La France peut-elle ravir la couronne anglaise de 1er pays technologique d'Europe
Après avoir attiré le plus d'investisseurs dans la tech en 2017 ?

Le , par Olivier Famien, Chroniqueur Actualités
L’entreprise de capital-risque londonienne Atomico aidée par son partenaire Slush, un mouvement mondial soutenant les créateurs d'entreprises, vient de publier un rapport sur l’écosystème technologique en Europe afin de montrer les tendances actuelles qui ont lieu dans les domaines technologiques pour cette région du globe.

Après avoir mené un sondage entre septembre et octobre, les entreprises ont récolté 3500 réponses de leurs partenaires incluant un groupe restreint de 50 fondateurs, entrepreneurs, investisseurs, décideurs politiques dans le monde technologique et plus de 1000 fondateurs répartis à travers le continent européen. Après analyse de ces données, Atomico rapporte que l’Europe est sur le point de terminer l’année 2017 avec des investissements technologiques record de 19 milliards de dollars contre 14,4 milliards de dollars en 2016. Il faut préciser que les données pour les dernières semaines de l’année en cours sont basées sur des projections. En termes d’investissement par habitant, l’Europe est encore loin derrière Israël et les États-Unis, mais il y a également eu une augmentation du nombre d’investisseurs asiatiques qui investissent en Europe.

Parmi les investissements en Europe, plus de 50 contrats de financement ont franchi la barre des 50 millions de dollars, dont The Netherlands Picnic, qui a obtenu 110 millions de dollars, et l’espagnol Cabify, 100 millions de dollars. Il y a maintenant 41 sociétés technologiques en Europe évaluées à plus d’un milliard de dollars, comme le concepteur d’Angry Birds Rovio (devenu public cette année) et la société de jeu slovène Outfit7, qui a été rachetée pour 1,1 milliard de dollars.

Selon le rapport, le Royaume-Uni demeure la destination qui reçoit le plus de financement par capital-risque, avec 5,4 milliards de dollars en 2017 contre 2,5 milliards de dollars pour l’Allemagne et 2,1 milliards de dollars pour la France. Par rapport à la France, ces investissements au Royaume-Uni représentent plus du double. Cependant, le nombre de contrats conclus en France cette année a excédé ceux conclus au Royaume-Uni. Pour cette année, la France a enregistré 753 contrats contre 728 pour le Royaume-Uni, montrant ainsi que la France est le pays qui attire le plus grand nombre d’investisseurs. De même, le rapport indique que les start-ups françaises ont clôturé la plupart des opérations de financement en Europe pour la première fois en cinq ans.


Le rapport souligne également que la main-d’œuvre technologique en Europe croît trois fois plus vite que la moyenne de l’UE et il y a environ 5,5 millions de développeurs professionnels en Europe contre 4,4 millions aux États-Unis. Parmi les pays d’Europe, l’Allemagne est le pays qui possède le plus de développeurs professionnels (837 398 développeurs) suivis du Royaume-Uni (813 500 développeurs) et de la France (467 454 développeurs).

Pour les talents technologiques arrivant en Europe ou se déplaçant sur le continent européen, le Royaume-Uni est la première destination pour trouver du travail, mais le pays a perdu une partie de cette part au profit de l’Allemagne et de la France au cours des 12 derniers mois. 21,5 % des migrants internationaux, travaillant dans le domaine des technologies sont allés au Royaume-Uni, suivis de l’Allemagne (13,8 %) et de la France (9,1 %). Le Royaume-Uni a enregistré une croissance globale de 3,2 % pour les emplois technologiques. Toutefois, avec les dernières informations contenues dans le rapport, l’Allemagne compterait maintenant 3 % de développeurs informatiques plus expérimentés que le Royaume-Uni, contre 5 % de moins l’année dernière.

Malgré le fait que beaucoup de travailleurs se rendent au Royaume-Uni et que certaines start-ups ont levé des sommes considérables cette année, il y a encore beaucoup de craintes sur le Brexit. Au milieu de la confusion et du tumulte entourant la sortie du Royaume-Uni de l’UE et les négociations dans les couloirs de Bruxelles, l’optimisme a pris un coup, avance le rapport.

L’enquête State of European Tech a révélé que 18 % des répondants britanniques sont moins optimistes quant à l’avenir de la technologie européenne par rapport l’an dernier. Le Royaume-Uni est le seul pays où les répondants ont trouvé qu’il est maintenant plus difficile de recueillir des fonds par rapport à l’année dernière, et cela malgré le niveau élevé de financement global vers le continent mené par l’intérêt croissant de l’Asie.

Pour Tom Wehmeier, responsable de la recherche chez Atomico, « il est essentiel de s’assurer que le Royaume-Uni continue à bénéficier de la mobilité des capitaux et des personnes », sous peine de voir les investisseurs se tourner de plus en plus vers d’autres horizons.

Parallèlement à la réticence observée au Royaume-Uni, depuis l’élection de Macron, le nouveau président français, le secteur technologique français aurait repris confiance, souligne le rapport. La France, qui accueille des start-ups d’une valeur de plus de 1 milliard de dollars comme BlaBlaCar, le groupe de covoiturage ; Criteo, la société de publicité numérique ; Talend, l’activité d’analyse de données, est le plus grand concurrent émergent du Royaume-Uni.

Selon Romain Lavault, associé gérant chez Partech Ventures, avant l’élection de Macron, « il y avait beaucoup d’autodénigrement en France, beaucoup de gens disaient que » c’est beaucoup mieux en Occident — surtout dans l’écosystème technologique, c’est beaucoup mieux dans la Silicon Valley, c’est mieux à Londres, et ainsi de suite. « Nous étions en quelque sorte en train de nous haïr nous-mêmes », a fait remarquer Lavault. Il ajouta qu’il pensait « que c’était une chose de génération, et il faudrait beaucoup de temps pour faire ce changement. Mais cela s’est passé du jour au lendemain avec l’élection de Macron. Le lendemain de son élection, personne ne s’est plaint en France, il y a eu une nouvelle vague de positivité dans le pays ». Comme le rapport le fait remarquer, cela s’est traduit par le nombre de contrats obtenus par la France qui est maintenant supérieur à ceux du Royaume-Uni. Wehmeier est également d’accord avec ce fait et déclare que « La France est devenue une destination très importante pour les entrepreneurs ».

Source : The Financial Times (disponible sur abonnement), Tech EU, Atomico, Rapport de l’étude (PDF)

Et vous ?

Que pensez-vous des conclusions de ce rapport ?

La France serait-elle véritablement un concurrent sérieux émergent au Royaume-Uni en tant que pays fortement dominé par les technologies ?

Selon vous, qu’est-ce qui pourrait permettre à la France de se hisser en première classe dans le domaine des technologies en Europe ?

Voir aussi

Emploi : Oracle France serait touchée par un nouveau plan de sauvegarde de l'emploi (PSE), les métiers du back-office et développement touchés
Étude : les salaires des développeurs et de l'IT en France sont parmi les plus bas, pour quelle raison selon vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 05/12/2017 à 11:04
J'en pense que cela fait 60 ans que l'on investit dans l'informatique en France, secteur sur lequel les français sont plutôt meilleurs que leurs voisins (Marc Fleury de Jboss, André Truong, Jean Louis Gassé inventeur de BeOS) mais qu'aucun industriel digne de ce nom ne s'en dégage.
Quand à DailyMotion, ils se sont carrément exilé en Californie.

La capacité de l'état et du pays à étouffer dans l’œuf la moindre industrie innovante, et aux capitaine d'industrie français à revendre leur société à des capitaux étrangers, me sidérera toujours. D'un autre coté et pour le second cas, ils on désormais le droit me direz-vous.
Avatar de LapinGarou LapinGarou - Membre averti https://www.developpez.com
le 05/12/2017 à 17:30
Il parait que nous sommes à la traîne en ce qui concerne le développement d'IAs... Et pas que dans ce domaine en informatique.
Ca serait un comble d'arriver premier en étant en retard.
Avatar de FaridM FaridM - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 05/12/2017 à 18:05
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
J'en pense que cela fait 60 ans que l'on investit dans l'informatique en France, secteur sur lequel les français sont plutôt meilleurs que leurs voisins (Marc Fleury de Jboss, André Truong, Jean Louis Gassé inventeur de BeOS) mais qu'aucun industriel digne de ce nom ne s'en dégage.
Quand à DailyMotion, ils se sont carrément exilé en Californie.

La capacité de l'état et du pays à étouffer dans l’œuf la moindre industrie innovante, et aux capitaine d'industrie français à revendre leur société à des capitaux étrangers, me sidérera toujours. D'un autre coté et pour le second cas, ils on désormais le droit me direz-vous.
+1

Docker en est un bon exemple aussi.
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 05/12/2017 à 18:54
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
J'en pense que cela fait 60 ans que l'on investit dans l'informatique en France, secteur sur lequel les français sont plutôt meilleurs que leurs voisins (Marc Fleury de Jboss, André Truong, Jean Louis Gassé inventeur de BeOS) mais qu'aucun industriel digne de ce nom ne s'en dégage.
l'informatique et les technos de l'information c'est un domaine économique et technique qui est magistralement incompris des Français...
l'informatique et le capitalisme sont tous deux très liés à mon sens l'un ne va pas sans l'autre.
Disons que l'un constitue l'ADN de l'autre.

D'abord à quoi sert l'informatique ?
Avant de faire toute critique il faudrait se poser la question..
en deux mots l'informatique comme moyen et outill soit ça permet de gagner de l'argent dans des processus industriels , rationnaliser les coûts
Soit ça permet de faire directement des profîts financiers comme le font Facebook,Micrososft , Apple..
c'est ça que les Français ne pigeront jamais...de même que les Français ne comprendront jamais rien à la mondialisation et au pragmatisme économique

Quand je parle de faire des gains financiers c'est pas du tout par cupidité c'est par pragmatisme ben oui y'a les salaires à payer à la fin du mois , les emprunts à rembourser sinon l'entreprise elle coule..

Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
La capacité de l'état et du pays à étouffer dans l’œuf la moindre industrie innovante,
ça c'est vraiment une maladie bien française (allez c'est parti pour en remettre une couche ) de croire que l'Etat en France peut tout et qu'il faut le sollciter pour faire la moindre chose...
je ne vois pas du tout ce que vient faire l'Etat dans l'économie du numérique ( sauf bien évidemment pour des allégements fiscaux et de charges sur les entreprises)
si j'ai envie de créer une start-up je me fiche de l'Etat c'est la clientèle qui compte
Si tu crées un jeu vidéo et que tu veux le vendre c'est les clients et le marché qui importent, pas l'Etat mais ça les Français sont bornés et ne comprennent pas ça

Segundo quel intérêt pour l'Etat d'étouffer toute industrie innovante alors qu'une industrie qui fonctionne et qui gagne de l'argent ça engendre de la fiscalité supplémentaire ?
Faudrait que l'on m'explique...

tertio "étouffer dans l'oeuf la moindre industrie innovante" la raison en est archi-simple pas besoin de faire une grande école de commerce pour comprendre cela c'est que le marché français est de taille trop petite.
Donc comme on fait du franco-français en France ben forcément on ne va pas bien loin

On veut faire des castes/corporatismes professionnels ( notamment avec la sélection par les diplômes en SSII ) donc résultat ça finit par faire un système pas forcément ouvert sur le monde extérieur
Citation Envoyé par ddoumeche Voir le message
et aux capitaine d'industrie français à revendre leur société à des capitaux étrangers, me sidérera toujours.
ça c'est parce que l'économie du numérique en France c'est beaucoup trop franco-français et c'est pareil pour les grosses SSII..
on n'est pas foutu d'exporter notre savoir faire,faire du business avec l'étranger et gagner des dollar$$ donc résultat beaucoup de chômage en France, un chiffre d'affaire des entreprises hexagonales peu élevé
Avatar de Mrsky Mrsky - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 05/12/2017 à 21:56
Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
l'informatique et le capitalisme sont tous deux très liés à mon sens l'un ne va pas sans l'autre.
Disons que l'un constitue l'ADN de l'autre.
Je suis d'accord avec tout ce que tu dis sauf ce petit morceau. Le capitalisme et l'informatique fonctionnent très bien ensemble c'est vrai mais je ne pense pas que ce soit autant lié que ça. L'informatique est à mon avis un enjeu de société majeur de nos jours car ça affecte la recherche dans tous les domaines et contribue (ou devrait contribuer) à rendre la vie plus facile pour tout le monde. Bien évidemment c'est une vision très bisounours et l'utilisation principale c'est de gagner de l'argent ou de réduire les coûts, mais mon point c'est que l'informatique pourrait très bien exister sans le capitalisme, tout comme le capitalisme n'a pas attendu l'informatique pour exister.
Avatar de koyosama koyosama - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 06/12/2017 à 13:53
Pour avoir vraiment vécu au Royaume-Uni, la réponse sera toujours NON. Un autre va le gravir mais ce sera jamais la France.
Peu importe les analyse dïtes, la synegie qu'il ya là-bas tu la sens et elle est complètement différent, le Liberalisme n'est coutume en France.

On devrait se concentrer sur ce qu'on sait faire au lieu de croire à des rêves idélistes. Par contre gratter leur marché c'est une bonne idée.
Avatar de koyosama koyosama - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 06/12/2017 à 13:56
Citation Envoyé par LapinGarou Voir le message
Il parait que nous sommes à la traîne en ce qui concerne le développement d'IAs... Et pas que dans ce domaine en informatique.
Ca serait un comble d'arriver premier en étant en retard.
J'ai vu deux pays, et des entrepreneurs de divers pays comme le brésil. Sans compter qu'on parle jamais des entreprises d'Asie et companie.
Je te le confirme, on est à la traine dans "l'IA comerciale", dans la partie scientifique et recherche je ne suis pas sûre. Mais nous on a du mal à exploiter nos données.

Par contre, je te le dis les IA et autoatisme mis en place dans les autres pays ne sont pas plus efficaces dans certains domaines.
Avatar de Mat.M Mat.M - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 06/12/2017 à 18:56
Citation Envoyé par Mrsky Voir le message
L'informatique est à mon avis un enjeu de société majeur de nos jours car ça affecte la recherche dans tous les domaines et contribue (ou devrait contribuer) à rendre la vie plus facile pour tout le monde.
c'est indéniable et ma vision des choses est un peu trop terre-à-terre
Avatar de ddoumeche ddoumeche - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 10/12/2017 à 1:06
Citation Envoyé par Mat.M Voir le message
On veut faire des castes/corporatismes professionnels ( notamment avec la sélection par les diplômes en SSII ) donc résultat ça finit par faire un système pas forcément ouvert sur le monde extérieur
ça c'est parce que l'économie du numérique en France c'est beaucoup trop franco-français et c'est pareil pour les grosses SSII..
on n'est pas foutu d'exporter notre savoir faire,faire du business avec l'étranger et gagner des dollar$$ donc résultat beaucoup de chômage en France, un chiffre d'affaire des entreprises hexagonales peu élevé
Quelle SSII va sélectionner un développeur non diplômé et l'envoyer chez un client au risque de le perdre ?
Le chargé de mission va devoir faire ses preuve avant auprès d'une startup ou d'une boite qui accepte de prendre des risques voyons.

L'économie du numérique attire des capitaux étrangers vu qu'elle a cramée tout le capital francophone, sans doute en pure perte.

Parce qu'on est incapable de se concentrer et que l'on va mettre 3 ressources et demi a développer un produit sans doute novateur, alors que le concurrent va partir plus tard mais mettre 200 développeurs sur le projet. Cela reste de l'artisanat, premier employer de France.. tu m'étonnes
Contacter le responsable de la rubrique Accueil