Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

USA : La police a identifié une femme comme étant à l'origine de la fusillade au siège de YouTube
Frustrée par les nouvelles règles de la plateforme

Le , par Stéphane le calme

243PARTAGES

14  0 
Des coups de feu ont été tirés ce mardi soir au siège de YouTube à San Bruno en Californie. Le département de police de la localité est intervenu et l'assaillante s'est donné la mort. La police a confirmé l’identité du suspect de cette fusillade : il s’agit de Nasim Aghdam, une femme de 39 ans de San Diego.

Nasim Aghdam est donc entré dans le siège de YouTube en Californie du Nord hier, a tiré et blessé trois personnes, puis s'est suicidée. Alors que le motif précis derrière cet attentat n’a pas encore été communiqué, le père d'Aghdam a affirmé qu'elle était furieuse contre YouTube pour avoir démonétisé ses vidéos.

Des affirmations qui rejoignent les messages qu’elle a publiés sur son site Web où Aghdam se plaignait d'être victime de discrimination de la part de YouTube. Elle a notamment évoqué que la décision d'ajouter des restrictions d'âge à ses vidéos limitait grandement son audience et réduisait ses revenus. « YouTube a filtré mes chaînes pour les empêcher d'obtenir des vues ! », peut-on lire. La femme est allée jusqu’à comparer le site de partage de vidéos à une dictature :

« La dictature existe dans tous les pays, mais avec des tactiques différentes ! Ils ne s'occupent que de profits personnels à court terme et font tout pour atteindre leurs objectifs, que ce soit en trompant les gens simples d'esprit, en cachant la vérité, en manipulant la science, en mettant en danger la santé publique mentale et physique, en abusant des animaux, en polluant l'environnement, en détruisant les valeurs familiales, en promouvant le matérialisme et la dégénérescence sexuelle au nom de la liberté et en transformant les gens en robots programmés !

« Il n'y a pas de discours libre dans le monde réel et vous serez réprimé pour avoir dit la vérité qui n'est pas supportée par le système. Les vidéos des utilisateurs ciblés sont filtrées et simplement reléguées au second plan, de sorte que les gens peuvent à peine voir leurs vidéos !

« Il n'y a pas d'opportunités de croissance égales sur YOUTUBE ou tout autre site de partage de vidéos, votre chaîne ne va grandir que s’ils [les propriétaires] le souhaitent !!!!! »


Nasim Aghdam

Dans une vidéo, elle aurait critiqué une mesure de février 2017 réduisant l'attractivité de son contenu, qui aurait été jugé inapproprié pour un jeune public. Ses chaînes ont été supprimées par la plateforme suite à l'attaque.

Sundar Pichai, PDG de Google, n’a pas tardé à réagir, qualifiant cette fusillade « d’acte de violence horrible. Je suis reconnaissant à tout le monde à l'intérieur et à l'extérieur de l'entreprise pour le soutien » , a-t-il écrit. « Je suis particulièrement reconnaissant aux premiers intervenants et à notre propre équipe de sécurité qui ont agi si rapidement pour assurer la sécurité des gens. »

La fusillade intervient dans un contexte de fortes tensions autour des armes aux États-Unis, après une série de meurtres de masse dans des établissements scolaires. Une partie de l'opinion publique réclame une régulation forte sur les armes à feu, symbolisée par la March for our lives. YouTube a récemment banni des vidéos liées à ces armes, notamment des publicités pour des boutiques et des didacticiels, dont une partie a migré vers d'autres plateformes.

Rappelons que, lors d'une réunion à la Maison-Blanche avec des législateurs sur le thème de la sécurité dans le milieu scolaire qui a eu lieu après des fusillades, le président américain Donald Trump a estimé que les jeux vidéo violents et les films du même genre sont responsables de la violence dans le milieu scolaire. « Nous devons faire quelque chose à propos de ce que les enfants voient et la manière dont ils le voient », a déclaré Trump lors de la réunion avant d’ajouter : « et aussi, à propos des jeux vidéo j'entends de plus en plus de gens dire que le niveau de violence sur les jeux vidéo façonne de plus en plus la pensée des jeunes gens. »

Va-t-il cette fois-ci proposer de faire quelque chose à propos des politiques des plateformes de partage vidéo ?

Source : communiqués (de la police locale, de Sundar Pichai), site Nasim

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

Tueries dans les écoles : Donald Trump accuse les jeux vidéo violents à l'occasion de sa rencontre avec l'industrie

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de bouye
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 04/04/2018 à 23:50
YouTube est une plateforme privée, comme FB ou la plupart des autres réseaux sociaux, ce sont donc eux-mêmes qui édictent leur propres règles d'utilisation et qui gèrent leur contenu comme bon leur semble. D'autant plus que la loi américaine leur laisse souvent toute latitude pour le faire puisque la loi anglo-saxonne laisse une place importante au droit coutumier (common law) tant que ces mêmes plateformes ne contournent pas trop les lois existantes (donc une jurisprudence au tribunal local est suffisante). Tant que vous ne les dérangez pas et que vous leur donnez des revenus en attirant de l'audience, tout ira bien, mais après ils peuvent vous restreindre ou vous couper du jour au lendemain si quelqu'un se plaint de vous ou si vous dérogez a une nouvelle règle.

Et même un réseau open source ou communautaire peut être amener a vous reteindre pour rester conforme a la loi.

Bref, la "liberté d'expression" sur ces plateformes est donc sommes toutes illusoire, les espoirs de devenir riche encore plus (peu réussissent la ou la masse se casse les dents en essayant). Si vous voulez vous exprimer librement, sortez dans la rue et criez un bon coup... dans le meilleur des cas tout le monde vous ignorera, dans le pire un agent ou quelqu'un viendra vous demander pourquoi vous pétez un câble ou quelqu'un portera plainte suite a vos propos... CQFD.
8  0 
Avatar de emixam16
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 04/04/2018 à 17:35
Avant toute chose, le concept de "guerre juste" au sens moral n'existe pas, et c'est aussi valable pour le terrorisme ou tout autre acte consistant à tuer quelqu'un même pour défendre pour une cause. Ce geste est inexcusable.

Cela dit, il y a effectivement un problème avec YouTube qui applique des restrictions injustifiées sur les contenus (vulgarités, sujets sensibles, ...) de manière souvent opaque. La plupart des vidéastes s'en sont plaint et c'est à mon sens un vrai frein à la liberté d'expression.

Les sujets sensibles sont souvent intéressants, par exemple des vidéastes scientifiques ont fait de très bonnes vidéos sur la guerre, parfois mieux documentés que dans des médias traditionnels et il serait bête de s'en priver juste parce que ça peut faire peur à un publicitaire lambda.

Je suis persuadé que la vidéo internet est un média très puissant qui permet de réaliser des contenus de très bonne qualité, parfois d’intérêt public (par exemple Mr Phi, Science4All, Linguisticae, ...). Mais il faut aider les créateurs qui font du très bon travail à pouvoir en vivre, et ça passe par un assouplissement de ces règles.

PS: Le modèle économique de YouTube basé uniquement sur la pub est pour moi très problématique et nécessiterait de grands changements mais je ne vais pas polluer ce thread avec ça
7  0 
Avatar de bouye
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 2:08
Yeah, sure, whatever.....
Même si ça a eut lieu avant la dite réunion.

Quand a la réunion en elle-même : Inside Trump’s private meeting with the video-game industry — and its critics

Enfin bref, ce n'est pas le sujet ici.
1  0 
Avatar de paidge
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 9:26
Elle n'avait qu'à mettre ses vidéos sur une instance Peertube
1  0 
Avatar de benjani13
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 11:37
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

À moins que ça ait changé, mais normalement l'algorithme détecte automatiquement qu'il ne faut pas monétiser ces vidéos, mais il y a peut être moyen de réclamer derrière... (cela dit les vidéos font parfois le plus de vue dans les premières 24h, donc si la vidéo est monétisé 2 mois après, ça n'a pas le même impact)
En tout cas c'est un problème pour beaucoup, des vidéastes passent des heures et des heures à monter une vidéo et peu de temps après l'upload elle est démonétisé.
Tous les youtubers se sont fait avoir à cause de ça. La majorité des vues se faisant dans les heures qui suivent la mise en ligne de la vidéo, ils perdaient presque tout leur revenu. L'astuce désormais et d'uploader la vidéo et la garder non publié le temps que le bot de censure passe, puis de publier.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 8:13
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
Elle a notamment évoqué que la décision d'ajouter des restrictions d'âge à ses vidéos limitait grandement son audience et réduisait ses revenus. « YouTube a filtré mes chaînes pour les empêcher d'obtenir des vues ! », peut-on lire. La femme est allée jusqu’à comparer le site de partage de vidéos à une dictature :

« La dictature existe dans tous les pays, mais avec des tactiques différentes ! Ils ne s'occupent que de profits personnels à court terme et font tout pour atteindre leurs objectifs, que ce soit en trompant les gens simples d'esprit, en cachant la vérité, en manipulant la science, en mettant en danger la santé publique mentale et physique, en abusant des animaux, en polluant l'environnement, en détruisant les valeurs familiales, en promouvant le matérialisme et la dégénérescence sexuelle au nom de la liberté et en transformant les gens en robots programmés !
Ce qu'elle a fait est contre productif...
Même si elle a raison dans sa critique, comment tuer des gens peut aider la situation ? (J'ai jamais compris le concept... C'est toujours négatif de faire ça, à moins de faire une attaque sous faux drapeaux)
Là des gens vont se dire "YouTube a eu raison de limiter la chaîne de cette personne, car elle était dangereuse pour la société".
De toute façon YouTube à la droit de censurer, démonétiser, dé-référencer ce qu'il veut sans aucune raison valable, c'est une entreprise privée.

Mais c'est triste
Il y a une chaîne sur YouTube qui ne peut pas être monétisé car elle parle de choses trop choquante : horror humanum est.

À moins que ça ait changé, mais normalement l'algorithme détecte automatiquement qu'il ne faut pas monétiser ces vidéos, mais il y a peut être moyen de réclamer derrière... (cela dit les vidéos font parfois le plus de vue dans les premières 24h, donc si la vidéo est monétisé 2 mois après, ça n'a pas le même impact)
En tout cas c'est un problème pour beaucoup, des vidéastes passent des heures et des heures à monter une vidéo et peu de temps après l'upload elle est démonétisé.
0  2 
Avatar de persé
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 04/04/2018 à 19:15
Citation Envoyé par emixam16 Voir le message
Avant toute chose, le concept de "guerre juste" au sens moral n'existe pas,
Oui sauf si une guerre de libération ou de défonce, on ne peut pas dire que la résistance ou n'importe quelle guerre de libération est immorale. Après pour cette femme je ne vois pas de différence entre elle ou les terroristes de daech ou bien la Fusillade de Parkland.
0  3 
Avatar de petitnouveau1
Inactif https://www.developpez.com
Le 05/04/2018 à 0:13
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message

Rappelons que, lors d'une réunion à la Maison-Blanche avec des législateurs sur le thème de la sécurité dans le milieu scolaire qui a eu lieu après des fusillades, le président américain Donald Trump a estimé que les jeux vidéo violents et les films du même genre sont responsables de la violence dans le milieu scolaire.
Je suis sûr qu'il n'a jamais rien dit de tel.
0  6