Un Britannique arrêté pour avoir utilisé un bot de 9000 zombies afin de lancer des attaques DDoS contre Google
Et Skype

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Un Britannique de 21 ans a été arrêté par les autorités de son pays pour avoir prétendument infecté et contrôlé près de 9000 dispositifs connectés à Internet qu’il a transformés en zombies afin de lancer des attaques DDoS contre Google, Skype et Pokemon. Il est également accusé d’avoir vendu des logiciels malveillants en ligne. Alex Bessel, de Liverpool, a été traduit devant un tribunal de Birmingham lundi 30 octobre.

Depuis la création du tristement célèbre botnet Mirai, les cybercriminels ont largement utilisé des réseaux de zombies, composés de dispositifs vulnérables connectés à Internet, pour lancer des attaques à grande échelle contre des cibles importantes.

Il a également été inculpé pour avoir conçu un logiciel de type « crypter » (logiciel qui est souvent utilisé par les auteurs de malwares pour camoufler leur code et échapper à la détection des antivirus).

Les autorités n'ont pas révélé le nom du crypter conçu par Bessel, mais ont déclaré qu'il exploitait également le portail AioBuy, un site Web qui permettait aux individus de vendre divers produits en ligne.

Le service était souvent utilisé par d'autres auteurs de logiciels malveillants pour vendre leurs produits en utilisant de l'argent réel ou via Bitcoin et d'autres monnaies numériques. Les enquêteurs estiment que Bessell a pu gagner plus de 700 000 $ en exploitant le service. Il est accusé de blanchiment d'argent à cause de son rôle dans AioBuy.

Les autorités l’ont également accusé d’avoir volé les mots de passe de plus de 750 utilisateurs, qu'il avait l'intention d'utiliser pour la fraude en ligne. Bessel fait également face à deux accusations d'altération du fonctionnement d'un ordinateur suite à ses piratages.

Un porte-parole de la police a déclaré que « Bessell fera face à un total de 11 accusations, y compris l'accès non autorisé à des ordinateurs, l'altération du fonctionnement des ordinateurs, la fabrication et la fourniture de logiciels malveillants, le blanchiment d'argent et de fausses déclarations à Companies House.

« Les accusations font suite à une enquête menée par des enquêteurs de la cybercriminalité au sein de l'Unité régionale de lutte contre le crime organisé de West Midlands (ROCU) basée à Birmingham. »

Source : BBC, Daily Mail, The Sun

Voir aussi :

Un homme lance des attaques DDoS contre des journaux en ligne, pour les contraindre à retirer des articles
Un étudiant britannique inculpé pour avoir vendu des logiciels malveillants, qui ont servi à lancer des attaques DDoS sur des millions de sites Web
Un groupe de hackers revendique la paternité de la panne sur Skype due à une présumée attaque DDoS


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Contacter le responsable de la rubrique Accueil