Deux compagnies vendent des outils capables de contourner les mécanismes de sécurité de l'iPhone
Et les forces de l'ordre s'empressent de les acheter

Le , par Francky, Membre émérite
Apple ne saurait longtemps se vanter d’avoir les téléphones les plus sécurisés au monde. Une nouvelle entreprise a trouvé un moyen de contourner le chiffrement des iPhone. Une nouvelle qui va sans doute réjouir le directeur du FBI, Christopher Wray, qui a récemment déclaré que les forces de l’ordre sont « de plus en plus incapables d'accéder » aux preuves stockées sur des appareils chiffrés.


Selon une enquête, les forces de police et les agences fédérales du pays ont acheté des iPhone à jour et contournent leur chiffrement. « Cela démontre que même les services de police locaux et d'État ont accès à ces données dans de nombreuses situations », a déclaré Matthew Green, professeur et cryptographe au Johns Hopkins Information Security Institute, dans un message Twitter. « Cela semble contredire ce que le FBI dit à propos de leur incapacité à accéder à ces téléphones », ajoute-t-il.

Comme le dit Jack Gold, analyste principal chez J. Gold Associates, cela signifie que ceux qui pensaient que toutes leurs communications étaient totalement sécurisées se retrouvent désormais dans la confusion totale.

Le souci de contourner le chiffrement des iPhone ne semble plus être un défi pour les forces de l’ordre. En février, un Israélien a découvert un moyen de déverrouiller les iPhone chiffrés sous iOS 11 et commercialisait l'outil aux forces de l’ordre du monde entier. Le département américain de la Sécurité intérieure aurait testé la technologie selon un mandat de police obtenu par Forbes. Par la suite, Grayshift (une firme qui a embauché un ex-ingénieur de sécurité d'Apple) a développé un outil peu coûteux qui permet de débloquer n'importe quel iPhone. Cette technologie a aussi été achetée par les services de police locaux et régionaux américains ainsi que le gouvernement fédéral, d’après un rapport de Motherboard.

Le dispositif de déchiffrement GrayKey de Grayshift est une petite boîte de 4x4 pouces avec deux câbles de connexion compatibles avec l’iPhone. La boîte GrayKey peut apparemment déverrouiller un iPhone dans environ deux heures si le propriétaire a utilisé un code d'accès à quatre chiffres et trois jours ou plus si un code d'accès à six chiffres a été utilisé. L'appareil est disponible en deux versions : une version de 15 000 $ qui nécessite une connectivité en ligne et permet 300 déblocages et une version hors ligne de 30 000 $ qui peut pirater autant d'iPhone que le client souhaite.


« Cet outil d'investigation sera utilisé, puisqu’il a été légalement autorisé à l’être, dans toute enquête qu’elle pourrait aider à faire avancer afin d'identifier des acteurs criminels dans le but de procéder à des arrestations et de présenter des affaires susceptibles de poursuites à l'autorité compétente », a déclaré David R. Bursten, Chef PIO (porte-parole en chef) de la police de l'Indiana. Les forces de l’ordre sont donc prêtes à utiliser GrayKey pour mener à bien leurs travaux.

Nate Cardozo, un avocat de haut rang de l'Electronic Frontier Foundation (EFF) rassure les consommateurs en leur demandant de ne pas être trop préoccupés par l’utilisation de GrayKey par les forces de l’ordre, car ils doivent toujours obtenir un mandat délivré par le tribunal avant de déverrouiller un appareil. Les forces de l’ordre doivent se faire à l’idée qu’ils ne seront pas les seuls à avoir accès à cette nouvelle technologie du moment où elle est disponible, ajoute-t-il.

Source : Motherboard

Et vous ?

Que pensez-vous de cet outil ?
Que pensez-vous de son utilisation par les forces de l'ordre ?

Voir aussi

Un bogue dans iOS 11.1 permet de contourner l'Activation Lock
Le FBI a officiellement réussi à contourner la sécurité de l'iPhone du terroriste de San Bernardino


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Marwindows Marwindows - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 13:50
Iphone vend les téléphones les plus sécurisés du monde ?

En vérité je vous le dis mes amis, c'est une simple limite de prix ...

Android est accessible à tous, donc il y a beaucoup plus de personnes pour mettre au défi la sécurité du système.
IOS, quant à lui, est restreint aux personnes qui sont prêtes à dépenser plus de 1000 € pour "tester"
Avatar de transgohan transgohan - Expert éminent https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 13:51
Vu le temps de traitement et la taille de la boite on peut penser que la sécurité n'est pas un métier chez Apple...
Il ne doit pas y avoir un chiffrement si sécurisé que cela dedans pour qu'il soit cassé en si peu de temps.
Avatar de benjani13 benjani13 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 14:36
Si on s'arrête à ce qui est marqué dans l'article, non le chiffrement en lui même mis en place sur les IPhone n'a pas été cassé.

La boîte GrayKey peut apparemment déverrouiller un iPhone dans environ deux heures si le propriétaire a utilisé un code d'accès à quatre chiffres et trois jours ou plus si un code d'accès à six chiffres a été utilisé.
La première chose que je comprend est qu'il a été trouvé un moyen de bruteforcer le code pin d'un IPhone sans être bloqué après la limite de quelques essaies. Je ne connais pas le fonctionnement du chiffrement des IPhone, j'imagine que les données sont chiffrés par une clé aléatoire, elle même protégée grâce au code pin. En fournissant le bon pin, la clé est déchiffré et les données de même. De ce que je comprend ici est donc que ce n'es pas le chiffrement qui est en cause mais un manque de protection anti bruteforce du code pin.

La deuxième chose que je comprend est que cette méthode est lente et ne marche dans un temps raisonnable seulement si le code pin est très court, ce qui est certes le cas pour la plupart des utilisateurs. Il n'empêche que tous les IPhones ne sont pas unlockable par cette méthode donc.
Avatar de transgohan transgohan - Expert éminent https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 15:08
Belle réflexion, je n'y avais pas pensé.
S'il est possible de passer outre le blocage en cas de x essais incorrects alors en effet on peut faire du bruteforce.
Mais auquel cas c'est encore pire que ce que je pensais... C'est une porte béante dans leur sécurité.

Cela dit :
si le code pin est très court, ce qui est certes le cas pour la plupart des utilisateurs.
On peut sans se vanter dire que c'est le cas de 95% des utilisateurs.
La majorité car les anciens téléphones proposaient uniquement un code pin de 4 chiffres.
Pour les suivants car ils préfèrent rentrer une date à 6 chiffres.
Restent les férus de sécurité qui auront exploité le système en utilisant plus de chiffres, mais qui ne sont que très minoritaires.

Après il faudrait voir, car 3 jours pour 6 chiffres avec une puissance de calcul si petite, on peut imaginer qu'en exploitant la faille avec un petit supercalculateur alors on arrive à déverrouiller un iphone très sécurisé très rapidement.
Avatar de benjani13 benjani13 - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 17/04/2018 à 15:28
Citation Envoyé par transgohan Voir le message
Après il faudrait voir, car 3 jours pour 6 chiffres avec une puissance de calcul si petite, on peut imaginer qu'en exploitant la faille avec un petit supercalculateur alors on arrive à déverrouiller un iphone très sécurisé très rapidement.
Ce serait possible si l'empreinte du code pin est extraite et est "cassé" par le boitier. Je pense plutôt que le boitier communique en continue avec le téléphone via un canal équivalent à ADB pour android (lui faire tester un code pin, ou effectuer une autre fonctionnalité permettant directement ou indirectement de tester un pin) et que c'est donc le téléphone qui limite le nombre de tentative dans un laps de temps.

Et oui, comme tu le dis ça reste un problème majeur.
Avatar de LSMetag LSMetag - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 18/04/2018 à 16:50
Ben voila, pas besoin de mettre de Backdoors ! Ca permettra d'éviter les écoutes de masse sans pour autant empêcher les forces de l'ordre de travailler
Contacter le responsable de la rubrique Accueil