James Damore, l'employé de Google licencié pour sexisme attaque son ex-employeur en justice
Pour intolérance envers les hommes blancs conservateurs

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Après avoir minutieusement préparé sa contre-attaque, James Damore a porté plainte le lundi 8 janvier contre Google, pour intolérance envers les hommes blancs conservateurs. L’ex-ingénieur de la firme de Mountain View a été licencié en août dernier après avoir publié un mémo qui a fait l’objet de critiques au sein de l’entreprise avant de devenir une affaire publique. Dans cette argumentation de dix pages, l’ancien employé de Google s’efforçait d’expliquer les inégalités du genre au sein de la tech par des « différences biologiques ». Il s’est érigé contre l’idée selon laquelle la différence de salaire entre hommes et femmes impliquait forcément du sexisme. En effet, de son point de vue, « les choix et les capacités des hommes et des femmes divergent, en grande partie, en raison de causes biologiques et ces différences pourraient expliquer pourquoi les femmes ne sont pas représentées de manière égale dans la tech et [aux postes de responsabilité]. »

Cela lui a toutefois coûté son emploi alors que la plupart des employés de Google et la presse ont qualifié ses propos de sexistes. Si le PDG de Google, Sundar Pichai, avait défendu le droit des employés à exprimer leur point de vue, il a toutefois estimé que certaines parties de l’exposé sur les inégalités de genre dans la tech avaient violé le code de conduite de la société et franchit les limites en perpétuant des stéréotypes offensants sur le genre sur le lieu de travail.

Dans la plainte déposée ce lundi, James Damore déterre l’affaire avec de preuves à l’appui : près d’une centaine de pages de captures d’écran de communications internes dans lesquelles les employés discutent de questions politiques sensibles.

Dans sa plainte, déposée en tant que recours collectif avec un autre ex-employé de Google, James Damore avance que les employés masculins blancs conservateurs chez Google sont « ostracisés, dénigrés et punis ». La plainte stipule que de nombreux responsables de Google auraient maintenu des « listes noires » d'employés conservateurs avec lesquels ils refusent de travailler ; que Google a une liste de conservateurs qui sont interdits de visiter son campus ; et que les licenciements de Damore par Google et l'autre plaignant, David Gudeman, étaient discriminatoires.

Certaines captures d'écran de communications internes jointes à la plainte révèlent que de nombreux employés semblent soutenir l'idée d'être intolérant envers certains points de vue. Ce serait le cas par exemple d'un post affirmant que Google devrait répondre au mémo de Damore en « disciplinant ou en procédant au licenciement de ceux qui ont exprimé leur soutien ». Dans un autre post, un manager aurait également déclaré son intention de « faire taire » certaines perspectives « violemment offensantes », en écrivant : « Il y a certaines opinions alternatives, y compris des opinions politiques différentes que je ne veux pas que les gens se sentent en sécurité de partager ici. Vous pouvez croire que les femmes ou les minorités sont non qualifiées ou tout ce que vous voulez... mais si vous le dites à haute voix, alors vous méritez ce qui vous arrive. »

« Je garde une liste noire de personnes que je n'autoriserai jamais dans mon équipe ou près de mon équipe, en fonction de la façon dont elles voient et traitent leurs collègues. Cette liste noire s'est un peu allongée aujourd'hui », avait écrit un autre manager au moment de la polémique autour du mémo de James Damore. D'après le quotidien Bloomberg, une autre capture d'écran révèle encore qu'un manager proposait la création d'une liste de « personnes qui compliquent la diversité » au sein de l'entreprise.

D'après la plainte, Google tolère les « modes de vie alternatifs ». La société aurait en effet des listes de diffusion internes pour les personnes intéressées par « les furries, la polygamie, le transgendérisme et la pluralité ». Mais cette tolérance ne s'étend pas au conservatisme. L'ingénieur de Google licencié pour sexisme estime aussi que les efforts visant à accroître la représentation des femmes et des minorités raciales sous-représentées, que des sociétés comme Google ont entrepris en réponse à des critiques externes, ont fini par créer une forme de discrimination illégale contre la majorité.

Gudeman, le second plaignant, a quant à lui été licencié suite à une controverse après les élections américaines sur un autre forum en ligne chez Google. Un employé de Google a en effet indiqué qu'il était préoccupé par sa sécurité sous l'administration Trump parce qu'il avait déjà été « visé par le FBI (y compris au travail) pour être musulman ». Selon la plainte, Gudeman a répondu avec scepticisme, en soulevant des questions sur les motifs du FBI pour enquêter sur l'employé, et a été signalé à Ressources humaines. Gudeman a été renvoyé peu de temps après, selon la plainte, après que le département RH de Google lui a dit qu'il avait « accusé [l'employé musulman] de terrorisme ».

Source : Bloomberg

Et vous ?

Que pensez-vous de la plainte et des preuves évoquées par James Damore ?
Croyez-vous qu’il a été licencié abusivement ou que Google a pris une mesure juste contre des propos déplacés sur le lieu de travail ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse Signaler un problème

Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 09/01/2018 à 17:39
Je prépare le pop-corn, j'ai l'intuition que cette affaire ne va en devenir que plus croustillante.

Cela va peut-être même aller jusqu'à la manière que Youtube a de censurer certaines vidéos plus que d'autres. Difficile pour Google de nier son biais envers les conservateurs.

Pour rappel le mémo en question a été plutôt bien écrit, nuancé, et sourcé et aurait mérité une réponse de même qualité. Pour le contexte, en Amérique, les SJW sont beaucoup plus extrêmes qu'en France.
Avatar de ManusDei ManusDei - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 10/01/2018 à 9:22
En effet, va falloir regarder en détail ce qu'il écrit
https://www.quora.com/Who-is-on-the-...tors-of-Google
Sur les 15 membres du conseil d'administration, je vois 7 hommes blancs, dont les deux postes les plus prestigieux de l'entreprise

Après peut-être qu'ils ne sont pas conservateurs en effet...
Avatar de fredinkan fredinkan - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 10/01/2018 à 9:46
J'ai profité d'un peu de temps libre hier soir pour lire la plainte et les articles du code du travail qui sont invoqués.
Il manque certainment des documents à son encontre, mais si la réponse de google n'est pas si complète, on peut aisément imaginer que le monsieur va avoir une jolie somme pour licenciement abusif et tout ce qui concerne le mobbing, pression et menaces.
Avatar de Neckara Neckara - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 10/01/2018 à 9:53
Citation Envoyé par fredinkan Voir le message
J'ai profité d'un peu de temps libre hier soir pour lire la plainte et les articles du code du travail qui sont invoqués.
Cela m'intéresse. Je n'ai malheureusement pas trouvé les liens (en même temps, je n'ai pas beaucoup cherché), serait-il possible de nous les donner ici afin que nous puissions y jeter un coup d’œil ?
Avatar de fredinkan fredinkan - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 10/01/2018 à 11:45
https://fr.scribd.com/document/36868...amp;from_embed

Pour les articles de loi, j'ai googlé les références du document
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 11/01/2018 à 12:27
Citation Envoyé par ManusDei Voir le message
En effet, va falloir regarder en détail ce qu'il écrit
https://www.quora.com/Who-is-on-the-...tors-of-Google
Sur les 15 membres du conseil d'administration, je vois 7 hommes blancs, dont les deux postes les plus prestigieux de l'entreprise

Après peut-être qu'ils ne sont pas conservateurs en effet...
Encore un biais machiste du white male. D'ailleurs si cette entreprise avait été fondée par des femmes elle aurait beaucoup mieux marché car les femmes dans la tech sont meilleures que les hommes.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 11/01/2018 à 13:52
En parlant d'homme et de femme, vous avez remarqué comme on vire l'homme blanc hétérosexuel de plus de 50 ans dans les médias depuis l’élection de Macron ?


Il y a un article qui a l'air marrant, malheureusement il faut payer...
Éric Zemmour : «Mais qui en veut au mâle blanc, occidental et hétérosexuel ?»
CHRONIQUE - On pourrait accuser Internet de tous les maux, mais on refuserait de voir la stratégie délibérée des groupuscules féministes, gays, antiracistes qui sont tous alliés contre leur ennemi commun : le mâle blanc hétérosexuel.
C'est triste ces divisions, on ne devrait pas trier en jeune/vieux, homme/femme, hétérosexuel/homosexuel, etc.
Avatar de Saverok Saverok - Expert éminent https://www.developpez.com
le 11/01/2018 à 14:03
Citation Envoyé par Ryu2000 Voir le message
En parlant d'homme et de femme, vous avez remarqué comme on vire l'homme blanc hétérosexuel de plus de 50 ans dans les médias depuis l’élection de Macron ?

Il y a un article qui a l'air marrant, malheureusement il faut payer...
Éric Zemmour : «Mais qui en veut au mâle blanc, occidental et hétérosexuel ?»

C'est triste ces divisions, on ne devrait pas trier en jeune/vieux, homme/femme, hétérosexuel/homosexuel, etc.
Ce n'est qu'un ré-équilibrage.
Après une période de plusieurs siècles de domination sans partage de "l'homme blanc hétérosexuel" dans nos sociétés occidentales, il me paraît juste normal que l'on fasse un peu de place à une forme de représentativité plus large.
Alors oui, comme dans tout rééquilibrage, il y a un peu d’extrémisme (l'écriture inclusive me donne envie de vomir).
Mais au final, on arrivera à une situation d'équilibre où l'ensemble des profils seront représentés.
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
le 11/01/2018 à 14:11
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
il me paraît juste normal que l'on fasse un peu de place à une forme de représentativité plus large.
On ne devrait pas se dire ça.
Ça devrait être : cette personne est compétente, elle peut avoir le poste.

Alors que là c'est : Il est trop vieux on le dégage.
Sauf que les petites vieilles aiment Julien Lepers
Bon après il a fait ça peut être trop longtemps aussi...

Un jour ils vont virer Laurent Romejko ou Arielle Boulin-Prat :'(
Bon je m'en fous je regarde pas la TV, mais quand même...

Je suis pas fan du concept de discrimination positive, pour moi c'est de la discrimination.
Ce n'est pas parce que tu n'es pas un vieil homme blanc hétérosexuel que t'es meilleur.

===
Ne vous fiez pas au titre de la vidéo (elle a été découpé n'importe comment en plus...) :

Ça parle de quotas pour les minorités.
Il y a un gars qui doit dire "il n'y a pas assez de noire/arabe/asiatique à la télévision" et Elisabeth Levy pète un câble.
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre chevronné https://www.developpez.com
le 11/01/2018 à 14:18
Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Ce n'est qu'un ré-équilibrage.
Après une période de plusieurs siècles de domination sans partage de "l'homme blanc hétérosexuel" dans nos sociétés occidentales, il me paraît juste normal que l'on fasse un peu de place à une forme de représentativité plus large.
Alors oui, comme dans tout rééquilibrage, il y a un peu d’extrémisme (l'écriture inclusive me donne envie de vomir).
Mais au final, on arrivera à une situation d'équilibre où l'ensemble des profils seront représentés.
Pour l'instant la femme occidentale veut le beurre, l'argent du beurre et de la pension, et l'avortement et la GPA comme cerise sur le gâteau (enfin surtout certains membres louches de son sexe).
Contacter le responsable de la rubrique Accueil