Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Qualcomm rejette l'offre finale de 82 $ par action faite par Broadcom à l'issue de leur rencontre
Mais se dit ouverte à d'autres négociations

Le , par Olivier Famien

42PARTAGES

11  0 
Depuis le mois de novembre dernier, Broadcom a dévoilé ses intentions d’acquérir le fabricant de semi-conducteurs Qualcomm. Après plusieurs offres de Broadcom jugées inacceptables par Qualcomm, les deux fabricants de semi-conducteurs devaient se rencontrer pour la première fois ce mercredi 14 février pour accorder les violons sur ce qui semble être la plus grosse affaire du secteur technologique.

Comme il avait été convenu, les deux entreprises se sont rencontrées afin de statuer sur la proposition de Broadcom. Il faut rappeler que dès les premières heures de cette OPA, Broadcom avait fait une offre de 103 milliards de dollars (72 dollars par action) qui a été rejetée par Qualcomm. Pour contenter Qualcomm, Broadcom a fait nouvelle offre de 121 milliards de dollars équivalant à 82,00 USD par action (60 USD en espèces et 22 USD en actions Broadcom), mais le conseil d’administration de Qualcomm, qui a souhaité avoir plus de précisions sur cette offre, l’a à nouveau rejetée, estimant que cette offre sous-évalue considérablement son entreprise.

Les deux entreprises ont donc choisi mercredi dernier pour tenter de parvenir à un accord. Dans cette réunion qui a eu lieu, Broadcom a réitéré ses 82 dollars par action comme la meilleure offre finale qu’elle puisse faire. Mais encore une fois, le conseil d’administration a déclaré de manière unanime que cette proposition sous-évalue matériellement l’entreprise « ;et a un niveau de risque inacceptablement élevé, et n’est donc pas dans le meilleur intérêt des actionnaires de Qualcomm. ;» En somme, Broadcom devrait revoir sa copie au risque de ne pas pouvoir faire aboutir cette transaction.

En se basant sur la cotation en bourse de Qualcomm qui est d’environ 65,60 dollars par action, certaines personnes pourraient se dire que cette entreprise prend un risque en n’acceptant pas l’offre de Broadcom. Mais, avec les démarches menées par Qualcomm pour acquérir à hauteur de 38 milliards de dollars (environ 119 dollars par action) NXP, l’une des vingt plus grandes entreprises mondiales en termes de ventes dans le domaine des semi-conducteurs, cela donnerait encore de la valeur à Qualcomm. Et à ce sujet, Reuters rapporte que Broadcom aurait déclaré que son offre d’acquisition dépendait soit de l’achat de NXP par Qualcomm à des conditions actuellement divulguées de 110 $ par action en espèces, soit de la résiliation de la transaction. Broadcom souhaiterait donc que Qualcomm fasse une offre maximale de 110 dollars par action, ce qui est inférieur à ce que propose Qualcomm (environ 119 dollars par action) et également inférieur à ce qu’exigeraient certains actionnaires de NXP. À noter que pour ce qui concerne la fusion avec NXP, il ne reste plus que l’organe de régulation chinois MOFCOM dans le monde qui n’a pas encore approuvé l’accord Qualcomm-NXP.

Du côté de Broadcom, en dépit des obstacles flagrants qui se dressent sur sa route pour racheter Qualcomm, Broadcom basée à Singapour, aurait déclaré être prête à procéder à certains dessaisissements pour satisfaire les autorités de règlementation antitrusts, mais résistait encore aux « ;autres engagements qui pourraient être attendus ;» des organismes de régulation gouvernementaux, car ces derniers craindraient un trop grand monopole qui pourrait conduire à des abus de position dominante.

En outre, lors de la réunion entre ces deux fabricants de semi-conducteurs, Broadcom aurait accepté de se départir si nécessaire de son propre commerce de Wifi, au lieu de celui de Qualcomm, a indiqué une source proche des informations confidentielles de la réunion. Broadcom aurait souhaité également que Qualcomm inclue dans l’accord de fusion le fait qu’elle s’abstienne de poursuites judiciaires liées à l’octroi de licences pendant que l’accord est examiné par les régulateurs, selon la source, mais Qualcomm a opposé un refus pour cette proposition.

Pour apporter plus de garanties aux actionnaires de Qualcomm, Broadcom avait mis sur la table une indemnité de rupture de 8 milliards USD au cas où les autorités antitrusts bloqueraient la transaction. Mais au sortir de la dernière réunion, le PCA de Qualcomm a déclaré ceci : « ;Notre conseil est très conscient de la nécessité de protéger les actionnaires de Qualcomm contre les risques considérables d’accepter une transaction qui n’aboutit pas. Des frais de rupture dans la fourchette proposée par Broadcom ne sont pas près de compenser ces risques. ;» C’est donc à croire qu’en plus de rejeter l’offre d’acquisition faite par Broadcom, l’entreprise de San Diego remet également en cause l’indemnité proposée par Broadcom en cas de non-aboutissement de la transaction.

Enfin, Qualcomm affirme au terme des échanges avec Broadcom que « ;bien que la proposition actuelle de Broadcom soit inacceptable, notre conseil d’administration se concentre intensément sur la maximisation de la valeur pour les actionnaires de Qualcomm, que ce soit en exécutant sa stratégie de croissance ou en vendant la société. Notre conseil est ouvert à d’autres discussions avec Broadcom pour voir si une proposition qui reflète de manière appropriée la vraie valeur des actions Qualcomm, et assure un niveau approprié de certitude de transaction, peut être obtenue. ;»

Source : Reuters, Bloomberg,Lettre du PCA de Qualcomm

Et vous ?

Quels commentaires faites-vous du rejet de la proposition finale de Broadcom par Qualcomm ;?

Qualcomm a-t-elle raison d’agir ainsi ;? Ou manifeste-t-elle de l’avidité en demandant plus qu’elle ne vaut ;?

Voir aussi

Qualcomm rejette la nouvelle proposition d’acquisition de Broadcom qui « ;soulève plus de questions que de réponses. ;» telle que présentée
Qualcomm rejette l’offre de Broadcom qu’elle estime grandement sous-évaluée après un examen approfondi

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 13/03/2018 à 11:46
Au lieu de faire du sensationnalisme avec Trump, les médias de propagande français ferraient mieux de faire la une de leurs journaux avec cette news : elle veut tout simplement dire que les US font du protectionnisme intelligent quand ils en ont besoin pendant que nous, pauvres crétins à la remorque du mondialisme, vendons nos bijoux de familles à n'importe qui (aéroports, Alstom, etc) et nous délocalisons même la fabrication de nos armes ce qui est gravissime.
9  1 
Avatar de Charvalos
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 12:34
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les dirigeants de multinationales se ressemblent tous et ils sont rarement patriotique...
En plus ils veulent faire plaisir aux investisseurs, leur but premier c'est le profit, ils paient beaucoup d'avocats pour trouver des failles afin de payer le moins d'impôt possible.
Je ne savais pas que c'était les avocats qui faisaient la comptabilité. C'est nouveau ?
2  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 14:15
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Les avocats fiscaliste c'est comme des black hat (hacker mal intentionné) mais en moins cool, parce que ça ne parle pas d'informatique.
Donc les hackers mal intentionnés sont cool car ils font de l'informatique ?

(Oui je sais, c'était pour la blague, ou alors j'ai mal compris).
3  1 
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/03/2018 à 11:43
Pour alstom par contre nous on n'y a vue que du feux.
1  0 
Avatar de coolspot
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/03/2018 à 16:10
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
Pour alstom par contre nous on n'y a vue que du feux.
La différence entre un pays souverain et un autre qui ne l'est pas.

On ne sera jamais un pays souverain tant qu'on sera dans l'UE donc des alstom vont encore arrivé à l'avenir.

Et pis même si on écarte le problème de l'UE qui nous empêche d'être un Etat souverain et donc nous transforme en Etat esclave, il reste le problème en amont des élites qui n'ont aucun fondement de patriotisme et qui se foutent de vendre les bijoux de famille au plus offrant même si ca conduit à la ruine de la France.
Suffit de voir le récent article sur les professeur de l'ENA qui se plaignent du formatage idéologique totalement idiot et similaire de leur étudiant. Tu mettrais des robots à leur place ca serait la même chose et ca couterait moins cher. Ces étudiants n'ont aucune plus value à apporter à la nation.
2  1 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 10:21
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
Pour alstom par contre nous on n'y a vue que du feux.
Pour Alstom, l'objectif recherché à été atteint. Ceux qui ont fait ça sont des traitres à la patrie mais pas des cons.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 10:56
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
cela dépend du patriotisme des dirigeants, et donc, cela peut varier d'une société à une autre.
Les dirigeants de multinationales se ressemblent tous et ils sont rarement patriotique...
En plus ils veulent faire plaisir aux investisseurs, leur but premier c'est le profit, ils paient beaucoup d'avocats pour trouver des failles afin de payer le moins d'impôt possible.

Heureusement qu'il y a Trump !
Je crois que c'est le plus gros impôt qu'une entreprise donne, de toute l'histoire des USA :
Apple va payer 38 milliards de dollars d’impôt aux Etats-Unis sur ses bénéfices à l’étranger
Grâce au succès de l’iPhone notamment, la trésorerie de la société de Cupertino (Californie) a fortement grimpé depuis 2010. Au 30 septembre 2017, elle s’élevait à 269 milliards de dollars (221 milliards d’euros). Mais 252 milliards, soit 94 %, étaient conservés hors des Etats-Unis, car Apple refusait de payer les 35 % d’impôts, hors déductions, prévus par la législation américaine. Son patron, Tim Cook, militait donc depuis des années pour une refonte du système, estimant qu’il n’était « pas optimal d’avoir autant d’argent à l’étranger ».
Et les histoires comme ça j'y crois pas trop :
Bill Gates trouve qu'il ne paie pas assez d'impôts et s'attaque à la "loi fiscale régressive" de Donald Trump
Le milliardaire américain Bill Gates estime qu'il devrait, ainsi que tous les richissimes contribuables aux Etats-Unis, payer davantage d'impôts, en qualifiant la réforme fiscale du président Donald Trump de "régressive". "Je devrais payer davantage d'impôts", a affirmé M. Gates sur CNN. "J'ai payé davantage d'impôts, plus de dix milliards de dollars, que quiconque mais le gouvernement devrait exiger des personnes dans ma position de payer des impôts bien supérieurs".
C'est comme quand on dit "Bill Gates fait dans l'humanitaire", pour moi ya un truc louche quelque part...
Il parait que l'Inde veut attaquer la fondation Bill Gates, apparemment un vaccin contre la polyo aurait tué 47 500 de paralysies. (mais je trouve pas l'info)

Par contre là il y a un truc clair :
"The world today has 6.8 billion people...now if we do a really great job on new vaccines, healthcare, reproductive health services, we could lower that (number) by perhaps 10 or 15%."
Parce qu'il dit que le calcul c'est :
CO2 = P x S x E x C
P = population mondiale
S = services par personne
E = énergie par service
C = CO2 par unité d'énergie

Et qu'il faut que le CO2 soit à zéro et pour cela il faut qu'une des variables approche le 0 et il parle de diminuer la population mondiale.
Il doit chercher à rendre les gens stériles.
Comme les rats qui mangent du maïs OGM le deviennent après 2, 3 générations.
Ou comme Israël qui stérilise les éthiopiennes :
Quand Israël impose la contraception à ses Éthiopiennes

Tout ça pour dire que j'ai pas confiance dans les riches...
Des dirigeants de multinational patriotique ça semble faux.
2  1 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 11:30
Mais que viennent faire Bill Gates, les aides humanitaires, le CO² et la surpopulation la-dedans ?

Après que tu n'aimes pas les riches, comme je te l'ai déjà dit, tu fais bien ce que tu veux, mais cela ne te permets pas d'accuser sans preuve, ça s'appelle de la diffamation et c'est puni par la loi.
3  2 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 12:24
Mais que viennent faire Bill Gates, les aides humanitaires, le CO² et la surpopulation la-dedans ?
Il rejette le fait d'être quelque part un cobaye.

Un de ses commentaire tiré d'un autre article.
Si un gars aléatoire dans un forum veut comparer la démocratie française avec la démocratie vietnamienne, il le peut, même si c'est n'importe quoi.
Je pense qu'il est pour une mondialisation économique mais pas gouvernementale.
Juridiquement, cela peut passé sans l'ONU et autres conseils/unions gouvernementaux.

Les parts de marchés gouvernementaux dans les entreprises y sont surement pour beaucoup dans sa colère...
Sachant que toutes les entreprises ne sont pas privatisable ou privatisé à priori...
1  0 
Avatar de hotcryx
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/03/2018 à 11:08
Les américains se mettent dans la m* en continuant de pilonner la Syrie, à la barbe des Russes.
Voilà le gros problème de sécurité nationale.

Apocalypse 18.21:
"Alors un ange puissant prit une pierre semblable à une grande meule, et il la jeta dans la mer, en disant : Ainsi sera précipitée avec violence Babylone, la grande ville, et elle ne sera plus trouvée."
1  1