SQL Server 2017 est disponible sur Linux, Docker et Windows
Avec des fonctionnalités d'analyses avancées

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Le 25 septembre, lors de sa conférence Ignite, Microsoft a annoncé la disponibilité générale de SQL Server 2017, deux mois après la première release candidate. Cette nouvelle version du SGBD de Microsoft s’inscrit dans l’histoire parce que pour la première fois, elle ne sera pas destinée uniquement à Windows, mais également à Linux et Docker. Pour Microsoft, il s'agit d'une réponse aux développeurs qui ont besoin de solutions qui fonctionnent sur plusieurs plateformes, que ce soit sur site ou dans le cloud.

SQL Server 2017 sera officiellement distribué à partir du 2 octobre prochain. Avec Red Hat, Microsoft annonce aussi la disponibilité de la nouvelle version de sa base de données sur Red Hat Enterprise Linux, la plateforme Linux de référence de Microsoft.

« Les clients pourront apporter les performances et les fonctionnalités de sécurité de SQL Server aux charges de travail Linux », explique Microsoft dans un billet de blog. « SQL Server 2017 sur Red Hat Enterprise Linux fournit des fonctionnalités importantes de base de données OLTP et d’entreposage de données avec la technologie in-memory... SQL Server 2017 propose un choix de langages et de plateformes, avec un support de conteneur qui facilite parfaitement les scénarios DevOps. Et [cette version] fonctionne partout où vous voulez, que ce soit dans votre datacenter, dans les machines virtuelles Azure ou dans des conteneurs fonctionnant sur Red Hat OpenShift Container Platform. »


Du 2 octobre au 30 juin 2018, Microsoft et Red Hat comptent également accompagner les entreprises dans les mises à niveau et migrations vers SQL Server sur Red Hat Enterprise Linux, avec des réductions spéciales. En passant à SQL Server 2017, les utilisateurs pourront également accéder à des fonctionnalités intéressantes, y compris :

  • l’intelligence artificielle intégrée, des analyses R et Python et le calcul de score en natif dans T-SQL. SQL Server a été la première base de données commerciale à intégrer l'IA. Et avec SQL Server 2017, vous pourrez créer des applications intelligentes en utilisant des analyses évolutives, parallélisées et hautement performantes en utilisant à la fois R et maintenant Python. Une nouvelle fonctionnalité, le calcul de score en natif (native scoring) dans T-SQL, vous permet encore de calculer les scores sur les modèles de machine learning en temps quasi réel ;
  • gestion et analyse des données de type graphe. SQL Server 2017 intègre la gestion et l'analyse des données de type graphe pour permettre aux utilisateurs de découvrir de nouveaux types de relations ;
  • Adaptive Query Processing. Il s'agit d'une nouvelle famille de fonctionnalités dans SQL Server qui apportent de l'intelligence aux performances de la base de données. Adaptive Memory Grants dans SQL Server surveille la quantité de mémoire utilisée par une requête donnée au fil du temps pour éviter une allocation excessive ou insuffisante de la mémoire, situation qui peut affecter les performances. Une autre fonctionnalité, Automatic Plan Correction, assure quant à elle une performance continue en identifiant et en corrigeant les régressions de performance ;
  • Machine Learning Server for Hadoop. Anciennement connu sous le nom de R Server, Machine Learning Server for Hadoop apporte des analyses évolutives basées sur R et Python aux environnements Hadoop et Spark ;
  • Power BI Report Server. Pour certaines éditions, SQL Server 2017 vous permettra également d'exécuter Power BI Report Server. Dévoilé il y a quelques mois, le serveur de rapports de Power BI offre une expérience de reporting et de tableaux de bord hybrides en vous permettant de gérer vos rapports SQL Server Reporting Services (SSRS) à côté de vos rapports Power BI.

Source : Microsoft

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Pourquoi passer à SQL Server 2017 sur Linux ?
Migrez d'Oracle sur Linux vers SQL Server 2017 sur Linux et recevez des licences gratuites
Découvrez le rapport Magic Quadrant de Gartner sur les SGBD


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de CaptainDangeax CaptainDangeax - Membre averti https://www.developpez.com
le 26/09/2017 à 14:33
Et notre Linux s'enrichit d'une SGBD supplémentaire. Si mon compte est exact, c'était la seule SGBD pro (enfin, portée par une grosse boîte) à ne pas tourner sous Linux. Il y avait déjà Oracle et IBM DB2. Il doit encore manquer Interbase et Btrieve ; enfin, je crois...
Avatar de CaptainDangeax CaptainDangeax - Membre averti https://www.developpez.com
le 26/09/2017 à 14:58
Citation Envoyé par escartefigue Voir le message
D'accord sur l'essentiel, à l'exception des développeurs crétins.
Il ne sont pas crétins, mais pas ou mal formés à la conception de bases de données, et comme MySQL workbench a zappé la partie la plus fondamentale de la phase de conception d'une base de données, à savoir la modélisation conceptuelle, cela incite d'autant plus ces développeurs à partir dans des impasses lourdes de conséquence sur la qualité de la base de données et donc des applis qui l'utilisent !
Je ne partage pas entièrement votre point de vue. Ce n'est pas la présence ou non d'un outil de conception graphique qui fait la qualité de la base de données. C'est la qualité de l'analyse, préalable à toute création. Merise, malheureusement un peu trop franco-française, donne de très bons résultats quand cette méthode est bien utilisée, aussi bien pour la partie modélisation des données que pour la partie modélisation des traitements.
Avatar de SQLpro SQLpro - Rédacteur https://www.developpez.com
le 26/09/2017 à 15:12
Citation Envoyé par CaptainDangeax Voir le message
Et notre Linux s'enrichit d'une SGBD supplémentaire. Si mon compte est exact, c'était la seule SGBD pro (enfin, portée par une grosse boîte) à ne pas tourner sous Linux. Il y avait déjà Oracle et IBM DB2. Il doit encore manquer Interbase et Btrieve ; enfin, je crois...
Et bien vous pensez mal.... Il y avait Sybase qui est l'ancêtre de SQL Server... et qui a été racheté par SAP... Pour info SAP est loin d'être un petit acteur de l'informatique... 23 milliards de revenue... Oracle 37, mais en déclin... Microsoft 90 milliards... IBM 80 milliards en déclin...

A +
Avatar de Placide Avorton Placide Avorton - Membre averti https://www.developpez.com
le 26/09/2017 à 19:58
Question de noob, mais pourquoi ont-ils d'un coté Red Hat pour plateforme Linux de référence et de l'autre un sous systeme Windows 10 pour Ubuntu?

Autant continuer à travailler sous une VM RedHat ou CentOS depuis Windows pour par exemple faciliter la portabilité de ses scripts, non?
Avatar de CaptainDangeax CaptainDangeax - Membre averti https://www.developpez.com
le 27/09/2017 à 10:04
Citation Envoyé par SQLpro Voir le message
Et bien vous pensez mal.... Il y avait Sybase qui est l'ancêtre de SQL Server... et qui a été racheté par SAP... Pour info SAP est loin d'être un petit acteur de l'informatique... 23 milliards de revenue... Oracle 37, mais en déclin... Microsoft 90 milliards... IBM 80 milliards en déclin...

A +
Je ne suis pas certain que vous ayez compris le sens de mon propos. Je soulignais le fait que pour exister sur le marché, un SGBDR ne doit pas se contenter d'une seule plateforme, ce qui était le cas de MS SQL Server. Tous les autres grands acteurs ont déjà une version Linux à leur catalogue, y compris DB2, SAP et Oracle. Les milliards de brouzoufs, je vous laisse vous gargariser avec, vu que je me suis déjà assis dessus.
Avatar de captaindidou captaindidou - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 27/09/2017 à 10:24
Citation Envoyé par Placide Avorton Voir le message
Question de noob, mais pourquoi ont-ils d'un coté Red Hat pour plateforme Linux de référence et de l'autre un sous systeme Windows 10 pour Ubuntu?

Autant continuer à travailler sous une VM RedHat ou CentOS depuis Windows pour par exemple faciliter la portabilité de ses scripts, non?
Tu raisonnes dans le cadre de nouveaux développements, je crois, qui par nature, laisse le choix, pas dans le cas d'un projet de maintenance consistant à optimiser les ressources en les mutualisant.
Or, sur le marché des serveurs, c'est Linux qui a gagné parce qu'il était bon et n'est pas privé ni privateur.
Microsoft s'adapte à cette réalité et tente à défaut d'imposer windows + SQL server, d'investir le marché applicatif de linux.
Avatar de SQLpro SQLpro - Rédacteur https://www.developpez.com
le 27/09/2017 à 11:01
Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
...
Microsoft s'adapte à cette réalité et tente à défaut d'imposer windows + SQL server, d'investir le marché applicatif de linux.
Il y a une autre raison plus importante à mon sens... Le principal concurrent de SQL Server est Oracle en fort déclin. Et il y a encore beaucoup de client qui hésitent à franchir le cap du passage d'oracle à SQL Server à cause de Windows...
C'était le dernier argument qu'il restait à Oracle...
  • En effet, ils ont perdu la bataille sur la sécurité avec la version 2005 de SQL Server
  • Celle de la fiabilité avec SQL Server 2012
  • Celle du In Memory avec 2014
  • Il restait celle du multi plateforme. Ce sera donc chose faite avec 2017.


Celle du coût était gagnée depuis l'origine, malgré les pseudo rabais de 70% qu'oracle faisait systématiquement sans dire que cela ne s'appliquait jamais aux modules complémentaires...

A +
Avatar de GordonFreeman GordonFreeman - Membre actif https://www.developpez.com
le 28/09/2017 à 11:10
Bonjour,

Dans notre cas cette nouvelle est intéressante.
Actuellement nous avons une licence Windows Server (licence de quelque millier de Francs) pour héberge la DB de notre ERP ainsi que notre serveur d'application GlassFish.

Nous pourrons donc enfin migrer notre DB ainsi que notre serveur sur un linux et ainsi éviter de payer une licence 'dans le vide'.

Ça fait quelque millier de Francs (Euros) qui peuvent être investis dans nos outils de dev ou autre, c'est toujours bon à prendre.

Cordialement.
Avatar de SQLpro SQLpro - Rédacteur https://www.developpez.com
le 28/09/2017 à 14:03
Pour info, les licences Windows server ont considérablement diminuées. Par exemple il n'est plus utilise de prendre de la licence Windows de niveau Enterprise.... La standard suffit dans 99,99% des cas. Or elle est très peu cher !
Pas sûr que vous y gagniez en passant de Windows à Linux, car la transposition a aussi un coût... mais il est souvent caché car répartit !

A +
Avatar de GordonFreeman GordonFreeman - Membre actif https://www.developpez.com
le 28/09/2017 à 14:32
Salut,

Oui effectivement tu as raison, ce n'est pas des milliers de Francs (Euro), pour la version Standard environ 800.- grosse maille après une recherche vite fait.

Le fait est que nous avons déjà une licence PRO que nous pouvons 'recycler' pour d'autre service spécifique à Microsoft (serveur Exchange, AD, etc), on économise une standard en gros.
Mais vu que l'on doit mettre des sites de tests en place on en économise plus qu'une, plutôt 2 à 3.

Il faut dire aussi que personnellement je suis plus à l'aise sur du Linux et j'ai un meilleur ressentis/confiance sur du Linux pour ce qui est des serveurs. Mais ça, ce n'est que mon avis et il n'engage que moi
Pour la migration je me fais peu de soucis. Je suis très loin d'être un DBA ou un admin système. J'ai plus un profil de développeur mais la DB est simple, un seul schéma, un volume de données très raisonnable, pas de procédure stoquées, un seul user configuré... (rien de transcendant quoi).

Du coup j'ai le cœur léger en vue de cette migration

Mais bon, il ne faut jamais dire jamais
Contacter le responsable de la rubrique Accueil