Qualcomm rejette l'offre de Broadcom qu'elle estime grandement sous-évaluée
Après un examen approfondi

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Qualcomm s’est retrouvé en pleine crise, notamment à cause de son conflit légal avec Apple, qui a été depuis longtemps un client de Qualcomm et un important acheteur des modems sans fils qui permettent à l’iPhone de communiquer avec les réseaux de télécommunications. C’est dans ce contexte que l’entreprise a étudié la semaine dernière l’offre de fusion proposée par le spécialiste des semi-conducteurs Broadcom.

Une telle opération donnerait naissance à une entité encore plus importante qui serait le principal fournisseur de puces pour les quelque 1,5 milliard de smartphones qui devraient être vendus dans le monde cette année. Le montant proposé par Broadcom était de plus de 100 milliards de dollars. Broadcom a déclaré qu'il y avait des « avantages financiers convaincants » à un tel accord et que le portefeuille de Qualcomm et sa présence sur le marché mondial seraient complémentaires aux activités de Broadcom.

Cependant, Qualcomm semble rejeter l’idée d’une telle fusion. Dans un communiqué, Qualcomm a jugé l'offre de Broadcom grandement sous-évaluée et invoqué des incertitudes « significatives » en matière de conformité avec les règles en vigueur sur le plan de la concurrence.

« Le Conseil est unanime à penser que la proposition de Broadcom sous-estime significativement Qualcomm par rapport à la position de leader de la société dans la technologie mobile et nos perspectives de croissance future », a déclaré Paul Jacobs, président exécutif et président du conseil de Qualcomm Incorporated.

« Aucune entreprise n'est mieux positionnée dans le secteur des mobiles, de l'Internet des objets, de l'automobile, de l'informatique de pointe et de la mise en réseau au sein de l'industrie des semi-conducteurs. Nous sommes confiants dans notre capacité à créer de la valeur additionnelle significative pour nos actionnaires alors que nous continuons notre croissance dans ces segments attrayants et conduisons la transition vers la 5G », a déclaré Steve Mollenkopf, chef de la direction de Qualcomm Incorporated.

« Le conseil d'administration et la direction se concentrent singulièrement sur la création de valeur pour les actionnaires de Qualcomm. Après un examen approfondi, mené en consultation avec nos conseillers financiers et juridiques, le Conseil a conclu que la proposition de Broadcom sous-estime considérablement Qualcomm et présente une incertitude réglementaire importante. Nous sommes convaincus que la stratégie mise en œuvre par Steve et son équipe offre aux actionnaires de Qualcomm une valeur nettement supérieure à l'offre proposée », a déclaré Tom Horton, président de Qualcomm Incorporated.

L'offre de Broadcom survient au moment où Qualcomm tente de conclure l'acquisition du fabricant de puces pour automobiles NXP Semiconductors NXPI.O pour 38 milliards de dollars. Broadcom s'est dit prêt à racheter Qualcomm, quelle que soit l'issue du dossier NXP, en cours d'examen par les autorités de la concurrence. Il reste donc à voir comment l’entreprise compte réagir face à ce refus.

Notons que, de son côté, Broadcom attend le feu vert des autorités pour boucler le rachat de l’équipementier réseau Brocade Communications Systems pour un montant de 5,5 milliards de dollars

Source : Qualcomm


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil