Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

LinkedIn : les métiers liés à l'informatique figurent dans la liste des métiers les plus prometteurs pour 2017
Aux États-Unis

Le , par Coriolan

20PARTAGES

5  0 
Selon LinkedIn, les changements d’emploi et les mouvements de personnel ont doublé durant les 20 dernières années et vont continuer à s’accélérer dans le futur. Parmi les raisons qui poussent les gens à changer de métier, il y a la quête d’une carrière plus prometteuse, le besoin de gagner plus d’argent ou encore accéder à plus d’opportunités dans leur organisation.

Pour aider les gens à prendre les bonnes décisions concernant leur carrière, LinkedIn a exploité ses données pour compiler la liste des choix de carrière les plus prometteurs pour l’année 2017. Sur les 20 emplois qui y figurent, 9 d’entre eux sont liés à l’IT. Les autres requièrent des connaissances en technologie et en informatique. Daniel Shapero, VP des solutions de talents et carrières chez LinkedIn s’est basé dans cette sélection sur plusieurs critères parmi lesquels figurent le salaire, l’évolution de carrière et le nombre de positions disponibles aux États-Unis. LinkedIn a pensé également à exposer les compétences associées à chaque emploi en comparant les millions de profils des membres inscrits sur le réseau social.

1. Médecin hospitalier (gestion des soins, soins hospitalisés, registres médicaux électroniques, médecine interne)

2. Pharmacien (gestion de pharmacothérapies, pharmacie communautaire, conseil aux patients, automatisation de pharmacie, vaccination)

3. Ingénieur commercial (vente de solutions, gestion des ventes, ingénierie de projet, automatisation, techniques de vente). Salaire médian de base : 80 000 dollars par an. Progression des emplois offerts sur un an : 159 %

4. Ingénieur de fiabilité de site (Linux, Python, Bash, Apache, Shell scripting). Salaire médian de base : 140 000 dollars. Progression des emplois offerts sur un an : 93 %.

7. Directeur de programme technique (méthodes agiles, gestion de projet, cycle de développement, Scrum, cloud computing). Salaire médian de base : 129 000 dollars par an. Progression des emplois offerts sur un an : 49 %

9. Data engineer (Hadoop, Python, SQL, Big Data, Hive). Salaire médian de base : 105 000 dollars par an. Progression des emplois offerts sur un an : 85 %

10. Scrum master (méthodes agiles, logiciels de gestion de projet, Scrum, Analyse des besoins, SQL). Salaire médian de base : 100 000 dollars par an. Progression des emplois offerts sur un an : 104 %

11. Ingénieur logiciel (Java, C++, SQL, Linux, XML). Salaire médian de base : 94 000 dollars par an. Progression des emplois offerts sur un an : 13 %

14. Analyste opérationnel (analyse des besoins, exigences commerciales, cycle de développement logiciel, essai d’acceptation des utilisateurs, Visio). Salaire médian de base : 70 000 dollars par an. Progression des emplois offerts sur un an : 20 %

16. Architecte de données (entreposage de données, modélisation de données, ETL, veille économique, bases de données). Salaire médian de base : 122 000 dollars par an. Progression des emplois offerts sur un an : 26 %

18. Gestionnaire d’analytique (analyse de données, SAS, veille économique, exploration de données, analyse prédictive). Salaire médian de base : 109 000 dollars par an. Progression des emplois offerts sur un an : 49 %

Source : blog LinkedIn

Et vous ?

Qu'en pensez-vous  ?
Allez-vous vous reconvertir vers un métier plus lucratif ?
La situation est-elle la même en France ou existe-t-il des différences selon vous ? Si oui lesquelles ?

Voir aussi :

Forum Emploi
Plus de 15 000 offres d'emploi de Développeur ou en Informatique
Offres d'emploi en 2016 : Java largement en tête, suivi par JavaScript et PHP

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Mingolito
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 01/02/2017 à 18:24
Déjà il y à une forte différence de salaires parce que il y à 50% de charges en France, et pas autant aux USA. Mais aux USA tu as des couts en sus, genre rembourser ton emprunt étudiant ou payer une assurance maladie.

Je pense qu'en France les développeurs sont pas assez bien payés, les bons développeurs c'est très rare cela devrais être valorisé bien plus que maintenant.
Aux USA tu as des développeurs "star" payés plusieurs centaines de milliers de dollars par an, en France pour être bien payé il faut être directeur ou commercial, ou mieux politique et voler l'argent des contribuables avec des emplois fictifs et des sociétés de consulting bidons qui facturent les lobbies.
10  1 
Avatar de Traroth2
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/02/2017 à 10:28
Citation Envoyé par Mingolito Voir le message
Déjà il y à une forte différence de salaires parce que il y à 50% de charges en France, et pas autant aux USA. Mais aux USA tu as des couts en sus, genre rembourser ton emprunt étudiant ou payer une assurance maladie.
Ou pour le dire autrement : Aux Etats-Unis, il faut que tu paies toi-même ta protection sociale, qui va te coûter beaucoup plus cher. Tu peux facilement diviser le salaire par 2 pour avoir l'équivalent français.

Citation Envoyé par Mingolito Voir le message

Je pense qu'en France les développeurs sont pas assez bien payés, les bons développeurs c'est très rare cela devrais être valorisé bien plus que maintenant.
Aux USA tu as des développeurs "star" payés plusieurs centaines de milliers de dollars par an, en France pour être bien payé il faut être directeur ou commercial, ou mieux politique et voler l'argent des contribuables avec des emplois fictifs et des sociétés de consulting bidons qui facturent les lobbies.
En France, on ne s'intéresse pas à la compétence. On considère les salariés comme des briques Légo interchangeables.
6  0 
Avatar de Jbx 2.0b
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 01/02/2017 à 19:47
Je pense qu'en France les développeurs sont pas assez bien payés
C'est un fait, et, à mon avis, le gros soucis vient en grande partie de l'hégémonie des sociétés de services en France. Elles sont pour la plupart incapables d'évaluer la valeur de leurs ingénieurs, et appliquent une retenue importante à la source (bien souvent >30% en AT, entre ce que paye le client et ce que touche l'ingénieur*), qui est souvent injustifiée car l'ingénieur va globalement fournir 99% du travail effectif(en fait tout sauf le coup de fil initial au client).

Un autre effet négatif et qu'un prestataire n'aura pas la même implication qu'un salarié de l'entreprise, simplement parce que son niveau de responsabilité serra forcément plus faible - sentiment partagé à la fois côté client et prestataire, vu qu'à part de rares cas ils seront amenés à se séparer tôt ou tard.
Ce deuxième effet a un impact direct sur l'innovation: Un prestataire n'a pas d’intérêt particulier à proposer une idée innovante à une entreprise qui n'a pas promis de l'embaucher. On innove dans une start-up ou chez un éditeur de logiciel, pas dans une SSII. C'est d'ailleurs assez flagrant de remarquer le peu d'entreprises innovantes dans le secteur du développement informatique en France, même si ça a tendance à changer dernièrement (merci les incubateurs de start-up !). On a donc un cercle vicieux: pas d'innovation, pas besoin de développeurs "stars", donc pas besoin d'augmenter les salaires non plus !

Et pour la petite histoire, dernièrement beaucoup de SSII proposent des branches "innovations", mais ce sont des leurres: l'objectif est d'occuper les ingénieurs en inter-contrat sur des projets placards (difficile de mener un projet à terme, avec des ressources random dispo au petit bonheur la chance). Le mot innovation est juste apposé sur tout ça pour masquer la supercherie, et pouvoir réclamer à l'état sa part de CICE !

* Exemple: un client paye 420€ par jour pour un ingénieur payé 36.000€ brut/an. 405 * 20 = 8400€ touché par la SSII, pour grosso-modo 2500€ par mois, soit 5000 avec les charges. Même en comptant 10% d'inter-contrat, le bénéfice est supérieur à 30%.
4  0 
Avatar de faust7
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 01/02/2017 à 18:05
Citation Envoyé par Coriolan Voir le message
La situation est-elle la même en France ou existe-t-il des différences selon vous ? Si oui lesquelles ?
Les salaires sont différents déjà
5  2 
Avatar de Glutinus
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 02/02/2017 à 8:21
Citation Envoyé par Jbx 2.0b Voir le message
C'est un fait, et, à mon avis, le gros soucis vient en grande partie de l'hégémonie des sociétés de services en France. Elles sont pour la plupart incapables d'évaluer la valeur de leurs ingénieurs, et appliquent une retenue importante à la source (bien souvent >30% en AT, entre ce que paye le client et ce que touche l'ingénieur*), qui est souvent injustifiée car l'ingénieur va globalement fournir 99% du travail effectif(en fait tout sauf le coup de fil initial au client).

* Exemple: un client paye 420€ par jour pour un ingénieur payé 36.000€ brut/an. 405 * 20 = 8400€ touché par la SSII, pour grosso-modo 2500€ par mois, soit 5000 avec les charges. Même en comptant 10% d'inter-contrat, le bénéfice est supérieur à 30%.
Mouai, encore une fois, le coup de fil en or est un peu la "plus-value" de la SSII, mais sans ce coup de fil initial, impossible d'intégrer un client qui ne veut que des prestas. Ces 30%, c'est la part des anges qui est jetée à l'entité assez maligne pour la récupérer...

Quant à dire qu'un développeur est assez bien payé / pas assez bien payé, ça reste à voir ; j'ai encore du mal à estimer quelle est la réelle plus-value d'un développeur, surtout s'il fait des tâches ne l'engageant pas (voir le reste de ton message). Quand t'as de la bouteille et qu'on t'envoie sur des missions pour te tourner les pouces, ou pour lesquelles tu es surqualifié, et en bore-out, tu te poses des questions sur ta valeur mercantile... on peut te reprocher d'être cher, certes pour un technicien de luxe, mais non pour la qualification de "développeur" qu'on te donne. Et je te parle même pas d'exert - urbaniste - MOA - architecte qui vendent du sirocco et de la tramontane pour 1500€ / jour...

Mais ceci dit effectivement la marge des SSII est douteusement élevée, bon, si on s'en sert pour intégrer des nouveaux développeurs, le temps de leur premier intercontrat, les former, pourquoi pas... mais quand on dit à un intercontrat qui est là depuis 15 jours qu'il est un boulet pour la SSII, là je suis d'accord - même si ça m'est jamais arrivé, après un an d'intercontrat cumulé.

PS : bénéfice de 30%, pas vraiment sûr, même si c'est un argument facile, les frais de structure sont à engager... payer le loyer du siège, et les salaires des personnes en interne... je vais pas dire que ça rogne toute la marge, mais bon avec le prix d'un presta on paye le loyer, le prix de deux autres celui de la comptable etc. ça réduit un peu la marge.

Citation Envoyé par Jbx 2.0b Voir le message
Un autre effet négatif et qu'un prestataire n'aura pas la même implication qu'un salarié de l'entreprise, simplement parce que son niveau de responsabilité serra forcément plus faible - sentiment partagé à la fois côté client et prestataire, vu qu'à part de rares cas ils seront amenés à se séparer tôt ou tard.
Ce deuxième effet a un impact direct sur l'innovation: Un prestataire n'a pas d’intérêt particulier à proposer une idée innovante à une entreprise qui n'a pas promis de l'embaucher. On innove dans une start-up ou chez un éditeur de logiciel, pas dans une SSII. C'est d'ailleurs assez flagrant de remarquer le peu d'entreprises innovantes dans le secteur du développement informatique en France, même si ça a tendance à changer dernièrement (merci les incubateurs de start-up !). On a donc un cercle vicieux: pas d'innovation, pas besoin de développeurs "stars", donc pas besoin d'augmenter les salaires non plus !

Et pour la petite histoire, dernièrement beaucoup de SSII proposent des branches "innovations", mais ce sont des leurres: l'objectif est d'occuper les ingénieurs en inter-contrat sur des projets placards (difficile de mener un projet à terme, avec des ressources random dispo au petit bonheur la chance). Le mot innovation est juste apposé sur tout ça pour masquer la supercherie, et pouvoir réclamer à l'état sa part de CICE !
Ca, c'est important de le souligner par contre. L'idée, on se la garde pour soi-même, quand on est presta. De toute façon, on rentre pas dans les critères d'évalution des clients, qui rarement font un travail d'intégration des prestataires.
Et bon, à pondérer que tous les éditeurs / start-up ne font pas dans l'innovation, même si la grande majorité, oui.
2  0 
Avatar de Jbx 2.0b
Membre chevronné https://www.developpez.com
Le 02/02/2017 à 9:50
Mouai, encore une fois, le coup de fil en or est un peu la "plus-value" de la SSII, mais sans ce coup de fil initial, impossible d'intégrer un client qui ne veut que des prestas. Ces 30%, c'est la part des anges qui est jetée à l'entité assez maligne pour la récupérer...
Ce qui est dommage, c'est la culture "tout-SSII", que les clients ont adoptés... Il faut dire que la crise est passée par là: avec des prestas, on peut vider un plateau du jour au lendemain si l'activité vient à baisser. Et le référencement est bien plus strict, ce qui a fait disparaître beaucoup de petites SSII plus proches de leurs collaborateurs.

Ce serait quand même plus honnête pour tout le monde de laisser "le coup de fil en or" aux chasseurs de tête et cabinet de recrutement, qui empochent ponctuellement un bénéfice et ne vivent pas continuellement sur le dos de la bête, comme les SSII.
1  0 
Avatar de cdubet
Membre actif https://www.developpez.com
Le 09/02/2017 à 12:03
sur les 10 postes, l ingenieur est le second en commencant par le bas (aka un des moins moins paye) -> vaut mieux faire medecine

Et en france c est encore pire. Entre un medecin un in inge en SSII il n y a pas photo (surtout si on aime pas habiter en region parisienne)
0  0