Les utilisateurs de Facebook aux États-Unis semblent ne pas être disposés à abandonner le réseau social
Malgré le scandale C.A

82PARTAGES

8  0 
Suite au scandale lié à Cambridge Analytica, qui a impliqué plus de 87 millions de comptes utilisateurs de Facebook, est né le mouvement #deleteFacebook. Ce dernier a été suivi et animé par plusieurs personnalités parmi lesquelles la chanteuse Cher ou encore les milliardaires de la tech Elon Musk ou Brian Acton, pour ne citer qu’eux. Mais quel impact réel a-t-il eut ?

Un sondage de Thomson Reuters / Ipsos suggère qu’aux États-Unis, les utilisateurs restent, malgré tout, fidèles au réseau social. Si un quart des utilisateurs de Facebook ont dit qu'ils utilisaient moins le réseau social ou l'avaient quitté,un autre quart a confié qu'ils l'utilisaient encore plus. La moitié restante a déclaré que leur utilisation du réseau n'avait pas changé.

Quelque 64 % ont déclaré avoir utilisé Facebook au moins une fois par jour, ce qui représente une légère baisse par rapport aux 68 % enregistrés lors d'un sondage similaire à la fin du mois de mars, peu après l'éclatement de l'histoire de Cambridge Analytica.


La première colonne avec des pourcentages représente le total (entre plusieurs médias sociaux), la seconde représente le pourcentage des utilisateurs Facebook.

Lorsqu'on leur a demandé s'ils étaient au courant de leurs paramètres de confidentialité actuels, 74% des utilisateurs de Facebook ont dit qu'ils l'étaient, et 78% ont dit qu'ils savaient comment les changer. Parmi les utilisateurs de Twitter, ce pourcentage était de 55% et 58%, alors que pour les utilisateurs d'Instagram, il était de 60% et de 65%.


Michael Pachter, analyste chez Wedbush Securities, a déclaré à Reuters que Facebook avait eu de la chance que les données ne soient apparemment utilisées que pour des publicités politiques et rien de plus sinistre.

« Je n'ai pas encore lu un article qui dit qu'une seule personne a été blessée par cette violation de données », a-t-il déclaré.

Il n'y a pas eu de commentaire immédiat de la part de Facebook, qui s'est excusé pour le scandale des données et a rapidement pris des mesures pour endiguer la quantité d’informations disponibles pour les applications tierces utilisant ses données.

Accusé d'utiliser les données personnelles des utilisateurs de Facebook pour influencer les résultats de l'élection présidentielle américaine de 2016 et du référendum britannique sur le Brexit, Cambridge Analytica a annoncé la semaine dernière la fermetur de ses portes, bien qu’une société comportant les mêmes dirigeants a fait son apparition, suggérant simplement un changement de nom (nouveau départ ?) pour l’entreprise.

Facebook a déclaré que sa propre enquête sur l'utilisation de ses données par Cambridge Analytica n’était pas encore achevée.

Le sondage s’est limité aux États-Unis. Aussi, les analystes attendent de voir comment les ventes de Facebook vont évoluer au second trimestre, alors que le scandale est à son paroxysme. Ce trimestre comportera en effet les mois d’avril, mai et juin 2018. Ce trimestre permettra également d'observer si la campagne #deletefacebook, qui a pris de l'ampleur avec ce scandale, va avoir un grand impact.

Concernant son premier trimestre, Facebook a annoncé un chiffre d'affaires de 11,97 milliards de dollars, un résultat supérieur aux estimations de Wall Street. Son chiffre d’affaires a connu une progression annuelle de 49 % (la société en avait gagné 8 milliards durant la même période l’année dernière). Une progression qui semble remettre à plus tard le ralentissement de la croissance des revenus que Facebook avait annoncé il y a presque deux ans.

Et pour ceux qui se demandent si Facebook gagne plus d’argent avec moins d’utilisateurs, la réponse est négative : sur le trimestre fiscal, Facebook a gagné en réalité des utilisateurs. Ils sont désormais 2,2 milliards d’internautes à être actifs tous les mois et Facebook assure que 1,45 milliard d’internautes utilisent sa plateforme tous les jours.

Source : résultats de l'enquête (au format PDF)

Et vous ?

Allez-vous quitter le réseau social ? Pour quelle raison ?
Qu'est-ce qui peut, selon vous, expliquer le fait que les utilisateurs (américains dans le cas d'espèce) veuillent rester sur Facebook ?

Voir aussi :

Hastag #deleteFacebook : quel impact depuis l'éclatement du scandale Cambridge Analytica ? De récentes statistiques donnent des pistes
Facebook publie d'excellents résultats pour le premier trimestre de son année fiscale et compte encore plus d'utilisateurs

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/05/2018 à 8:38
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Allez-vous quitter le réseau social ? Pour quelle raison ?
Non je ne vais pas le quitter car c'est pratique pour communiquer avec des gens.
On peut aussi organiser des événements, se tenir au courant de ce font que les autres.
Facebook aujourd'hui c'est un peu la messe du dimanche d'avant, tout le village et se retrouve pour discuter et prendre des nouvelles.
On peut faire des blagues, ça peut être marrant.

Facebook ça peut aussi être pratique pour flirter ou des choses comme ça, on peut réagir sur ce que l'autre aime par exemple.
On peut aussi se tenir au courant des événements qui ont lieu dans le coin, ou dans les établissements qu'on aime bien.
On peut aller expliquer à ses amis végans extrémistes pourquoi ils sont contre productif pour leur cause, c'est toujours sympa d'aller se faire insulter.

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Qu'est-ce qui peut, selon vous, expliquer le fait que les utilisateurs (américains dans le cas d'espèce) veuillent rester sur Facebook ?
De toute façon tous les services récoltent et vendent les informations personnelles de leur utilisateurs.
Le seul moyen de l'éviter ce serait de ne pas utiliser internet.
Si vous utilisez des services d'Apple ou de Google c'est pareil...

Comme Facebook s'est un peu fait prendre, peut être qu'ils vendront moins d'informations à partir de maintenant.

Peut être qu'ils vont utiliser la stratégie du Crédit Lyonnais :
(vers 10 minutes)
«Nous subissons une pression quotidienne, alors nous sommes obligé de faire attention»
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/05/2018 à 10:33
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Allez-vous quitter le réseau social ? Pour quelle raison ?
Je n'y suis pas et n'y est jamais été donc la question ne se pose pas dans mon cas
Le scandale Cambridge Analytica m'a juste permis de bien faire chier mon entourage avec un "je vous l'avais bien dit depuis 15 ans que cela arriverai !!!"
Totalement inutile mais assez plaisant

Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Qu'est-ce qui peut, selon vous, expliquer le fait que les utilisateurs (américains dans le cas d'espèce) veuillent rester sur Facebook ?
Comme l'a très bien dit Ryu2000, Facebook permet pas mal de chose assez pratique.
Je n'y suis pas et ce n'est pas tjrs évident de se retrouver en soirée et de voir les gens rigoler entre eux de choses vues sur FB et de se sentir un peu mis de côté.
De même, avant que je ne rencontre ma femme, c'était assez agaçant de dire aux gens de m'envoyer des textos et/ou des mails car je ne verrai pas leurs invit' FB...
Depuis, je triche un peu car ma femme est sur FB et que je peux me tenir au courant de ces choses là via son compte...

Par contre, je pense que la raison principale au fait que les gens restent sur FB est qu'ils en sont devenus accro.
Quand on est addict, la raison devient relative.
C'est un peu comme la cigarette, tous les fumeurs peuvent te décrire en long et en large toute la nocivité du tabac et même souvent plus en détail que des non fumeurs et pourtant, combien arrêtent réellement ?
L'exemple de la cigarette peut sembler maladroit car le marché est en nette décroissance depuis quelques temps mais combien de temps cela a pris et au prix de quelles efforts de prévention et de taxes en tout genre ?
Peut être qu'au bout de 20 ans à répéter à quel point FB est nocif, les gens commenceront à décrocher mais en attendant, le réseaux "social" a encore de belles années devant lui.
Avatar de seedbarrett
Membre actif https://www.developpez.com
Le 09/05/2018 à 12:09
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
le réseaux "social" a encore de belles années devant lui.
Je suis pas si certain. Facebook c'est un truc de vieux maintenant, en 2010 les jeunes y allaient pour avoir un espace à eux avec des quizz et autre échange de photo. Ca remplaçait le blog, et c'était vachement plus communautaire (je me souviens quand en seconde on me saoulait à base de "inscrit toi y'a plein de quizz trop marrant genre "Quel type de sauce dans le kebab est tu?" !!!". Mais maintenant, les parents sont sur facebook, et quand t'es jeune tu veux pas les avoir en ami. Même encore maintenant j'ai du mal à ajouter ma famille sur des réseaux sociaux, alors imaginez un jeune.
Maintenant c'est instagram qui cartonne (ok c'est facebook aussi) mais surtout snapchat. Et dans 10 ans ce sera autre chose. Mais facebook c'est presque fini en tout cas. Je veux dire, même twitter séduit plus les jeunes en fait.
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 09/05/2018 à 13:23
Citation Envoyé par seedbarrett Voir le message
Maintenant c'est instagram qui cartonne (ok c'est facebook aussi) mais surtout snapchat. Et dans 10 ans ce sera autre chose. Mais facebook c'est presque fini en tout cas. Je veux dire, même twitter séduit plus les jeunes en fait.
Ouais enfin bon Facebook n'est pas encore dans l'état de MySpace non plus...
Sa mort risque d'être lente et de toute façon ça peut rester populaire chez les plus âgés. (il y a des retraités qui s'inscrivent à Facebook)
Les jeunes s'y inscrivent toujours.
Je ne pense pas qu'on puisse faire tout ce que permet Facebook avec une autre application.

Peut être que son apogée est derrière lui, mais il n'est pas encore mort.
Les jeunes ne sont pas obligé d'accepter leur famille sur Facebook.
Ou alors ils peuvent faire 2 comptes, un "secret" sous pseudonyme où ils peuvent dire toute la merde qu'ils veulent sans que leur famille apprenne et un propre.
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/05/2018 à 14:23
Citation Envoyé par seedbarrett Voir le message
Je suis pas si certain. Facebook c'est un truc de vieux maintenant, en 2010 les jeunes y allaient pour avoir un espace à eux avec des quizz et autre échange de photo. Ca remplaçait le blog, et c'était vachement plus communautaire (je me souviens quand en seconde on me saoulait à base de "inscrit toi y'a plein de quizz trop marrant genre "Quel type de sauce dans le kebab est tu?" !!!". Mais maintenant, les parents sont sur facebook, et quand t'es jeune tu veux pas les avoir en ami. Même encore maintenant j'ai du mal à ajouter ma famille sur des réseaux sociaux, alors imaginez un jeune.
Maintenant c'est instagram qui cartonne (ok c'est facebook aussi) mais surtout snapchat. Et dans 10 ans ce sera autre chose. Mais facebook c'est presque fini en tout cas. Je veux dire, même twitter séduit plus les jeunes en fait.
C'est quoi cette obsession du jeunisme ?
Les jeunes font et défont les modes mais le pouvoir d'achat, le vrai, il est entre les mains de qui ?
De même, les "jeunes", ça représente quelle proportion de la population des pays développés où la démographie est en ralentissement constant ?

Dans mon ancienne entreprise, ils se sont rendus compte que la moyenne d'age des clients était de 52 ans et le service marketing a déployé une énergie de dingue pour séduire les jeunes et les "jeunes" sont effectivement venus mais ils papillonnent et leur panier moyen est relativement bas et nos "vieux" se sont mis un peu en retrait car ils ne comprenaient pas la nouvelle stratégie de com'.
Résultat : le CA a fortement baissé le trimestre suivant.
Depuis, l'entreprise est revenu sur ses fondamentaux avec nos vieux bien ringards mais fidèles et au fort pouvoir d'achat avec des paniers moyens nettement plus élevés.
Et le pire, c'est que des vieux, y en a tout le temps car les jeunes finissent par devenir vieux et l'entreprise continu de recruter de nouveaux clients dont la moyenne d'âge est relativement élevée mais le renouvellement de la clientèle continue de se faire pour la pérennité de l'entreprise.
Avatar de Blondelle Mélina
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 10/05/2018 à 21:47
Conséquence du scandale Cambridge Analytica : le taux de visiteurs mensuels enregistré par Facebook a baissé de 5,15 % en avril 2018,
selon une étude statistique de SimilarWeb

Suite au scandale Cambridge Analytica où la firme britannique d'analyse politique aurait puisé les informations personnelles de près de 87 millions d'utilisateurs Facebook d'après les rapports de l'entreprise (Facebook), cette dernière dès lors n'a plus eu un moment de répit.


L'entreprise s'est vue inviter à comparaître devant les tribunaux dans le but de fournir des explications sur ces fuites de données qui auraient alimenté la propagande à l'élection présidentielle de Trump aux USA.


L'entreprise s'est aussi vue obligée de mettre à jour sa politique d'utilisation où elle exige à ses utilisateurs d' accepter le pistage sous peine de ne plus utiliser sa plateforme. Elle a également perdu plus de 70 milliards de dollars de capitalisation.


D'une façon globale, le scandale Cambridge Analytica a apporté plus de mal que de bien au réseau social. Et puis encore, la liste de dégâts ne se limite pas là.
Les visites mensuelles sur le réseau social ont baissé de 5,15 % en avril d'après une étude statistique menée par SimilarWeb. Facebook rapporte environ 5 dollars par utilisateur et par mois, soit environ 215 millions de dollars de revenus potentiels perdus.


Source : SimilarWeb

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Mark Zuckerberg est passé devant le Sénat américain, le patron de Facebook promet une IA pour mieux trier les contenus à caractère haineux
Steve Wozniak quitte Facebook à cause du scandale Cambridge Analytica, le réseau social bannit aussi deux autres firmes d'analyse de données
Scandale Cambridge Analytics : Mark Zuckerberg reconnait avoir commis des erreurs, et annonce de nouvelles mesures pour éviter d'autres abus
Facebook met à jour sa politique d'utilisation et oblige ses utilisateurs EU à accepter le pistage, sous peine de ne plus utiliser sa plateforme
Avatar de Shepard
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 11/05/2018 à 7:33
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Ou alors ils peuvent faire 2 comptes, un "secret" sous pseudonyme où ils peuvent dire toute la merde qu'ils veulent sans que leur famille apprenne et un propre.
Normalement non https://www.facebook.com/help/975828...f=uf_permalink

N'empêche ce que je retiens avec la dernière update, c'est que 95% des utilisateurs de Facebook se fichent de leur vie privée ...
Avatar de CoderInTheDark
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 11/05/2018 à 15:20
" ... plus de mal que de bien ..."

En même temps si les utilisateurs de FessesBook sont des moutons, ils n'allaient pas applaudir.
Avatar de Stéphane le calme
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 15/05/2018 à 15:49
Scandale C.A : Facebook suspend 200 applications qui auraient abusé des données personnelles de ses utilisateurs,
vers une chasse aux sorcières ?

Suite au scandale de Cambridge Analytica qui a utilisé les données personnelles de 87 millions de ses utilisateurs à des fins de profilage, mais également pour contrer les critiques de laxisme qui lui ont été adressées, Facebook a décidé de s’exprimer et a présenté son plan d’action pour améliorer la sûreté et la confidentialité des renseignements que produisent les internautes lorsqu’ils utilisent sa plateforme.

C’est Ime Archibong, VP of Product Partnerships de Facebook, qui a pris la parole dans un billet de blog :

« Comme l'a expliqué Mark, Facebook étudiera toutes les applications ayant eu accès à de grandes quantités d'informations avant que ne soit appliquée la modification des règles de notre plateforme en 2014, ce qui réduira considérablement l'accès aux applications de données. Il a également précisé que, s’il arrive que nous soyons indécis face à des applications individuelles, alors nous allons effectuer des audits - et toute application qui a refusé ou échoué à un audit serait interdite sur Facebook.

« Le processus d'enquête comporte deux phases. Tout d'abord, un examen complet pour identifier chaque application qui a eu accès à cette quantité de données Facebook. Ensuite, lorsque nous sommes indécis, nous menons des entretiens, faisons des demandes d'informations - une série de questions détaillées sur l'application et les données auxquelles elle a accès - et effectuons des audits pouvant inclure des inspections sur site.

« Nous avons de grandes équipes d'experts internes et externes qui travaillent dur pour étudier ces applications le plus rapidement possible. À ce jour, des milliers d'applications ont fait l'objet d'une enquête et environ 200 ont été suspendues - dans l'attente d'une enquête approfondie sur leur utilisation abusive des données. Lorsque nous trouvons des preuves que ces applications ou d'autres applications ont mal utilisé les données, nous les interdisons et en informons les utilisateurs sur une page dédiée. Cette dernière va permettre aux internautes de savoir si eux ou leurs amis ont installé une application qui a mal utilisé les données avant 2015 - tout comme nous l'avons fait pour Cambridge Analytica ».


Le test myPersonality figure parmi les applications suspendues.

Il faut préciser que le fait que Facebook a suspendu 200 applications ne signifie pas qu’il existe autant de scénarios de type Cambridge Analytica. De plus, il est possible que le nombre d’applications suspendues augmente. D’ailleurs, un porte-parole de l'entreprise a déclaré que Facebook en est encore au début de son processus d'audit. Cela signifie que Facebook prévoit d'enquêter sur des milliers d'autres applications, en plus des milliers que l'entreprise a déjà examinées.

Facebook partage des données utilisateur avec des applications depuis des années. C'est l'une des principales façons dont Facebook a grandi, surtout à ses débuts. Le problème avec cette vérification est que peu importe ce que Facebook trouve, il sera trop tard. Facebook peut interdire les acteurs malveillants, mais une fois que les données quittent les serveurs de Facebook, l'entreprise ne peut pas faire grand-chose pour les récupérer.

La même chose vaut pour la confiance des utilisateurs. Si Facebook trouve un tas d'autres scénarios de type Cambridge-Analytica qui auront eu lieu au cours de ces dernières années, il sera difficile de convaincre qui que ce soit que Facebook peut prendre en charge la protection de la vie privée des utilisateurs.

Parmi les applications qui ont été suspendues figure un quiz intitulé myPersonality. Celui-ci a été suspendu par Facebook le 7 avril au motif que le programme a peut-être violé le règlement de Facebook dans la façon de décrire comment les données sont partagées. Or, selon son enquête, les informations d’environ 3 millions de membres ont été exposées publiquement.

Page dédiée Facebook

Source : Facebook

Et vous ?

Que pensez-vous de cette stratégie ?

Voir aussi

Edward Snowden estime que Facebook est une société de surveillance qui se fait passer pour un réseau social
Russie et USA s'accusent mutuellement d'ingérence dans les élections, mais ce sont leurs entreprises technologiques qui en font les frais
Scandale Cambridge Analytics : Mark Zuckerberg reconnait avoir commis des erreurs et annonce de nouvelles mesures pour éviter d'autres abus
Facebook est poursuivi en justice par certains de ses actionnaires à cause du scandale de Cambridge Analytica
Un professeur de l'université de New York appelle à démanteler les géants de la tech, les GAFA sont-ils devenus beaucoup trop puissants ?
Avatar de halaster08
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 16/05/2018 à 8:11
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Que pensez-vous de cette stratégie ?
Tentative maladroite (à mon avis) de redorer son image, En virant 200 application de plus, ils montrent bien qu'il n'y avait pas que CA qui a abusé des données et que c'était open-bar pour tout le monde, difficile de leur refaire confiance après ça.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web