Les annonces du gouvernement français pour le numérique :
Édouard Philippe veut mettre le « paquet » dans la transformation numérique

Le , par Michael Guilloux

22PARTAGES

10  0 
Lors de sa déclaration de politique générale, ce mardi devant l'Assemblée nationale, le Premier ministre français Édouard Philippe n’a pas manqué de décliner les objectifs du gouvernement pour le numérique. Quelques annonces ont en effet été faites dans ce sens. Ces annonces montrent qu’Édouard Philippe veut bien s’inspirer du modèle estonien pour sa transformation numérique. « La réalité estonienne, c'est l'objectif français en matière d'e-administration d'ici 2022 », avait-il déclaré lors de son voyage en tant que Premier ministre en Estonie.

Mais qu'est-ce que cette réalité estonienne ? Elle est basée sur une carte d'identité numérique qui, outre l'identification de son titulaire, permet d'effectuer presque tous les actes administratifs et de nombreuses opérations sur Internet. En chiffres, 96 % d'échanges avec les services publics se font sur Internet, 96 % de foyers paient leurs impôts en ligne et 99,8 % des transactions bancaires sont dématérialisées. L'accès à Internet est également un droit humain.

Pendant la campagne électorale, Emmanuel Macron avait également promis que 100 % des démarches administratives seraient dématérialisées d'ici 2022, sauf la première délivrance des documents d'identité officiels. Le Premier ministre a donc décidé de mettre « le paquet » sur la transformation numérique. Mais il préfère d’abord se fixer « un objectif simple : avoir des services publics numériques de même qualité que ceux du secteur marchand .»

Pour ce faire, Édouard Philippe compte avec son gouvernement mettre place « une plateforme numérique » et demander à chaque administration d’y « loger ses applications ». Il pense également créer un « compte citoyen en ligne » qui sera « le nouveau lien entre les Français et leurs administrations. »

Vous pouvez donc vous apercevoir qu’il s’agit d’idées de l’Estonie. Mais pour ceux qui pensent que c’est trop compliqué ou trop ambitieux pour la France, le Premier ministre a un message à leur adresser : « J’étais, avec un certain nombre de membres du Gouvernement, en Estonie la semaine dernière, eux l’ont fait », dit-il. Pourquoi pas la France ? « Il ne me parait pas qu’ils soient beaucoup plus agiles ou que nous soyons beaucoup moins adroits », a-t-il ajouté.

Mais une telle « révolution numérique » qu’annonce le gouvernement ne pourrait se faire sans un très haut débit généralisé sur tout le territoire. Raison pour laquelle Édouard Philippe a également promis le très haut débit partout en France d’ici 2022. Le gouvernement proposera « un pacte pour les collectivités […] pour les accompagner dans la transition numérique, notamment en garantissant un accès au très haut débit au plus tard 2022 partout en France », a-t-il annoncé hier.

Le Premier ministre français a également abordé la question de l’intelligence artificielle dans sa déclaration de politique générale : « La révolution de l’intelligence artificielle est devant nous, elle est en vérité déjà là et elle nous touchera tous, dans tous les domaines de la production », dit-il. Il estime que ceux qui décideront d’ignorer l’impact de l’IA seront les premiers à en subir les conséquences néfastes. Il pense donc que la France devrait s’y préparer pour en saisir les opportunités « et non la subir comme une fatalité destructive ». Pour cela, il a donc mandaté le secrétaire d’État au numérique, Mounir Mahjoubi, pour lui proposer dans les trois mois « une méthode permettant d’associer les meilleurs spécialistes de ce domaine à la définition d’une stratégie nationale pour l’intelligence artificielle. »

Toujours dans le cadre du numérique, rappelons par ailleurs que le Sénat vient de voter un amendement imposant l'open data pour la publication des comptes de partis politiques, afin de rétablir la confiance en l'action publique.

Sources : Déclaration de politique générale du Premier ministre Édouard Philippe, Le Parisien

Et vous ?

Que pensez-vous de ces annonces pour le numérique ?
L’objectif d’atteindre la réalité estonienne d’ici 2022 est-il réaliste ? Pourquoi ?

Voir aussi :

Internet : le Premier ministre français promet le très haut débit d'ici 2022 sur l'ensemble du territoire
Le président français annonce le lancement du French Tech Visa et un fonds de 10 milliards, pour faire de la France une nation startup

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Saverok
Expert éminent https://www.developpez.com
Le 05/07/2017 à 17:20
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
Que pensez-vous de ces annonces pour le numérique ?
Je pense que les commerciaux des SSII françaises ont sabré le champagne lors de l'écoute du discours.

Ironie à part, la France est incroyablement en retard sur le chantier de la eAdministration et il était grand temps de s'y atteler sérieusement.
Je regrette néanmois que la décision de créer une nouvelle commission parlementaire permanante dédiées au numériques.
Car quand on voit globalement à quel point nos élus sont à la ramasse dès que l'on évoque le numérique, avoir une équipe d'expert sur le sujet ne serait pas du luxe.

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message
L’objectif d’atteindre la réalité estonienne d’ici 2022 est-il réaliste ? Pourquoi ?
Si les lois et procédures françaises étaient simples, ça serait possible mais là, la deadline est franchement courte.
Si cela ne s'accompagne pas d'un vrai choc de simplification, je crains que l'on n'y soit encore en 2050...
8  0 
Avatar de Mimoza
Membre averti https://www.developpez.com
Le 05/07/2017 à 17:40
Et reproduire les erreurs Estonienne ? Genre paralyser toute l'administration car un serveur en panne/DDOS ?
La dématérialisation c'est bien, mais ne devrait pas remplacer l'existant, juste le doubler.
8  0 
Avatar de Jbx 2.0b
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 05/07/2017 à 23:22
Ce qu'oublie de dire cet article, c'est que nos amis Edouard et Manu sont en train de plancher sur une généralisation des contrats de chantier, avec en ligne de mire l'informatique, et en particulier nous les développeurs.

Mais c'est quoi un contrat de chantier ? Ce sera une forme de "CDI" qui n'en a que le nom, et qui permet, en "fin de projet", de licencier sans indemnité et sans recours possible de la part du salarié. Une fin de projet étant difficile à définir, ça veut dire, grosso-modo, quand l'employeur en a décidé. Pour simplifier, c'est pire qu'un CDD parce que tu n'auras pas tes 10% d'indemnités au bout du chemin, et aussi parce que ton contrat peut se terminer du jour au lendemain. En fait, si ils veulent garder le terme CDI, c'est uniquement pour gonfler les statistiques des entreprises...

Prenons le cas très concret des SSII: en moyenne, pour chaque "collaborateur", une société de services à pour objectif de dégager un minimum de 30% de marge, qui doivent permettre (normalement) de supporter les baisses de charges et donc les inter-contrats. Ayant observé des facteurs allant de 4 à 5 entre mon salaire net, et ce que j'étais facturé par le client, et n'ayant été que 2 semaines en inter-contrat en 5 ans de SSII (dieu soit loué, j'ai quitté ce monde de #!£?$), j'imagine qu'en ce moment l'objectif doit être assez facilement atteignable.

Et bien grâce aux contrats chantiers, les SSII vont bientôt pouvoir se soulager de leurs collaborateurs dès qu'une mission se termine, sans justification, et bien entendu partager le butin entre tout les non-productifs perchés à son sommet.

J'imagine que les principales victimes seront d'abord les jeunes, qui n'auront pas d'autres choix que d'accepter ce type de contrat, qui finira à terme par être généralisé.
Et tout ça bien entendu, c'est par ordonnance...

8  1 
Avatar de jopopmk
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/07/2017 à 8:35
@Jbx 2.0b : le rappel est utile, et d'autres fourberies nous attendent ... mais ce n'est pas le sujet du topic

Je suis évidemment pour la simplification de l'administration, mais ne la connaissant que trop bien, je n'y crois pas trop.
Et surtout cette histoire de connexion obligatoire m'horripile au plus haut point.
5  0 
Avatar de TiranusKBX
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 06/07/2017 à 10:32
Citation Envoyé par raphchar Voir le message
Dans le pire des cas, avoir des failles de sécurité exploitables pour détruite toute l’administration ?
Quand des données importantes auront été détruites, on fera quoi ?

Notons qu'une fois centralisées, ses informations sont bien plus sensibles niveau confidentialité.
De ce que j'ai compris ils ne cherchent pas à tout centraliser mais à obtenir une plateforme unique en relation avec les divers ministères/services donc seul les infos de la carte d'identité serait mutualisés
Le hic c'est que vont-ils prévoir en Backup et mesures de sécurités
3  0 
Avatar de raphchar
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 05/07/2017 à 23:59
Dans le pire des cas, avoir des failles de sécurité exploitables pour détruite toute l’administration ?
Quand des données importantes auront été détruites, on fera quoi ?

Notons qu'une fois centralisées, ses informations sont bien plus sensibles niveau confidentialité.
2  1 
Avatar de bilgetz
Membre averti https://www.developpez.com
Le 06/07/2017 à 8:29
Citation Envoyé par Jbx 2.0b Voir le message
Ce qu'oublie de dire cet article, c'est que nos amis Edouard et Manu sont en train de plancher sur une généralisation des contrats de chantier, avec en ligne de mire l'informatique, et en particulier nous les développeurs.
Ça, ou le contrat 0 heure.
Le contrat ou si la boite a pas besoin de toi, tu travail pas et tu n'est pas payé ( inter-mission ???).
Mais ça reste un CDI .....
2  0 
Avatar de Mat.M
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 09/07/2017 à 12:22
Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

Vous pouvez donc vous apercevoir qu’il s’agit d’idées de l’Estonie.
quelle fulgurance intellectuelle quelle esprit brillant, quelle incandescence de la part des élites qui nous gouvernent !
Devant une telle lucidité on ne peut s'incliner et se mettre à plat ventre..

Comme si la France et l'Estonie c'était la même chose et qu'on pouvait gérer ces deux pays de la même manière...
on n'a jamais autant progressé dans l'idiotie je crois

Citation Envoyé par Michael Guilloux Voir le message

Le Premier ministre français a également abordé la question de l’intelligence artificielle dans sa déclaration de politique générale: «La révolution de l’intelligence artificielle est devant nous, elle est en vérité déjà là et elle nous touchera tous,
platitudes de la novlangue et nouveaux discours qui deviennent récurrents...

Citation Envoyé par Saverok Voir le message
Je pense que les commerciaux des SSII françaises ont sabré le champagne lors de l'écoute du discours.
concernant le droit du travail ( donc les formes de contrats de travail comme le CDI de projet ) et l'organisation du travail oui.

Mais pour ce qui est du modèle économique des SSII et de redynamiser leur croissance économique là je suis un peu dubitatif...
le modèle des SSII c'était bien dans les années 80-90 maintenant niveau croissance ça coince

Citation Envoyé par tanatiel Voir le message
Notre marché du travail fonctionne mal.
le problème n'est pas nécessairement le marché du travail le problème c'est la rentabilité et la profitabilité des entreprises...
une entreprise qui gagne de l'argent et fait des bénéfices ben si elle est correcte elle paie bien ses salariés CQFD.
2  0 
Avatar de jeanmi17000
Nouveau Candidat au Club https://www.developpez.com
Le 08/07/2017 à 7:34
vous vous attendiez a quoi? bien sur qu'ils pensent le faire, même dans les pires conditions, mais voilà la France a toujours votée ses lois sans ses concitoyens et ceux depuis toujours, ne rêvez pas, vous saurez quand vous rentrerez de vacances.
Ha!!!! les vacances ou on ne dérange pas le français et on passe des lois aux kilomètres, tout ça dans votre dos après l'apéro!!!
si les français c'étaient bougés lors des présidentielles jamais ça se passerai ainsi, vous lui avez donner tous les pouvoirs, je vous dis bonne chance, pas pour l'image mais pour le futur. le numérique c'est pas un jeu c'est une vrai questions pour les experts, que vous êtes autant que nous au Québec, mais ne vous laisser pas faire, protéger vos connaissances et continué a vous battre....
1  1 
Avatar de tanatiel
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 07/07/2017 à 11:18
Pour ce qui est du contrat de chantier en SSII, je n'y crois pas. Les SSII ont déjà du mal à fournir les profils, si en plus elles les laissent filer...tant pis pour elles. Notre marché du travail fonctionne mal c'est sûr et actuellement il est en faveur des employeurs. J'ai un ami qui revient du Canada où le marché de l'emploi est plus volatile et bien, paradoxalement, c'est en faveur des salariés qui ont plus de leviers de négociation. Mais est-ce que ce qui est valable au Canada est transposable en France? Je ne sais pas...je ne crois pas, à moins que beaucoup de choses changent fortement.

En ce qui concerne la simplification de l'administration, il est grand temps mais je ne suis pas persuadé que tout puisse se faire via le numérique. Je connais quelqu'un qui a monté une boite en Irlande et il a été très agréablement surpris d'avoir un interlocuteur unique et dédié pour toutes les questions administratives. Je pense que cette solution est intéressante, elle permettrait aux entrepreneurs de moins perdre de temps en démarches administratives et de pouvoir ainsi se concentrer sur leur activité et elle permettrait à nos administration de mettre en place des experts dédiés à ces questions administratives.

Bref, la numérisation oui mais si elle est au service de l'humain et pas une fin en soi.
0  0 
Contacter le responsable de la rubrique Accueil

Partenaire : Hébergement Web