USA : le Procureur général met en place une équipe pour enquêter sur les cyberingérences
Suite à des inquiétudes sur un risque d'ingérence russe

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Les États-Unis n'ont pas encore digéré l'interférence russe dans les élections présidentielles de novembre 2016, qui selon les démocrates et un rapport de la CIA, aurait permis à Donald Trump d'accéder à la Maison-Blanche. Jusqu'à ce jour, Facebook et Twitter sont encore interrogés sur le rôle qu'ont joué leurs plateformes respectives dans la diffusion de propagande russe sur Internet. À propos, Facebook a récemment admis avoir sous-estimé à quel point sa plateforme aurait été manipulée pour diffuser de fausses informations pendant l'élection présidentielle de 2016. Tentant de se racheter, la firme de Mark Zuckerberg prévoit donc augmenter de manière significative le nombre de personnes travaillant sur l'intégrité électorale avant les élections de mi-mandat plus tard cette année, et a déclaré qu'elle allait embaucher « des gens qui enquêtent sur ce genre d'abus par des acteurs étrangers. »

À neuf mois des élections de mi-mandat, le Procureur général des États-Unis Jeff Sessions a décidé de former une équipe qui sera chargée d'enquêter sur les cyberingérences. Cette décision est motivée par de nouvelles inquiétudes qui voient le jour aux États-Unis sur un risque d'ingérence russe dans les élections de mi-mandat.


Jeff Sessions a ordonné la mise en place d'une force opérationnelle, chargée d'envisager comment le Département américain de la Justice (DoJ) peut contrer au mieux les cybermenaces mondiales visant par exemple à s'ingérer dans des élections ou à endommager des infrastructures essentielles. Dans une note signée vendredi dernier, mais rendue publique seulement mardi, le procureur général des États-Unis demande à la force opérationnelle d'étudier de près comment le réseau Internet est utilisé pour diffuser des idéologies extrêmes et pour recruter des partisans, et comment des hackers s'y prennent pour dérober des informations aux entreprises, aux particuliers et aux gouvernements.

« Internet nous a apporté de nouveaux outils stupéfiants qui nous aident à travailler, à communiquer, à participer à notre économie, mais ces outils-là peuvent aussi être utilisés par des criminels, des terroristes, et des gouvernements ennemis », a estimé Jeff Sessions. L'équipe qui vient d'être mise en place devra remettre un rapport à Jeff Sessions à la fin du mois de juin, a précisé le département de la Justice.

Source : Reuters

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de VivienD VivienD - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 21/02/2018 à 11:55
Citation Envoyé par cdusart Voir le message
[...]

Mais si tu ne vois pas la différence entre les républicain et démocrate, il va falloir un jour que tu te renseignes un minimum pour être crédible. La division est réelle mais elle ne correspond clairement pas à notre division en France. L'amalgame démocrate = gauche française et républicain = droite française est souvent présenté pour faciliter la compréhension des gens mais n'est pas vrai. C'est simplement une autre forme de division mais qui s'appelle aussi gauche/droite chez eux

[...]
En effet, l'idéologie des démocrates américains ne correspond pas du tout à l'idéologie des socialistes français. En réalité, l'idéologie des premiers correspond plutôt à celle du centre-droit et donc celle de Macron, tandis que le Parti socialiste, les Verts et la France Insoumise seraient qualifiés de partis communistes aux États-Unis d'Amérique et les partis français encore plus à gauche de partis "alt-left". Toutefois, la double comparaison démocrates-PS et républicains-UMP restait plus ou moins valide avant 2017, du fait que le PS et l'UMP étaient les deux gros poids lourds du monde politique français (alors à la limite du bipartisme de fait).

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
USA : le Procureur général met en place une équipe pour enquêter sur les cyberingérences
suite à des inquiétudes sur un risque d'ingérence russe

[et le reste de l'article...]
La Russie est donc devenue la tête de Turc de l'opposition politique américaine.
Avatar de Cpt Anderson Cpt Anderson - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 21/02/2018 à 11:57
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
Et ?

Tu veux qu'on liste toutes les casseroles de Trump ? Désolé mais je suis pas en congés en ce moment.

Rien qu'en sachant qu'une bonne partie de sa fortune, il l'a construite en ruinant la vie de milliers d'américains, c'est sûr qu'il est le mieux placé et le plus honnête pour représenter / améliorer la vie des gens du peuple.

Quand au nombre de promesses qu'il n'a pas tenu et/ou au nombre de changement de veste qu'il effectue en permanence, pour ma part (en dehors du fait que Trump ou Clinton, les américains auraient été mieux gâtés avec Sanders ), j'aurai bien du mal à pouvoir dire avec exactitude lequel est le pire des deux...

Bref, ce que j'essayais de faire comprendre à Ryu, dire que Clinton est pire, ou Trump est pire, c'est plus une question du jugement personnel que d'une réalité dans les faits, car toutes la crasse qu'il peut sortir pour Hillary, on en trouve autant sur Trump.
Bien sur que Trump a des casseroles. On ne va pas comparer Clinton et Trump, c'est comme comparer des choux et des carottes mais Trump n'étant pas un politicien pure jus et n'ayant aucun besoin d'argent pour sa campagne, il est sacrément moins corrompu que la fine équipe de l'Arkansas. Mais bon, revenons au débat...
Avatar de Madmac Madmac - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 23/02/2018 à 22:27
Citation Envoyé par cdusart Voir le message
Vous avez réellement suivi l'élection aux usa ??????

Le fbi est une terre républicaine.
Il faudrait vraiment que tu te mette à jour, les élections ce de l''histoire ancienne. Non seulement, il est démontré que l'équipe de Trump était véritablement sous écoute. Mais le FBI l'ai fait à partir d'une histoire bidon financé par les Démocrates.

Pour commencer, un journaliste de CNN, s'est fait prendre par une caméra admettant que l'ingérence russe n'était qu'une opération pour se faire de l'auditoire.



Un résumé de l'impact de l'affaire du mémo de FISA:

Avatar de cdusart cdusart - Membre habitué https://www.developpez.com
le 24/02/2018 à 2:22
Citation Envoyé par Madmac Voir le message
Il faudrait vraiment que tu te mette à jour, les élections ce de l''histoire ancienne. Non seulement, il est démontré que l'équipe de Trump était véritablement sous écoute. Mais le FBI l'ai fait à partir d'une histoire bidon financé par les Démocrates.

Pour commencer, un journaliste de CNN, s'est fait prendre par une caméra admettant que l'ingérence russe n'était qu'une opération pour se faire de l'auditoire.
Vous n'avez pas l'impression que les écoutes sur l'entourage de Trump étaient justifiées ? Vous ne vous êtes pas rendu compte qu'encore un proche de Trump de plus s'est retrouver à faire un plaider coupable dans une affaire récente ? Ce que je critique c'est le double standard, dès que le fbi bougeait autour de clinton, la terre entière était informé, mais pour trump il fallu attendre que les élection soient passé pour que l'on entende parler d'un certain nombre d'affaires.

Si tu parles du memo de Nunes, va le lire un coup et va écouter ce que nunes a lui-même a admis sur ce mémo notamment à propos de fameux footnote.
En quoi 15s de video d'un journaliste prise en caméra caché prouve quoique ce soit ? comme je l'ai dis auparavant, on verra comment l’enquête de Mueller va finir.

Plus sérieusement évitez de vous documenter via des chaînes douteuses, le deuxième lien vidéo pointe sur une chaîne d'un gars réputé pour promouvoir les théories conspirationnistes et confondre opinion et faits entre autre

edit
Citation Envoyé par Cpt Anderson Voir le message
Bien sur que Trump a des casseroles. On ne va pas comparer Clinton et Trump, c'est comme comparer des choux et des carottes mais Trump n'étant pas un politicien pure jus et n'ayant aucun besoin d'argent pour sa campagne, il est sacrément moins corrompu que la fine équipe de l'Arkansas. Mais bon, revenons au débat...
Je ne percute pas la logique, pourquoi dire qu'on ne vas pas les comparer pour les comparer à la fin de la même phrase ?
Et cette comparaison c'est encore un truc à la Ryu : elle a fait plus de politique donc elle est plus corrompu ?
Et la richesse de Trump est aussi quelque chose de conflictuelle; si vous voulez voir un truc marrant et comprendre un partie du problème, allez voir ce que Ivanka dis de son père dans le documentaire born rich
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 24/02/2018 à 8:17
Citation Envoyé par cdusart Voir le message
Vous n'avez pas l'impression que les écoutes sur l'entourage de Trump étaient justifiées ? Vous ne vous êtes pas rendu compte qu'encore un proche de Trump de plus s'est retrouver à faire un plaider coupable dans une affaire récente ?
Non.

On ne place pas des écoutes téléphoniques à tout va, selon notre bon vouloir.
Les écoutes téléphoniques sont réalisées dans un cadre très précis, quand on a déjà plus qu'une suspicion, et pour certains types d'affaires. L'unique et simple fait qu'un proche se retrouve coupable d'une chose ne suffit, à lui seul, en rien à justifier d'une écoute téléphonique.

De plus, on est ici dans le cadre d'une élection présidentielle, cela peut s'assimiler à de l'espionnage politique, ce qui est plutôt dangereux pour la démocratie.

Citation Envoyé par cdusart Voir le message
Ce que je critique c'est le double standard, dès que le fbi bougeait autour de clinton, la terre entière était informé, mais pour trump il fallu attendre que les élection soient passé pour que l'on entende parler d'un certain nombre d'affaires.
Déjà, avec Wikileaks, la Terre entière était au courante de l'affaire.

Dans le cas de Trump, l'affaire était un peu plus "confidentielle", et je crois me souvenir que c'était Trump lui-même qui affirmait faire l'objet de surveillances, choses que son opposition essayait de nier/minimiser.

Les affaires touchant Hillary étaient peut-être aussi un peu plus veilles/matures que celles touchant Trump.

Donc non, pas de doubles standard à ma connaissance.
Avatar de cdusart cdusart - Membre habitué https://www.developpez.com
le 24/02/2018 à 15:20
Par exemple, Paul Manaford était suivi par le fbi depuis 2014. Le fbi aurait-il du arrêter son enquête au moment ou il a intégré la campagne de Trump ?
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 24/02/2018 à 17:57
Citation Envoyé par cdusart Voir le message
Par exemple, Paul Manaford était suivi par le fbi depuis 2014. Le fbi aurait-il du arrêter son enquête au moment ou il a intégré la campagne de Trump ?
Ta formulation est malhonnête.

Je n'ai jamais parlé d'arrêter une enquête, mais ai parlé d'écoutes téléphonique. D'après Wikipédia, la surveillance a débutée avant l'annonce de Donald Trump de concourir à la présidentielle. La question reste donc de savoir quelle était la nature de cette surveillance (i.e. incluait-elle de l'écoute téléphonique à ce moment ?), les motivations qui ont conduits à la surveillance téléphonique, ainsi que de savoir si le FBI connaissait la décision de Trump de se présenter préalablement à son annonce (i.e. donc avant le début de la surveillance).

Tu ne précises pas aussi que cette personne est un lobbyiste impliquée dans d'autres élections, et que d'après Wikipédia, les charges ne couvrent aucune activités liées aux présidentielles de 2016. Sachant aussi que le fait de placer sur écoute une telle personnalité, a de grandes chances d'aboutir à des écoutes politiques, du fait de sa position.

Le jugement n'étant pas rendu, je ne peux pas me prononcer quant à la véracité des dîtes charges.
Avatar de VivienD VivienD - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 24/02/2018 à 21:26
Ôtez-moi d'un doute, mais l'espionnage politique n'est pas un problème inconnu aux États-Unis d'Amérique, vu que le scandale du Watergate en est l'archétype occidental moderne.
Avatar de Madmac Madmac - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 24/02/2018 à 22:45
Citation Envoyé par cdusart Voir le message
Vous n'avez pas l'impression que les écoutes sur l'entourage de Trump étaient justifiées ? Vous ne vous êtes pas rendu compte qu'encore un proche de Trump de plus s'est retrouver à faire un plaider coupable dans une affaire récente ? Ce que je critique c'est le double standard, dès que le fbi bougeait autour de clinton, la terre entière était informé, mais pour trump il fallu attendre que les élection soient passé pour que l'on entende parler d'un certain nombre d'affaires.
Il y a pas de double standard. Je me souviens plus du Nom du gars qui a menti au FBI.

- L' élection était gagné
- Et dans son esprit ce n'était pas véritablement une discussion, parce que tout ce qui avait dit à Poutine est que la question des sanctions sera probable réévalué. C,est tout.

En gros, le gars a eu le malheur de faire ce qu'il aura du faire le jour suivant quand Trump aurait été officiel investie. C'est tout !

Et cela devient plus embarrassant pour les Démocrates:

Avatar de Madmac Madmac - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 20/03/2018 à 23:31
Citation Envoyé par VivienD Voir le message
Ôtez-moi d'un doute, mais l'espionnage politique n'est pas un problème inconnu aux États-Unis d'Amérique, vu que le scandale du Watergate en est l'archétype occidental moderne.
Le Watergate est une histoire de financement frauduleux et probablement de pot de vin. En comparaison, le Watergate est de la petite bière. Là on se retrouve avec des membres du FBI ayant sollicité un mandat de surveillance en invoquant une preuve bidon ( soit ils le savaient qu'elles étaient bidons, soit ils ont préféré ne pas vérifié la valeur de ces fausses preuves) Soit ils sont incompétents, soit ils ont utilisé l'agence pour des fins politiques. Ou même les deux, parce quand la Maison Blanche était victime de fuite, tout l'effectif du FBI était attribué à 'l'intervention russe' .

Et enfin, il y a Hillary Clinton qui devrait être en prison pour de multiples raison, qui ne semble pas intéressé le FBI.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil