Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Comme Facebook, Google bannit les publicités relatives aux cryptomonnaies
En vertu de nouvelles règles qui vont entrer en vigueur en juin 2018

Le , par Michael Guilloux

69PARTAGES

10  0 
Comme l'expliquent les détracteurs des cryptomonnaies, ces dernières peuvent présenter des risques substantiels pour les investisseurs, et s'ils le disent, c'est en partie parce que des acteurs malveillants profitent de l'engouement autour des cryptomonnaies pour monter des arnaques. Au mois de janvier, Facebook a donc pris la décision de bannir les publicités relatives aux cryptomonnaies, dans un souci d'améliorer l'intégrité et la sécurité de ses publicités, et de rendre plus difficile pour les escrocs de profiter de leur présence sur le réseau social.

« Nous voulons que les gens continuent à découvrir et à apprendre de nouveaux produits et services grâce à des publicités Facebook sans crainte d'escroqueries ou de tromperies », expliquait l'entreprise en janvier. Mais Facebook dit avoir noté l'existence de nombreuses entreprises qui font des publicités de mauvaise foi pour les cryptomonnaies et ICO (levées de fonds en cryptomonnaies). La firme de Mark Zuckerberg a donc mis en place une nouvelle politique interdisant les publicités faisant la promotion de produits et de services financiers fréquemment associés à des pratiques promotionnelles frauduleuses ou trompeuses, y compris – mais sans s'y limiter – les cryptomonnaies et ICO.

Google a aujourd'hui décidé d'emboiter le pas à son plus grand concurrent dans le domaine de la publicité en ligne. La filiale d’Alphabet a en effet annoncé mercredi qu’elle va interdire les publicités pour les cryptomonnaies et les contenus associés, à savoir les levées de fonds en cryptomonnaies, les marchés de cryptomonnaies, les portefeuilles de cryptomonnaies et les services de trading de cryptomonnaies, entre autres.


Tentant de justifier le bannissement des publicités relatives aux cryptomonnaies, Scott Spencer, le directeur des annonces de Google explique que « nous n'avons pas de boule de cristal pour savoir ce que sera le futur avec les cryptomonnaies ». Ce qui est par contre certain, d'après lui, c'est que « nous avons vu assez de préjudices ou de risques pour les consommateurs ». Cette mesure viserait donc surtout, comme c'était le cas pour Facebook, à protéger les consommateurs.

À propos, rappelons que depuis l'année dernière, Bruxelles fait pression sur Facebook, Google et Twitter pour qu’ils modifient leurs conditions d’utilisation afin de se conformer aux lois européennes relatives au droit du consommateur. Cela fait suite à un nombre croissant de plaintes des consommateurs, y compris le fait d'avoir été les cibles de fraudes ou d'escroqueries lors de la consultation de ces plateformes. La commissaire européenne à la justice et aux consommateurs a donc appelé ces entreprises à contre-attaquer davantage face aux escroqueries et fraudes qui sévissent sur leurs plateformes.

Pour revenir au changement annoncé par Google, il se fera dans le cadre d'un nouveau règlement en matière de produits financiers soumis à des restrictions ; lequel entrera en vigueur en juin 2018. Il faut donc préciser que cette mesure ne concerne pas uniquement les cryptomonnaies, mais également d'autres produits financiers non réglementés ou spéculatifs comme les options binaires et les paris financiers, entre autres.

Sources : Google, CNBC

Et vous ?

Que pensez-vous de ces nombreuses mesures contre les cryptomonnaies ?
Le système financier traditionnel ne peut-il pas cohabiter de manière viable avec les cryptomonnaies ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 13:34
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Il faut donc préciser que cette mesure ne concerne pas uniquement les cryptomonnaies, mais également d'autres produits financiers non réglementés ou spéculatifs comme les options binaires et les paris financiers, entre autres.
Ce serait bien si ça pouvait englober les assurances vies, parce que niveau escroquerie ça ce pose là... (P. Jovanovic - A. Caget : Revue de presse "spéciale assurances"
À la TV il y a parfois un "spécialiste" qui vient vanter les qualités des assurances vies.
Quand on promeut un investissement à la TV, c'est mauvais signe...
3  1 
Avatar de paidge
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 16/03/2018 à 9:12
C'est parce qu'ils ne connaissent pas la monnaie libre Ğ1, co-créée par Dividende Universel, respectant l'égalité spatio-temporelle entre ses utilisateurs dans la création de la monnaie.
Cette monnaie respecte la Théorie Relative de la Monnaie, sous licence libre, et fonctionne grâce à la blockchain. Le logiciel serveur s'appelle Duniter et les clients sont sakia, cesium et silkaj.
Ici pas d'investissement en euros. Vous créez un compte et vous pouvez déjà vendre puis acheter. Ensuite, une fois que vous êtes certifié par 5 autres membres, votre compte génère un Dividende Universel qui augmente avec la masse monétaire. Ainsi ce DU a toujours le même poids dans l'économie, qqe soit l'époque ou le lieu considérés. A votre tour vous pourrez alors certifier d'autres membres et écrire dans la blockchain.

0  2