Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Intelligence artificielle : des dispositifs de traduction du langage des animaux seront bientôt en vente
Selon Amazon

Le , par Patrick Ruiz

123PARTAGES

8  0 
Avez-vous déjà songé à la perspective d’échanger avec votre animal de compagnie comme vous le feriez avec un humain ? William Higham d’Amazon pense que les travaux de Con Slobodchikoff, expert en langage animalier permettront de réaliser ce « rêve ».

Con Slobodchikoff poursuit un objectif : aider les humains à mieux écouter les animaux et à comprendre qu’ils ont plus à partager qu’on ne le pense. Il est d’ailleurs l’auteur du livre intitulé « à la suite du Dr Dolittle : étudier le langage des animaux » publié aux éditions st. Martin.

Les chiens de prairie ont été la cible des travaux du chercheur pendant une trentaine d’années. Il aurait d’ailleurs développé une intelligence artificielle pour l’aider dans son travail d’analyse de leur langage et ses conclusions sont assez intéressantes.

« Ils associent des mots à chaque espèce de prédateur et peuvent décrire la couleur du vêtement d’un humain ou celle du pelage d’un coyote ou d’un chien », rapporte The Guardian.


Con Slobodchikoff pense désormais étendre ses trouvailles en ce qui concerne les chiens de prairie à d’autres espèces, lesquelles, selon lui, possèdent chacune un langage avec des caractéristiques tout aussi déchiffrables.

Son projet se heurte toutefois au scepticisme de certains de ses pairs également engagés dans la recherche. Juliane Kaminski, une psychologue de l’université de Portsmouth, spécialisée en interaction humains-chiens, semble particulièrement pessimiste.

« Nous ne saurions décrire les formes de communication utilisées par les chiens comme un langage d’un point de vue purement scientifique », rapporte The Guardian. Un mouvement de la queue ou un aboiement sont pour elles de simples « signaux » qui viendraient permettre de mettre sur pied une intelligence artificielle incapable de prendre en compte tous les cas de figure possibles.

Con Slobodchikoff sait donc déjà à quoi s’en tenir pour ce qui est de ses futurs travaux sur les chiens. Les dispositifs qu’il compte mettre sur le marché viendraient rendre la communication entre humains et animaux bidirectionnelle. Amazon met en effet une application dénommée « Human-to-Cat Translator » à la disposition du public en deux versions, l’une gratuite et l’autre payante.

L’association nordique pour l’invention et la découverte pourrait également bénéficier des avancées des travaux de Con Slobodchikoff. Ce laboratoire scandinave a lancé le projet « No More Woof » il y a quelques années. Il s’agissait de surveiller l’activité cérébrale d’un chien à l’aide d’un casque et de transférer l’équivalent de sa pensée vers un haut-parleur relié à ce dernier.


Le projet a cependant été mis en veilleuse par l’équipe dès lors qu’elle s’est rendu compte des challenges à relever. « Il fallait pousser beaucoup plus dans la recherche », a admis Per Cromwell le fondateur du laboratoire qui a, depuis lors, réorienté son équipe vers d’autres horizons.

Sources : The Guardian, Human-to-Cat, blog Slobodchikoff

Et vous ?

Que pensez-vous de cette initiative ?

Vous êtes-vous déjà lancé dans un projet similaire ? Partagez votre expérience

Voir aussi :

La première chanson composée par une intelligence artificielle vient de voir le jour en attendant la sortie d'un album complet en 2017

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !