NSA et compagnie misent sur l'intelligence artificielle
Pour mieux comprendre la marée de bits recueillie par leurs centres de collecte

Le , par Patrick Ruiz, Chroniqueur Actualités
Le 4e sommet annuel sur le renseignement et la sécurité des États-Unis s’est tenu les 6 et 7 septembre dernier et a vu défiler plusieurs intervenants de marque dont les directeurs du FBI, de la NSA et du Département d’État à la Sécurité intérieure (DHS). Au menu des échanges, un état des lieux du renseignement des États-Unis et des perspectives d’avenir, notamment en matière d’innovation.

C’est connu, les États-Unis ont une certaine avance en matière d’intelligence artificielle comme en témoigne l’abondante offre en IA des GAFA qui, d’ailleurs, fait l’objet de craintes exprimées par de nombreux gouvernements. S’exprimant à tour de rôle lors de ce 4e sommet sur le renseignement et la sécurité du pays de l’oncle Sam, les décideurs de la communauté du renseignement des États-Unis ont laissé filtrer en quoi ils comptent innover en matière d’intelligence artificielle.


« Si nous devions manuellement exploiter les données d’imagerie satellitaire attendues dans une vingtaine d’années, il nous faudrait 8 millions d’analystes », a déclaré Robert Cardillo, directeur de l’agence de renseignement géospatial des États-Unis. C’est dire que les volumes de données à manipuler sont de plus en plus importants et avec eux, arrivent une flopée d’informations cachées derrière des tendances qu’une intelligence artificielle correctement entraînée saura détecter.

« Où il y a des tendances, nous pensons que l’intelligence artificielle peut faire un meilleur boulot », a lancé Chris Hurt (CEO de Stabilitas), qui ajouté que « l’intelligence artificielle peut étendre l’ouverture d’une opération de renseignement en facilitant la recherche de fragments d’informations qui s’avèrent capitaux. » La chasse aux bits ou plutôt aux informations cachées dans les flots de bits stockés dans les centres de collecte de ces différentes agences est donc lancée. Il ne serait pas faux de dire qu’elle s’accentue simplement, la nouveauté ici étant l’emphase sur les efforts d’intégration de l’intelligence artificielle à la guerre.

Vous avez dit guerre ? Oui, si l’on se souvient des mots de Vladimir Poutine qui déclarait le premier septembre dernier, à l’occasion du Knowledge Day que « l'intelligence artificielle représente l'avenir non seulement de la Russie, mais de toute l'humanité. En ce domaine, il y a des opportunités colossales et des menaces qui sont difficiles à prévenir aujourd'hui. Celui qui deviendra le leader dans ce domaine sera le maître du monde. »

Attention aux réseaux sociaux … À côté de l’emprise déjà importante des GAFA sur ces derniers, il faudra compter avec celui des agences de renseignement américaines qui, si l’on s’en tient aux différentes interventions lors du sommet, est désormais « officiel ». Oui, les agences de renseignement américaines annoncent qu’elles auront les réseaux sociaux pour terrain de jeu.

Dawn Meyerriecks, directeur adjoint pour le développement de la technologie de la CIA a annoncé que 137 projets en intelligence artificielle sont en cours de gestation dans des laboratoires de la Silicon Valley. Robert Cadillo de l’agence de renseignement spatial a, pour sa part, annoncé l’automatisation de 75 % du travail des analystes par l’IA.

Sources : INSA, Phys

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

Boeing étudie la possibilité de remplacer ses pilotes par l'intelligence artificielle dans ses vols commerciaux

Qui devra être tenu pour responsable si une intelligence artificielle fait un mauvais diagnostic induisant un médecin en erreur ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de herve4 herve4 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 13/09/2017 à 8:07
Un sommet annuel sur le renseignement avec la NSA, le FBI ???
Ben moi, ca me tue ce truc. Et la confidentialité pour garantir la sécurité de la nation, c'est fini ?
Avatar de Ryu2000 Ryu2000 - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 14/09/2017 à 9:03
Citation Envoyé par herve4  Voir le message
Un sommet annuel sur le renseignement avec la NSA, le FBI ???
Ben moi, ca me tue ce truc. Et la confidentialité pour garantir la sécurité de la nation, c'est fini ?

Ça va... Il s'agit d'information publique, les informations délicates ne sont pas mentionnées.

Citation Envoyé par Patrick Ruiz  Voir le message
« Si nous devions manuellement exploiter les données d’imagerie satellitaire attendues dans une vingtaine d’années, il nous faudrait 8 millions d’analystes », a déclaré Robert Cardillo, directeur de l’agence de renseignement géospatial des États-Unis. C’est dire que les volumes de données à manipuler sont de plus en plus importants et avec eux, arrivent une flopée d’informations cachées derrière des tendances qu’une intelligence artificielle correctement entraînée saura détecter.

C'est un peu flippant de se dire que le monde entier sera surveillé par les USA...
Enfin c'est déjà le cas, mais ça ne cessera pas d'empirer.
Parce que là ils ont toutes les données, mais ils n'ont pas encore moyen de les éxploiter.

Un jour des intelligences artificielles analyseront l'ensemble des communications.
C'est assez dystopique pour vous ou bien ?
Contacter le responsable de la rubrique Accueil