Smartphones : du nouveau dès 2018 avec des récepteurs GNSS bifréquence
Pour une précision de localisation centimétrique

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
La conférence ION+ GNSS qui se tient à Portland aux États-Unis jusqu’au 29 septembre débute avec une bonne nouvelle pour les développeurs d’application de géolocalisation et, bien entendu, pour leurs utilisateurs. L’entreprise Broadcom a annoncé une nouvelle puce pour les applications basées sur la réception par satellite (baptisée BCM47755), un récepteur efficace au milieu des gratte-ciel et capable de déterminer une position avec une précision de 30 cm contre les actuels 5 mètres. Des smartphones équipés de cette puce seront disponibles sur le marché dès 2018.

Le degré de précision annoncé repose sur le fait que les appareils équipés de cette puce s’appuieront sur les fréquences L1 et L5 émises par les satellites, la nouveauté étant que la puce BCM47755 ouvre les fréquences L5 aux applications grand public après le domaine industriel. Les applications de géolocalisation grand public seront donc plus résistantes aux interférences ou aux réflexions de signaux qui sont beaucoup plus susceptibles de se produire dans un environnement urbain.

La puce BCM47755 fait partie de la famille BCM4775X architecturée autour d’un jeu d’interfaces matérielles entre les différents capteurs du smartphone (accéléromètres, etc.) et un duo de processeurs ARM : un Cortex-M0 de faible puissance sollicité en permanence et un Cortex-M4F plus énergivore utilisé uniquement en cas de nécessité. La conséquence est une consommation réduite de moitié par rapport à la génération de puces pour smartphones sur le marché.


La famille BCM4775X permet la réception des signaux satellites GPS, Glonass, QZSS et Galileo. Manuel Del Castillo, directeur marketing chez Broadcom, explique que son lancement résulte d’une disponibilité désormais plus importante de satellites émettant le signal L5. Merci aux concepteurs du système Galileo serait-on tenté de dire. En effet, en l’état actuel, l’Europe est semble-t-il en pôle position pour bénéficier de ces avancées puisque l'émission des signaux L1 et L5 est un standard sous le système de navigation Galileo

Sources : GSA, spectrum IEEE

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

La Commission européenne annonce le lancement de l'exploitation de Galileo, le système européen de positionnement par satellites concurrent du GPS



Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de cirle78 cirle78 - Membre du Club https://www.developpez.com
le 24/09/2017 à 11:13
Waouf, je ne rêvais que de cela.... une antenne de plus pour consommer encore plus vite la batterie.
Et si en plus la machine coute 1500 euro , pleins de bons consommateurs vont courir l'acheter.
Avatar de Namica Namica - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 24/09/2017 à 12:36
Citation Envoyé par cirle78 Voir le message
Waouf, je ne rêvais que de cela.... une antenne de plus pour consommer encore plus vite la batterie.
Non car :
La conséquence est une consommation réduite de moitié par rapport à la génération de puces pour smartphones sur le marché.
Citation Envoyé par cirle78 Voir le message
Et si en plus la machine coute 1500 euro , pleins de bons consommateurs vont courir l'acheter.
iPhone X, déjà obsolète avant d'être disponible...
Avatar de paidge paidge - Membre éprouvé https://www.developpez.com
le 25/09/2017 à 9:19
Bonjour,
Plutôt que de reprendre ses propos et de les déformer, je poste ici le discours sur le sujet de la surveillance de masse, de la géolocalisation et de la miniaturisation de Alex Türk, ancien président de la CNIL :
Avatar de champsy_dev champsy_dev - Membre averti https://www.developpez.com
le 26/09/2017 à 8:04
De mon côté on développe des applications mobile de relever du patrimoine des villes (dégradation de la chaussée, des trottoirs, relevé des essence d'arbres,... ). Les 5 mètres de précision des puces actuelle sont très rarement atteint en milieu urbain, c'est la meilleure qualité atteignable. On est plus sur du 10m de précision de moyenne avec des pics à 20, 30m sous les très grand bâtiment. Ces données ne sont pas obtenu uniquement avec les GPS mais aussi par triangulation des antennes réseaux, des points d'accès WiFi. En campagne c'est mieux, le GPS reprend son rôle tout seul sauf au fond d'une vallée très encaissé.a cette échelle relèver rien que des bouche d'égout est déjà délicat. Ta géolocalisation perso tu peut la désactiver. C'est pour moi une avancé majeur si elle tient ces promesses.
Contacter le responsable de la rubrique Accueil