Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Linux serait-il plus perméable aux cyberattaques qu'on le pense ?
De récentes analyses des firmes AV-TEST et WatchGuard laissent perplexe

Le , par Patrick Ruiz

21PARTAGES

12  2 
L’un des principes du test de logiciels stipule que « l’absence de failles est une utopie ». Le système d’exploitation Linux, considéré par beaucoup comme imperméable aux logiciels malveillants et donc à 100 % sécurisé, n’échappe pas à ce principe. Si les systèmes d’exploitation basés sur le noyau Linux sont globalement satisfaisants du point de vue de la sécurité, il faudrait dire qu’ils ne sont certainement pas impénétrables.

L’actualité sécurité du système d’exploitation Linux a récemment été fortement enrichie par les attaques à répétition contre les dispositifs connectés – qui font tourner des versions allégées de Linux – de par le monde.

La seule évocation du mot « Mirai » rappelle avec force les récentes attaques de ce malware contre ces dispositifs. Pour rappel, Mirai est un malware qui transforme des dispositifs tournant sous le système d’exploitation Linux en bots contrôlés à distance. Ces derniers – les bots – sont alors enrôlés dans un botnet utilisé pour réaliser des attaques par déni de service distribué.

Des botnets Mirai ont été utilisés entre septembre 2016 et mars 2017 pour mettre de nombreux systèmes informatiques à mal. Le journaliste Brian Krebs – spécialisé en sécurité informatique – a été l’un des premiers à en subir le courroux. Des routeurs de la Deutsche Telekom et des serveurs dans de nombreux autres pays ont suivi.

À côté des vulnérabilités que le système d’exploitation exhibe sur les dispositifs connectés – caméras, routeurs, etc. –, il faudrait souligner que ces dernières peuvent être relevées là où on s’y attendrait le moins.

En effet, WikiLeaks a récemment publié un manuel d’utilisation destiné à des agents de la CIA. Ce dernier décrit un malware spécialement conçu pour créer une table netfilter masquée sous Linux Red Hat 6.x et distributions dérivées. Le malware pourrait être déployé par des agents de la CIA sur un serveur Linux faisant tourner ces distributions pour détourner du trafic vers des postes sous leur contrôle.

La liste de ces exemples pourrait être étendue à souhait, ce qui, lorsqu’on parle du système d’exploitation Linux pourrait surprendre plus d’un. Seulement, il serait encore plus surprenant d’apprendre que d’après des statistiques de la firme de sécurité AV-TEST, le développement de logiciels malveillants destinés à cibler des systèmes tournant sous Linux a triplé en 2016 en comparaison à l’année précédente.

La firme de sécurité WatchGuard vient ajouter de l’eau au moulin de la précédente avec un rapport dans lequel on peut lire : « les malwares sous Linux sont en augmentation, et représentent 36 % des principaux malwares détectés au premier trimestre. La présence accrue de malwares de type Linux/Exploit, Linux/Downloader et Linux/Flooder illustrent l’intérêt toujours plus grand des attaquants pour les serveurs Linux et les objets connectés ».

À côté du fait déjà déroutant que de plus en plus de logiciels malveillants sont déployés contre les systèmes tournant sous Linux, cette activité va décroissant en ce qui concerne les systèmes d’exploitation Windows si l’on s’en tient aux chiffres de la firme AV-TEST.

Cela ressemble fort à un « basculement » de l’élite des hackers vers les systèmes tournant sous Linux comme l’a relevé la firme de sécurité WatchGuard.

Il n’est pas ici question de dire que le système d’exploitation Linux serait plus vulnérable qu’un autre. Le contexte impose cependant plus de vigilance. Avec de telles tendances, bien malin serait celui qui, après avoir installé Linux sur un dispositif, irait s’asseoir en toute quiétude.

Source : Rapport AV-TEST (format PDF), Rapport WatchGuard

Et vous ?

Que vous inspire cette tendance des hackers à développer de plus en plus de logiciels malveillants contre des systèmes tournant sous Linux ?

Voir aussi :

Une nouvelle faille de sécurité découverte sous Linux, la commande "Less" serait la porte d'entrée de logiciels malveillants
Linux secoué par une faille de sécurité critique dans glibc, Ghost permet de prendre le contrôle d'un système affecté
Une autre faille critique de sécurité a été découverte dans glibc et rend les machines sous Linux vulnérables à l'exécution d'un code à distance
Dr Web détecte sur Linux un nouveau cheval de Troie qui espionne les utilisateurs en effectuant régulièrement des captures d'écran du système

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Haseo86
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/07/2017 à 21:40
Je suis totalement pro-Linux.

Mais "vendre" Linux en affirmant qu'il n'a pas de faille est juste stupide.

Il serait beaucoup plus juste de dire que, jusque-là, Linux est beaucoup moins la cible des attaques, la différence est de taille.

Maintenant je crois qu'un système ouvert est de fait beaucoup moins vulnérable qu'un système fermé.

Mais ne perdons pas de vue que la principale faille reste la personne devant la machine, quel que soit le système (et si la personne en question a choisi une distribution Linux parce que "y'a pas de failles", elle représente sans doute une belle faille...)
15  1 
Avatar de e101mk2
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 06/07/2017 à 21:26
Linux dispose de faille (nul ne peut dire que son OS n'en ait pas), mais la réactivité de la communauté à créer un patch de mis à jour, est très surprenante.
C'est ce détail qui rend ce système aussi rassurant!
10  1 
Avatar de CaptainDangeax
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/07/2017 à 9:33
En tout cas, les failles en exploitation passent principalement par l'interface chaise-clavier. Exemple, la table netfilter des MIB : il faut un accès physique root pour l'installer. La sécurité commence à la porte de l'entreprise. S'attaquer aux IoT est facile, ils ont tous un accès SSH avec mot de passe par défaut, tout simplement pour pouvoir s'y connecter. C'est bien un problème d'usage, plus de que sécurité intrinsèque du système. Pour le troll qui crache sur la communauté, je l'invite à regarder qui contribue le plus au noyau Linux : Microsoft, Intel, IBM, Redhat... Pas vraiment communautaire tout ça.
On n'est pas dans le même niveau de faille que, par exemple, Blaster, qui infectait n'importe quel XP connecté à Internet dans les 30 secondes.
Microsoft a fait des progrès, certes, mais ils sont bloqués par le maintien de la sacro-sainte compatibilité ascendante, polluée par le choix délibéré qui remonte à l'époque d'OS/2 de faire différemment d'Unix. En 1993, Ballmer n'avait jamais entendu parler de TCP/IP. Sur NTFS, tous les fichiers sont exécutables par défaut.
6  0 
Avatar de e101mk2
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 06/07/2017 à 22:01
Citation Envoyé par Aeson Voir le message
Uniquement si la faille est rendu publique..
Pourquoi, pour Microsoft et Mac OS c'est différent? Si certains ne leur donnaient pas gratos (ou pas...) les failles, elles ne seraient pas corrigées et en plus elles peuvent prendre un certains temps avant qu'elles le soient.

Citation Envoyé par Aeson Voir le message
Mais bon... on ne va pas refaire ce debat.... On voit de plus en plus que la communauté c'est pas vraiment le top...
Alors toi, tu accuse un problème qui touche les grandes multinational, pour un problème de la communauté? Parce que elles doivent travailler bénévolement surement?

Il est vrai que le fait que les pirates ne visent pas encore linux (pc desktop), dû à son manque de popularité, mais ca ne veut ni dire qu'il est plus sécurisé, ni qu'il l'est moins. Sur linux serveur c'est une autre histoire (certaines attaques existent dû au manque de sécurité des admins).

Mais au moins en une semaine et demi max, on a notre mise à jour déployée dans les dépôts. Et ce "sans système de contrôle" qui permet au serveur de souffler, on les a tous en même temps, pas à 2 semaines d'intervalle entre 2 serveurs/pcs identiques.
5  1 
Avatar de Tryph
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 07/07/2017 à 15:31
Déjà que le titre pue le troll, mais alors le premier paragraphe c'est une véritable infection:

Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message

L’un des principes du test de logiciels stipule que « l’absence de failles est une utopie ». Le système d’exploitation Linux, considéré par beaucoup comme imperméable aux logiciels malveillants et donc à 100 % sécurisé, n’échappe pas à ce principe. Si les systèmes d’exploitation basés sur le noyau Linux sont globalement satisfaisants du point de vue de la sécurité, il faudrait dire qu’ils ne sont certainement pas impénétrables.
On pourrait avoir la source du passage en gras SVP? à moins que ça ne soit qu'un avis personnel érigé au status d'information...?
Puis dans le même paragraphe, après le fantasme, l'enfonçage de porte ouverte avec le passage en italique qui nous apprend que "Les distrib' GNU/Linux ne sont pas infaillible"... ouah...

Le premier paragraphe est suffisamment ridicule pour me couper l'envie de lire la suite.

Ça devait faire un an que j'avais pas pointé le bout de mon nez sur developpez.com justement parce qu'une bonne partie des "infos" sont ridicules. J'ai lu quelques articles cette semaine et j'ai pu constater que c'est loin de s'être amélioré.
Bref, je repasserai peut être l'année prochaine...
6  2 
Avatar de BufferBob
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 09/07/2017 à 6:35
Citation Envoyé par Patrick Ruiz Voir le message
Linux serait-il plus perméable aux cyberattaques qu’on le pense ?
euh... qui pense ça exactement ? certainement pas les gens qui savent ce qu'est la sécurité informatique (ceux dont c'est le job et/ou qui ont déjà exploité concrètement du Linux et du Windows)

on pourrait presque penser que le titre de la news invite expressément au troll de par la façon dont il est tourné, et de fait l'anti-linux primaire un peu bas du front s'accorde parfaitement avec le sujet tel qu'on le lui présente

de là à dire qu'on a les utilisateurs qu'on mérite...
4  0 
Avatar de Iradrille
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 07/07/2017 à 5:14
De toute façon l'OS le plus secure sera toujours le moins utilisé (Win 10 mobile ? ^^).
Pas forcément parce qu'il aura moins de failles, mas parce qu'il y aura moins de profit à faire, et donc moins de gens pour les exploiter.

L'open source ne change pas grand chose à la sécurité : il est juste plus simple de trouver des failles quand on a accès au code source (donc plus simple de les corriger, mais aussi plus simple à exploiter).
2  0 
Avatar de RaphaelG
Membre habitué https://www.developpez.com
Le 07/07/2017 à 11:16
Citation Envoyé par Aeson Voir le message
Quand un faille est devoilée dans du code source ouvert tu n'as AUCUNE garantie que celui qui l'a devoilée est le premier a l'avoir decouverte. Ca a ete prouvé avec les révélations de wikileaks. Ils ont découvert des failles dans le code open source et les ont exploitées des années sans les rendre publique. Donc oui les failles sont résolue rapidement mais elles sont peut etre deja exploitées depuis des années. La communauté n'a simplement pas les meme moyen que la NSA (KGB ?) ou autre mafia... Avec leur moyen ils trouveront les failles et les exploitront. Suffi de cherher le code est sur GitHub. Google a fait dernierement une simple analyse static de code et en a decouvert enormement. La preuve que sans une grosse firme avec les moyen derriere la communauté n'est pas efficace pour le code review.

Si le code source est ferme c'est plus difficile de trouver des failles (mais pas impossible on est d'accord) ...
En mode parano, on peut aussi soupçonner les sociétés qui développent du code privatif de créer intentionnellement (ou sous pressions gouvernementales) des back doors pour permettre à des agences de sécurité gouvernementales de les exploiter..
Rassurez vous, c"est pour traquer les méchants terroristes pas pour espionner des éventuels opposants.

Citation Envoyé par Aeson Voir le message
... Je n'utilise plus que Linux coté serveur ...
Incroyable, Aeson fait son coming out ! Attention Aeson, on commence comme ça et on finit avec Debian installé sur son poste de travail.
4  2 
Avatar de gadj0dil0
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 15/07/2017 à 0:56
[...]les malwares sous Linux sont en augmentation, et représentent 36 % des principaux malwares détectés au premier trimestre. La présence accrue de malwares de type Linux/Exploit, Linux/Downloader et Linux/Flooder illustrent l’intérêt toujours plus grand des attaquants pour les serveurs Linux et les objets connectés ».

À côté du fait déjà déroutant que de plus en plus de logiciels malveillants sont déployés contre les systèmes tournant sous Linux, cette activité va décroissant en ce qui concerne les systèmes d’exploitation Windows si l’on s’en tient aux chiffres de la firme AV-TEST.
Par défaut Linux ne laisse pas beaucoup de possibilité à l'utilisateur pour ouvrir le système. Sans parler d'exploiter une faille, on peut dire que certains systèmes sont configurés comme une faille. Je me rappelle sous XP (ou 98?), par défaut tous les utilisateurs faisaient partie de WORKGROUP, tu scannais le réseau, cliquais sur l'IP marqué WORKGROUP que tu montais et accédais aux partages (souvent le dossier de l'user!), pas besoin de compétence. Et que dire des sites hébergés sur des serveurs IIS : sur les navigateurs tu pouvais passer des lignes de commandes DOS dans l'URL (rmdir ...! mdr).

Ça a bien changé, et aujourd'hui sur Windows il y a l'UAC. Les systèmes Windows depuis XP ont toujours permis de protéger un pc (presque) aussi bien que le fait Linux avec les GPO etc. Mais aujourd'hui par défaut l'OS est déjà plutôt bien sécurisé.
Le problème avec Windows c'est qu'il faut télécharger des applications on ne sait où, alors que sur Linux les dépôts sont fiables à 100%. C'est déjà énorme comme différence. Un "Transmission" installé sur la distrib vaut mieux qu'un UTorrent sans savoir si c'est vraiment l'éditeur ou une copie, plus la pub .... Et aussi le problème des exécutables dans les mails... Avec un script sur Linux il n'est pas exécutable sauf après chmod.

Non vraiment je n'utilise plus Windows depuis 2 ans malgré que je trouve W10 très joli et apaisant, je suis sur gnome et compiz pour les effets. Mais pas pour des raisons de sécurité, comme disais un intervenant sur le topic, même pas peur (jamais eu de vrai soucis) mais on fait vraiment plus de choses. D"ailleurs je ne pense pas que les machines qui lancent les fusées tournent sous Windows (Je ne dis pas non plus que j'en lance).
2  0 
Avatar de e101mk2
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 06/07/2017 à 22:51
Citation Envoyé par Aeson Voir le message
Quand un faille est devoilée dans du code source ouvert tu n'as AUCUNE garantie que celui qui l'a devoilée est le premier a l'avoir decouverte. Ca a ete prouvé avec les révélations de wikileaks. Ils ont découvert des failles dans le code open source et les ont exploitées des années sans les rendre publique.
Sa a été aussi prouvé dans Windows.

Citation Envoyé par Aeson Voir le message

Donc oui les failles sont résolue rapidement mais elles sont peut etre deja exploitées depuis des années.
C'est vrai, mais c'est pire du cotés de Microsoft et Mac, les piratent en tirent mieux profit, et donc refuse de les divilguer.

Citation Envoyé par Aeson Voir le message

La derniere fois on a perdu 3h pour finalement se rendre compte que le bon développeur de la communauté avais mit en parametre d'une fonction une variable qu'il n'utilisait jamais... Comment encore faire confience apres cela ?
Pour ma part, si on pouvez regarder les vieux code de Microsoft (compatibilité Windows 2000 kernel32.dll), sa m’étonnerais pas que sa soit pareil.

Citation Envoyé par Aeson Voir le message

Mais il faut une tres grosse machine avec des gros moyen derriere pour la gestion de projet et le code review.
Les contributions sur certains projet sont assez bien surveiller pour éviter justement ces coûts. De plus à ma connaissance, si le projet est assez bien diviser, sa coûte pas tant de ressource que sa.
2  1 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web