Microsoft apporte à Azure le support d'Apache Spark, Cassandra et MariaDB
Et intègre à son cloud des plateformes d'analyses et NoSQL populaires

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Microsoft vient de doter Azure du support de nouveaux services de bases de données open source. En mai dernier, lors de sa conférence Build dédiée aux développeurs, le géant du logiciel avait déjà annoncé le lancement d’Azure Database (son système de base de données en tant que service) pour MySQL et PostgreSQL. Avec cela, Microsoft voulait permettre aux développeurs d’utiliser leurs bases de données préférées sur sa plateforme cloud en bénéficiant d’avantages supplémentaires comme la haute disponibilité, la protection et la récupération de données, mais également une mise à l’échelle plus facile. S’il était déjà possible d’utiliser ces bases de données tierces sur Azure, il fallait toutefois utiliser des machines virtuelles et donc accepter les limitations qui vont avec.

Poursuivant ses efforts, Microsoft a annoncé lors de sa conférence Connect, qui se déroule actuellement à New York, avoir rejoint la communauté MariaDB en tant que membre Platine de la fondation MariaDB. Dans le cadre de cette adhésion, le géant du logiciel s'est engagé à travailler en étroite collaboration avec la fondation, en contribuant activement à MariaDB et dans la communauté MariaDB. La firme de Redmond a également annoncé qu'elle va fournir une préversion de la base de données Azure pour MariaDB ; laquelle vient donc s’ajouter aux services de bases de données Azure pour MySQL et PostgreSQL.

Microsoft apporte également le support d'autres plateformes tierces populaires à son cloud Azure, pour les développeurs et analystes de données. C'est le cas par exemple d'Apache Spark avec Azure Databricks. Construit en collaboration avec les créateurs d'Apache Spark, Azure Databricks est une plateforme d'analyse rapide, simple et collaborative basée sur Apache Spark et optimisée pour Microsoft Azure.

D'après Microsoft, « Azure Databricks combine le meilleur de Databricks et d'Azure pour aider les clients à accélérer l'innovation grâce à une configuration en un clic, à des flux de travail simplifiés et à un espace de travail interactif. » Microsoft explique également que « l'intégration native à Azure SQL Data Warehouse, à Azure Storage, à Azure Cosmos DB et à Power BI simplifie la création d'entrepôts de données modernes permettant aux organisations de fournir des analyses en libre-service et un apprentissage automatique à la fois sur des données relationnelles et non relationnelles, avec des performances et de la gouvernance de niveau entreprise. » Les clients vont donc bénéficier de la sécurité, de la conformité et des SLA de niveau entreprise, ainsi que d'un contrôle de sécurité et d'identité simplifié grâce à l'intégration d'Azure Active Directory.

Microsoft lance aussi une API pour exécuter la base de données NoSQL Apache Cassandra en tant que service sur Azure. Ce service exploite Azure Cosmos DB de Microsoft, une base de données distribuée à l'échelle mondiale. Également lancé lors de la dernière Build, rappelons qu'Azure Cosmos DB est une évolution du service de base de données NoSQL DocumentDB de Microsoft. Microsoft explique qu’avec Cassandra en tant que service sur Azure, les développeurs pourront encore utiliser les SDK Cassandra et les outils qu'ils connaissent. Ils pourront réutiliser leur code existant et créer de nouvelles applications à l'aide de l'API Cassandra sur le service de base de données distribué Azure Cosmos DB.


Les développeurs intéressés par l’une de ces nouvelles offres sur Azure peuvent dès maintenant s’inscrire pour avoir accès à la préversion du service de base de données Azure pour MariaDB, Azure Databricks ou l’API Apache Cassandra.

Sources : Azure Databricks, API Apache Cassandra dans Azure Cosmos DB, Annonce du support de MariaDB

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Microsoft rejoint la fondation MariaDB en tant que sponsor platine, l'entreprise continue de s'investir dans l'open source
Microsoft Azure embarque une nouvelle offre NoSQL et deux nouveaux services de bases de données pour un support natif de MySQL et PostgreSQL


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil