Canonical va lancer la collecte des données sur les systèmes des utilisateurs d'Ubuntu
Ubiquity sera modifié pour refléter ce changement

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
Mise à jour le 23/02/2018 :Ubuntu 18.04 : pas de collecte de données par défaut lors d'une mise à jour depuis une version antérieure

Il y a déjà plus d’une semaine que Canonical a annoncé son intention de procéder à la collecte de données sur les systèmes des utilisateurs d’Ubuntu. L’entreprise vient d’apporter des informations supplémentaires quant à ce qui concerne cette opération. La note d’information précédente concerne uniquement les nouvelles installations de la prochaine mouture de l’OS, Ubuntu 18.04. Les utilisateurs sont informés que dans ce cas, une case cochée par défaut apparaîtra dans Ubiquity pour signaler qu’il y aura bien collecte de données. Dans le cas d’une mise à jour depuis une version précédente cependant, la nouvelle case au sein du programme d’installation de l’OS ne sera pas cochée ; un choix de l’entreprise qui veut rester cohérente avec le fait que Bionic Beaver est la première version du système d’exploitation qui génère des données de télémétrie.

Source : Liste de diffusion Ubuntu

15/02/2018 :Canonical a, par la voix d’un de ses responsables, annoncé son intention de procéder à la collecte de données sur les systèmes des utilisateurs d’Ubuntu. La note d’information de Will Cooke, responsable desktop chez Canonical, a atterri hier sur la liste de diffusion de l’entreprise.

Vous avez bien lu, la distribution Linux issue de la société de Mark Shuttleworth procèdera bientôt à une prise d’informations sur le système sur lequel elle est installée. La firme a joué la carte de la transparence à ce propos ; première chose à noter à ce sujet, il s’agit de données liées à la configuration du système et aux paquetages installés sur un poste de travail. On fait l’hypothèse selon laquelle il s’agit pour Canonical d’améliorer l’expérience utilisateur sur son système d’exploitation. « Nous voulons focaliser nos efforts d’ingénierie sur les détails qui comptent le plus aux yeux de nos utilisateurs », écrit Will Cooke.

Il faut ensuite souligner que les utilisateurs sont libres d’adhérer ou pas à ce programme de collecte des données. Canonical prévoit en effet la modification d'Ubiquity – l’installateur d’Ubuntu – pour refléter ce changement. Il faudra donc prêter attention à la case à cocher (elle le sera par défaut) que Canonical annonce dans l’interface lors du processus d’installation. « Le libellé de la case à cocher reste à déterminer, mais ira dans le sens d’envoyer des informations de diagnostic pour aider à améliorer Ubuntu », écrit une fois de plus Will Cooke. Les réglages du panneau de configuration de l’environnement de bureau devraient dans tous les cas permettre de jouer à volonté sur ce paramètre. Rien n’a filtré sur la version de la distribution concernée par ces changements. Toutefois, Bionic Beaver, la vingt-huitième version d'Ubuntu, est attendue le 26 avril 2018. Tout porte donc à croire que c’est à elle et les versions ultérieures que la note d’information fait référence.



« Les informations recueillies seront envoyées via une connexion chiffrée à un service maintenu par l’équipe Canonical. Ces dernières seront sauvegardées sur disque et envoyées dès le premier démarrage qui coïncidera avec la présence d’une connexion à Internet. Les contenus du fichier à transmettre seront disponibles au cas où l’utilisateur veut en inspecter le contenu », précise la note d’information. Dans le détail, les données à transmettre incluront :

  • la déclinaison et la version d’Ubuntu ;
  • un drapeau donnant l’état de la connectivité réseau ;
  • le modèle de processeur installé sur le système ;
  • des indications sur la mémoire vive ;
  • la taille des disques ;
  • la résolution de l’écran ;
  • le modèle de GPU et l'dentité du marchand ;
  • l’identité de l’OEM ;
  • la localisation (basée sur les choix de l’utilisateur lors de l’installation ; Canonical annonce qu’il n’y aura pas de suivi d’adresse IP) ;
  • la durée du processus d’installation ;
  • un drapeau signalant l’état de la fonctionnalité de connexion automatique à un compte d’utilisateur ;
  • des détails sur l’organisation de l’espace disque (partitionnement, etc.) ;
  • des drapeaux donnant des indications sur le téléchargement des mises à jour, les logiciels tiers et la fonctionnalité Livepatch.

Canonical ajoute que les données seront rendues publiques pour permettre à la communauté de toucher du doigt à des statistiques comme le pourcentage d’utilisateurs qui font usage de telle version, de telle déclinaison, etc.

Source

Liste de diffusion Ubuntu

Votre opinion

Êtes-vous un utilisateur d’Ubuntu ? Si oui, dites quels sont les aspects de ce programme de collecte qui vous gênent.

Voir aussi

Ubuntu 18.04 LTS : Xorg signe son retour comme serveur d'affichage par défaut au lieu de Wayland dans les builds journalières


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Tartare2240 Tartare2240 - Membre actif https://www.developpez.com
le 15/02/2018 à 16:58
J'avoue ne pas trop savoir quoi en penser.

D'un coté, c'est de la collecte de données. C'est Linux. C'est coché par défaut. Donc c'est le mal.
De l'autre coté, c'est aucune donnée qui permet d'identifier, et (le plus important) les données seront libres d'accès donc non-commercialisables.
Avatar de Placide Avorton Placide Avorton - Membre averti https://www.developpez.com
le 15/02/2018 à 17:21
Citation Envoyé par Tartare2240 Voir le message
J'avoue ne pas trop savoir quoi en penser.

D'un coté, c'est de la collecte de données. C'est Linux. C'est coché par défaut. Donc c'est le mal.
De l'autre coté, c'est aucune donnée qui permet d'identifier, et (le plus important) les données seront libres d'accès donc non-commercialisables.
De plus les logs situés dans le /var/crash d'Ubuntu sont déjà transmis à Canonical, via le service de rapports d'erreurs (si l’utilisateur en fait le choix).

La plupart des données listées dans cet article sont présentes dans ces logs.
Avatar de AndMax AndMax - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 15/02/2018 à 21:52
Je pense aussi que cela existe déjà sous une autre forme depuis plusieurs versions de Ubuntu. Tant que ça reste libre, avec des choix expliqués clairement comme ici, pas de soucis.
Avatar de chrtophe chrtophe - Responsable Systèmes https://www.developpez.com
le 16/02/2018 à 6:32
De l'autre coté, c'est aucune donnée qui permet d'identifie
Je suis pas sûr. Ca pourrait pas servir d'id publicitaire ?
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - I.A. en bêta-test https://www.developpez.com
le 16/02/2018 à 8:12
J'ai été, mais ce n'est pas cette politique qui m'aurai fait changé de distribution.
Celui pour qui je l'ai installé sur un vieux PC à port AGP ne s'en servent plus et il a enfin inverti dans du récent (PC portable Intel Celeron + MS W10).

[spoiler]
CM HS et aucun OS Linux n'arrivent à booter j'usqu'a afficher la console par exemple (message d'erreur impossible à envoyer en réseau, pourtant il y est...), donc Ubuntu encore sur le HDD qui boot, mais qui affiche beaucoup d'erreurs.
[/spoiler]
Avatar de esperanto esperanto - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 16/02/2018 à 10:42
Citation Envoyé par Tartare2240 Voir le message
les données seront libres d'accès donc non-commercialisables.
Non-commercialisables ne signifie pas : non-exploitables à des fins commerciales.
Je ne voudrais pas par exemple que demain, une compagnie d'assurances, surtout si je ne l'ai pas démarchée directement mais via un aggrégateur internet, s'amuse à moduler son prix en fonction de la présence ou non de certains patches de sécurité sur le réseau qui accueillera l'alarme.
Tu vas me dire: pour le moment on parle de données anonymisées donc mon exemple ne marche pas. Pour l'instant...
(encore que ça pourrait être pire: imagine la compagnie d'assurance qui met tous les utilisateurs Ubuntu dans la même catégorie "sécurité discutable"...)

Il faut ensuite souligner que les utilisateurs sont libres d’adhérer ou pas à ce programme de collecte des données.
Pour l'instant. Je vois déjà la prochaine étape où certaines fonctions seront réservées soit aux utilisateurs payants soit à ceux qui acceptent la collecte de données. D'après vous lesquels seront majoritaires?

Tant que ça reste libre, avec des choix expliqués clairement comme ici, pas de soucis.
Tant qu'il y a la possibilité d'aller à la concurrence, pas de soucis: une marque qui affiche clairement ses choix, au risque de faire fuire certains utilisateurs, ça peut passer pour un effort louable.
Mais pour l'utilisateur lambda, linux c'est ubuntu, alors ça crée quand même un fâcheux précédent.
Toutes les critiques que l'on a pu porter sur la soudaine avidité de données de Windows 10 vont tomber à l'eau si la concurrence adopte le même modèle sous prétexte de gratuité. Même si Fedora ou Suse ne le font pas, peu importe, pour l'utilisateur lambda linux = ubuntu et donc il aura tendance à généraliser.
Avatar de lvr lvr - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 16/02/2018 à 13:56
"Coché par défaut", ça va pas plaire à la Commission européenne. Voir les derniers épisodes avec Facebook.
Avatar de nikau6 nikau6 - Membre averti https://www.developpez.com
le 16/02/2018 à 16:02
Citation Envoyé par Tartare2240 Voir le message
J'avoue ne pas trop savoir quoi en penser.

D'un coté, c'est de la collecte de données. C'est Linux. C'est coché par défaut. Donc c'est le mal.
De l'autre coté, c'est aucune donnée qui permet d'identifier, et (le plus important) les données seront libres d'accès donc non-commercialisables.
Détrompe toi.
Les packets installés, les données de configuration, et le hardware utilisé, c'est suffisant pour créer une empreinte unique permettant d'identifier individuellement chaque ordinateur.
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - I.A. en bêta-test https://www.developpez.com
le 17/02/2018 à 7:25
Si il y a d'inclus les numéros de séries. Sinon c'est bien plus global et "anonyme". (la liste des combinaisons HW n'est plus aussi complexe que cela)
Suppose qu'une CM est HS et qu'un technicien la change, cela n'est plus le même PC ?

Selon MS il faut réactivé même en ayant gardé plusieurs composantes.
Selon Steam ?
Selon EA Origin, vos mieux pas s'y fier...
Selon Linux ?
Selon iTunes for MS Windows ?

Je peux voir les navigateurs pointer le bout de leurs nez pour tomber directement dans le problème...
Google Android sur smartphone et tablette ainsi que iOS n'ont pas vraiment de problème avec cela vue le type de HW...

Même les "accessoires/périphériques/composants" USB, PS/2, PCI-Express, PCI, Firewire, etc... y ont droits... La raison de pourquoi cela ?
Purement commercial je pense... Surtout vis-à-vis du besoin d'exactitude sur les éléments vraiment utilisé.

Après les infos sur le nombre de poste Windows, Linux,Android, ChromeOS et Apple en réseau, le nombre de puce réseau, puce audio, clavier et gamepad de vos marques préférés... du pure n'importe quoi sauf en régulation de la concurrence.
Avatar de Aeson Aeson - Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
le 17/02/2018 à 11:15
Contacter le responsable de la rubrique Accueil