Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Il n'existe aucun lien entre les jeux vidéo et le comportement violent
Selon une étude de l'université de York

Le , par Coriolan

232PARTAGES

17  0 
Les jeux vidéo représentent une forme extraordinaire de divertissement, c’est d’ailleurs pourquoi des jeux comme Minercraft et Grand Theft Auto V se sont écoulés à plus de 100 millions et 65 millions de copies respectivement. Les jeux vidéo mettent en scène une variété de concepts et d’expériences, pour cette raison, les chercheurs ont toujours cherché à savoir si les jeux vidéo ont un effet sur le comportement des joueurs. Après 20 ans d’études, le débat est toujours d’actualité.

Durant les dernières années, des explications sur ces potentiels effets ont commencé à émerger, elles défendent l’idée que le fait de jouer aux jeux vidéo qui illustrent des concepts spécifiques conduit à l’impulsion de ces mêmes concepts chez les joueurs. En 2015, l’Association américaine de psychologie a informé que plusieurs études ont établi un lien entre la violence dans les jeux vidéo et le comportement agressif des joueurs, toutefois, plusieurs critiques ont remis en cause ce constat.


Maintenant, une nouvelle étude publiée par des chercheurs de l’université de York dans le journal Computers in Human Behaviour, vient remettre en cause davantage ce lien. À vrai dire, les chercheurs ont été amenés auparavant à considérer qu’en s’exposant à la violence dans un jeu vidéo, un joueur sera susceptible d’être plus violent dans la vie réelle.

La nouvelle étude a trouvé que le contraire n’est pas faux dans certains cas. Dans une série de tests avec une population de 3000 participants (plus que toute autre étude de ce genre à ce jour), les chercheurs ont trouvé que le fait de s’exposer à des concepts présents dans les jeux vidéo comme la violence n’a pas forcément d’impact sur le comportement. L’étude a également trouvé que le fait d’augmenter le réalisme des jeux vidéo n’est pas susceptible d’intensifier le comportement violent chez les joueurs.

Pour tester « l’hypothèse d’amorçage » (priming theory en anglais), il a été demandé aux participants de jouer à un jeu dans lequel une souris ne devait pas être mangée par un chat ou bien une voiture cherchant à éviter toute collision avec des camions. Après avoir joué au jeu, une série d’images ont été montrées aux participants, ces derniers ont eu pour objectif de catégoriser chaque image dans les catégories « véhicule » ou « animal ». Si les joueurs ont été vraiment impactés par les concepts dans le jeu, les chercheurs ont pensé qu’il sera facile pour eux de catégoriser les images qui y sont associées. L’étude a trouvé le contraire. Les participants n’ont pas été plus rapides à catégoriser les images, même si elles ont été associées au jeu joué. Dans certains cas, les participants ont été même plus lents après avoir été exposés au jeu avec des objets similaires à ceux qu’ils ont eus à catégoriser.

Une autre étude séparée (mais connectée au même thème) a cherché à savoir si le réalisme des jeux peut affecter l’agressivité des joueurs. L’étude a comparé les réactions à deux jeux différents de combat avec des niveaux différents de réalisme. L’un des jeux a utilisé la physique ragdoll (qui désigne une technique d'animation procédurale et permet des mouvements similaires à ceux des humains) et l’autre jeu a été moins réaliste.

Après avoir joué au jeu, il a été demandé aux participants de compléter des tests d’association de mots. Il a été prédit que ceux qui ont été exposés au jeu le plus réaliste vont choisir les termes les plus violents. Étonnamment, les chercheurs n’ont trouvé aucune différence significative dans le choix de mots entre les joueurs exposés au premier jeu et au deuxième jeu qui est moins réaliste.

Cette étude devrait soulager l’industrie du jeu vidéo, surtout que cette dernière a été fréquemment sous le feu des critiques pour son influence négative présumée sur le comportement des joueurs. Toutefois, il est important de noter que seuls des adultes ont été inclus dans ces tests. L’association américaine de psychologie et l’Académie américaine de pédiatrie continuent d’adopter une position ferme contre le fait d’exposer les enfants et les adolescents à des jeux vidéo violents.

Source : The Daily Dot

Et vous ?

Êtes-vous d'accord avec le constat de l'étude ?
La violence dans les jeux vidéo rend-elle agressif ?

Voir aussi :

Intel préparerait son GPU dédié, Arctic Sound et Jupyter Sound devraient arriver dès 2020, sous l'impulsion de Raja Koduri
Intelligence artificielle : les humains meilleurs que les robots sur le jeu StarCraft ? Un professionnel bat quatre robots en moins de 27 minutes

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de ManusDei
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 24/01/2018 à 9:13
Citation Envoyé par transgohan Voir le message
Après le test me paraît risible... Ils les font jouer pendant une courte période.
Mais que se passerait-il s'ils les faisaient jouer 2h chaque soir pendant trois mois ?
Je reste persuadé que le résultat de l'étude serait tout autre.
Elle n'est absolument pas représentative d'une quelconque réalité malheureusement.
J'ai lu l'étude en diagonale, mais voilà un passage de la conclusion.

In other words, it still may be the case that playing a famously frustrating VVG like Dark Souls may cause a player to become angry and aroused, and then act aggressively towards nearby individuals. However, it does not seem like the stabbing and killing action in this game will prime these concepts and thereby cause the player to learn that these are appropriate behaviours to use in real-world contexts in the way that the GAM predicts, either in the short term or the long term. In this way, Dark Souls seems only as likely to lead to violent behaviour as a similarly arousing and angering game such as Flappy Bird.
Ce qui n'est pas déconnant, nous sommes des millions de joueurs à "tuer" des centaines d'avatars virtuels chaque semaine, si il y avait véritablement un effet la France serait à feu et à sang tous les jours.
9  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/01/2018 à 9:57
C'est un symptôme typique de nos sociétés qui doivent trouver un responsable.

A mon époque, quand j'étais jeune, c'était l'émergence des jeux de rôle (autour d'une table, pas de PC à l'époque), avec le célèbre Donjons et Dragons.

Il a suffit d'un abruti qui a tué ou agressé son maitre de jeu parce que son personnage avait été tué lors de la dernière partie, pour trouver des abrutis dire que les jeux de rôle étaient nocifs et qu'ils rendaient les gens tarés. Là-dessus, nos bon cathos bien pensants se sont jetés sur ce fait divers, pour rappeler que les jeux de rôles avaient un cotés sataniques, et toutes les profanations de tombes se sont retrouvées être très certainement le fait de participants à des jeux de rôle.

En fait, notre société comporte des individus instables psychologiquement, et qu'il suffit d'un déclencheur pour qu'ils basculent dans la folie, qui peut-être meurtrière.
Ce déclencheur peut-être le jeu de rôle, un jeu vidéo ... ou une contrariété professionnelle (faut-il interdire les sociétés de plus de 2 personnes ?), une altercation automobile (faut-il interdire la voiture ?), une peine de cœur (faut-il interdire les rapports amoureux ?)...
9  0 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 24/01/2018 à 9:43
je trouve l'étude un peu légère surtout par rapport aux conclusions qui elles, sont très fermes.

Pour commencer, faire une études sur un laps de temps aussi court est très limites.
D'autres études, pas forcément axées sur les jeux vidéos, ont démontrées que des expositions brèves et sporadiques à la violence ont un effet limité alors que des expositions longues et variées influent nettement plus sur la psyché et le comportement.
Bref, jouer 2h/semaine pendant 2 mois aura nettement moins d'effet que 4h/jour pendant 15 ans...

Ensuite, vouloir isoler le jeux vidéos comme cause unique aux comportements violents est absurde.
Un environnement violent s'exprime de plein de façons différentes : jeux vidéos, violence psychologique / morale / verbale / physique, films, etc.

Pour finir, pour les enfants surtout, l'encadrement est primordiale.
Je ne suis pas un grand fan du CSA mais la campagne de prévention qui a lieu en ce moment est pas mal.
Etre témoin de quelque chose de choquant (sexe, violence, etc.) est une chose mais avoir la possibilité d'en discuter avec un adulte de confiance ensuite permet de prendre du recul et de relativiser.
Autrement dit, si un enfant joue à des jeux violents mais qu'il en discute avec ses parents pour qu'il prenne conscience que ce n'est qu'une fiction ne sera pas du tout la même chose qu'un enfant qu'y joue seul et livré à lui même.

Comme tjrs avec ce genre d'étude, il faut les prendre avec beaucoup de recul.
8  0 
Avatar de Jon Shannow
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/01/2018 à 17:02
Citation Envoyé par zecreator Voir le message
Quand à ce mot "éducation", que l'on dégaine à tout bout de champ de manière imprécise face à un problème chez l'enfant, c'est très symptomatique de notre génération. A croire que le problème n'était QUE là. Devenons de bons parents, nos enfants seront de meilleurs humains.

Et comment on fait ça ? Existe t-il une méthode standard ?

En plus, chacun a sa vision de l'éducation, en étant certain d'être dans le vrai. Mon gosse sera éduqué comme mes parents l'ont fais pour moi ! Oui, mais si vous parents avaient tord ? Etes-vous certains d'être un adulte bien éduqué ?

Bref...
Non, il n'existe pas de méthode standard. Et heureusement. Chaque enfant est différent. Et même ce qui a marché avec un enfant peut ne pas fonctionner avec son frère cadet ou sa sœur cadette. Il y a plein de facteurs qui rentrent en ligne de compte lors de l'éducation des enfants. La seule constante, je dirais, est d'apprendre à l'enfant qu'il y a des règles, des bornes, et que ne pas respecter les règles et/ou dépasser les bornes a des conséquences plus ou moins désagréables. Déjà, rien que ça, c'est pas mal !
7  0 
Avatar de mm_71
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 25/01/2018 à 15:19
Citation Envoyé par zecreator Voir le message
Il ne faut pas non plus démocratiser la violence. La violence vécue n'apporte pas de changement de comportement spontané, mais elle est diffuse. On le voit bien avec les violences domestiques. C'est souvent une répétition d'une violence passée.

Si cela ne vous a pas affecter de jouer a un jeu où torturer les autres est l'un des objectifs, tant mieux. Cependant, trouver cela plaisant d'y jouer, c'est déjà plus inquiétant. Peut-être devriez-vous vous questionner plus en profondeur sur l'intérêt que vous portez à ce type de jeu.

Il ne faut pas minimiser l'impact de la violence, surtout dans les jeux vidéos.
Bof... J'ai détruit des mondes, asservi des civilisations et autres joyeusetés diverses et ça ne m'a toujours pas donné l'envie d'envahir la Pologne.
7  0 
Avatar de transgohan
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 24/01/2018 à 9:00
J'ai plutôt l'impression de comprendre qu'il n'y a que 532 participants et non 3000 en lisant l'article de l'étude.
532 participants pour le premier test, et 460 pour la seconde.

Après le test me paraît risible... Ils les font jouer pendant une courte période.
Mais que se passerait-il s'ils les faisaient jouer 2h chaque soir pendant trois mois ?
Je reste persuadé que le résultat de l'étude serait tout autre.
Elle n'est absolument pas représentative d'une quelconque réalité malheureusement.

C'est notre environnement qui influe nos actions, si vous êtes dans un environnement irritant toute la journée, vous serez davantage irrité facilement qu'une personne qui gravite dans un environnement plus sain.
6  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 24/01/2018 à 11:02
Citation Envoyé par hotcryx Voir le message
La question n'est pas
Je peux reformuler : jouer à un jeu de voiture ne donne pas envie de conduire, jouer à tetris ne donne pas envie de ranger ses armoires, etc.
Après ça dépend, parce que quand j'étais petit j'ai regardé Space Jam et ça m'a donné envie de jouer au Basket, et il y a des gens qui se sont mis au skateboard après avoir joué à Tony Hawk's Pro Skater...
Mais bon personne ne se dit "Call of Duty c'est cool, je vais devenir militaire", enfin j’espère pas...

Je ne joue pas aux jeux multijoueurs, mais quand les gens gueulent, il faut voir ça sous la forme de la plaisanterie.
Ils incarnent un personnage quasiment.
Parler dans un micro ou écrire dans un chat ce n'est pas la même chose que dans le monde réel.
Les adolescents qui insultent dans les jeux, se défoulent, mais ils ne sont peut être pas aussi con une fois sortie du jeu, enfin j’espère pour eux...
Le gars est déjà violent avant de jouer au jeux vidéo.

Notre société est violente, les informations sont violentes (ça parle toujours d'accident, d'attentat, de meurtre, de morts, etc).
Il y a de la violence dans les romans, dans les films, dans les dessins animés, dans les séries, dans le RAP, le jeux vidéo n'est pas un média plus nocif que les autres, bien au contraire.
6  0 
Avatar de ztor1
Membre actif https://www.developpez.com
Le 24/01/2018 à 13:33
Bonjour,
J'ai toujours demandé aux personnes m'affirmant études à l'appui que les jeux vidéo rendaient plus violent, la même question
A quels jeux vidéo jouaient-ont durant
L'Antiquité
Le Moyen-Age
La Révolution Française et les autres ...
La première guerre mondiale, la seconde et le Vietnam ?
Ce sont toutes des périodes de "grosses tatouilles"
Et c'est quoi le jeu ?

Je pense que quand on veut critiquer et que l'on n'aime pas, on trouve toujours des arguments négatifs ...
6  0 
Avatar de ManusDei
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 25/01/2018 à 9:07
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Aujourd'hui on fabrique des enfants rois, par flemme de vouloir prendre une décision, par peur de ne plus être aimé, etc...
Mais, attention ! Enfant roi >>> Ado Tyran
Je te met la citation exacte :
Citation Envoyé par Platon " Voir le message
Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
Lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au dessus d’eux l’autorité de rien ni de personne,
Alors c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie.
Citation Envoyé par Jon Shannow Voir le message
Et quel intérêt de récupérer son fils à 16h ? Pourquoi ne pas le laisser en garde scolaire ? Personnellement, je suis resté en garde scolaire jusqu'à 18h tout le primaire. Ça ne m'a pas tué !
Ben, ça me permet d'avoir du temps pour éduquer ma fille justement
Ok, je la récupère à 18H parce que je peux pas faire autrement, mais j'aimerais bien la récupérer à 16H pour aller au parc ou jouer avec elle par exemple.
6  0 
Avatar de zecreator
Membre expert https://www.developpez.com
Le 24/01/2018 à 7:59
Un thème qui revient souvent. On dit la même chose pour la TV et le cinéma. Cette étude démolie la précédente, et elle sera démolie par une autre, etc... etc... En fait, on a l'impression que l'on préserve sciemment le flou sur ce sujet.

Le mieux, c'est de ne pas s'exposer à la violence volontairement. Regardez votre ludothèque, et si elle contient massivement des jeux violents,il faut peut-être commencer à se poser des questions sur soi...

"Cette étude devrait soulager l’industrie du jeu vidéo,"
S'en est elle inquiétée un jour ?
9  4