Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Étude : les salaires des développeurs et de l'IT en France sont parmi les plus bas
Pour quelle raison selon vous ?

Le , par Coriolan

32PARTAGES

11  3 
Le site de recrutement Hired a réalisé une étude sur la base de près de 250 000 entretiens portant sur environ 45 000 candidats et 6 000 entreprises dans 16 grandes villes aux États-Unis, en Europe et en Australie. Les résultats de cette étude mettent en lumière de fortes disparités entre les salaires proposés aux développeurs de logiciels aux USA et en Europe. Selon cette étude, les développeurs auraient tendance à être mieux payés aux États-Unis comparés au reste du monde. Ce constat peut être expliqué par plusieurs facteurs parmi lesquels on peut citer le marché américain mature de l’IT qui fait que les rémunérations sont plus élevées.

Les salaires moyens des développeurs dans le monde (source : Hired)


Pendant des décennies, la Silicon Valley a été au centre de l’industrie de l’IT, mais l’ouverture et la montée en puissance de nouveaux hubs de nouvelles technologies à travers les États-Unis et partout dans le monde livre la baie de San Francisco et la Silicon Valley à une concurrence de plus en plus rude. En réalité, en ajustant le cout de vie dans San Francisco, des villes comme Austin, Melbourne, Seattle et Toronto deviennent de plus en plus attrayantes pour les développeurs. Les salaires y sont certes moindres, mais le cout de la vie y est très inférieur. Ainsi selon Hired, le salaire moyen d’un ingénieur logiciel à Austin est de 110 000 $. Mais si l’on ajuste ce salaire en fonction du cout de la vie à San Francisco, il est équivalent à une rémunération de 198 000 $ dans la baie (alors que le salaire moyen d’un développeur à San Francisco est de 134 000 $).

Les entreprises prennent en compte cette réalité et essayent de relocaliser leurs effectifs dans les villes où le niveau de vie est moins cher que la Silicon Valley. Cette tendance a été perçue en Australie également. Ainsi à Melbourne, près d’un quart des offres de travail pour des entreprises basées dans la ville australienne sont destinées à des candidats vivant en dehors de l’Australie.

Au niveau des salaires, il existe une disparité entre les territoires. Hors des États-Unis, les entreprises du logiciel sont bien moins généreuses avec les développeurs. Selon les statistiques de Hired, le salaire réel moyen d’un ingénieur logiciel n’est que de 73 000 $ à Londres et de 55 000 $ à Paris. Ajustés en fonction du cout de la vie à San Francisco, ces salaires moyens sont respectivement de 104 000 $ pour Londres et de 98 ;000 $ pour Paris. En comparant les salaires moyens, un développeur à Paris a un salaire près de 2,5 fois plus faible que le même développeur dans la Silicon Valley et son pouvoir d’achat est environ 30 % inférieur.

Les salaires des développeurs ajustés selon le coût de la vie à San Francisco (Source : Hired)


Cette étude montre que les entreprises offrent des rémunérations plus importantes aux candidats qui font un transfert vers une nouvelle ville. En effet, dans chaque marché, des entreprises cherchent à relocaliser des individus plutôt que de recruter des employés locaux, cette réalité concerne tous les marchés européen, canadien et asiatique. Les candidats non locaux peuvent gagner jusqu’à 57 % de plus que les candidats locaux. Cela prouve que les firmes sont prêtes à faire ce qu’il faut pour attirer les bons profils dans leur giron, quitte à payer les frais de déménagement.


Les offres de rémunération aux développeurs locaux et non locaux (Source : Hired)

Source : Hired

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?
Comment expliquez-vous cette faiblesse des salaires en France ?

Voir aussi :

Étude sur les salaires des offres d'emploi en 2016, TypeScript, Go et Ruby sont les mieux payés
LinkedIn : les métiers liés à l'informatique figurent dans la liste des métiers les plus prometteurs pour 2017 aux États-Unis

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 13/02/2017 à 22:39
C'est drôle de comparer des salaires bruts entre pays ! Évidemment, il n'est pas question de retraite, santé et ces détails là.
Comparer Austin avec San Francisco, c'est un peu comparer Saint-Étienne à Paris... C'est pas pareil du tout, y a des avantages et des inconvénients des deux bords !

Honnêtement, ce genre de rapport, ça fait un peu brève de comptoir, tellement les données sont traités sans grand discernement. D'ailleurs, c'est Hired une société de San Francisco qui fait du recrutement pas une société d'analyse et statistique...

Comment expliquez-vous cette faiblesse des salaires en France ?
Peut-être que c'est du au fait que c'est une société avec une base sociale avec un système de santé, des retraites, des écoles et universités gratuites, beaucoup de services, etc... d'où des prélèvements élevés dans les salaires et les entreprises, non ?
20  2 
Avatar de lutecefalco
Rédacteur https://www.developpez.com
Le 14/02/2017 à 8:21
Mettons de côté tout ce qui est charges sociales, net/brut ...
En France, il n'y a aucune reconnaissance pour les dévs, pas besoin de chercher plus loin.
T'es sénior avec 5 ans d'expérience . Si tu codes encore au bout de 10 ans, t'es un raté.
Certes tu commences avec un salaire pas trop dégeulasse mais il est très vite plafonné et ne monte pas très haut.
A moins de travailler dans une boite dont l'IT est le corps de métier, le business ne comprend rien à ce que tu fais. "Bah il suffit de faire ça hein, ça semble pas bien compliqué", combien de fois j'ai entendu cela ....

Bref, j'ai un biberon à donner, je reviendrai plus tard
18  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 14/02/2017 à 10:55
Il y'a très certainement un problème de reconnaissance du développement en France, quoi que j'ai le sentiment que c'est entrain de s'améliorer.

A niveau d’étude égale un ingénieur info sera très vite plafonné si il ne souhaite pas faire de management , alors que par exemple un ingénieur commercial va pouvoir aller beaucoup plus loin dans sa rémunération sans pour autant changer de boulot.

Ceci étant dit , le gros problème des développeurs c'est qu'on est trop gentil. Trop bon trop con j'oserais dire.
Une grande majorité des développeurs font se métier par passion, je connais pas des masses d'autre branche ou c'est le cas. Et du coup on accepte plus facilement des rémunération faible si le job est passionnant. Perso entre un poste technologiquement intéressant et un autre chiant au possible mais bien payé mon choix ira toujours vers la technique.

Un développeur tu lui donnes un projet intéressant et du bon matos pour bosser , et y vient pas de réclamer une augmentation tous les 3 mois Et en plus con comme il est il va s'autoformer sur des nouvelles technos, sur son temps perso sans te demander un centime
18  0 
Avatar de NSKis
En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
Le 14/02/2017 à 11:32
Toutes ces études comparant les salaires d'un pays à l'autre ne veulent au final pas dire grand chose (à part faire baver le lecteur qui croit que l'herbe est toujours plus verte chez son voisin).

Il ne suffit pas de comparer le salaire (même corriger du coût de la vie) pour que la comparaison soit valide.

Je prends un exemple que je connais bien: La France et la Suisse. A première vue la Suisse représente le "Nirvana du salarié" puisque tu peux avoir un salaire 3 fois plus élevé pour un job identique.

Etonnant parce que au final tu te rends compte qu'il te reste la même somme dans ton porte-monnaie à la fin du mois! Et que dire de ces riches salariés suisses qui sont propriétaires de leur logement à 37% alors qu'en France, pays des salaires de misère, 60% de la population est propriétaire de son logement!!!

Cherchez pas, je vais vous donner quelques indices à titre d'exempes (mais en cherchant on peut en trouver d'autres):

1. Alors qu'en France, il y a la sécurité sociale pour payer tes soins, en Suisse, tu as l'obligation de t'assurer auprès d'un assureur privé et cela coûte, en fonction de la région, entre 400 et plus de 500 euro/mois et par tête (Monsieur à 500 + madame à 500 + fiston ...) et cela ne couvre pas les frais de dentiste ou de lunettes. Inutile de dire que cela grève largement le salaire!!!

2. Autre élément, la statistique qui définit le coût de la vie! En Suisse, les stat officielles du coût de la vie ne prennent pas en compte... Le coût des assurances (tiens bizarre!), ni les coûts médicaux non pris en charge par les assurances, ni le coût de l'énergie (essence, mazout pour le chauffage, etc.) en bref tout ce qui vide le porte-monnaie

Alors au final, la jolie comparaison de salaire, même après correctif en fonction du coût de la vie, elle ne vaut plus grand chose
14  0 
Avatar de 7gyY9w1ZY6ySRgPeaefZ
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 14/02/2017 à 14:54
Citation Envoyé par Mat_MAT_BI Voir le message
Je vous trouve assez pessimiste, si tu es un bon dev, tu es recherché, je suis à 50 KE pour faire du code SAS peinard et je ne m'emmerde pas à encadrer une équipe de branque ou à faire de la manipulation mentale de jeune diplômés pour mieux les exploiter...
Il y a des français qui kiffent se barrer à l'étranger mais qui reviennent en France dès qu'ils sont malades ou sans emploi...
c'est un peu des profiteurs quand même.. je ne cotise pas mais je viens profiter des avantages sociaux quand ça ne va pas...
et puis j'aime mon pays, désolé les sans patrie prêt à tout renier pour du fric, j'ai envie de parler français, de manger français, de boire français et d'être dans mon pays
++
Juste pour rectifier les erreurs, étant résident hors France, je n'ai plus droit à la Sécu ni au chômage en France parce que je ne cotise plus, justement...
D'ailleurs, je n'ai jamais réussi à toucher quoique ce soit comme chômage en France, quand j'y étais, il y avait toujours une clause qui faisait que je devais attendre plusieurs mois avant de toucher un kopeck et je retrouvais toujours du travail avant... Alors qu'au Québec, j'ai eu du chômage la semaine après m'être fait virer.
J'aime la France mais l'amour n'a pas de frontière et tout n'est pas aussi simple que tu le penses vraisemblablement.

Cela dit, les contrats français sont devenus tellement ridiculement complexe et contraignant pour les deux bords que ça devient étouffant pour tout le monde.
Si vous aviez l'opportunité de quitter votre job en deux semaines, c'est sûr que votre employeur vous bichonnerait et vous écouterait davantage.
De même les crevures parasites qui font acte de présence entre 9 et 5 dégageraient rapidement et ça ne nuit pas à l'ambiance.
Mais ne me faites pas dire que tout est parfait non plus. Quand l'offre est inférieur à la demande, tout est beau, mais dans le creux de la vague, les conditions de travail / négociation peuvent être plus difficile.
En tout cas, vu la quantité de français qui débarquent à Montréal, il y a bien du monde qui ne partage pas ton avis, Mat.
14  0 
Avatar de blbird
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 14/02/2017 à 8:50
La seule reconnaissance qu'il y a en France, ce sont pour les dirigeants, les gestionnaires d'équipes et les commerciaux. Tout ceux qui bossent pour eux sont remplaçables à souhait : pas besoin de les payer très cher.
13  0 
Avatar de thom14
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 15/02/2017 à 8:58
Citation Envoyé par rattlehead Voir le message
he gars. 1997-2002 periode de croissance. 3% en moyenne. je le sais je l'ai vécu. donc ne me dit pas le contraire.
et désolé mais les impots des sociétés on va dire des grosses a beaucoup baissé , jusqu'a ne pratiquement plus en payer.
et désolé mais les 35h ont aussi créé des emplois.
ce que je dis c'est que les charges comme tu dis qui sont des cotisations, etaient élévées pendant cette periode de pleine emplois.
donc ca ne fait pas tout. les charges comme tu dis on les baisse de plus en plus jusqu'à tuer la secu. bah ouais le CICE les baisse de charge etc..
donc si comme je te le disais tu veux vivre dans un pays aussi inégalitaire que les USA bah vas y. ici c'est la france et c'est la solidarité nationale qui prime.
quoiqu'elle se perd de plus en plus. Mate la crise des subprimes et imagine si on avait pas eu tous nos amortisseurs sociaux.
le probleme c'est le patronat qui en veut toujours plus. 15% 20% quand on fait à peine 1% de croissance ca n'est pas tenable.
Le coups de la solidarité française c'est pas une vaste plaisnterie?
Quand tes cotisations sociales servent à payer le niveau de vie des générations précédentes (retraites, maladies, dépendence,..) alors que toi tu n'auras probablement pas du tout le même de solidarité dans 30/40 ans.
13  0 
Avatar de grunk
Modérateur https://www.developpez.com
Le 14/02/2017 à 19:46
Citation Envoyé par AstOz Voir le message

FR : Sécurité sociale + mutuelle peu cher en entreprise, études gratuites, sécurité de l'emploi (dans la majorité des cas).
La sécurité de l'emploi française c'est un cancer :

- Pas de CDI = pas de vie. Tu peux pas faire de projet de vie puisque les banques te prettrons jamais rien. Du coup certains sont précaire toute leur vie
- Les employés sont tellement protégés que dans toutes les équipes y'a toujours une personne qui est le boulet de service qui en branle pas une , qui est mauvais , mais qui fait juste le nécessaire pour ne pas être "virable" sans dommage collatéraux.
- Les entreprises sont frilleuses à l'embauche , si tu embauche un mec et qu'au bout de sa période d'essai y se révèle être la personne décrite précédement tu l'as dans l'os

=> Bilan c'est dur de trouvé du taf.

Si le cdi n'existait pas et que les salariés étaient moins protégé ,ca embaucherais beaucoup plus. On ferait juste 10 ou 15 boites dans notre carrière au lieu d'en faire 2 ou 3 comme bien souvent.

Il faudrait trouvé un juste milieu, où on pourrait profiter d'un système de santé et de chomage efficace et où les relations entreprise/employé seraient beaucoup plus souple.
14  3 
Avatar de J@ckHerror
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 15/02/2017 à 16:12
Je ne sais pas si cela pourrait agrémenter le débat mais j'ai un peu de temps du coup je vais vous raconter ma vie (enfin pas tout :p)

Je vis dans un département ou nous avons le choix :
  • soit on bosse en suisse pour presque 3 salaires Fr (variable car taux de change toussa toussa)
  • soit en france.


Et bien calculer le salaire que vous auriez si vous alliez travailler en suisse, et la normalement vous vous dites "ok tout le monde bosse en suisse donc !"... et bien non, et finalement de moins en moins de gens vont en suisse, et chez nous quand tu as tenu plus de 8 ans en suisse tu es un guerrier... mais alors pourquoi ?

* la stabilité : car oui la-bas le patron à [quasis] tous les droits, alors oui c'est super vous allez frapper à une porte, et pouf on vous embauche [uniquement en période de croissance, sinon faut attendre un peu] , mais on vous vire pareil => vous êtes convoqué à 9h vous partez à 10h avec votre chèque, aucune exagération. quand on a 20 ans c'est cool ! quand on compte fonder une famille toussa toussa c'est un peu différent

* Parce que la pression au travaille et les horaires sont juste intenable : les entreprises la-bas aiment bien le renouvellement, donc régulièrement on vous mets la pression sur toute l'équipe, on vous dit que ca va mal qu'il va bientôt y avoir de la casse, du coup ambiance de merde tout le temps, et cas tous les ans la moitié de la boite est renouvelée (encore aucune exagération), en gros ils entretiennent en permanence un esprit de compétition...

* Parce que gagner 100k par ans c'est super mais il faut oublier sa vie de famille, car entre le peu de vacances, les horaires (j'ai un pote qui certaines semaines fait du lundi 8h au lundi suivant 8h pas moins de 68heures plus les heures sup... il est en 5/8 avec les week-end enfin un truc bizarre....)

et j'en oubli, bref tout ceux qui disent je veux gagner plus et sacrifier mes avantages allez le tester avant, et c'est pas compliquer, vous allez soit en suisse soit au lux... vous faites 5 ans et on en reparle ....

Maintenant il y a très peu de locaux qui partent en suisse, ce sont plutôt les gens du Nord par exemple qui émigrent chez nous pour trouver du travaille en suisse car chez eux c'est 0 emploi.

J@ck.
11  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 15/02/2017 à 23:33
Citation Envoyé par DelphineH Voir le message
Travaillant dans le domaine du recrutement IT, je trouve cette étude intéressante. Mais c'est encore plus intéressant de lire vos ressentis. Je m'explique assez mal ces différences de salaire quand on sait à quel point les entreprises françaises ont besoin de développeurs.
Très bonne remarque qui me pousse à sortir un peu des clichés habituels. En fait, le droit du travail Français est à la fois une bénédiction(je ne reviens pas dessus), mais aussi une malédiction. Couplé à une structure économique basée sur les grands groupes hiérarchisés, ça donne un marché ou un a une poignée d'énormes demandeurs de compétences IT, et qui refusent obstinément d'embaucher vu la rigidité du code du travail. D'ou la part délirante des SSII dans ce pays.

Et comme ce sont de très grosses entreprises dont le métier n'est pas l'informatique, eh bien ils donnent tout pouvoir aux services achats pour baisser le cout des prestataires. Et comme ils représentent 60% du marché(certains disent 80%, mais ça me parait élevé) et qu'ils tirent fortement les salaires vers le bas, tous les salaires suivent. Vers le bas.

Ajoute à cela un système éducatif ou tout le monde doit être bac+5, et donc d'ou sortent des superstars entourées de gnous, et donc le recruteur qui voit un débutant se dit "encore un gnou qui ne mérite pas une grosse paye" même quand il fait face à une superstar, et voilà. Qu'on soit productif ou non, de toutes façons, on est payés la même misère, à moins de trouver une niche rigolote.
11  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web