Donald Trump souhaite rencontrer l'industrie du jeu vidéo à la Maison-Blanche
Après la fusillade survenue dans un lycée en Floride

Le , par Coriolan, Chroniqueur Actualités
Le 14 février, les États-Unis ont été secoués une fois de plus par une tuerie qui a eu lieu dans le lycée de Parkland en Floride. Au bilan, dix-sept personnes sont tuées et quinze autres sont hospitalisées, faisant de cette fusillade l'une des plus meurtrières survenues aux États-Unis en milieu scolaire. Si la pression populaire a commencé à monter contre la NRA (National Rifle Association), avec des appels à boycotter cette association, Donald Trump a choisi de mener les discussions autrement.


Le président américain Donald Trump

En effet, le président américain a remis en cause les jeux vidéo et films violents, estimant qu’ils sont responsables du déferlement de violence dans le milieu scolaire. Quelques jours après avoir suggéré un lien prétendu entre jeux violents et les fusillades dans les écoles, le président républicain a fait savoir qu’il a invité des représentants de l’industrie du jeu vidéo pour se rendre à la Maison-Blanche la semaine prochaine, cette invitation fait partie des décisions prises par Trump pour faire face à la montée de la violence des armes, en plus de son plan d’armer les enseignants dans les écoles.

Lorsqu’on lui a demandé pourquoi aucune législation sur les armes n’a été proposée au congrès, la porte-parole de la Maison-Blanche Sarah Huckabee Sanders a informé la presse jeudi que le président Trump devrait rencontrer des membres de l’industrie du jeu vidéo.

« Le président a rencontré un nombre de parties concernées, » a dit Sanders. « La semaine prochaine, il va rencontrer également des membres de l’industrie du jeu vidéo pour voir ce qu’ils peuvent faire de leur part aussi. Cela va suivre une démarche continue et quelque chose qui ne va pas prendre forme du jour au lendemain, mais nous continuerons à nous engager et à chercher les meilleures façons possible pour être sûrs que nous faisons tout ce que nous pouvons pour protéger les écoles dans le pays. »

L’industrie du jeu vidéo surprise par cette annonce

Il apparaît que personne dans l’industrie du jeu vidéo n’a reçu le mémo spécifiant les plans du président Donald Trump. Des représentants de l'Entertainment Software Association (qui regroupe 34 membres dont Nintendo, Microsoft, Electronic Arts, et Sony Interactive Entertainment), ont informé que personne n’a été contacté à propos de l’invitation de la Maison-Blanche.

« L'ESA et nos sociétés membres n'ont pas reçu d'invitation officielle à rencontrer le président Trump », a dit un porte-parole de l’Entertainment Software Association.

Après cette annonce, des internautes sur Twitter ont vite rappelé que les jeux vidéo sont d’ores et déjà examinés et classés par l’ESRB avant qu’ils soient mis en vente à des joueurs mineurs. De plus, un grand nombre d’études ont remis en cause l’existence d’un lien supposé entre la violence et les jeux vidéo.

Ces faits, l’ESA a tenu à les rappeler également en informant « que les jeux vidéo joués aux États-Unis le sont partout dans le monde. Toutefois, le taux de violence par armes à feu est largement supérieur aux États-Unis que dans n'importe quel autre pays. » Elle rappelle aussi sa responsabilité et son autorégulation. « Cela fait vingt ans que nous proposons un système de classification des jeux vidéo. Nous fournissons les outils pour permettre aux joueurs et aux parents de prendre des décisions d'achat en toute conscience. »

Si le débat sur la violence des jeux vidéo reste récurrent, il est difficile toutefois de savoir quel rôle ont joué les jeux vidéo dans la tuerie survenue au Parkland, où un jeune homme dérangé de 19 ans a prétendument tiré l’alarme incendie avant d'ouvrir le feu sur ses camarades de classe avec un fusil d'assaut AR-15 calibre .223 (5,56 mm) et équipé de multiples chargeurs. Le fusil avait été acheté légalement après vérification des antécédents.

Source : The Daily Dot - Le Figaro

Et vous ?

Pensez-vous que l'industrie du jeu vidéo est concernée par la montée de la violence armée dans les écoles américaines ?

Voir aussi :

La violence en milieu scolaire est-elle due aux jeux vidéo violents ? Un avis partagé par Donald Trump, même si des études rejettent cette croyance
Il n'existe aucun lien entre les jeux vidéo et le comportement violent, selon une étude de l'université de York


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de onilink_ onilink_ - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 03/03/2018 à 10:33
C'est quand même fou de pouvoir se procurer un fusil d'assaut AR-15 a 19 ans dans un "pays civilisé".
Que les américains aient ce besoin d'avoir des armes, ok, mais ils pourraient au moins limiter la gamme aux pistolets à un seul tir par exemple...
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 03/03/2018 à 11:19
Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
C'est quand même fou de pouvoir se procurer un fusil d'assaut AR-15 a 19 ans dans un "pays civilisé".
Que les américains aient ce besoin d'avoir des armes, ok, mais ils pourraient au moins limiter la gamme aux pistolets à un seul tir par exemple...
Ce n'est pas avec un banal pistolet que tu vas arrêter les menaces auxquelles l'Amérique est très régulièrement confrontée : les invasions extra-terrestres et les soulèvements de morts-vivants.

N'importe qui ayant posé les pieds dans un cinéma le saurait…
Avatar de captaindidou captaindidou - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 03/03/2018 à 13:17
En Amérique, le lobby des armes est bien plus rémunérateur que celui des jeux vidéos.
Avatar de koyosama koyosama - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 03/03/2018 à 16:32
Citation Envoyé par onilink_ Voir le message
C'est quand même fou de pouvoir se procurer un fusil d'assaut AR-15 a 19 ans dans un "pays civilisé".
Que les américains aient ce besoin d'avoir des armes, ok, mais ils pourraient au moins limiter la gamme aux pistolets à un seul tir par exemple...
Même à 10 ans, tu peux avoir des armes. Là-bàs mais tu ne me crois peut-être pas, mais tu peux avoir des fusils d'assault en rose pour les petite filles et tout.
Je ne sais pas trop si tu vois le délire.
Avatar de onilink_ onilink_ - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 03/03/2018 à 17:31
C'est triste ._.
Avatar de captaindidou captaindidou - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 03/03/2018 à 23:54
Encore 3 ans ... Déjà en 1 an, il n'a pas arrêté ... Est-ce qu'il va se reposer un peu ?
Avatar de Aiekick Aiekick - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 04/03/2018 à 6:49
il devraient aussi penser aux films et série hyper violentes américaines comme got, et aussi au libre usage des armes.
Avatar de esperanto esperanto - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 04/03/2018 à 22:35
Citation Envoyé par Neckara Voir le message
Ce n'est pas avec un banal pistolet que tu vas arrêter les menaces auxquelles l'Amérique est très régulièrement confrontée : les invasions extra-terrestres et les soulèvements de morts-vivants.
Bah vu le nombre de gens qui regardent les exploits de Nabilla sur NRJ12, je dirais que l'invasion des zombies, en France aussi c'est pour bientôt.
Je propose donc d'appliquer dès maintenant aux jeux vidéo la même législation que dans le monde réel : les joueurs n'auront plus le droit au fusil d'assaut, juste au couteau de cuisine. Les adversaires, par contre, pourront être armés.
Comme ça c'est sûr on aura éradiqué totalement la violence dans notre pays.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 05/03/2018 à 8:36
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
Pensez-vous que l'industrie du jeu vidéo est concernée par la montée de la violence armée dans les écoles américaines ?
Elle est concernée dans le sens où quelques personnes vont dire que le jeux vidéo participe à la montée de la violence dans la société actuelle.
Mais ce n'est pas une cause...

Il y a des gens violent et des gens non-violent qui jouent aux jeux vidéo.
Mais ce n'est pas le jeux vidéo qui rendra un non-violent violent.
Ce n'est pas le source du problème.

===
On s'en fout un peu de ce que déclare Trump...
Ce n'est pas le premier et ce ne sera pas le dernier qui critique le jeux vidéo.
Le gars il balance juste ça pour faire diversion et occuper ceux qui n'ont que ça a faire.

J'ai lu qu'à l'époque du Club Dorothée, Ségolène Royal était très anti animé, parce qu'elle trouvait ça trop violent.
Quand l’irréductible Ségolène fustigeait les mangas...
Ségolène Royal contre l'animation japonaise
En 1989, Ségolène Royal s'est lancée dans une croisade contre la télévision française, qu'elle accusait d'être trop violente. Elle s'est attaquée spécialement à l'ensemble des séries japonaises, qu'elle qualifiait de "nulles", "médiocres" et "laides". Visiblement inspirée par le sujet, bien que ne connaissant pas du tout les programmes en question, elle a même écrit un livre sur le sujet : Le ras-le-bol des bébés zappeurs, sorti en 1989 chez Robert Laffont.
Pour Bernard Minet, le Club Dorothée a fait perdre Ségolène Royal !

Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres...
Mais elle est allé jusqu'à écrire un livre.

Quand les politiques veulent interdire les jeux vidéo violents
Un discours repris par la nageuse Laure Manaudou qui a réagi, sur Twitter, au drame toulousain : "Supprimez ces jeux vidéo à la c... et ça ira déjà mieux !". Après une avalanche de messages insultants, la nageuse a préféré fermer son compte.
(...)
Dès 1998, le sénateur MPF Philippe Darniche a appelé "d'urgence" le ministre de l'Intérieur à se pencher sur des "jeux vidéo défiant toute morale humaine et civique [qui] incitent les adolescents à la violence urbaine et aux combats de rues". Suivront plusieurs propositions de loi.

En 2006, les députés UMP Bernard Depierre, Lionnel Luca et Jacques Remiller ont proposé ainsi de bannir les jeux "très violents incitant directement à des actes de barbarie". Deux ans plus tard, Jacques Remiller a de nouveau proposé d'interdire la création et la diffusion "des jeux vidéo contenant une incitation directe à des violences sexuelles, à des sévices corporels, à des actes de barbarie ou au meurtre".

Plus récemment, l'UMP Éric Raoult a interpellé la ministre de la Justice de légiférer sur "la nécessité d'interdire la vente des jeux vidéo violents. Diverses affaires, voire même divers drames, [...] ont prouvé l'influence catastrophique des jeux vidéo violents, sur des personnes fragiles, ou au profil psychologique instable". Nadine Morano, alors ministre de l'apprentissage, a également lié "[l']augmentation de l'ultra-violence [...] avec le développement de certains films très violents ou de certains jeux vidéo".
Rappelez vous, comme les GTA se sont fait attaquer.

Si on veut interdire les jeux vidéo violent, il faut changer de société et interdire : les peintures violentes, les sculptures violentes, les pièces de théâtre violentes, les musiques violentes, les livres violents, les séries violentes, les films violents, etc.
L'occident ne risque pas d'emprunter cette voie.
Avatar de Glutinus Glutinus - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 05/03/2018 à 11:56
Citation Envoyé par Ryu2000
Elle est concernée dans le sens où quelques personnes vont dire que le jeux vidéo participe à la montée de la violence dans la société actuelle.
Mais ce n'est pas une cause...

Il y a des gens violent et des gens non-violent qui jouent aux jeux vidéo.
Mais ce n'est pas le jeux vidéo qui rendra un non-violent violent.
Ce n'est pas le source du problème.
Mais c'est incroyable ça, qu'est-ce que vous avez tous à mettre un x à "jeu" au singulier ? C'est dû à une génération jeuxvideo.com ?
Et je dis ça, je suis inscrit sur les réseaux sociaux à des fils d'actualité, des pages, je-ne-sais, sur le thème du jeu en général (théorie des jeux, jeux de société, jeux vidéo, jeux de rôle...) et maintenant plus de 60% du temps il y a un x au singulier.

Citation Envoyé par Ryu2000
J'ai lu qu'à l'époque du Club Dorothée, Ségolène Royal était très anti animé, parce qu'elle trouvait ça trop violent.
Quand l’irréductible Ségolène fustigeait les mangas...
Ségolène Royal contre l'animation japonaise

Pour Bernard Minet, le Club Dorothée a fait perdre Ségolène Royal !
Effectivement, j'ai beaucoup entendu parler de Ségolène Royal quand j'étais enfant à ado, notamment parce à cause du "mal" qu'elle a fait. Qu'est-ce que ça a rajouté ? Une armée de petits garçons dans les écoles qui mimaient des kamehameha et des météores de pégase pour reproduire l'épisode de la veille, aucun n'est allé acheter un katana pour trancher son petit copain tel Trunks découpant Freezer...

Ce serait très grossier de dire ça, mais il est vrai qu'en 2007, cette anecdote remontait beaucoup entre groupes de mon âge "non mais jamais je voterai pour Ségolène Royal, elle a quand même fait fermer le club Dorothée...".

Segolène Royal a fait sa croisade parce que ça lui donnait du crédit à l'époque auprès d'un électorat très familial, mais les trentenaires dix ans après lui ont bien rendu
Contacter le responsable de la rubrique Accueil