Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

IDC : le marché des PC devrait poursuivre son déclin jusqu'en 2021
Contrairement à celui des tablettes détachables

Le , par Christian Olivier

142PARTAGES

7  0 
Selon une nouvelle prévision du cabinet d’analyse IDC (International Data Corporation), les livraisons mondiales de « ;personnal computer devices ;» (PCD) ou dispositifs informatiques personnels devraient poursuivre leur léger déclin jusqu’en 2021. Ce déclin sera en partie dû à la baisse des ventes des PC traditionnels de type ordinateur de bureau et station de travail entre 2016 et 2021. Malgré le caractère globalement pessimiste de ces prévisions, il faut préciser que tous les équipements informatiques personnels ne devraient pas être logés à la même enseigne.

À titre de rappel, les PCD ou dispositifs informatiques personnels font référence à l’ensemble des appareils de type PC traditionnel (ordinateur de bureau + ordinateur portable + station de travail) et de type tablette (ardoise et détachable ou 2 en 1).


D’après les estimations de l’IDC publiées dans son rapport Worldwide Quarterly Personal Computing Device Tracker de ce mois d’aout, au total 435,1 millions de dispositifs informatiques personnels ont été vendus en 2016. Environ 260,2 millions d’entre eux étaient des appareils de type PC traditionnels, parmi lesquels 103,4 millions d’ordinateurs de bureau et de stations de travail. Ces chiffres devraient progressivement être revus à la baisse chaque année jusqu’en 2021 où il ne devrait se vendre que 398,3 millions d’appareils environ, dont 248,4 millions de PC. Durant ces 5 années, la quantité de PC traditionnels livrés appartenant à la catégorie des ordinateurs de bureau et des stations de travail devrait passer de 103,4 millions d’unités en 2016 à 86 millions d’unités en 2021.

Les choses devraient être différentes pour l’évolution des livraisons des PC traditionnels appartenant à la catégorie des ordinateurs portables. Ces derniers devraient en effet bénéficier d’une croissance annuelle modeste, mais régulière, sauf peut être au courant de l’année 2018, avec un taux de croissance annuel négatif (CAGR pour compound annual growth rate) sur cinq ans positif estimé à environ 0,7 %, contre - 3,5 % pour les PC de type ordinateur de bureau et station de travail. Ce ne sera malheureusement pas suffisant pour assurer la croissance du marché global des PC qui devrait se contracter de - 0,9 %.

La situation sera à peu près similaire sur le marché des tablettes qui comprend des appareils de type ardoise et des appareils de type tablette détachable. Les livraisons des premières (ardoises) devraient chuter de 6,8 % sur cinq ans, alors que celles des secondes dont le design est plus attrayant que celui des PC classiques devraient grimper de 14,3 % pendant la même période. Mais comme avec les PC, l’augmentation du nombre de tablettes détachables vendues entre 2016 et 2021 ne permettra pas de compenser le déclin des tablettes de type ardoise durant cette même période. Ainsi, au lieu des 174,9 millions d’unités vendus en 2016, on ne devrait avoir que 149,9 millions de tablettes vendus en 2021.

Selon le cabinet d’analyse, l’ensemble de ces variations prévisionnelles sur le marché des PC et des tablettes entrainera un taux de croissance annuel négatif (CAGR) sur cinq ans de - 1,7 % entre 2016 et 2021. Enfin, les ordinateurs ultraportables et les ordinateurs portables convertibles devraient eux aussi connaître une progression intéressante avec un CAGR positif estimé à 11,8 % pour la période 2016-2021.


« ;Analyser le marché des dispositifs informatiques personnels dans son ensemble s’avère être une tâche difficile, car toutes les catégories de produits connaissent des tendances différentes ;», explique dans un communiqué Ryan Reth, le responsable du Worldwide Quarterly Personal Computing Device Tracker chez IDC. Il a ajouté que « ;si l’on s’en tient uniquement au marché des tablettes, on peut prédire que cette catégorie va poursuivre avec sa tendance au déclin parce que l’intérêt pour les modèles ultra-fins diminue et le cycle de vie des appareils se rapproche de plus en plus de celui des PC d’il y a 4 ou 5 ans. Les tablettes détachables devraient quant à elles poursuivre leur croissance, mais nous réduisons nos prévisions à court terme en partant de l’hypothèse que les fabricants OEM passent plus lentement que prévu des ordinateurs portables aux détachables. La bonne nouvelle concernant ces modèles est que les consommateurs, de même que les acheteurs professionnels s’ouvrent à Windows 10. Nous en sommes déjà à un point où les détachables Windows représentent déjà plus de 50 % des livraisons de cette catégorie, ce qui est déjà au-delà de nos prévisions initiales.»


« ;Le marché traditionnel du PC poursuit une transition stable vers les nouveaux modèles fins et convertibles ;», commente de son côté Loren Loverde, la vice-présidente du cabinet. « ;Cependant, les utilisateurs professionnels et grand public continuent de prolonger la vie des anciens PC, limitant leurs dépenses et étalant leurs usages à travers différents appareils. Les livraisons pourraient, malgré tout, augmenter si l’amélioration des conditions économiques, l’adoption des machines de jeux, de la réalité virtuelle et l’accélération du déploiement de Windows 10 continuent leur progression. Néanmoins, dans le meilleur des cas, la croissance globale restera probablement limitée. ;»

Source : IDC

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Enquête IDC : HP reste le leader mondial d'un marché des PC qui se porte mieux que prévu, malgré la pénurie des composants
Les ventes mondiales de smartphones devraient connaître une croissance annuelle de 3 % cette année, selon IDC
Marché des tablettes : les ventes continuent de chuter et Apple enregistre le plus fort recul au premier trimestre 2017, d'après l'IDC

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de captaindidou
Inactif https://www.developpez.com
Le 29/08/2017 à 22:14
Citation Envoyé par AndMax Voir le message
Quand on sait qu'au niveau mondial, les principales manières de produire de l'électricité sont le charbon et le pétrole, c'est plutôt une bonne nouvelle de savoir que le très gourmand x86 (ou x86_64) sur PC fixe, cède quelques parts de marché à des puces plus adaptés à du portable/mobile ou à des bien plus sobres architectures ARM.
Sachant qu'une famille d'en moyenne 3 membres se partagent un PC de bureau consommant en moyenne 150 W utilisé environ 2,5 h par jour, faites le compte, ça ne fait pas beaucoup.

De toute façon, les consoles de jeux consomment une puissance électrique comparable et il s'en vend beaucoup plus. C'est d'ailleurs souvent un choix entre l'achat d'un PC de bureau ou une console.

Donc, ça ne changera pas la donne. Désolé.

Si la puissance électrique consommée se résumait à l'usage des PC, on serait tranquille.
Non, en fait, le premier poste de dépense énergétique d'un particulier, c'est le chauffage électrique et de loin et il est très répandu dans les immeubles collectifs. Compter 1000 W pour une chambre et 2000 W pour un salon, 4 h minimum/jour. Cela de fin novembre à fin mars. Soit 4 mois. Faites le calcul.

Mais ce sont les entreprises qui sont les plus voraces en électricité ainsi que les collectivités, d'un ordre de grandeur au-dessus. Et oui, pour au moins la simple raison qu'en principe nous vivons nos journées dans ces structures et qu'en plus, nous ne sommes pas très regardants sur le gaspillage d'électricité.
4  0 
Avatar de captaindidou
Inactif https://www.developpez.com
Le 30/08/2017 à 20:23
Cela n'empêche que les économies d'énergie sont à rechercher en priorité sur les postes les plus voraces :
- le chauffage électrique
- le gaspillage des entreprises

La consommation d'un PC est presque d'un ordre de grandeur en dessous. Les économies éventuelles n'en sont que plus marginales.

Par contre, je suis pour pénaliser/interdire le bitcoin ou tout au moins le minage et tout matériel spécialisé en rapport.
La monnaie préférée du crime qui coûte cher à la planète.
1  0 
Avatar de AndMax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 29/08/2017 à 17:56
Quand on sait qu'au niveau mondial, les principales manières de produire de l'électricité sont le charbon et le pétrole, c'est plutôt une bonne nouvelle de savoir que le très gourmand x86 (ou x86_64) sur PC fixe, cède quelques parts de marché à des puces plus adaptés à du portable/mobile ou à des bien plus sobres architectures ARM.
0  0 
Avatar de AndMax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 30/08/2017 à 12:20
Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
PC de bureau consommant en moyenne 150 W utilisé environ 2,5 h par jour, faites le compte, ça ne fait pas beaucoup.
Je pense au contraire que c'est beaucoup. Si c'est pour du "gaming" ou des traitements lourds, ça a du sens... mais si c'est pour consulter des pages web ou pour écrire du texte, alors 150W (probablement à l'heure de pointe) c'est totalement démesuré. Un Raspberry Pi ferait le même boulot pour beaucoup moins d'électricité. C'est un peu comme si je prenais un 4x4 américain équipé d'un gros V8 pour parcourir les 500m qui me séparent de ma boulangerie.

J'évoquais la consommation électrique au niveau mondial et le fait que cette électricité, dans le monde, provient essentiellement du charbon et du pétrole. 150W multiplié par des millions de PC, c'est vraiment significatif. L'article parle de 435,1 millions de dispositifs informatiques. Comme le dit le proverbe... "beaucoup de gouttes font un océan".

Citation Envoyé par captaindidou Voir le message
Si la puissance électrique consommée se résumait à l'usage des PC, on serait tranquille.
Des études montrent que débrancher les chargeurs ou couper des multiprises d'appareils en veille baisse la consommation globale de manière significative. Il en va de même lorsque les trucs à 150W perdent des parts de marchés sur des appareils qui font 1 à 20W.

Certes, en France, il y a une situation très particulière (nucléaire, etc...), et la facture revient plus au contribuable qu'au consommateur, et généralement les gens s'en foutent. Mais la France n'est pas le monde.

Même les applications installées sur ces "millions de dispositifs informatiques" on un impact significatif. Un CPU moderne consomme nettement moins au repos que lorsqu'il travaille. Lorsque des applications passent tout leur temps à le réveiller et à consommer de la bande passante (pour mettre à jour des infos que l'utilisateur ne consultera probablement jamais ou pour mettre des publicités dans un "cache", cela augmente aussi la consommation électrique globale et donc la quantité de CO2 dans l'atmosphère. Les gens le remarquent au fait que le batterie se vide plus ou moins vite, ou lorsque leur appareil (infesté de nombreux processus inutiles chargés en arrière plan) répond plus ou moins lentement.

Se soucier du gaspillage électrique, tenter de changer la donne, c'est un choix personnel. Il ne faut pas attendre que d'autres s'y mettent, ou y renoncer à cause du chauffage qui fait plus, ou à cause de l'usine à côté.
0  0