Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Qualcomm rejette l'offre de Broadcom qu'elle estime grandement sous-évaluée
Après un examen approfondi

Le , par Stéphane le calme

61PARTAGES

15  0 
Qualcomm s’est retrouvé en pleine crise, notamment à cause de son conflit légal avec Apple, qui a été depuis longtemps un client de Qualcomm et un important acheteur des modems sans fils qui permettent à l’iPhone de communiquer avec les réseaux de télécommunications. C’est dans ce contexte que l’entreprise a étudié la semaine dernière l’offre de fusion proposée par le spécialiste des semi-conducteurs Broadcom.

Une telle opération donnerait naissance à une entité encore plus importante qui serait le principal fournisseur de puces pour les quelque 1,5 milliard de smartphones qui devraient être vendus dans le monde cette année. Le montant proposé par Broadcom était de plus de 100 milliards de dollars. Broadcom a déclaré qu'il y avait des « avantages financiers convaincants » à un tel accord et que le portefeuille de Qualcomm et sa présence sur le marché mondial seraient complémentaires aux activités de Broadcom.

Cependant, Qualcomm semble rejeter l’idée d’une telle fusion. Dans un communiqué, Qualcomm a jugé l'offre de Broadcom grandement sous-évaluée et invoqué des incertitudes « significatives » en matière de conformité avec les règles en vigueur sur le plan de la concurrence.


« Le Conseil est unanime à penser que la proposition de Broadcom sous-estime significativement Qualcomm par rapport à la position de leader de la société dans la technologie mobile et nos perspectives de croissance future », a déclaré Paul Jacobs, président exécutif et président du conseil de Qualcomm Incorporated.

« Aucune entreprise n'est mieux positionnée dans le secteur des mobiles, de l'Internet des objets, de l'automobile, de l'informatique de pointe et de la mise en réseau au sein de l'industrie des semi-conducteurs. Nous sommes confiants dans notre capacité à créer de la valeur additionnelle significative pour nos actionnaires alors que nous continuons notre croissance dans ces segments attrayants et conduisons la transition vers la 5G », a déclaré Steve Mollenkopf, chef de la direction de Qualcomm Incorporated.

« Le conseil d'administration et la direction se concentrent singulièrement sur la création de valeur pour les actionnaires de Qualcomm. Après un examen approfondi, mené en consultation avec nos conseillers financiers et juridiques, le Conseil a conclu que la proposition de Broadcom sous-estime considérablement Qualcomm et présente une incertitude réglementaire importante. Nous sommes convaincus que la stratégie mise en œuvre par Steve et son équipe offre aux actionnaires de Qualcomm une valeur nettement supérieure à l'offre proposée », a déclaré Tom Horton, président de Qualcomm Incorporated.

L'offre de Broadcom survient au moment où Qualcomm tente de conclure l'acquisition du fabricant de puces pour automobiles NXP Semiconductors NXPI.O pour 38 milliards de dollars. Broadcom s'est dit prêt à racheter Qualcomm, quelle que soit l'issue du dossier NXP, en cours d'examen par les autorités de la concurrence. Il reste donc à voir comment l’entreprise compte réagir face à ce refus.

Notons que, de son côté, Broadcom attend le feu vert des autorités pour boucler le rachat de l’équipementier réseau Brocade Communications Systems pour un montant de 5,5 milliards de dollars

Source : Qualcomm

Mise à jour du 09/02/2018 : Qualcomm rejette la nouvelle proposition d'acquisition de Broadcom

Hier, Qualcomm a annoncé que son conseil a rejeté la nouvelle proposition de rachat de Broadcom qui a été faite le 5 février dernier d’acquérir toutes les actions en circulation de Qualcomm pour 82,00 $ par action (60,00 $ en espèces et 22,00 $ en actions Broadcom).

Le conseil d'administration de Qualcomm, assisté de ses conseillers financiers et juridiques, a déterminé que la proposition de Broadcom sous-évalue considérablement Qualcomm et est loin de l'engagement réglementaire que le conseil exigerait, compte tenu du risque important de défaillance d'une transaction. Cependant, Qualcomm a proposé de rencontrer Broadcom pour voir si elle peut remédier aux graves lacunes de valeur et de certitude dans sa proposition.

Le PCA de Qualcomm, Paul E. Jacobs, a fait parvenir une lettre à Broadcom dans laquelle il explique que « Telle que présentée, votre proposition soulève plus de questions que de réponses », notamment :

  • quel est le prix le plus élevé auquel vous seriez prêt à acquérir Qualcomm ? Est-ce 82 $ par action ou est-ce un prix supérieur ? « Votre proposition actuelle est inadéquate, car elle sous-apprécie matériellement Qualcomm. Votre proposition n'attribue aucune valeur à notre acquisition relutive NXP, aucune valeur pour la résolution attendue de nos différends de licence actuels et aucune valeur pour l'opportunité significative dans la 5G. Votre proposition est inférieure à nos perspectives en tant qu'entreprise indépendante et est nettement inférieure à nos multiples transactions dans notre secteur » ;
  • Broadcom est-elle prête à s'engager à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la clôture de la transaction proposée ? « Ceci est extrêmement important pour valoriser la préservation pour nos actionnaires. Les différences dans nos modèles d'affaires exposent la Société à un risque important pour les clients et les titulaires de licence entre la signature et la conclusion d'une entente. Il est incontestable qu'il existe des obstacles réglementaires importants dans votre transaction proposée. Il est également indiscutable que si Qualcomm a conclu un accord de fusion et que, après une période d'examen réglementaire prolongée, la transaction n'a pas été conclue, Qualcomm serait gravement et irrémédiablement endommagé. Si vous n'êtes pas prêt à accepter de faire tout ce qui est nécessaire pour assurer la clôture d'une transaction, nous aurons besoin que vous soyez extrêmement clair et précis sur les actions que vous refuseriez de prendre afin d'évaluer correctement le risque pour les actionnaires de Qualcomm. »

Source : Qualcomm

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Cpt Anderson
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 13/03/2018 à 11:46
Au lieu de faire du sensationnalisme avec Trump, les médias de propagande français ferraient mieux de faire la une de leurs journaux avec cette news : elle veut tout simplement dire que les US font du protectionnisme intelligent quand ils en ont besoin pendant que nous, pauvres crétins à la remorque du mondialisme, vendons nos bijoux de familles à n'importe qui (aéroports, Alstom, etc) et nous délocalisons même la fabrication de nos armes ce qui est gravissime.
9  1 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 05/02/2018 à 7:57
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
120 milliards... Tu fais quoi contre des boites qui peuvent craquer des sommes pareil en terme de concurrence?
Faire des cpu c'est pas à la porté de n'importe qui... c'est pas une petite startup qui peut le faire.
Bon après si tu as un minimum de capitaux tu peut designer tes propres cpu et les faire construire par un fondeur, ce que font certains constructeur chinois. Pas besoin de construire des usines donc.

Le vrai danger dans cette fusion, c'est pas les cpu mais ce sera le monopole des brevets ! Broadcom aura beaucoup (trop) de brevet vitaux.
5  0 
Avatar de Charvalos
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 12:34
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
Les dirigeants de multinationales se ressemblent tous et ils sont rarement patriotique...
En plus ils veulent faire plaisir aux investisseurs, leur but premier c'est le profit, ils paient beaucoup d'avocats pour trouver des failles afin de payer le moins d'impôt possible.
Je ne savais pas que c'était les avocats qui faisaient la comptabilité. C'est nouveau ?
2  0 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 14:15
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message

Les avocats fiscaliste c'est comme des black hat (hacker mal intentionné) mais en moins cool, parce que ça ne parle pas d'informatique.
Donc les hackers mal intentionnés sont cool car ils font de l'informatique ?

(Oui je sais, c'était pour la blague, ou alors j'ai mal compris).
3  1 
Avatar de pierre-y
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 13/03/2018 à 11:43
Pour alstom par contre nous on n'y a vue que du feux.
1  0 
Avatar de coolspot
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 14/03/2018 à 16:10
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
Pour alstom par contre nous on n'y a vue que du feux.
La différence entre un pays souverain et un autre qui ne l'est pas.

On ne sera jamais un pays souverain tant qu'on sera dans l'UE donc des alstom vont encore arrivé à l'avenir.

Et pis même si on écarte le problème de l'UE qui nous empêche d'être un Etat souverain et donc nous transforme en Etat esclave, il reste le problème en amont des élites qui n'ont aucun fondement de patriotisme et qui se foutent de vendre les bijoux de famille au plus offrant même si ca conduit à la ruine de la France.
Suffit de voir le récent article sur les professeur de l'ENA qui se plaignent du formatage idéologique totalement idiot et similaire de leur étudiant. Tu mettrais des robots à leur place ca serait la même chose et ca couterait moins cher. Ces étudiants n'ont aucune plus value à apporter à la nation.
2  1 
Avatar de AoCannaille
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 10:21
Citation Envoyé par pierre-y Voir le message
Pour alstom par contre nous on n'y a vue que du feux.
Pour Alstom, l'objectif recherché à été atteint. Ceux qui ont fait ça sont des traitres à la patrie mais pas des cons.
1  0 
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 10:56
Citation Envoyé par Zirak Voir le message
cela dépend du patriotisme des dirigeants, et donc, cela peut varier d'une société à une autre.
Les dirigeants de multinationales se ressemblent tous et ils sont rarement patriotique...
En plus ils veulent faire plaisir aux investisseurs, leur but premier c'est le profit, ils paient beaucoup d'avocats pour trouver des failles afin de payer le moins d'impôt possible.

Heureusement qu'il y a Trump !
Je crois que c'est le plus gros impôt qu'une entreprise donne, de toute l'histoire des USA :
Apple va payer 38 milliards de dollars d’impôt aux Etats-Unis sur ses bénéfices à l’étranger
Grâce au succès de l’iPhone notamment, la trésorerie de la société de Cupertino (Californie) a fortement grimpé depuis 2010. Au 30 septembre 2017, elle s’élevait à 269 milliards de dollars (221 milliards d’euros). Mais 252 milliards, soit 94 %, étaient conservés hors des Etats-Unis, car Apple refusait de payer les 35 % d’impôts, hors déductions, prévus par la législation américaine. Son patron, Tim Cook, militait donc depuis des années pour une refonte du système, estimant qu’il n’était « pas optimal d’avoir autant d’argent à l’étranger ».
Et les histoires comme ça j'y crois pas trop :
Bill Gates trouve qu'il ne paie pas assez d'impôts et s'attaque à la "loi fiscale régressive" de Donald Trump
Le milliardaire américain Bill Gates estime qu'il devrait, ainsi que tous les richissimes contribuables aux Etats-Unis, payer davantage d'impôts, en qualifiant la réforme fiscale du président Donald Trump de "régressive". "Je devrais payer davantage d'impôts", a affirmé M. Gates sur CNN. "J'ai payé davantage d'impôts, plus de dix milliards de dollars, que quiconque mais le gouvernement devrait exiger des personnes dans ma position de payer des impôts bien supérieurs".
C'est comme quand on dit "Bill Gates fait dans l'humanitaire", pour moi ya un truc louche quelque part...
Il parait que l'Inde veut attaquer la fondation Bill Gates, apparemment un vaccin contre la polyo aurait tué 47 500 de paralysies. (mais je trouve pas l'info)

Par contre là il y a un truc clair :
"The world today has 6.8 billion people...now if we do a really great job on new vaccines, healthcare, reproductive health services, we could lower that (number) by perhaps 10 or 15%."
Parce qu'il dit que le calcul c'est :
CO2 = P x S x E x C
P = population mondiale
S = services par personne
E = énergie par service
C = CO2 par unité d'énergie

Et qu'il faut que le CO2 soit à zéro et pour cela il faut qu'une des variables approche le 0 et il parle de diminuer la population mondiale.
Il doit chercher à rendre les gens stériles.
Comme les rats qui mangent du maïs OGM le deviennent après 2, 3 générations.
Ou comme Israël qui stérilise les éthiopiennes :
Quand Israël impose la contraception à ses Éthiopiennes

Tout ça pour dire que j'ai pas confiance dans les riches...
Des dirigeants de multinational patriotique ça semble faux.
2  1 
Avatar de Zirak
Inactif https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 11:30
Mais que viennent faire Bill Gates, les aides humanitaires, le CO² et la surpopulation la-dedans ?

Après que tu n'aimes pas les riches, comme je te l'ai déjà dit, tu fais bien ce que tu veux, mais cela ne te permets pas d'accuser sans preuve, ça s'appelle de la diffamation et c'est puni par la loi.
3  2 
Avatar de
https://www.developpez.com
Le 15/03/2018 à 12:24
Mais que viennent faire Bill Gates, les aides humanitaires, le CO² et la surpopulation la-dedans ?
Il rejette le fait d'être quelque part un cobaye.

Un de ses commentaire tiré d'un autre article.
Si un gars aléatoire dans un forum veut comparer la démocratie française avec la démocratie vietnamienne, il le peut, même si c'est n'importe quoi.
Je pense qu'il est pour une mondialisation économique mais pas gouvernementale.
Juridiquement, cela peut passé sans l'ONU et autres conseils/unions gouvernementaux.

Les parts de marchés gouvernementaux dans les entreprises y sont surement pour beaucoup dans sa colère...
Sachant que toutes les entreprises ne sont pas privatisable ou privatisé à priori...
1  0