Windows 10 : Microsoft repousse le lancement de la Spring Creators Update
Après la découverte d'un bogue

Le , par Coriolan

190PARTAGES

14  0 
Alors que le lancement de la Spring Creators Update a été prévu pour le 10 avril, Microsoft aurait retardé le lancement de la prochaine itération majeure de Windows 10 suite à la découverte d’un bogue.


Selon des sources, Microsoft aurait découvert ce bogue durant ce weekend, juste avant le déploiement de la prochaine mise à jour majeure avec le patch Tuesday du mois d’avril. Ce bogue aurait été rapporté par les Insiders. Et sachant que Microsoft a des critères stricts auxquels doit répondre chaque préversion, ce bogue devrait être assez sérieux pour retarder le lancement de la cinquième mise à jour majeure de Windows 10 (Windows 10 Version 1803). Selon Zac Bowden, l'un des journalistes de tech les plus informés sur Microsoft, il n'est pas clair si ce bogue va être totalement corrigé lors de la prochaine mise à jour.

À proprement parler, Microsoft n’a jamais indiqué une date précise pour le lancement de cette mise à jour pour le grand public, ce qui veut dire qu’on ne peut pas parler de retard de lancement. Cependant, tous les signes indiquaient que la Redstone 4 a atteint le cycle RTM, et donc il était juste une question de temps pour qu’elle soit publiée pour le grand public, seulement avec ce nouveau bogue, les utilisateurs devront attendre un peu plus de temps que prévu.

Microsoft a choisi de faire marche arrière pour corriger ce bogue, ce qui laisse présager que le lancement de la version 1803 sera retardé pour au moins deux semaines. Cette nouvelle devra sûrement frustrer les enthousiastes de Windows qui voudraient adopter la mise à jour le plus rapidement possible, mais pour Microsoft, il n’y a pas lieu à accélérer le lancement avant que ce bogue ne soit corrigé. En réalité, la détection de ce bogue indique combien sont chères les préversions de test pour identifier ce genre de bogue, surtout qu’il aurait pu atteindre un grand nombre d’utilisateurs si la mise à jour avait été déployée.

Bien que la presse spécialisée appelle cette mise à jour la Spring Creators Update, Microsoft n’a toujours pas annoncé son nom officiel. Cependant, la société devrait sûrement donner plus de détails sur cette itération durant les prochains jours, avec un peu de chance avant la conférence Build programmée pendant le mois de mai.

Source : Twitter

Et vous ?

Que pensez-vous du retardement de lancement de cette mise à jour ?

Voir aussi :

Microsoft publie en open source le code de File Manager, son gestionnaire de fichiers qui a été disponible en 1990, et en autorise les modifications
Windows 10 Redstone 4 : tour d'horizon des fonctionnalités de la build 17133 disponible pour les Insiders sur le canal lent

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de slowsaz
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 10:50
Bon courage à ceux ayant un dual boot et ceux faisant des partitionnements précis pour leurs diverses activités. Je ne comprends vraiment pas comment Microsoft a pu en arriver à ce point et je suis une fois de plus heureux de ne pas être concerné.
6  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 11:03
Ah bah enfin !
Enfin un moyen d'éviter que l'ordinateur redémarre pendant la nuit à cause d'une mise à jour.

Pour le coup, ce n'est vraiment pas un bug, mais bien une feature.
6  0 
Avatar de yildiz-online
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 15:44
Citation Envoyé par transgohan Voir le message
Depuis quand une mise à jour doit être un calvaire ?
Depuis Windows 10 (et d'autant plus sur un disque 5400 tpm)
5  0 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 14:55
Avant la mise à niveau, le périphérique aurait été monté dans le système en tant que lecteur G en fonction de la configuration de lecteur existante. Toutefois, après la mise à niveau, le périphérique se voit attribuer une autre lettre de lecteur. Par exemple, le lecteur est réaffecté en tant que lecteur H
Quand je lis ça je comprends que cela concerne aussi les disques physiques.
Et que les applications qui stockent dans la base de registre des chemins (oui ça existe...) comprenant la lettre du disque vont devoir être réinstallés entièrement...
Depuis quand une mise à jour doit être un calvaire ?
3  0 
Avatar de esperanto
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 11:04
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Microsoft va bloquer les mises à niveau de Windows 10 Msi un support externe tel qu'un périphérique USB ou une carte SD est connecté à l'ordinateur.
Super, donc maintenant pour éviter d'avoir l'ordinateur qui reboote sans prévenir en plein milieu d'une conférence, la règle d'or est: toujours avoir une clé usb connectée à l'ordinateur.
Les solutions de sécurité de Microsoft m'étonneront toujours

La suppression des supports externes, des DVD / CD inutiles et le débranchement des imprimantes est depuis longtemps une méthode recommandée pour résoudre les problèmes rencontrés lors de la mise à niveau ou de l’installation de Windows 10
Sachant que Microsoft fait les mises à jour sans prévenir, comment l'utilisateur pourrait-il débrancher les périphériques à titre préventif?

Lorsque cela se produit, Microsoft affiche une erreur indiquant "Ce PC ne peut pas être mis à niveau vers Windows 10", comme indiqué ci-dessous.
J'ignorais qu'un ordinateur sous Windows 10 pouvait être mis à jour vers Windows 10 mais bon...
2  0 
Avatar de chrtophe
Responsable Systèmes https://www.developpez.com
Le 28/04/2018 à 17:23
Je ne pense pas.
Voici un lien avec des produits pour monter des partitions ext :
https://doc.ubuntu-fr.org/tutoriel/c...u_sous_windows

Pour BTRFS, tu as ceci :
https://github.com/maharmstone/btrfs

Et sinon Paragon Software a un logiciel pour gérer les partitions ext/btrfs/xfs sous Windows.
1  0 
Avatar de daphi
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 08/05/2018 à 8:36
bonjour,

pour ma part, cela n'a pas résolu le problème.
1  0 
Avatar de Mindstan
Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 24/04/2019 à 12:47
J'ai un PC avec un HDD partitionné ainsi : ntfs (D: ), ext4, swap, ntfs (E: ), la partition principale Windows étant sur un SSD à part, l'explorateur Windows indique que la partition E: est une carte sdhc (mais pas dans le gestionnaire de partitions). Ayant des programmes sur la-dite partition, il m'est impossible de 《l'éjecter》le temps de la maj ; je vais donc devoir être patient...
1  0 
Avatar de abriotde
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 01/07/2019 à 14:21
Pour moi le principe de match des appel système Linux vers appel système Windows (à la manière de Wine pour l'inverse) est ce qu'il y a de plus performant (même si l'on perd forcément en performances par rapport à du natif). C'est aussi ce qu'il y a de plus léger.
Maintenant Linux tourne dans une VM presque à côté de Windows en utilisant au mieux la virtualisation hardware. (par rapport a une classique virtualisation dans Windows ou Windows est utilisé comme hyperviseur.) Mais dans ce cas on perd la mémoire d'un noyaux, plus une couche de virtualisation, avec toutes les failles que cela inclut... ce qui perd de l'intérêt surtout dans le cas général ou rien ne tourne dessus. Le seul intérêt est une compatibilité total puisqu’alors aucun appel système n'est pas implémenté. Mais en avait on vraiment besoin? Oui si Windows est très en retard sur Linux...
Pour moi la seul vrai raison explicable de faire ainsi ait que Windows voulait en donner plus, plus de Linux sans ce casser la tête, ils se sont dis tant pis, on virtualise on s'en fiche de la perte mémoire que cela occasionne, de toutes façon les PC sont puissant maintenant... Et ce raisonnement surtout pour un OS est très business mais mauvais à long terme... le patch de patch n'est pas viable...
1  0 
Avatar de earhater
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 01/07/2019 à 16:48
@abriote d'autant plus que ça utilise hyper-v disponible uniquement dans les versions pros de windows :/
1  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web