Cryptomonnaies : le chef des services financiers de l'UE annonce une réglementation,
Pour faire face aux risques liés à la flambée du bitcoin

Le , par Malick

40PARTAGES

12  0 

Aujourd'hui, force est de constater que les monnaies cryptographiques et particulièrement le bitcoin sont en train de connaître une montée fulgurante dans le monde. Face à cette situation, l'Union européenne, par la voix de son chef des services financiers en l'occurrence Valdis Dombrovskis, a tiré sur la sonnette d'alarme et avertit qu'elle réglementerait le secteur de la cryptomonnaie si les risques liés à l'ascension de ces dernières ne sont pas maîtrisés. « C'est un phénomène qui touche le monde entier et il est important qu'il y ait un suivi international au niveau mondial », a déclaré Valdis Dombrovskis, le directeur financier de l'UE. Ce dernier ajoute : « nous n'excluons pas la possibilité d'aller de l'avant (en régulant les cryptomonnaies) au niveau de l'UE si nous voyons, par exemple, des risques émergents sans qu'aucune réponse internationale claire n'émerge. »

En effet, la forte croissance des cryptomonnaies a permis à un certain nombre d'investisseurs de gagner plusieurs millions, et au même moment beaucoup d'autres investisseurs ont subi de lourdes pertes. L'éditeur The Guardian nous informe même qu'aujourd'hui, le bitcoin se négocie à environ 9000 dollars (soit l'équivalent de 8000 livres sterling) ; ce qui le hisse à la plus haute marge du podium. Il convient également de rappeler que le cours du bitcoin a récemment chuté pour se retrouver en dessous de la barre de 6000 dollars US, une chute libre qui était intervenue au moment même où les régulateurs financiers et certains grands groupes bancaires mettaient la pression.

Il convient de préciser que Dombrovskis s'exprimait par rapport à la situation de la cryptomonnaie à l'occasion d'une table ronde organisée et qui a enregistré la participation de la Banque centrale européenne, les organismes de l'industrie et le Conseil de stabilité financière qui a en charge la rédaction et la coordination de la réglementation du G20. D'après les informations recueillies, les ministres des Finances ainsi que les banquiers centraux du G20 ont prévu de se réunir à Buenos Aires (Argentine) en mars avec à l'ordre du jour « les cryptocurrencies ». Durant cette rencontre, l'Union européenne devra se prononcer sur la manière d'attaquer ce problème au plus tard cette année ou au début de l'année 2019.

La réglementation des cryptomonnaies ainsi évoquée serait un point de départ pour se conformer à la législation financière en matière de lutte contre le blanchiment d'argent, cela en obligeant les utilisateurs à divulguer leur identité ; ce qui va rendre plus difficile l'utilisation des monnaies cryptographiques comme le bitcoin, l'ether... et par conséquent la prolifération d'activités illégales.

Par ailleurs, les décideurs européens s'inquiètent du fait que la réglementation des cryptomonnaies pourrait entraîner des pertes d'emplois dans d'autres parties du monde. Avec cette hypothèse, certains pays membres du G20 ne voient pas un besoin urgent d'introduire de nouvelles réglementations.

Source : The Guardian

Et vous ?

Que pensez-vous de cette idée d'instaurer une réglementation des cryptomonnaies ?

Croyez-vous que la réglementation pourrait entraîner des pertes d'emplois ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de wolinn
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 01/03/2018 à 10:13
Citation Envoyé par Malick Voir le message

...
La réglementation des cryptomonnaies ainsi évoquée serait un point de départ pour se conformer à la législation financière en matière de lutte contre le blanchiment d'argent, cela en obligeant les utilisateurs à divulguer leur identité ; ce qui va rendre plus difficile l'utilisation des monnaies cryptographiques comme le bitcoin, l'ether... et par conséquent la prolifération d'activités illégales.

Par ailleurs, les décideurs européens s'inquiètent du fait que la réglementation des cryptomonnaies pourrait entraîner des pertes d'emplois dans d'autres parties du monde. Avec cette hypothèse, certains pays membres du G20 ne voient pas un besoin urgent d'introduire de nouvelles réglementations.
...
Je ne comprends pas bien cette inquiétude de la part de ces décideurs européens, surtout pour une activité si artificielle. Les autres se soucient-ils des destructions d'emplois en Europe, dans d'autres domaines ?
Par contre, je peux comprendre que la Chine, faisant partie du G20, s'en inquiète...
0  0 
Avatar de Jiji66
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 01/03/2018 à 16:05
C'est surtout que nos banquiers centraux s’inquiètent que nous voulions utiliser notre argent comme bon nous semble, quitte a acheter des trucs virtuels ou des grains de sable au prix de l'or. Ils prefereraient qu'on leur rende
4  0 
Avatar de Josuah
Futur Membre du Club https://www.developpez.com
Le 01/03/2018 à 23:23
L.O.L. Comme si l'un des buts (à peine inavoués) n'était pas justement d'échapper à cette hégémonie du système financier international en son état actuel...
3  0 
Avatar de tmcuh
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 02/03/2018 à 9:34
Comme on vie dans un système financier qui ne fonctionne que grâce à la dette, si il n'y a plus de dette le système s'écroule. Ils ont peur que les gens (et c'est déjà le cas) font des crédits à la banque pour acheter des bitcoins en espérant devenir millionnaire (la cupidité n'as jamais de limite) et qu'un effondrement du bitcoin ferait que ces gens ne rembourse pas leur crédit. Dans ce fait, il y a un effondrement du système financier classique des banques.
Mais elles font aussi des parie à millions d'euros par jour pour espérer gagner plus, donc m'as foi un effondrement de ce système bancaire ne serait qu'une bonne choses, même si on perdra tout nos économies dans l'action.
Revenir aux fondamentaux de l'or, pour les échanges, est une nécessité à la croissance. le bitcoin l'est en quelques sorte car il ne propose que 16 millions de bitcoin qui est de plus en plus dur d'avoir.
A coté de ça les gouvernements qui nous ont toujours taxé jusqu'au fait de se déplacer, sont un peu vénère qu'on ne paye pas de taxe alors qu'on rapporte de l'argent et ça j'avoue que c'est pas normal.
Qui dit profit dit impôts et cela n'as rien à voir avec les banques .
2  0 
Avatar de pvincent
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 05/03/2018 à 9:29
Les crypto-monnaies sont des pyramides de Ponzi à pointe molle.

Les premiers "mineurs", en fabriquant des jetons à peu de frais gagnent à coup sûr sur le dos des spéculateurs qui suivent ensuite le mouvement.
Mais, contrairement à Ponzi, ils peuvent facilement se désengager ensuite, en se dissimulant dans le nombre et dans l'anonymat, évitant toute poursuite ultérieure.

Il y a longtemps que l'inventeur du Bitcoin à compris cela.
0  3 
Avatar de Jiji66
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/03/2018 à 15:09
Une des différences fondamentales entre le Bitcoin et le système bancaire actuel est que avec la blockchain bitcoin il ne peut y avoir un échange que si le Bitcoin existe déjà; Il ne peut pas y avoir de crédit ! En revanche mon banquier adore me faire dépenser l'argent que je n'ai pas afin de me faire rembourser toujours plus.
Quel est le plus vertueux des deux systèmes ?
1  2 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/03/2018 à 10:16
Citation Envoyé par Malick Voir le message
Par ailleurs, les décideurs européens s'inquiètent du fait que la réglementation des cryptomonnaies pourrait entraîner des pertes d'emplois dans d'autres parties du monde. Avec cette hypothèse, certains pays membres du G20 ne voient pas un besoin urgent d'introduire de nouvelles réglementations.
Les gouvernements n'aiment pas les monnaies qu'ils ne contrôlent pas.
Parce que si les cryptomonnaies se démocratisent, on utilisera de moins en moins le dollar et l'euro.

Citation Envoyé par Jiji66 Voir le message
Il ne peut pas y avoir de crédit !
En fait le plus important, c'est qu'il y a un nombre défini de bitcoin un jour ils seront tous miné.

La BCE a créé 80 milliards d'€ par mois, pendant longtemps :
Qu'est-ce que le QE, cette arme monétaire que l'Europe veut limiter
La BCE rachète d'abord des titres à hauteur de 80 milliards d'euros par mois, puis ramène ce montant à 60 milliards fin 2016. Comme il concerne dix-neuf pays utilisant la même monnaie, le programme d'achats de la BCE est davantage encadré que celui de la Réserve fédérale américaine, de la Banque d'Angleterre ou de la Banque du Japon. La BCE s'interdit notamment d'acheter trop d'obligations d'un pays ciblé, pour éviter d'être accusée de financer sa dette publique.
Quand tu fais trop tourner la planche à billet tu finis toujours par le payer...
Là le système mondiale c'est la dette, il faut que tous les pays s'endettent.
Je ne trouve pas ça sain.

===
Ils sont marrants :
BCE: possible fin des achats d'actifs à l'automne 2018
Benoit Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne (BCE), a dit voir "une chance raisonnable" d'arrêter à l'automne 2018 le programme d'achat massif de dettes visant à stimuler l'économie et l'inflation, dans un entretien publié samedi. "Etant donné ce que nous voyons au niveau économique, je crois qu'il existe une chance raisonnable que l'extension de notre programme d'achat d'actifs décidée en octobre puisse être la dernière", a déclaré M. Coeuré, lors d'une interview avec le groupe de médias chinois Caixin Global. "Nous avons définitivement laissé la crise derrière nous. L'Europe est de retour!", a-t-il déclaré.
On en reparlera ^^
0  0 
Avatar de BenoitM
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 06/03/2018 à 11:29
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

La BCE a créé 80 milliards d'€ par mois, pendant longtemps :
Qu'est-ce que le QE, cette arme monétaire que l'Europe veut limiter

Quand tu fais trop tourner la planche à billet tu finis toujours par le payer...
Là le système mondiale c'est la dette, il faut que tous les pays s'endettent.
Je ne trouve pas ça sain.
Donc tu reproches qu'avec € on ne peut plus faire tourner la planche à billet
Et tu dis que ce n'est pas sain de le faire.
Donc tu reproches de ne plus savoir faire quelque chose de néfaste
Tu es d'une logique implacable

ps : et en plus tu prouves qu'on peut le faire...
0  1 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 06/03/2018 à 11:37
Citation Envoyé par BenoitM Voir le message
Donc tu reproches qu'avec € on ne peut plus faire tourner la planche à billet
Hein ?
J'ai dis que la BCE a créé 80 milliards d'€ par mois pendant longtemps, si ça c'est pas de la planche à billet...
Sauf qu'ils appellent jamais ça comme ça, ils disent "rachat de dette" ou au mieux "Quantitative Easing", voir "Injection de liquidité" mais le vrai mot c'est "planche à billet", même si aujourd'hui c'est tout numérique et qu'on ne créer pas de billet...

Un des intérêts du bitcoin c'est qu'on ne peut pas en créer à l'infini, pas comme l'€.
Bon après la BCE n'en est pas encore au point de la FED, ou de la BOJ.
0  0 
Avatar de Christian Olivier
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 06/09/2018 à 12:38
L'UE devrait adopter des règles harmonisées pour encadrer les cryptomonnaies
Et les émissions d’actifs numériques échangeables, selon un rapport

À cause de la taille encore relativement faible du marché des cryptomonnaies, l’Union européenne (UE) n’a toujours pas jugé utile de mettre en place une législation globale qui permettrait d’encadrer ce secteur volatile et de limiter les risques de fraude ou de blanchiment qui y sont associés.

L’essor des plateformes d’échange de monnaies cryptographiques en Europe et l’engouement suscité par les Initial Coin Offerings (ICOs), une technique de levée de fonds reposant sur l’émission d’actifs numériques (token) échangeables contre des monnaies virtuelles, au sein de la zone euro poussent cependant les régulateurs à se montrer plus entreprenants.


Pour éclairer les régulateurs de l’UE vis-à-vis de l’importance des monnaies cryptographiques et de la technologie Blockchain qui sous-tend leur fonctionnement, mais également vis-à-vis de l’importance de leur régulation, le centre d’études européen Bruegel à réaliser une étude au terme de laquelle il a émis des recommandations.

Dans son rapport, le centre d’études européen préconise à l’UE de prendre les mesures nécessaires visant à l’adoption d’une règlementation harmonisée qui permettrait d’encadrer les cryptomonnaies, de surveiller les émissions d’actifs numériques échangeables des monnaies cryptographiques et de contrôler la manière dont elles sont échangées entre les investisseurs.

Ce rapport adressé aux ministres des Finances de l’institution européenne plaide pour l’instauration à l’échelle européenne d’une règlementation harmonisée des plateformes d’échange de monnaies virtuelles et de textes plus clairs pour encadrer les ICO qui représentent 30 % du marché mondial en termes de projets financés par ce biais. Ces recommandations doivent être présentées aux ministres des Finances de l’UE vendredi et samedi à Vienne pour un Ecofin et une réunion de l’Eurogroupe.

La valeur du marché des actifs numériques échangeables comme les monnaies cryptographiques et les tokens a chuté à 200 milliards USD (172 milliards d’euros) en aout, alors qu’il représentait plus de 800 milliards USD en janvier. Dans le même temps, le bitcoin, la cryptomonnaie la plus populaire, a perdu environ 60 % de sa valeur contre le dollar.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

IOTA : la cryptomonnaie sans blockchains qui se veut une alternative au bitcoin et qui fait l'impasse sur les mineurs de cryptomonnaies

Bitcoin : pendant que certains deviennent milliardaires, des états veulent plus de contrôle et d'autres appellent à son interdiction

Le PDG de JPMorgan qui affirmait que les cryptomonnaies c'est du vent et une fraude dit maintenant regretter ses propos

Le ministère de l'Économie ajoute le bitcoin comme un moyen de payement alternatif, s'agit-il du début d'une reconnaissance officielle en France ?
12  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web