des informations qui sont présentes dans la disposition anatomique du cerveau et les détails moléculaires. « Un cerveau mort est comme un ordinateur éteint ; cela ne signifie pas qu’il n’y a pas d’information à tirer », a expliqué Hayworth.

À ce jour, l’entreprise est déjà capable de sauvegarder le connectome d’animaux. Galvanisés par ce succès, les chercheurs ont décidé de passer à l’étape supérieure. En février, Nectome a obtenu le cadavre d'une femme âgée et a pu commencer à préserver son cerveau seulement 2,5 heures après sa mort. C'était la première démonstration de leur technique, appelée cryoconservation stabilisée par l'aldéhyde, sur un cerveau humain.

La procédure de conservation, qui prend environ six heures, a été effectuée dans une morgue. « Vous pouvez voir ce que nous faisons comme une forme d'embaumement de fantaisie qui préserve non seulement les détails extérieurs, mais également les détails intérieurs », a commenté McIntyre. Selon lui, le cerveau de cette femme est « l'un des mieux préservés de tous les temps ».


Pour Robert McIntyre, « la préservation du cerveau a un potentiel commercial énorme, mais c’est avant tout l’aspect humain qui compte. Aujourd’hui, quand une génération entière meurt, nous perdons toute sa sagesse collective. On peut transmettre les savoirs, mais la sagesse est quelque chose de plus difficile à inculquer. Vos enfants doivent apprendre des mêmes erreurs [que leurs ainés] et devenir encore plus puissants. »

Qu’en est-il du financement ?

Nectome a reçu des financements conséquents pour mener à bien son projet. Grâce à l’entreprise de financement de start-up Y Combinator, l’entreprise est parvenue à bénéficier d'un financement de 120 000 dollars, en plus de la subvention fédérale de 960 000 dollars obtenue auprès de l’Institut National américain pour la santé mentale.

Le service de stockage de Nectome n'est pas encore sur le marché et ne le sera probablement pas avant plusieurs années. Cependant, Nectome a déjà des clients potentiels ; 25 personnes lui ont déjà fait une avance chacun de 10 000 dollars, remboursable si elles changeaient d’avis. L'une de ces personnes est Sam Altman, un investisseur de 32 ans qui est l'un des créateurs du programme Y Combinator. Altman a expliqué au MIT Technology Review qu'il est assez sûr que le cerveau pourra être numérisé de son vivant. « Je suppose que mon cerveau sera téléchargé sur le cloud », a-t-il déclaré.

Nectome perd le soutien du MIT

Si le MIT remet en cause le procédé, l’établissement indique également que ce domaine d’étude présente un intérêt certain. La critique porte donc davantage sur la technique mise au point par l’entreprise.

Michael Hendricks, neuroscientifique à l’Université McGill, se dit quant à lui radicalement opposé au projet de Nectome : « J'espère que les gens, dans le futur, seront consternés de voir qu'au XXIe siècle, les personnes les plus riches de toute l'histoire dépensaient leur argent pour essayer de vivre éternellement sur le dos de leurs descendants. Je veux dire, c'est une blague, non ? Ces gars ressemblent aux méchants dans les dessins animés ».

Sources : MIT Technology Review,

Et vous ?

Que pensez-vous de ce projet ?
Seriez-vous prêt à tenter l'aventure ? Pourquoi ?
Pensez-vous qu'il est possible de télécharger une conscience sur le Cloud ?

Voir aussi :

Trolldi : et si le rôle de la chance dans le succès était beaucoup plus important que nous ne le pensions ? C'est ce que suggère une étude
Trolldi : une brève histoire totalement exacte des langages de programmation, qui est complètement inspirée de faits
Trolldi : Alexa et Siri parmi les femmes les plus célèbres dans le domaine de la tech, aux yeux des consommateurs américains
Trolldi : des employés d'Apple blessés après avoir foncé dans les murs de verre trop transparent de l'Apple Park, le nouveau campus géant de la firme
Trolldi : des chercheurs préconisent de ne pas ouvrir de messages extraterrestres, ils pourraient contenir des maliciels pour détruire la Terre


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Chuck_Norris Chuck_Norris - Membre émérite https://www.developpez.com
le 11/05/2018 à 10:18
Sauvegarder la conscience dans un disque dur pour la mettre dans un autre corps plus tard, pourquoi pas, mais pourquoi il faudrait absolument la mettre dans le "cloud" ? Le terme est tellement à la mode aujourd'hui qu'on est tellement sûr que quand la technologie sera disponible cela ne sera pas démodé ?

D'un autre côté je ne suis pas volontaire personnellement, mais je veux bien désigner quelques volontaires judicieusement choisis parmi les participants du forum.
Avatar de 23JFK 23JFK - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 11/05/2018 à 11:20
Vu les dégâts qu'engendre une hypoxie prolongée sur la mémoire à support biologique, on peut supposer que la mémoire (ou la conscience ou l'âme pour les croyants) est d'une nature aussi volatile que les données contenues dans la ram d'un ordinateur après que les derniers condensateurs aient restitué leur charge. En ce cas, geler ou vitrifier le support avant ou après la mort/l'arrêt n'a aucune chance de préserver les données du système sans les recopier au préalable (avant de débrancher) sur un support adapté au stockage à froid.
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 11/05/2018 à 11:54
Ca pause quand même pas mal de questions légales car le terme d'euthanasie ne peut pas être utilisé.
Les candidats ne sont pas en phase terminale d'un mal incurable.
Cela ressemble nettement plus à une assistance au suicide qui n'est ni plus ni moins que considéré comme un assassinat dans la plupart des pays du monde.
Que la personne soit volontaire ou non et qu'elle donne son accord ou non ni change rien.

Ensuite, sur le plan technique, je suis dubitatif.
Comment des gens peuvent ils croire un truc pareil ?
C'est un peu comme les gens qui se font cryogéniser après leur mort
A partir du moment où la technologie nécessaire pour réveiller l'individu n'existe pas, comment peut on concevoir que le procédé de cryogénisation mis en place est correct ?
Les gens sont fous.
Avatar de sergio_is_back sergio_is_back - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 11/05/2018 à 12:42
Ah, le mythe de la vie éternelle... Les anciens promettaient le paradis... sans en avoir un seul échantillon en stock
Les modernes nous promettent la dilution dans le cloud... sans plus de garantie de résultat... Le client mort ne reviendra pas se plaindre de toute façon...

Perso, la vie éternelle... Trop long pour moi !
Les premières années on fait ce que l'on a pas eu le temps de faire de son vivant, les siècles suivants on tue le temps, et après on s'emmerde le reste de l'éternité
Avatar de hotcryx hotcryx - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 11/05/2018 à 15:21
Pourquoi chercher à tout prix la vie éternelle sur Terre, alors qu'elle est offerte dans les cieux...

Ne voyez-vous pas le malin plaisir de certains de ne pas montrer qu'il y a plus, bien plus!

"Demandez et vous recevrez, cherchez et vous trouverez, frappez et l'on ouvrira..."
Avatar de ZenZiTone ZenZiTone - Membre expert https://www.developpez.com
le 11/05/2018 à 15:33
Il faut noter que les chercheurs ne s’attendent pas à ce que le tissu préservé puisse être réellement ramené à la vie. Au lieu de cela, l'idée est de récupérer des informations qui sont présentes dans la disposition anatomique du cerveau et les détails moléculaires. « Un cerveau mort est comme un ordinateur éteint ; cela ne signifie pas qu’il n’y a pas d’information à tirer », a expliqué Hayworth.
Hey, mais c'est super ça, bientôt il n'y aura même plus besoin de poser de question avant de se débarrasser des corps dans les interrogatoires
Avatar de sergio_is_back sergio_is_back - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 11/05/2018 à 15:37
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
Pourquoi chercher à tout prix la vie éternelle sur Terre, alors qu'elle est offerte dans les cieux...
J'ai toujours eu du mal avec ce qui est "offert" par les bonimenteurs et les colporteurs de la grande compagnie du sauvetage des âmes....


La caravane des montreurs de vertu vient de s'arrêter pour boire
Devant les bûchers, les prophètes ont crié "Brûlez tous
les étendards"
Avec les mots qu'y m'disaient sans comprendre
On leur a fait un sol pour s'étendre
Et moi qui étais v'nu là pour les entendre
J'ai compris qu'il était tard, j'suis rentré

Mais les plombiers venaient d'piéger ma chambre
A l'hôtel de la déroute
Et c'est l'diable en personne qui est v'nu m'apprendre
A payer le prix qu'ça coûte

J.P. Capdevielle (Oh! Chiquita)
Avatar de CoderInTheDark CoderInTheDark - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 11/05/2018 à 16:16
Je vais attendre la version, qui ne demande pas de se suicider

Ils ont eut une subvention d'un organisme pour la santé mental, arf
Il y a que moi que cela choque

Vont-ils faire des prix dégressif en fonction du QI ?ou QE ou des diplômes?

Je veux bien essayer l'option professeur Simon à la façon capitaine flamme, un cloud portable

Désigner les casses bonbons du forum ça ne vas pas la tête.
Après ils vont nous troller pour l'eternité
Avatar de Pyramidev Pyramidev - Membre expert https://www.developpez.com
le 11/05/2018 à 19:19
On un problème philosophique similaire à celui de la téléportation : si une personne se téléporte d'un point A vers un point B, est-ce vraiment la même personne, ou bien est-ce qu'une personne est morte au point A pendant qu'une nouvelle personne est née au point B, avec les souvenirs de la personne du point A ?

Dans le cas de la conversion d'un cerveau en programme informatique, on a même trois possibilités différentes :
  1. La conscience a vraiment migré du cerveau vers le programme informatique.
  2. La personne de départ qui avait un cerveau est morte. On a créé une nouvelle personne qui, à la place d'un cerveau, a un programme dont le fonctionnement est identique à celui du cerveau de la personne de départ.
  3. La personne de départ qui avait un cerveau est morte, et on n'a créé aucune nouvelle personne consciente. On a seulement créé une simulation qui ne ressent rien, mais qui imite le fonctionnement de la personne de départ.
Avatar de sergio_is_back sergio_is_back - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 11/05/2018 à 19:33
Citation Envoyé par Pyramidev Voir le message
On un problème philosophique similaire à celui de la téléportation : si une personne se téléporte d'un point A vers un point B, est-ce vraiment la même personne, ou bien est-ce qu'une personne est morte au point A pendant qu'une nouvelle personne est née au point B, avec les souvenirs de la personne du point A ?

Dans le cas de la conversion d'un cerveau en programme informatique, on a même trois possibilités différentes :
  1. La conscience a vraiment migré du cerveau vers le programme informatique.
  2. La personne de départ qui avait un cerveau est morte. On a créé une nouvelle personne qui, à la place d'un cerveau, a un programme dont le fonctionnement est identique à celui du cerveau de la personne de départ.
  3. La personne de départ qui avait un cerveau est morte, et on n'a créé aucune nouvelle personne consciente. On a seulement créé une simulation qui ne ressent rien, mais qui imite le fonctionnement de la personne de départ.
4. On a juste vendu du rêve (voir dessous) :


...

Pour Robert McIntyre, « la préservation du cerveau a un potentiel commercial énorme.... »

...
On pourrait intituler cet opus "Le retour des marchands du temple II"
Contacter le responsable de la rubrique Accueil