Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

James Damore, l'employé de Google licencié pour sexisme attaque son ex-employeur en justice
Pour intolérance envers les hommes blancs conservateurs

Le , par Michael Guilloux

137PARTAGES

20  0 
Après avoir minutieusement préparé sa contre-attaque, James Damore a porté plainte le lundi 8 janvier contre Google, pour intolérance envers les hommes blancs conservateurs. L’ex-ingénieur de la firme de Mountain View a été licencié en août dernier après avoir publié un mémo qui a fait l’objet de critiques au sein de l’entreprise avant de devenir une affaire publique. Dans cette argumentation de dix pages, l’ancien employé de Google s’efforçait d’expliquer les inégalités du genre au sein de la tech par des « différences biologiques ». Il s’est érigé contre l’idée selon laquelle la différence de salaire entre hommes et femmes impliquait forcément du sexisme. En effet, de son point de vue, « les choix et les capacités des hommes et des femmes divergent, en grande partie, en raison de causes biologiques et ces différences pourraient expliquer pourquoi les femmes ne sont pas représentées de manière égale dans la tech et [aux postes de responsabilité]. »

Cela lui a toutefois coûté son emploi alors que la plupart des employés de Google et la presse ont qualifié ses propos de sexistes. Si le PDG de Google, Sundar Pichai, avait défendu le droit des employés à exprimer leur point de vue, il a toutefois estimé que certaines parties de l’exposé sur les inégalités de genre dans la tech avaient violé le code de conduite de la société et franchit les limites en perpétuant des stéréotypes offensants sur le genre sur le lieu de travail.

Dans la plainte déposée ce lundi, James Damore déterre l’affaire avec de preuves à l’appui : près d’une centaine de pages de captures d’écran de communications internes dans lesquelles les employés discutent de questions politiques sensibles.

Dans sa plainte, déposée en tant que recours collectif avec un autre ex-employé de Google, James Damore avance que les employés masculins blancs conservateurs chez Google sont « ostracisés, dénigrés et punis ». La plainte stipule que de nombreux responsables de Google auraient maintenu des « listes noires » d'employés conservateurs avec lesquels ils refusent de travailler ; que Google a une liste de conservateurs qui sont interdits de visiter son campus ; et que les licenciements de Damore par Google et l'autre plaignant, David Gudeman, étaient discriminatoires.

Certaines captures d'écran de communications internes jointes à la plainte révèlent que de nombreux employés semblent soutenir l'idée d'être intolérant envers certains points de vue. Ce serait le cas par exemple d'un post affirmant que Google devrait répondre au mémo de Damore en « disciplinant ou en procédant au licenciement de ceux qui ont exprimé leur soutien ». Dans un autre post, un manager aurait également déclaré son intention de « faire taire » certaines perspectives « violemment offensantes », en écrivant : « Il y a certaines opinions alternatives, y compris des opinions politiques différentes que je ne veux pas que les gens se sentent en sécurité de partager ici. Vous pouvez croire que les femmes ou les minorités sont non qualifiées ou tout ce que vous voulez... mais si vous le dites à haute voix, alors vous méritez ce qui vous arrive. »

« Je garde une liste noire de personnes que je n'autoriserai jamais dans mon équipe ou près de mon équipe, en fonction de la façon dont elles voient et traitent leurs collègues. Cette liste noire s'est un peu allongée aujourd'hui », avait écrit un autre manager au moment de la polémique autour du mémo de James Damore. D'après le quotidien Bloomberg, une autre capture d'écran révèle encore qu'un manager proposait la création d'une liste de « personnes qui compliquent la diversité » au sein de l'entreprise.

D'après la plainte, Google tolère les « modes de vie alternatifs ». La société aurait en effet des listes de diffusion internes pour les personnes intéressées par « les furries, la polygamie, le transgendérisme et la pluralité ». Mais cette tolérance ne s'étend pas au conservatisme. L'ingénieur de Google licencié pour sexisme estime aussi que les efforts visant à accroître la représentation des femmes et des minorités raciales sous-représentées, que des sociétés comme Google ont entrepris en réponse à des critiques externes, ont fini par créer une forme de discrimination illégale contre la majorité.

Gudeman, le second plaignant, a quant à lui été licencié suite à une controverse après les élections américaines sur un autre forum en ligne chez Google. Un employé de Google a en effet indiqué qu'il était préoccupé par sa sécurité sous l'administration Trump parce qu'il avait déjà été « visé par le FBI (y compris au travail) pour être musulman ». Selon la plainte, Gudeman a répondu avec scepticisme, en soulevant des questions sur les motifs du FBI pour enquêter sur l'employé, et a été signalé à Ressources humaines. Gudeman a été renvoyé peu de temps après, selon la plainte, après que le département RH de Google lui a dit qu'il avait « accusé [l'employé musulman] de terrorisme ».

Source : Bloomberg

Et vous ?

Que pensez-vous de la plainte et des preuves évoquées par James Damore ?
Croyez-vous qu’il a été licencié abusivement ou que Google a pris une mesure juste contre des propos déplacés sur le lieu de travail ?

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 19/02/2018 à 12:02
Citation Envoyé par Grogro Voir le message
Si tu as un désaccord politique avec ton entreprise, tu vas voir si l'herbe est plus verte ailleurs, c'est aussi simple que ça. Il a joué, il a perdu, il a légitimement le droit de porter l'affaire devant les tribunaux. Google avait tout aussi légitimement le droit de le virer selon le droit états-unien. En France, ce serait un licenciement abusif, pas aux USA.
Si je te comprends bien, pour toi, il est impossible de débattre dans une entreprise ?
D'autant plus lorsqu'elle est américaine ?
Avant de démissionner, tu peux quand même tenter de changer les choses en interne, non ?

Y compris aux Etats Unis, il n'est pas permis de licencier sur un coup de tête, surtout lorsqu'un employé expose une opinion.
Si James Damore attaque en juste Google, c'est bien qu'il a une base légale sur lequel le faire, non ?

Note : Je trouve ta conception de l'entreprise un peu despotique.
12  0 
Avatar de Neckara
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 09/01/2018 à 17:39
Je prépare le pop-corn, j'ai l'intuition que cette affaire ne va en devenir que plus croustillante.

Cela va peut-être même aller jusqu'à la manière que Youtube a de censurer certaines vidéos plus que d'autres. Difficile pour Google de nier son biais envers les conservateurs.

Pour rappel le mémo en question a été plutôt bien écrit, nuancé, et sourcé et aurait mérité une réponse de même qualité. Pour le contexte, en Amérique, les SJW sont beaucoup plus extrêmes qu'en France.
10  0 
Avatar de Marco46
Modérateur https://www.developpez.com
Le 15/01/2018 à 13:54
Citation Envoyé par liberal1 Voir le message

Parce que le niveau a monté?
Non il a considérablement baissé. L'informatique initialement s'est développé dans les milieux universitaires où la parité était relativement présente en informatique. Je t'invite à regarder la conférence de Bob Martin intitulée "The Future of programming", il en parle un peu.

Citation Envoyé par liberal1 Voir le message

Rien ne démontre l'existence d'une injustice salariale au détriment des femmes.
Si toutes les statistiques sur le sujet, cela a été démontré très souvent notamment par l'INSEE qui dispose de statistiques détaillées. Tu peux affirmer autant que tu veux que le soleil est au centre de l'univers, peu importe, tu es dans l'erreur. Il ne te reste plus qu'à prouver que l'INSEE se trompe. On te regarde !
11  1 
Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 19/02/2018 à 15:39
Citation Envoyé par koyosama Voir le message
Tu sais ouù je suis actuellement on discrimine les anglais parce qu'il parle pas français alors que c'est sensé être un pays bilingue.
En quoi le fait de ne pas parler une langue est de la discrimination ?
Pour moi, il s'agit d'une compétence.
Si un poste exige d'être bilingue anglais/français et que le candidat n'est pas retenu car il ne parle que l'une des 2 langues exigées, ce n'est en aucun cas de la discrimination. C'est juste logique car le candidat ne convient pas au poste.

C'est un peu comme si on hurlait à la discrimination si je n'embauchais pas mon plombier dans mon équipe sous prétexte qu'il ne sait pas programmer

Autrefois, mon niveau en anglais était exécrable et cela m'a fermé des portes et c'était normal vu que les postes nécessitaient de parler anglais.
J'ai pris des cours et je me suis investi pour atteindre un niveau acceptable en anglais et j'ai pu accéder à ces postes.
Y a que moi qui trouve ça normal ?
11  1 
Avatar de Paraffine
Membre actif https://www.developpez.com
Le 15/01/2018 à 0:39
« les choix et les capacités des hommes et des femmes divergent, en grande partie, en raison de causes biologiques et ces différences pourraient expliquer pourquoi les femmes ne sont pas représentées de manière égale dans la tech et [aux postes de responsabilité]. »
Lisez Cyrulnik ; rien que dans la façon que nous avons de tenir un nouveau-né, nous faisons déjà une différence entre les genres (ce doit être dans "Sous le signe du lien". Rien d'étonnant si cela influence l'image de soi des unes et des autres, leurs compétences - en fonction de ce que l'entourage attendent de leurs comportement respectifs - et enfin leurs choix. C'est très structurant ! Et cette imprégnation précoce (déjà au cours de la grossesse) fait dire que les différences observables ensuite sont d'origine biologique. Il se trouve des féministes pour s'insurger contre ce "conditionnement".
MAIS !!!
Mettre tout le monde sur le même plan avec un floutage du genre, c'est dangereux. Les stéréotypes de genre, quels qu'ils soient, sont importants pour la construction de la personne. Ils jouent un rôle primordial pour les tout-petits, et existent dans toutes les sociétés humaines, avec des formes variées. On joue les apprentis sorciers en voulant les supprimer ; à la limite, il vaudrait mieux changer de stéréotypes -femmes scientifiques et hommes enseignants- que s'acharner à les faire disparaître, façon "Big Brother". Sauf si on veut faire apparaître une nouvelle race d'invertébrés bipèdes.

D'ailleurs, pourquoi diantre devrait-on obligatoirement avoir une représentation égale d'hommes et de femmes par métier ? Personne ne semble le réclamer au sujet des carrières militaires, pour les éboueurs, les équarrisseurs, les embaumeurs, etc. que je sache ! C'est d'un prurit égalitaire qu'il est question, ces carrières étant plus prestigieuses et mieux rémunérées.
A ce compte, pourquoi ne pas pousser la logique jusqu'au bout et réclamer le même salaire pour tous, indépendamment du métier? On se demande bien pourquoi Cuba y a renoncé en 2008 ! D'ailleurs, pourquoi ne pas organiser un vaste tirage au sort qui déciderait des études de nos enfants, hein ?

Car il y a un mot que personne n'a l'air de relever : "choix". Sommes-nous des êtres humains ou non ? Quand je pense à la génération de mes grands-parents, où choisir son métier était un luxe inaccessible ! Permettre aux enfants de s'orienter vers un métier qui leur tienne à cœur et dans lequel ils puisse exceller, c'est le boulot des PARENTS, pas des entreprises. Vouloir par principe que votre fille fasse une carrière scientifique ou devienne PDG, cela a un sens pour vous ? Je préfère apprendre à la mienne à avoir confiance en elle. Et si son entreprise ne reconnait pas son travail, qu'elle parte, bon sang. Obtenir une promotion principalement parce que c'est politiquement correct ? "Rien ne vaut ce que l'on prend avec sa griffe et sa dent. La vie ne donne à personne." (c'est d'Anouilh) (Oui, un réac)

Bon, pour finir sur une note franchement sexiste, en tant que femme dans le métier de l'informatique, je préfère travailler avec une équipe masculine et un responsable masculin. Beaucoup plus prévisibles et plus faciles à manœuvrer Et vive Marivaux.
9  0 
Avatar de joublie
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 21/01/2018 à 0:26
J'aime bien cette idée : bon, d'accord pour le débat, allez-y, chers salariés, mais on va quand même virer ce type car la direction craint que des gens pensent à tort que Google approuve son mémoire.

C'est beau la liberté d'expression, dommage qu'elle puisse conduire à des opinions variées.
9  0 
Avatar de ddoumeche
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/01/2018 à 14:18
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Ce n'est qu'un ré-équilibrage.
Après une période de plusieurs siècles de domination sans partage de "l'homme blanc hétérosexuel" dans nos sociétés occidentales, il me paraît juste normal que l'on fasse un peu de place à une forme de représentativité plus large.
Alors oui, comme dans tout rééquilibrage, il y a un peu d’extrémisme (l'écriture inclusive me donne envie de vomir).
Mais au final, on arrivera à une situation d'équilibre où l'ensemble des profils seront représentés.
Pour l'instant la femme occidentale veut le beurre, l'argent du beurre et de la pension, et l'avortement et la GPA comme cerise sur le gâteau (enfin surtout certains membres louches de son sexe).
8  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 11/01/2018 à 14:34
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
Pour l'instant la femme occidentale veut le beurre, l'argent du beurre et de la pension, et l'avortement et la GPA comme cerise sur le gâteau (enfin surtout certains membres louches de son sexe).
+1 entièrement d'accord.
Avoir un ministère entier dédié aux femmes, et pas de ministère dédié aux hommes. (NB : plutôt que d'avoir les 2, je préfèrerais bien entendu avoir ni l'un ni l'autre, on jette assez d'argent public par les fenêtres)
Gonfler le salaire des femmes même si elles travaillent moins, pour avoir une égalité de salaire à tout prix et non une égalité de salaire à travail égal.
Considérer que toutes les femmes sont ou doivent être féministes (quel soutien à l'indépendance et à la libre pensée de chacune !)
Considérer que tout homme est un violeur jusqu'à preuve du contraire, que le père est un moins bon parent que la mère (cf la distribution des droits de garde), etc.
...etc.
8  0 
Avatar de Grogro
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 11/01/2018 à 14:44
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Ce n'est qu'un ré-équilibrage.
Après une période de plusieurs siècles de domination sans partage de "l'homme blanc hétérosexuel" dans nos sociétés occidentales, il me paraît juste normal que l'on fasse un peu de place à une forme de représentativité plus large.
Alors oui, comme dans tout rééquilibrage, il y a un peu d’extrémisme (l'écriture inclusive me donne envie de vomir).
Mais au final, on arrivera à une situation d'équilibre où l'ensemble des profils seront représentés.
C'est un rééquilibrage entre hommes et femmes, et ce qu'on observe c'est surtout une cocotte-minute en surpression dont on a maintenu de force le couvercle pendant trop d'années. Alors quand ça pète, et il a suffit d'un déclencheur, qui n'a pas été le pire scandale d'abus sexuel des dernières années, mais la levée du tabou autour d'un gros porc notoire (tout le monde savait), quand ça pète cela fait pas mal de dégâts collatéraux, et beaucoup d'excès, à titre transitoire, le temps d'un nouvel équilibre. Ce n'est pas très sain mais c'est inévitable. Quand on perce un abcès, on le vide jusqu'au bout.
8  0 
Avatar de RyzenOC
Inactif https://www.developpez.com
Le 11/01/2018 à 18:48
J'ai oublié le plus important : la parité homme-femme qui est une chose que je trouve abjecte.
Pour moi c'est l'équivalent d'embaucher des femmes ou des hommes pour en gros faire office de bouche trou.

Le gouvernement à 50% d'hommes et de femmes mais combien y'a de "bouche trou" qui ont été nommé a ce post juste a cause de sont sexe ? Et non sur leurs compétences ?
On embauche sur compétence pas par rapport au sexe.

Et je pense qu'il y'a plus de discrimination à l'embauche sur l'age (plus précisément les vieux) que sur les femmes.
8  0