Apple aurait renforcé la politique de l'App Store pour empêcher aux applications de type Adblock
De bloquer des publicités à l'extérieur de Safari

Le , par Stéphane le calme, Chroniqueur Actualités
Selon des éditeurs d’applications de blocage de publicité, parmi lesquels Adblock et Weblock, Apple aurait rejeté des mises à jour d’applications adblock basées sur VPN, qui installent des certificats sur le périphérique lui-même pour bloquer les publicités à la fois dans Safari, mais également dans d'autres applications tierces, en vertu de la clause 4.2.

Dans cette section, au paragraphe 4.2.1, l’éditeur d’iOS précise que « Les applications devraient utiliser les API et les frameworks pour leurs buts prévus et indiquer cette intégration dans la description de leur application. Par exemple, le framework HomeKit devrait fournir des services d'automatisation de la maison et HealthKit doit être utilisé à des fins de santé et de conditionnement physique et s'intégrer à l'application Santé. »

Adblock et Weblock sont toutes deux des applications iOS populaires, la première ayant a son actif plus de 1 million de téléchargements et la seconde plus de 750 000 téléchargements. Lorsqu'Apple a été invité à fournir plus de détails concernant le changement de politique, Apple aurait expliqué qu’il n’a pas changé sa politique, mais l’a plutôt renforcée : « Il ne s’agit pas ici d’un nouveau guide. Nous n'avons jamais autorisé les applications sur l'App Store conçues pour interférer avec les performances ou les capacités d'autres applications. »

L’entreprise a également déclaré qu'elle va s’attaquer à d'autres applications qui offrent des fonctionnalités qui bloquent la publicité dans des applications tierces qui « pourraient s’être faufilées dans l'App Store. » « Nous avons toujours soutenu la publicité comme l'une des nombreuses façons dont les développeurs peuvent gagner de l'argent avec des applications », a rappelé Apple.

Cette dernière partie a beaucoup de sens pour Apple, car nombreux sont les développeurs iOS qui s'appuient sur la publicité pour monétiser les applications, et Apple veut certainement maintenir de bonnes relations avec eux, même si, au passage, cela se traduit par une petite tension avec l'industrie de blocage de publicité.

Cette déclaration suggère également qu’Apple ne considère pas l'ajout des certificats VPN sur les périphériques comme « but prévu » et va donc s’attaquer à toutes les applications de ce type qui peuvent bloquer les annonces affichées dans les applications (y compris celles d’Apple). Cela signifie que les applications de blocage de publicité qui sont autorisées sont celles qui utilisent Safari Content-Blocking, une fonctionnalité qui permet aux Adblock de bloquer des publicités dans Safari sans lui faire perdre en vitesse.

Notons qu’Apple n’a pas supprimé ces applications, mais a précisé que les futures mises à jour n’étaient pas autorisées. L’entreprise n’a pas précisé si elle comptait les supprimer ou non de sa vitrine de téléchargement.

Source : section 4.2 App Store Review Guidelines, déclaration d'Apple

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi :

App Store : les revenus reversés aux développeurs en 2017 atteignent déjà 10 milliards $ Apple fera-t-il aussi bien qu'en 2016 ?
;fleche: Tim Cook aurait menacé d'expulser Uber de l'App Store pour fraude, l'application VTC pistait les utilisateurs en dépit des règles de confidentialité
Que se passe-t-il lorsqu'une application quitte l'App Store, volontairement ou non ? Retour sur le cas de Dash qui a été banni de l'App Store


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
Offres d'emploi IT
Formateur php H/F
Adaming - Ile de France - Paris (75000)
H/F Ingénieur réseaux et sécurité
1000MERCIS - Ile de France - Paris (75000)
Dévelopeur C++ C# AD’DOC IIM H/F
Link-consulting - Midi Pyrénées - Rodez (12000)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil