Londres : Uber entame une bataille juridique contre l'autorité des transports londoniens,
Pour conserver sa licence d'exploitation

Le , par Malick

100PARTAGES

8  0 
Suite au retrait de sa licence d'exploitation par l'autorité des transports de la capitale britannique, Uber s'est finalement décidé à mettre en exécution ses menaces notamment en entamant une bataille juridique contre la TfL (Transport for London). En effet, la société a déposé ce vendredi un appel devant un tribunal de Londres afin de contester la décision de l'Autorité des transports londoniens (TfL) de lui retirer sa licence.

Selon l'éditeur en ligne Reuters, cette décision d'Uber de faire appel auprès du tribunal marque le début d'une longue bataille juridique qui pourrait durer des mois, voire des années et qui opposera l'une des villes les plus riches du monde contre un géant de la Silicon Valley. Ce dernier est très connu de par sa capacité à pénétrer de nouveaux marchés à travers le monde, opposant ainsi une rude concurrence aux compagnies de taxi établies en local.

Pour rappel, c'est le mois dernier plus précisément le vendredi 22 septembre 2017 que l'Autorité des transports londoniens (TfL) avait annoncé sa volonté de ne pas procéder au renouvellement de la licence d'exploitation d'Uber à Londres, cela après que celle-ci aura expiré le 30 septembre. Pour justifier sa décision, l'organe en charge de la régulation des transports de la capitale britannique avait évoqué un manque de responsabilité de l’entreprise, un comportement qui pourrait constituer une menace pour la sécurité des Londoniens. « L’approche et l’attitude d’Uber démontrent un manque de responsabilité d'entreprise en ce qui concerne un certain nombre d’aspects ayant de possibles implications en termes de sécurité publique », soutenait la Tfl . Signalons que cette décision a été bien accueillie par le maire de Londres du nom de Sadiq Khan. Ce dernier soutenait que « toutes les entreprises présentes à Londres se doivent de respecter les règles et adhérer aux normes les plus élevées que nous attendons de leur part, particulièrement lorsqu’il s’agit de la sécurité des clients ». « Ce serait une erreur que la TfL continue d’accorder une licence à Uber si, de quelque manière que ce soit, cela pouvait constituer une menace contre la sécurité des Londoniens », a-t-il ajouté.

Reuters nous informe cependant qu'Uber, bien que critiqué par le maire de Londres qui l'accuse également d'avoir recruté une armée d'experts en relations publiques et une armée d'avocats, compte continuer à discuter avec la TfL afin de trouver une solution à ce problème. « Nous avons déposé aujourd'hui notre appel afin que les Londoniens puissent continuer à utiliser notre application, cependant nous espérons pouvoir continuer à avoir des discussions constructives avec Transport for London (Tfl) », aurait déclaré un porte-parole d'Uber. La licence d'Uber a expiré le 30 septembre dernier, mais ses quelque 40 000 conducteurs présents dans la capitale britannique pourront continuer à travailler tant que la procédure judiciaire entamée est en cours.

Un porte-parole du bureau judiciaire britannique aurait affirmé à Reuters qu'Uber défendra ses affaires à Londres lors d'une audience qui se tiendra probablement le 11 décembre prochain. « La TfL a déclaré qu'elle ne ferait pas de commentaires avant l'audition de l'appel de licence prévue prochainement. », rapporte l'éditeur en ligne Reuters.

Source : Reuters

Et vous ?

Que pensez-vous de cette décision d'Uber de faire appel ?

Pensez-vous qu'Uber a des chances de remporter cette bataille juridique ?

Voir aussi

Uber prêt à faire des concessions pour rester à Londres : des mesures de sécurité pour les passagers et des congés payés pour les chauffeurs

Londres retire sa licence à Uber évoquant un manque de responsabilité, mais la société de VTC compte faire appel de cette décision

Londres : près de 600 000 signatures dans une pétition pour soutenir Uber, après la décision de la TfL de lui retirer sa licence

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web