Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le projet de construction de la zone résidentielle et du méga campus technologique de Google se concrétise
Avec l'accord de la mairie de San Jose

Le , par Christian Olivier

63PARTAGES

6  0 
Google souhaite acquérir 16 parcelles de terrain dans le centre-ville historique de San José afin d’y construire une immense zone résidentielle et un méga campus technologique qui seront desservis par de nombreux moyens de transport. Pour soutenir son projet, la firme de Mountain View estime que l’établissement de son village technologique devrait rapporter à la ville de San Jose plus de 20 000 emplois, hautement spécialisés pour la plupart, plus de 3000 logements ainsi que des millions de dollars en termes de recettes fiscales.

La conseillère en développement économique de la ville, Kim Walesha, a rappelé au conseil qui est en charge de l’examen de la proposition de Google qu’il s’agit « d’une opportunité comme on n'en voit qu'une fois par siècle », et qu’il n’y avait aucune raison de s’y opposer. Il en a été de même pour Mark Golan, un vice-président des services immobiliers de Google pour le nord de la Californie qui a déclaré que « Google partage la vision de la ville ».

Le conseil a finalement rendu un verdict favorable à Google et annoncé le début de négociations exclusives avec l'entreprise en ce qui concerne l'attribution de ses propriétés. Même si, pour l’instant, l’accord entre Google et le Conseil municipal de San Jose ne l’autorise pas encore à lancer des travaux, l’entreprise technologique américaine est déjà assurée de pouvoir entrer en possession des lotissements qu’elle convoite pour y construire une ville à son image.

Malgré toutes ces promesses attrayantes de Google et l’engouement des responsables de la ville, les entités de contre-pouvoir locales ont tenu à faire entendre leurs voix. Elles prônent une gestion équitable, responsable et juste de ce projet afin qu’il soit, avant tout, bénéfique à la ville. Des défenseurs du droit au logement, des dirigeants syndicaux et d’autres critiques ont rappelé au conseil de la cité que San Jose faisait déjà face à de gros problèmes de trafic et de logement urbain et qu’il serait mal venu de soutenir un projet pharaonique qui ne ferait qu’aggraver les problèmes de la ville ou qui ne profiterait qu’à un petit cercle d’individus.

San José est une ville qui manque de logements, et où le peu de logements disponibles coûte déjà très cher. Les riverains craignent que ce projet ne vienne redessiner la frontière entre les zones paupérisées du centre-ville et les zones plus développées. Mais leurs inquiétudes ne seront probablement pas suffisantes pour empêcher Google d'obtenir ces terrains et le projet d’aboutir dans les meilleurs délais. Divers groupes d’investisseurs ont déjà commencé à dépenser des millions de dollars en achetant des parkings, des bâtiments industriels, et même des résidences dans la région pour préparer le terrain à Google.

« Google n’est pas là pour résoudre nos problèmes, car Google n’en est pas la cause. Ce sont des problèmes que nous devons résoudre nous-mêmes. » Ce sont là les propos tenus par le maire de San Jose, Sam Liccardo, qui ne cache pas son soutien pour le projet d’aménagement urbain défendu par Google. Le maire est convaincu que ce projet n’aura que des retombées positives pour la ville : « architectures extraordinaires, durabilité environnementale, design urbain, points de vente, transports en commun, espaces publics aménagés... »

Source : Mercury News, Business Insider

Et vous ?

Qu'en pensez-vous ?

Voir aussi

Google : les chercheurs de l'entreprise sont sur le point de construire un ordinateur quantique grâce à une nouvelle puce
Après avoir réécrit Angular en TypeScript, Google approuve le surensemble JavaScript de Microsoft pour ses développements internes
IA : Google montre que les réseaux neuronaux sont capables de créer leur propre chiffrement pour empêcher leurs communications d'être écoutées

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Gecko
Membre éprouvé https://www.developpez.com
Le 22/06/2017 à 20:52
Donc la ville est en galère de logements, Google se pointe, promet 15-20k d'habitants en plus pour 3k logements construits et la mairie signe les yeux fermés...

Le minimum aurait été de demander la construction de 20k logements
1  0 
Avatar de Mimoza
Membre averti https://www.developpez.com
Le 23/06/2017 à 9:33
Citation Envoyé par Gecko Voir le message
Google se pointe, promet 15-20k d'habitants emploies
Ils va construire assez de logement pour ces employés direct, mais pas ceux qui vont trouver un travail indirect. Ils serait intéressant que la ville elle planifie la construction de logement avec la manne à venir de Google. Et que ça ne se limite pas a un seul quartier en effet.
1  0 
Avatar de Christian Olivier
Chroniqueur Actualités https://www.developpez.com
Le 23/06/2017 à 10:49
Citation Envoyé par Mimoza Voir le message
Ils va construire assez de logement pour ces employés direct, mais pas ceux qui vont trouver un travail indirect. Ils serait intéressant que la ville elle planifie la construction de logement avec la manne à venir de Google. Et que ça ne se limite pas a un seul quartier en effet.
Sur l'article source, il est précisé que la ville est déjà impliquée dans un projet de construction de 6000 logements et a déjà livré quelques milliers d'autres (quantité non exacte).

"Independent from Google’s plans, thousands of residential units recently have been completed in the downtown area, and 6,000 more are in the pipeline".

Malgré tout, dans ce genre de projet, on sait très bien qu'il y aura plus de 20 000 nouveaux arrivants (la migration des chômeurs, les aventuriers, les personnes attirés par les activités dérivées ou les emplois indirects...). Rien que pour ces personnes la construction de 30000 logements ne suffirait pas. Imaginez alors si on doit tenir compte des personnes qui habitent déjà à San Jose . Pourtant Google a assez de moyens pour aller s'installer dans un désert et d'en faire un paradis... Qu'est ce qu'il y a de si spécial à San Jose ????
0  0