Microsoft : Linux est maintenant exécuté sur 40 % des machines virtuelles Azure
Une nette hausse depuis l'année dernière

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Depuis quelques années, la plateforme cloud Azure de Microsoft est dotée du support de Linux, ce qui a permis au fil du temps à un certain nombre de distributions Linux d'être prises en charge sur Microsoft Azure. Des partenaires de Microsoft fournissent des images Linux dans l'Azure Marketplace et Microsoft collabore avec différentes communautés Linux pour étoffer la liste des distributions prises en charge par sa plateforme cloud. Entre-temps, si votre distribution n'est pas disponible sur l'Azure Marketplace, vous pouvez toujours l'apporter en suivant des instructions fournies par Microsoft pour créer et télécharger un disque dur virtuel contenant le système d’exploitation Linux.

Pour ce qui est de la liste des distributions Linux prises en charge par Microsoft Azure, il s'agit d'Ubuntu de Canonical, openSUSE, CentOS, CoreOS, Oracle Linux, SUSE Linux Enterprise, Red Hat Enterprise Linux (RHEL) et Debian. RHEL a rejoint la liste suite à un partenariat annoncé entre Microsoft et Red Hat en novembre 2015. Le mois suivant, Debian qui était l'un des plus grands absents a également rejoint cette liste. Et le 30 octobre 2017, Microsoft a annoncé qu'une image de la distribution Kali Linux, basée sur Debian, est disponible dans l'Azure Marketplace.

Pour aller droit au but, Microsoft veut tout mettre en œuvre pour pousser les utilisateurs de Linux à adopter sa plateforme cloud, et les chiffres publiés année après année par le géant du cloud montrent que la part des machines virtuelles Linux est constamment en hausse. Dans un nouveau tweet, Microsoft affirme en effet qu'aujourd'hui, Linux tourne sur 40 % de toutes les machines virtuelles sur Azure.


En juin 2016, c'était un peu moins d'un tiers des machines virtuelles Azure qui exécutaient Linux. Et juste un an plus tôt, Microsoft annonçait que Linux était exécuté sur un quart des machines virtuelles Azure. Cela montre donc clairement que les systèmes Linux gagnent du terrain sur la plateforme de Microsoft.

Source : Twitter

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Linux exécuté sur près d'un tiers des machines virtuelles Azure, Microsoft annonce de nouvelles possibilités d'exécuter les containers dans le cloud
Microsoft annonce la disponibilité de sa plateforme Azure App Service sur Linux, elle permet de fusionner mobile et web sur le cloud
Microsoft lance un nouveau Azure Container Service qui se concentre désormais sur Kubernetes, AKS est disponible en préversion publique


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de AndMax AndMax - Membre averti https://www.developpez.com
le 01/11/2017 à 12:39
Qu’en pensez-vous ?
Je pense qu'il serait amusant d'entendre la réaction de Steve Ballmer, mais de toutes évidences, Microsoft va ramasser beaucoup d'argent grâce aux logiciel libres.

C'est une grande migration de partir d'un modèle économique basé à 100% sur la vente de licences (donc de logiciels privateurs) vers la vente de services.
Avatar de vmalep vmalep - Futur Membre du Club https://www.developpez.com
le 01/11/2017 à 20:29
Cette ouverture de Microsoft est une bonne nouvelle. Je ne suis pas spécialiste de la virtualisation et je me demande cependant quel est l'intérêt d'utiliser Azure si c'est pour virtualiser des serveurs Linux. C'est une question ouverte, pas une critique cachée, parce que je suis sûr qu'il doit y avoir de bonnes raisons. Merci d'avance pour vos réponses.
Avatar de Eric30 Eric30 - Membre régulier https://www.developpez.com
le 02/11/2017 à 10:17
Je ne suis pas spécialiste de la virtualisation et je me demande cependant quel est l'intérêt d'utiliser Azure si c'est pour virtualiser des serveurs Linux.
L'interface, la multitude de services liés... La possibilité pour une entreprise de ne pas avoir de VM par ci et d'autres par là...
Perso j'aime beaucoup ce qu'ils font (sur Azure je précise )
Contacter le responsable de la rubrique Accueil