USA : Apple paye ses impôts et promet 20 000 nouveaux emplois, 2500 USD de primes
Et un campus pour les cinq prochaines années

Le , par Christian Olivier

40PARTAGES

7  0 
Pendant des années, la législation fiscale américaine s’est montrée peu encline à inciter les sociétés américaines à rapatrier leurs capitaux étrangers dans le territoire américain. Elle leur permettait de reporter le paiement des taxes sur ces fonds jusqu’à ce que les entreprises concernées retournent ces bénéfices aux États-Unis. Mais tout devrait changer à partir de cette année.

En effet, la loi fiscale américaine adoptée le mois dernier oblige désormais les entreprises US à payer des impôts sur les revenus qu’elles ont accumulés à l’étranger à ce jour sur la base de l’un des deux taux suivants : 15,5 % pour les liquidités et 8 % pour les investissements. Ce solde de tout compte est payable en plusieurs fois sur plusieurs années. Cette loi stipule surtout que les bénéfices réalisés à l’étranger par les entreprises américaines seront désormais taxés, qu’ils soient rapatriés ou non.

C’est dans ce contexte que la société technologique américaine Apple a récemment annoncé qu’elle va verser environ 38 milliards USD au fisc des États-Unis, un montant qui représente les impôts sur ses bénéfices réalisés en dehors du territoire américain.

Signalons que si la marque à la pomme avait fait le choix de rapatrier son trésor de guerre en 2017, elle aurait été obligée de payer environ 87,5 milliards USD au fisc américain, soit près de 50 milliards USD de plus que le montant qu’elle a récemment déboursé. De nombreuses entreprises américaines devraient d’ailleurs emboiter le pas à Apple dans les jours ou les semaines qui viennent pour profiter des mesures fiscales avantageuses mises en place par l’administration Trump.

En outre, le fabricant de iPhone a révélé qu’il envisage d’injecter plus de 350 milliards USD dans l’économie américaine au cours des cinq prochaines années. Dans le cadre de ce programme, il est notamment prévu que la firme crée environ 20 ;000 nouveaux emplois sur le sol américain, investisse de façon conséquente auprès d’entreprises tierces basées aux États-Unis et construise un nouveau campus technologique dans le pays. Ce campus devrait accueillir les services d’assistance technique à la clientèle du groupe, dans un premier temps du moins.

Apple devrait également octroyer à ses salariés une prime de 2500 USD sous forme d’unités d’actions restreintes, sachant qu’elle compte plus de 120 ;000 employés dans ses effectifs. Tous les employés de la firme occupant un poste inférieur à celui de directeur au sein du groupe devraient être affectés par cette mesure qui concernerait aussi bien les employés à temps plein que les travailleurs à temps partiel.

Il faut rappeler que les salariés d’Apple peuvent acquérir des actions de l’entreprise technologique américaine qui les emploient en profitant des plans d’achat d’actions préférentielles mis en place par Apple ou en tirant parti du système des unités d’actions restreintes (restricted stock units) octroyées par la firme de Cupertino.

Les unités d’actions restreintes sont des bonus concédés sous forme d’actions gratuites par une entreprise à un salarié en supplément de ses avantages courants. Ils peuvent également être considérés comme une promesse d’attribution d’actions faite à l’employé par son employeur. Cette attribution d’actions ne pourrait être effective qu’à condition que le salarié bénéficiaire n’aille pas voir ailleurs, permettant ainsi à l’employeur de « ;s’assurer de la fidélité de ses salariés ;».

D’après les informations fournies par le média Bloomberg, le PDG du fabricant d’iPhone, Tim Cook, aurait adressé un courriel aux employés d’Apple dans lequel il a précisé que cette décision démontre sa « ;confiance dans l’avenir d’Apple ;».

Source : BloomBerg, CNBC

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

Alphabet aurait économisé jusqu'à 3,7 milliards USD d'impôts en 2016 en utilisant une technique d'optimisation fiscale
Apple, Alphabet, Microsoft, Cisco et Oracle détiendraient 88 % de leurs liquidités à l'étranger, loin du regard du fisc des USA

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Stan Adkens
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 14/12/2018 à 8:42
USA : Apple investira un milliard de dollars dans un campus à Austin et créera des milliers d'emplois
Plusieurs autres sites sont prévus dans le pays

Apple a annoncé ce jeudi qu’il dépensera 1 milliard de dollars pour construire un campus à Austin, au Texas, dans le cadre de l’expansion de ses opérations à travers les Etats-Unis. De nombreux autres bureaux du géant de Cupertino sont prévus pour être construits sur l’ensemble du pays. Cette opération répond à la réalisation d’un engagement pris en début d’année.

En effet, en janvier 2018, Apple promettait verser environ 38 milliards USD au fisc des États-Unis, au titre des impôts sur ses bénéfices réalisés en dehors du territoire américain. La loi fiscale américaine adoptée en fin d’année 2017 obligeant désormais les entreprises US à payer des impôts sur les revenus qu’elles ont accumulés à l’étranger sur la base de l’un des deux taux suivants : 15,5 % pour les liquidités et 8 % pour les investissements. Auparavant, la législation fiscale américaine incitait les sociétés américaines à rapatrier leurs capitaux étrangers dans le territoire américain.

Le fabricant d’iPhone avait annoncé également qu’il envisageait d’injecter plus de 350 milliards de dollars dans l’économie américaine au cours des cinq prochaines années pour créer environ 20 000 nouveaux emplois sur le sol américain et pour investir dans des d’entreprises tierces basées aux États-Unis. Ce montant qu’Apple projette investir tient compte des dépenses courantes, de la taxe sur les ventes de produits et des taxes sur les salaires des employés. La société des technologies a également promis de construire un nouveau campus technologique dans le pays. Ce campus devrait accueillir les services d’assistance technique à la clientèle du groupe, dans un premier temps.

Pour joindre l’acte à la parole, Apple a dévoilé, ce jeudi dans un communiqué, le projet d'un campus au Texas d’une valeur d'un milliard de dollars qui créerait des emplois pour les américains en dehors de la Silicon Valley. Le nouveau campus, qui devrait être utilisé pour des tâches d’ingénierie et d’autres fonctions, sera situé à proximité des installations existantes de la société à Austin et accueillera initialement 5 000 nouveaux employés, avec la possibilité d’en recevoir 10 000 autres au fil du temps pour atteindre la capacité du campus.


Cette opération fait du géant de Cupertino le plus grand employeur au Texas, et de l'ouvrage le plus grand campus en dehors de son siège à Cupertino, en Californie car l’activité d’Apple dans la capitale du Texas emploie déjà 6 200 personnes. Le nouveau campus sera située à quelques encablures – moins d’un kilomètre – des installations existantes.

Le communiqué d’hier a également révélé que le fabricant d’iPhone ouvrira de nouveau sites dans plusieurs autres villes des Etats-Unis. Seattle, San Diego et Culver City, en Californie, recevront de nouveaux bureaux d’Apple. Le constructeur étendra aussi ses activités à Pittsburgh, dans l'État de New York, et à Boulder, dans le Colorado, a annoncé le communiqué. Le communiqué n’a pas précisé les différentes activités auxquelles seront consacrés les nouveaux bureaux.

« Apple est fier d’apporter de nouveaux investissements, de nouveaux emplois et de nouvelles opportunités aux villes des États-Unis et d’approfondir considérablement notre partenariat depuis un quart de siècle avec la ville et la population d’Austin », a déclaré Tim Cook, PDG d’Apple.

Selon le communiqué d’Apple, ses nouvelles installations d’Austin nécessiteront environ 3 millions de pieds carrés, environ 278 709 mètres carrés, de développement sur 133 acres, environ 53,82 hectares. Les espaces de travail du nouveau campus seront entièrement alimentés par des énergies renouvelables, à l’image des autres installations d’Apple. Les travaux de construction des nouvelles installations sur une propriété non aménagée sont prévus pour commencer dans environ 30 à 36 mois.

Aux 15 000 emplois prévus pour le nouveau campus s’ajoutent 1000 emplois par chacun des nouveaux bureaux. Apple a déjà pourvu 6000 emplois au cours de l’année, complétant à 90 000 le nombre de personnes embauchées par le géant de Cupertino aux Etats-Unis.

« Apple figure parmi les entreprises les plus innovantes au monde et est un fervent créateur d'emplois au Texas et dans tout le pays », a déclaré le gouverneur du Texas, Greg Abbott. « Leur décision d’étendre leurs activités dans notre État témoigne de la qualité de la main-d’œuvre et de l’environnement économique inégalé du Texas. Je remercie Apple pour cet investissement considérable au Texas et je suis impatient de bâtir notre partenariat solide pour créer un avenir encore plus prometteur pour « The Lone Star State ». », un surnom du Texas.


« Apple et Austin partagent une étincelle créative et un engagement à faire avancer les choses. Nous partageons leur engagement en faveur de la diversité et de l'inclusion. Nous sommes ravis qu'ils apportent plus d'emplois moyennement qualifiés dans la région. Et nous sommes particulièrement heureux de leur engagement à fournir un lieu de travail exceptionnel à un nombre important et croissant d’anciens combattants américains. », a déclaré le maire d'Austin, Steve Adler.

Dans son communiqué Apple n’a pas manqué d’annoncé des projet d’investissement de 10 milliards de dollars dans des centres de données aux Etats-Unis au cours des cinq prochaines années, dont 4,5 milliards de dollars cette année et l’année suivante. La société a signalé également les opérations d’extension en cours des centres de données d’Apple en Caroline du Nord, en Arizona et au Nevada.

La décision d’Apple d’étendre ses investissements aux Etats-Unis intervient après une pression énorme exercée par la Maison-Blanche pour encourager le déplacement des emplois en particulier vers le secteur manufacturier, en imposant de lourds droits de douane pour contrer ce qu'il appelle des pratiques commerciales déloyales et contraindre les entreprises américaines installées à l’étranger de rentrer à « la maison ». En septembre dernier, Donald Trump a suggère à Apple de fabriquer ses produits sur le sol étasunien afin d’éviter éviter les effets pervers d’une guerre commerciale qui fait rage entre Américains et Chinois.

« Les prix d’Apple pourraient augmenter en raison des tarifs énormes que nous pourrions imposer à la Chine - mais il existe une solution facile », selon un tweet du président le 8 septembre dernier. « Fabriquez vos produits aux États-Unis au lieu de la Chine. Commencez dès maintenant à construire de nouvelles usines. », a-t-il déclaré.

Apple a annoncé cette décision d’investissement sans procéder par une recherche comme l’a fait récemment son concurrent Amazon. En effet, Amazon, a mené une recherche et une demande de propositions auprès des villes à l’échelle nationale pour des sites dans lesquels il pourrait ouvrir d’importantes nouvelles opérations. Finalement, le géant du commerce électronique a préféré la banlieue de Virginie, à Washington, DC, après que de nombreuses petites villes candidates aient dépensé des millions de dollars pour attirer l’attention de la société.

Source : Apple Newsroom, ABS-CBN News

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Lire aussi

Donald Trump suggère à Apple de fabriquer ses produits sur le sol étasunien, pour éviter les tarifs douaniers imposés à la Chine
Apple veut-il éviter de transférer sa production d'iPhone aux États-Unis, avec un fonds de 1 milliard $ pour la création d'emplois manufacturiers ?
Apple renonce à un projet de datacenter d'un milliard de dollars en Irlande, en raison de retards dans les procédures administratives
Amazon est sacrée championne de l'investissement en R&D aux États-Unis en 2017, l'entreprise a dépensé presque deux fois plus qu'Apple dans le domaine
USA : Amazon menace de délocaliser ses emplois de Seattle, pour protester contre une nouvelle taxe votée par le Conseil de la ville
Avatar de Ryu2000
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 14/12/2018 à 10:40
Citation Envoyé par Stan Adkens Voir le message
Qu’en pensez-vous ?
Que certaines villes des états-unis peuvent remercier Trump.
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 14/12/2018 à 11:55
Nous vivons une époque extraordinaire ou une boite qui paye ses impôts fait la une des journaux.

 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web