Telegram : les services de renseignement US ont tenté de soudoyer ses développeurs pour affaiblir leur chiffrement
D'après le fondateur de la société

Le , par Michael Guilloux, Chroniqueur Actualités
Telegram est une application de messagerie sécurisée hébergée sur le cloud, qui donne aux utilisateurs la possibilité d’envoyer des messages chiffrés de bout en bout qui ne sont pas stockés sur les serveurs de la société. L’application a été créée en 2013 par le Russe Pavel Durov et son frère, tous deux déjà fondateurs de VKontakte, le réseau social dominant en Russie. Ils ont fondé Telegram, après que le gouvernement russe a pris le contrôle de VKontakte. Opposants de Vladimir Poutine, ils voulaient en effet développer un moyen de communiquer hors du regard du FSB, le service secret russe chargé des affaires de sécurité intérieure.

Telegram a été notamment au centre des derniers débats sur le chiffrement des outils de communication, parce qu’il est considéré comme l’une des applications préférées des terroristes pour communiquer de manière chiffrée. Il était particulièrement visé par l’initiative contre le chiffrement lancée en août 2016 par les ministres de l’Intérieur français et allemand.

Pour les services de renseignement et les forces de l’ordre, les outils comme Telegram constituent également des obstacles qui les empêchent d’avancer dans leurs enquêtes. Et pour cette raison, les services de renseignement US militent depuis des années ouvertement comme en secret pour l’introduction de portes dérobées dans les produits et services qui les empêchent d’espionner les utilisateurs. C’est ce qu'a récemment révélé le fondateur de Telegram, dans une série de tweets.

Dans un premier tweet, Pavel Durov affirme que les services de renseignement des États-Unis ont essayé deux fois de soudoyer les développeurs de l'entreprise pour affaiblir le chiffrement dans l'application. Cela rendrait donc plus facile pour eux d'intercepter les communications des utilisateurs. Durov dit également qu'il a personnellement subi une pression du FBI pour le faire.

Cela s'est passé lors d'une visite d'une semaine aux États-Unis l'année dernière. « Et c'était juste une semaine », insiste-t-il dans un autre tweet. Pour le patron de Telegram, cela ne fait donc aucun doute que toutes les entreprises qui exploitent des applications de messagerie chiffrées aux États-Unis ont subi ou font encore face à ce genre de pression. « Il serait naïf de penser que vous pouvez exécuter une application de messagerie chiffrée indépendante/sécurisée basée aux États-Unis », a-t-il conclu.


Cette révélation n’est toutefois qu’une confirmation parmi tant d’autres de ce que l’on sait déjà des pratiques du FBI et des services de renseignement US. Rappelons que la NSA a également été citée dans la mystérieuse fin du projet TrueCrypt, un logiciel de chiffrement de disque. Si les développeurs de TrueCrypt ont expliqué cette décision par le fait que le logiciel a été compromis, l’une des raisons les plus évoquées par la communauté informatique est que la NSA avait demandé aux développeurs d’introduire une porte dérobée dans l’outil. La même année, en 2014, le FBI réclamait aussi l’introduction de porte dérobée dans les smartphones. L’année dernière encore, un juge fédéral de l’État de Washington a révélé que des chercheurs de l’institut de génie logiciel de l’université de Carnegie Mellon ont été engagés par le gouvernement américain pour faire des recherches visant à compromettre le réseau Tor.

Source : Pavel Durov (Twitter)

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de NSKis NSKis - Membre émérite https://www.developpez.com
le 16/06/2017 à 13:19
Je visualise la scène:

Un développeur style "T-shirt sale avec des tâches de pizza", grosses lunettes et barbe hirsute "bouffe" des chips et descend des bières au bistrot du coin. Deux mecs, costards noirs, lunettes noires, s'approchent: "Bonjour Monsieur, Service de renseignement US!" (Le tout en présentant une carte avec un beau logo "NSA"). Combien vous voulez pour mal faire votre job?

Ca, c'est un scenario de série TV... Certains prennent vraiment leur fantasme pour des réalités!

Il y a peut-être des mecs qui ont fait une approche en ce sens. Mais je doute fort qu'ils aient annoncé leur pédigré

Pour info: La première règle des "barbouzes étatiques" est de faire intervenir des intermédiaires pour ne pas apparaître au grand jour!

Alors qu'un russe dise que les "renseignements US" sont responsables, c'est simplement le match retour suite aux ricains qui dénoncaient les russes comme étant les hackers qui ont empêché Mamy Clinton d'être élue...
Avatar de BufferBob BufferBob - Expert confirmé https://www.developpez.com
le 16/06/2017 à 20:37
"bonjour Mr truc, commandant machin du bureau bidule rattaché au ministère de l'intérieur à l'appareil, je vous appelle parce qu'on aimerait vous rencontrer, on sait que vous travaillez pour bouzin, que sur internet vous êtes connu sous le pseudo coincoin, et on apprécie ce que vous faites, est-ce que vous auriez un moment dans la journée de demain par exemple pour qu'on se rencontre ? de manière informelle, à la terrasse du café en bas de chez vous par exemple ?"

ça te semble plus plausible ?
Offres d'emploi IT
Responsable de projet logiciel H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)
Responsable de lot vérification et qualification (IVVQ) H/F
Safran - Alsace - MASSY Hussenot
Architecte / concepteur électronique analogique H/F
Safran - Ile de France - Éragny (95610)

Voir plus d'offres Voir la carte des offres IT
Contacter le responsable de la rubrique Accueil