Facebook envisage d'effectuer des dépenses colossales pour mieux contrôler les publicités politiques
Bien plus que les revenus qu'il va en retirer

Le , par Bill Fassinou, Chroniqueur Actualités
Mark Zuckerberg, le PDG du géant de la Silicon Valley, Facebook, a déclaré lors d’une interview surprise à Off The Record (OTR) que Facebook injecte assez d’argent pour la couverture des élections américaines en matière de publicités politiques. Lors de cet entretien avec Business Insider, le Wall Street Journal, le New York Times, Time Inc, CNN, BuzzFeed et autres, il affirmait que l’entreprise doit recruter un personnel assez important aux fins d’examiner les posts des internautes, qui parfois sont de faux utilisateurs du réseau social, comme en 2016 où les acteurs sponsorisés par la Russie ont tenté d'intervenir en publiant des annonces.


Déjà en 2018, Facebook compte des milliers d’employés pour lutter contre les fausses nouvelles, les publicités illégales et les discours haineux lors des élections prochaines. Et les publicités politiques coûteront à l’entreprise plus que les revenus qu’elles généreront, a déclaré Marc. Cela est certes une mesure coûteuse, mais il a estimé que c'était la bonne chose à faire.

La solution à long terme (5 à 10 ans) annoncée par le PDG de Facebook est l’utilisation de l’intelligence artificielle pour filtrer les contenus indésirables.
Fort de ce que la firme a pu faire face efficacement aux messages à polémiques lors des récentes élections en France et en Allemagne, et a l’élection spéciale du sénat de l’année dernière en Alabama, Zuckerberg reste confiant quant aux capacités de la structure à gérer les interférences dans les élections américaines même s’il n’écarte pas le fait que Facebook connaîtra plus d’attaques qu’auparavant.

Pour rappel, la conférence OTR (Off The Record) est un rassemblement de plus d’une douzaine des dirigeants des médias de Business Insider, du Wall Street Journal, du New York Times, de Time Inc, de CNN, de BuzzFeed et d'autres. Ils ont été réunis à l'hôtel Rosewood de Silicon Valley pour une conférence avec Mark Zuckerberg.

Sources : Business Insider, Time

Et vous ?

Pensez-vous que chercher à contrôler les publications politiques sur Facebook est la meilleure option ?
Selon vous, quelles sont les approches de solutions pour que Facebook puisse atteindre cet objectif ?

Voir aussi

Le PDG de Cambridge Analytica a été suspendu après un reportage en camera cachée ou il a parlé des méthodes employées durant la campagne de Trump
Mark Zuckerberg est invité à se présenter devant le parlement européen pour s'expliquer suite au scandale Cambridge Analytica


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 07/05/2018 à 10:30
Citation Envoyé par Bill Fassinou Voir le message
Pensez-vous que chercher à contrôler les publications politiques sur Facebook est la meilleure option ?
Non, quelque part ça va être néfaste pour la liberté d’expression.
Parce que là on nous dit que c'est pour que des Russes ne puissent pas promouvoir des articles qui pourraient influencer les électeurs étasuniens, par exemple.
Le truc c'est que Facebook ne fera rien contre la propagande inverse.

Il va y avoir un choix manichéen, en 2016 ça aurait été «Hillary c'est la gentille Trump c'est le méchant».
Tout ce qui va dans le sens du "mal" doit être censuré et tout ce qui va dans le sens du "bien" doit être affiché.

Il y a une grosse orientation politique.
En fait ça va être utilisé pour censurer ce qui ne plait pas au système.
Le système a déjà le contrôle total de la presse officielle, les médias mainstreams partagent l'idéologie du système.
Mais sur internet (YouTube, Twitter, Facebook, etc) il peut y avoir d'autres points de vue, qui peuvent être populaire et ça ne plait pas au système.
Le système perd du pouvoir, il veut supprimer des libertés sur internet, il veut qu'il n'y ait que sa propre propagande et aucune autre.

Sans internet peut être que Trump n'aurait pas été élu, peut être que le Brexit n'aurait pas été voté, etc.
Et c'est ça que ce genre de projet veut éviter.

Il va y avoir une IA qui va dire "Ça, ça va dans le sens du bien, je laisse. Ça, ça va dans le sens du mal, je censure".
Et ce sera pas neutre.

===
En France à un moment il y avait un projet de loi contre les médias étrangers, pour bloquer les médias Russes, le problème c'est qu'il y a un paquet de médias israélien en France et le système ne risque pas de les punir.
Du coup ya pas de loi contre les médias étrangers.
Avatar de Buffet_froid Buffet_froid - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 07/05/2018 à 11:36
Je pense que Facebook ne devrait pas se limiter à virer les discours haineux, mais tous les discours en général.
Quand il ne leur restera que des vidéos de chats qui pètent et des éructations de Christine Angot peut-être que les gens tourneront définitivement le dos à cette poubelle d'espionnage furtif.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil