Léger recul du chômage dans les métiers de l'informatique en novembre 2017
D'après les statistiques publiées par Pôle emploi et la DARES

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Selon les statistiques publiées par Pôle emploi et la DARES (Direction de l’Animation de Recherche des Études Statistiques - ministère du Travail), fin novembre 2017, en France métropolitaine, parmi les personnes inscrites à Pôle emploi et tenues de rechercher un emploi (catégories A, B, C), 3 454 100 sont sans emploi (catégorie A) et 2 157 300 exercent une activité réduite (catégories B, C), soit au total 5 611 400 personnes.

En France métropolitaine, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A baisse sur trois mois de 2,4 % (– 86 300). Ce nombre recule de 0,8 % sur un mois (– 29 500) et de 0,1 % sur un an. Sur trois mois, le nombre de personnes exerçant une activité réduite courte (78 heures ou moins dans le mois, catégorie B) diminue de 1,1 % (+2,2 % sur un mois) et celui des personnes en activité réduite longue (plus de 78 heures dans le mois, catégorie C) s’accroît de 4,5 % (+ 0,6 % sur un mois). Au total, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C diminue sur trois mois de 0,6 % (–34 600). Ce nombre recule de 0,1 % sur un mois (– 4600) et progresse de 2,6 % sur un an.

Fin novembre 2017, 658  800 personnes inscrites à Pôle emploi ne sont pas tenues de rechercher un emploi. Elles sont soit non immédiatement disponibles et sans emploi (catégorie D ; par exemple formation, contrat de sécurisation professionnelle, maladie), soit pourvues d’un emploi (catégorie E ; par exemple créations d’entreprises, contrats aidés). Sur trois mois, le nombre d’inscrits en catégorie D diminue de 10,0 % (– 1,3 % sur un mois) et le nombre d’inscrits en catégorie E diminue de 7,6 % (– 2,2 % sur un mois).

En France (y compris les DOM), le nombre de demandeurs d’emploi s’élève à 3 712 200 pour la catégorie A. Sur trois mois, il diminue de 2,3 % (– 0,8 % sur un mois et stable sur un an). Pour les catégories A, B, C, ce nombre s’établit à 5 919 200. Sur trois mois, il diminue de 0,6 % (– 0,1 % sur un mois et + 2,6 % sur un an).

Selon les statistiques fournies au public relatives aux métiers dans le secteur de l’informatique, la baisse du nombre de chômeurs se confirme, même si elle est très légère.

Prenons par exemple les données brutes de demandeurs d'emploi sur la France entière inscrits en fin de mois à Pôle emploi dans la catégorie A pour les métiers M 1401 : « Maintenance informatique et bureautique » et M1801 : « Administration des systèmes d'information » et M1802 : « Maîtrise de l'information et des systèmes d'information » et M1803 : « Direction des systèmes d'information » et M1804 : « Études et développement des réseaux de télécommunication » et M1805 : « Études et développement informatique » et M1806 : « Expertise et soutien technique aux systèmes d'information » et M1807 : « Exploitation des systèmes de communication et de commandement » et M1810 : « Production et exploitation de systèmes d'information ».

En novembre 2017, ce nombre est passé à 57 280, contre 57 960 en octobre 2017. Notons que, tout au long de l’année, l’évolution au fil des mois du nombre d’inscrits est en dents de scie comme vous pouvez le constater ci-dessous.


Le ministère du Travail recommande, pour l’interprétation des chiffres de cette publication, de privilégier les évolutions en tendance plutôt qu’au mois le mois.

Rappelons que vous avez la possibilité de postuler à plus de 19 000 offres d’emploi de développeur ou en informatique qui ont été publiées sur le Club.

Consulter les offres d'emploi publiées sur le Club

Source : DARES (au format PDF), statistiques Pôle emploi

Et vous ?

Quelle lecture faites-vous des statistiques publiées par Pôle emploi ?

Voir aussi :

La France peut-elle ravir la couronne anglaise de 1er pays technologique d'Europe, après avoir attiré le plus d'investisseurs dans la tech en 2017 ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de Altor Altor - Membre habitué https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 16:11
Les statistiques c'est comme les mini-jupes : ça donne des idées mais ça cache l'essentiel.

Ce que j'aurais bien voulu savoir c'est dans quels secteur de l'informatique est-il plus compliqué de trouver du travail ? L'informatique c'est vague...
Avatar de Pierre Louis Chevalier Pierre Louis Chevalier - Expert éminent https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 17:51
Le Cloud a tendance à créer de la suppression de postes chez les techniciens.
Il y a du chômage surtout chez les peu diplômés (par exemple parfois des BTS) ou des non diplômés (autodidactes) et encore chez les "vieux" de plus de 35 / 40 ans qui ne sont pas passés à un poste non technique avec la retraite technique anticipée.
Il y a un phénomène franco français sur l'age, dans beaucoup de pays les vieux développeurs ça existe, en France pour les salariés c'est pas à la mode, mais il y en à beaucoup chez les indépendants par contre.
Avatar de yolle yolle - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 29/12/2017 à 18:28
Octobre 2017 = 57960
Novembre 2017 = 57280 ...

- Ayé, c'est le retour de la "Pénurie" ...
Avatar de steflinux steflinux - Membre actif https://www.developpez.com
le 30/12/2017 à 11:41
Merci M. Le Calme pour ces informations. Celles-ci attestent bien d'une surproduction chronique de diplômés dans le secteur IT
et de la discrimlnation à l'âge, nommée plus haut retraite technique anticipée (par contre, à la différence de l'armée, il n'y a pas de pension).

Par contre, il pourrait être intéressant de recouper ces chiffres avec l'évolution du nombre d'informaticiens en poste
(généralement de +0,3% à +0,9% par an depuis la reprise de 2013).
Ceci en effet car je lis ici et là sur des médias fantaisistes que le nombre d'offres d'emploi a explosé entre fin 2016 et fin 2017
dans le secteur informatique (> +100%). Comme nous le savons (jusqu'à récemment, en tous cas) 9 offres d'emploi sur 10 sont
fausses dans le secteur, fausses en ce sens qu'elles ne correspondent à aucun poste disponible immédiatement.
Donc qu'indique cette recrudescence des offres d'emploi (dans des proportions délirantes, quand comparées au +0,3% / +0,9% cités plus haut).
Qu'il y a plus d'emploi ou que dorénavant 19 offres d'emploi sur 20 sont fausses ?
Avatar de DuyBinh DuyBinh - Membre actif https://www.developpez.com
le 03/01/2018 à 13:52
Disons qu'on va calculer un graphiste en photoshop dans les stats d'un ingé sécu qui fait de la crypto , l'un trouvera bien plus facilement du boulot que l'autre. Donc les stats ne veulent pas forcément dire grand chose.
Avatar de yolle yolle - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 03/01/2018 à 18:00
Citation Envoyé par steflinux Voir le message
Qu'il y a plus d'emploi ou que dorénavant 19 offres d'emploi sur 20 sont fausses ?
il me semble que l'ordre d'idée est de neuf annonces fausses (pour différentes raisons) pour une annonce valable.
De plus, les nouvelles lois sur la flexibilité commencent à être publiées au Journal Officiel donc elles devraient rentrer en application dés Janvier. Ca ne va pas vraiment s’arranger.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil